Covid 19: les hôpitaux saturés en Guadeloupe

Relativement épargnée au printemps, la Guadeloupe compte officiellement 23 morts liés au Covid-19, selon le dernier bilan communiqué ce 8 septembre. Cependant, elle est désormais placée en niveau “rouge” (vulnérabilité élevée) par Santé Publique France.

“Une évolution préoccupante des contaminations, notamment chez les plus âgés, ainsi qu’un taux déjà élevé des hospitalisations”, a souligné vendredi le Premier ministre Jean Castex, invitant les préfets de zones rouges à lui proposer “d’ici lundi, un ensemble de nouvelles mesures complémentaires” contre l’épidémie.

Gérard Cotellon, le directeur du CHU de Guadeloupe, a lancé l’alerte ce mardi, sur l'”afflux continu et grandissant de patients” liés au Covid-19, indiquant que l’établissement accueillait à cette date “50 patients” atteints de Covid-19, contre seulement quatre le 13 août.

Et pour Bruno Jarrige, directeur médical de la cellule de crise Covid au CHU de Pointe-à-Pitre, “tous les indicateurs sont au rouge. Au niveau intra-hospitalier, notre réanimation et nos soins critiques sont pleins”.

“On a déjà préparé une unité de huit lits supplémentaires pour accueillir d’autres patients pour des soins critiques si nécessaires, donc c’est très tendu. Pas en matériel et en locaux, mais en ressources humaines”, ajoute-t-il, jugeant difficile de redéployer les personnels. “On a pu le faire au prix d’une déprogrammation partielle de la chirurgie. Et en dehors des soins critiques puisque nos deux secteurs qui font du Covid sont pleins. On est en train d’activer un troisième secteur de 24 lits”.

L’ARS est inquiète

Au sein de la population, qui compte une majorité de personnes âgées, l’inquiétude monte: “il n’y a pas assez de contrôles, les fêtes en famille, beaucoup de gens s’en fichent parce que ça arrive aux autres, mais pas à moi, alors on s’en fiche !”, s’énerve une habitante de Pointe-à Pitre, qui préfère rester anonyme. Et dans sa commune privée d’eau depuis vendredi à cause de coupures liées à un réseau vétuste, une situation récurrente en Guadeloupe, “c’est très compliqué”. Des établissements scolaires ont dû fermer faute de pouvoir assurer une hygiène suffisante aux élèves, par manque d’eau pour se laver les mains.

“En dépit des mesures prises et des messages de prévention, la diffusion de l’épidémie s’est intensifiée depuis quatre semaines”, a reconnu l’Agence régionale de Santé dans un communiqué diffusé jeudi soir, assurant que la Guadeloupe et les Iles du Nord (Saint-Barthélemy et Saint-Martin) “sont sous très haute surveillance”.

Sa directrice Valérie DENUX a reconnu mercredi être “inquiète”. Un nouveau confinement est “régulièrement évoqué” mais il s’agirait d'”une catastrophe pour notre territoire”, a-t-elle dit.

Pour “tenir dans la durée”, le CHU a “besoin de soutien supplémentaire”, a précisé l’ARS. La réserve sanitaire, composée de volontaires, soignants et non soignants, en est déjà à sa 12e rotation en Guadeloupe “et son appui sera poursuivi et renforcé”, selon l’ARS.

L’Agence envisage également de déclencher le plan ORSAN (Organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles) territorial.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

10
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
MariaA coz margoze lé amer, son racine lé plate... ?la solidaritéMonieEvasan Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
La raison
Invité
La raison

Soyez patient, ça arrive costaud aussi ici avec tous les trompes la mort que je croise à longueur de journée…. Qu’attend la police pour verbaliser le non port du masque sur la voie publique ?????

Citron caviar
Invité
Citron caviar

Un bon article pour les sceptiques de la covid

Noah
Invité
Noah

Il faut envoyer les malades à la Réunion … nous avons plein de places libres qui ne demandent que des malades bien portants !

steph
Invité
steph

avec tous les anti masque / anti Virus / Pro Raoult et consort qui vous disent “le masque sert a rien ” “y as pas de deuxième vague ” “la pandémie est fini ” ,(Bien sur leur discours vont encore changé bientôt ) . Nous va dire que nous seras comme la Guadeloupe dans 3 semaine …….

A coz margoze lé amer, son racine lé plate... ?
Invité
A coz margoze lé amer, son racine lé plate... ?

i doit etre le but! la fine prévenir à nous que le pic est attendu pour décembre! Donc on ne fait rien car ça doit arriver. On attend avec des mesurettes pou fait comsik’. tout est vraiment sous controle, d’après zot calculs

steph
Invité
steph

Au début de la pandémie , l’Italie a prévenue la France en disant “baisement la po pété ici prépare a zot ” bien sur la france la rien fait …… La , l’Espagne y commence a reêtre débordé et y dit la France “attention baisement la po repété ” et la France y fait rien Nous la nous néna l’exemple de la Guadeloupe qui dit a nous “baisement la po pété ici ” et , Le préfet y dit nous lave notre main , attache ceinture met masque et allons nous …. a force lave mon main , mon main… Lire la suite »

Monie
Invité
Monie

Ah oui, ici i attende la vague arrivée avant courir. Quand la fini arrivée, i essaye court carté après. Trop tard.
Après va dire : “Nous avons fait tout ce qu’il fallait.”

Evasan
Invité
Evasan

Mayotte pourra toujours accueillir

la solidarité
Invité
la solidarité

ah waye, bana i aime prend, mais pou donner, zot comprend pas le français

Maria
Invité
Maria

Sympa votre commentaire !