Covid-19 | Nombre de cas positif signalés dans les écoles et établissements scolaires

Les écoles et établissements scolaires de l’académie ont procédé aujourd’hui au signalement de 17 élèves Covid positif : 9 dans des écoles (écoles élémentaire Marie Jean Jacques Ève, élémentaire Champ Fleuri, élémentaire Raymond Mondon, élémentaire Raphaël Barquisseau, élémentaire Alain Lorraine, élémentaire Louise Payet, élémentaire Jules Ferry, élémentaire Marcel Le Guen, élémentaire Bouvet B), 2 dans des collèges (collèges Terrain Fayard, Paul Hermann) et 6 dans des lycées (lycées Nelson Mandela, Paul Langevin, Vue Belle, Léon de Lepervanche, Pierre Lagourgue, Bellepierre). 1 personnel est également signalé Covid positif (lycée Roches Maigres).

 

En application du principe de précaution, et en concertation entre la préfecture, l’ARS, la mairie et le rectorat, voici les décisions  prises pour des écoles ou des établissements scolaires, lorsqu’au moins une classe est concernée  :

Les Avirons

–       École Marcel Le Guen : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 20 élèves d’une classe, considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

Le Port

–       Reprise à l’école maternelle Ariste Bolon : suivant les préconisations de l’ARS, reprise pour les élèves d’une classe et le personnel qui ne sont plus considérés comme cas contacts.

La Possession

–       École Alain Lorraine : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 26 élèves d’une classe, considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

Saint-André

–       Reprise à l’école élémentaire Suzie Bomel. Suivant les préconisations de l’ARS, l’école a accueilli aujourd’hui les 70 élèves de CP et de CE1.

–       École élémentaire Marie Jean Jacques Ève : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 24 élèves d’une classe et 2 personnels, considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

Saint-Denis

–       Reprise à l’école privée sous contrat La Médersa : suivant les préconisations de l’ARS, reprise pour 55 élèves de deux classes, qui ne sont plus considérés comme cas contacts.

–       École élémentaire Bouvet B : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 24 élèves d’une classe, considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

–       École élémentaire Champ Fleuri : suivant les préconisations de l’ARS, maintien à domicile de 22 élèves d’une classe, considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

–       École élémentaire Raymond Mondon : suivant les préconisations de l’ARS, maintien à domicile de 26 élèves d’une classe, considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

Saint-Paul

–       Reprise à l’école élémentaire privée sous contrat Rosalie Javouhey : suivant les préconisations de l’ARS, reprise pour les 30 élèves d’une classe et les 2 personnels qui ne sont plus considérés comme cas contacts.

–       École Louise Payet : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 15 élèves d’une classe et 2 personnels, considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

Saint-Pierre

–       Reprise à l’école élémentaire Albert Camus : suivant les préconisations de l’ARS, reprise pour les élèves d’une classe qui ne sont plus considérés comme cas contacts.

–       École élémentaire Raphaël Barquisseau : suivant les préconisations de l’ARS, maintien à domicile de 15 élèves d’une classe considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

Le Tampon

–       École Jules Ferry : maintien à domicile, dans l’attente des préconisations de l’ARS, de 26 élèves d’une classe, considérés comme cas contacts d’un élève Covid positif.

 

LE PROTOCOLE SANITAIRE

Les grands principes

–       Respect des gestes barrière.

–       Port du masque pour les adultes, les collégiens et les lycéens.

–       Hygiène des mains.

–       Nettoyage et aération des locaux.

Le protocole sanitaire de l’éducation nationale impose le port du masque obligatoire pour les personnels, y compris dans les classes de maternelle et ce, “tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs”.

Le port du masque est également obligatoire pour les collégiens et les lycéens ” dans les espaces clos ainsi que dans les espaces extérieurs”, lors des récréations par exemple. Il n’est pas obligatoire “lorsqu’il est incompatible avec l’activité (prise de repas, nuit en internat, pratiques sportives, etc.).

De plus, l’aération des locaux doit avoir lieu toutes les 3 heures et durer “au moins 15 minutes”.

Ces dispositions permettent d’être plus précis et circonscrit lors de la survenue d’une situation dans un établissement scolaire. L’enquête immédiate sur le respect des gestes barrières peut ainsi cibler et circonscrire le périmètre des personnes à considérer comme « cas contacts ».

Ainsi, le port du masque obligatoire pour tous les personnels, tous les collégiens et tous les lycéens, pendant toute la journée, aussi bien dans les salles de classe que pendant la récréation, permet de mieux identifier et cibler les cas contacts, et limiter ainsi les isolements au nombre de personnes strictement nécessaire.

 

Définition officielle d’un cas contact 

Toute personne ayant eu un contact direct avec un cas confirmé sans mesure(s) de  protection efficace (masque chirurgical porté par le cas ou la personne contact, masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent porté par le cas ET la personne contact, hygiaphone ou autre séparation physique par exemple de

type vitre ou plexiglas) :

– Étant élève ou enseignant de la même classe scolaire ;

– Ayant partagé le même lieu de vie (logement, internat, etc.) que le cas confirmé ou probable ;

– Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée

(ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque ;

– Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ;

– Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes avec un cas, ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement.

 

Informations sur la continuité pédagogique

La continuité pédagogique est activée dès qu’un élève est maintenu à domicile. Elle repose sur un lien social établi par l’enseignant avec l’élève et sa famille, le groupe ou la classe, selon la situation rencontrée, et sur la mise à disposition de ressources et d’activités pédagogiques afin d’assurer un rythme d’acquisition similaire aux élèves qui seraient en présentiel. Les systèmes d’information du rectorat et les outils numériques utilisés, comme les espaces numériques de travail ou les blogs d’école, sont les supports de cette continuité.

Pour les familles qui le souhaitent, des documents pédagogiques sont mis à leur disposition sous format papier dans les écoles et établissements concernés.

Les parents sont acteurs de cette continuité pédagogique en prenant connaissance des travaux demandés à leurs enfants et en les mobilisant sur les apprentissages selon les recommandations des enseignants.

Rappel de la procédure mise en œuvre en cas de détection d’un cas Covid avéré positif

Dès qu’une école ou un établissement scolaire est informé d’un cas Covid-19 avéré positif chez un élève ou un personnel :

–       Prise en charge et isolement de la personne (si elle est encore dans les locaux).

–       Enquête immédiate sur le respect des gestes barrières et identification des éventuels cas contact

–       Information immédiate de l’ARS et mise en œuvre des recommandations faites en retour.

 

Tous mobilisés

–       Les parents d’élèves s’engagent à ne pas mettre leur enfant à l’école, au collège ou au lycée, en cas de fièvre (38°C ou plus), ou en cas d’apparition brutale de symptômes évoquant le Covid-19 chez l’élève ou dans sa famille. Ils s’engagent à fournir un masque à leurs enfants collégiens et lycéens.

–       Les personnels ne doivent pas venir sur leur lieu de travail en cas de fièvre ou de symptômes évoquant le Covid-19. Ils portent un masque pendant toute la journée, dans les espaces clos comme à l’extérieur.

–       Les accompagnateurs et les intervenants extérieurs peuvent entrer dans les bâtiments scolaires après nettoyage et désinfection des mains. Ils doivent porter un masque de protection.

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

13
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
9 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
PierrotJaseJe porte plainteSoyons honnetesTélétravail Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Merci mairie st denis
Invité
Merci mairie st denis

Merci à la mairie de st Denis d’organiser ce samedi matin un test gratuit covid 19 dans un collège de st denis.

Merci au prefet également.

PAYET F
Invité
PAYET F

De qui dépend la fac? Il y a des cas confirmés sans que qui que ce soit ne soit informé. Un cas dans une classe a été révélé aux élèves par l’indiscrétion d’un prof après que cet élève ait fini sa septaine. Et dans ces conditions, des profs se permettent de faire cours sans masque! La fac et son président sont-ils au-dessus des lois?

PUCE974
Invité
PUCE974

L’étudiant fini sa septaine et ….?
Vous ne l’avez pas su et cela montre que la fac n’est pas un cluster à cause de lui, et ceux que vous pensez être contaminés sans qu’on vous le dise
cela montre aussi que les gestes barrières si ils sont appliqués ils nous protège

La marelle
Invité
La marelle

Madame la rectrice l’ école d’aujourd’hui ressemble à une
salle d’attente en urgence comme dans un hôpital à ciel ouvert

PAYET F
Invité
PAYET F

Et… il a donc fréquenté la classe pendant la 1ère semaine au moment où il était contagieux et personne n’a prévenu les autres étudiants. Et contrairement à ce que vous dites les gestes barrières ne sont pas respectés puisque des profs se permettent de faire cours sans masque.

Télétravail
Invité
Télétravail

Les profs contamines les étudiants ensuite les étudiants contamines les parents ensuite grand mère grand père contaminés , voilà une partie de la réalité du terrain

Soyons honnetes
Invité
Soyons honnetes

Si les profs contaminent les eleves pourquoi on a pas de clusters au sein des ecoles ? Un prof si ils contaniment, il contaminerait, allez on va dire au moins 2’eleves par classe et vu le nombre de classe su’il a a on devrait avoir pleins de clusters du aux ecoles vu le nombre d’ecole sur l”ile.
Combien de clusters sur l’ile ?
Les eleves se contaminent au sein de leur famille

Soyons honnetes
Invité
Soyons honnetes

Donc durznt une semaine sans que voys soyez informe il a contaminé combien de personnes cet etudiant ?
Si il en avait contaminé des centaines cela se saurait car vu la e nombre d’etudiants present dans les fac se serait une hécatombe
Donc…..l’ecole n’est pas un lieu de transmission sinon vu le nombre d’ecole on aurait des centaines de clusters

PAYET F
Invité
PAYET F

Donc durznt une semaine sans que voys soyez informe il a contaminé combien de personnes cet etudiant ? On n’en sait rien puisque personne n’a été prévenu donc personne n’a été testé. Peut-être aucun, comme nous l’espérons tous. Si il en avait contaminé des centaines cela se saurait car vu la e nombre d’etudiants present dans les fac se serait une hécatombe Comme vous y allez, finalement, vous êtes bien plus pessimiste que moi! Donc…..l’ecole n’est pas un lieu de transmission sinon vu le nombre d’ecole on aurait des centaines de clusters Il y a pas mal d’écoles, de collèges… Lire la suite »

Je porte plainte
Invité
Je porte plainte

Allez porter plainte pour mise en danger de la vie d’autrui et non respect des gestes barrières

PAYET F
Invité
PAYET F

C’est ce que nous ferons si ma fille est positive.

Jase
Invité
Jase

Depuis sa nomination, on entend plus parler de Mme La Rectrice ! Oú est elle alors que la situation s’aggrave ?

Pierrot
Invité
Pierrot

Nos enfants veulent juste partir a l’école. Déjà ils subissent l’inquiétude des parents et Moult recommandations après a l’école c’est un peu ti bonheur la chance. Ça peut venir de la famille, du copain, du personnel de l’éducation……. Ou pas avec le retour a la maison…..
Soit nos jeunes sont conscients ou soit ça doit cogiter chez eux.
Le message parental est sûrement différent du message a l’école…
Un peu comme les adultes avec d’autres intervenants. Compliqué tout ça.