Covid-19, Réunion, taux d’incidence 241, 6 pays européens touchés par le variant Omicron

7 min de lecture
10

Dans notre île, le taux continue sa progression, 241, 64 pour 100 000 habitants, avec aussi une augmentation du taux d’occupation des lits en réanimation, 31%, un patient supplémentaire.

Il y a eu foule dans les centres de vaccination ce samedi 27 novembre, avec des rendez-vous pour le rappel de la 3ème dose.

 

La France prend ses précautions : « Toute personne contact à risque d’un cas possible ou d’un cas confirmé du variant Omicron(B1.1.529), indépendamment de son statut vaccinal, doit être considérée comme ‘contact à risque élevé’ et doit ainsi être placée en quarantaine ».

Après le Botswana(6 cas), l’Afrique du Sud(59 cas), Hong Kong(1 cas), la Belgique(1 cas), la Grande-Bretagne(2 cas), l’Allemagne(2 cas), l’Italie(1 cas), Israel(1 cas), la République tchèque a annoncé son premier cas de variant Omicron.

la République tchèque a annoncé son premier cas sur une patiente Covid-19 hospitalisée avec de légers symptômes, qui était vaccinée et s’était rendue en Namibie, avant de regagner la République tchèque via l’Afrique du Sud et Dubaï, selon Andrej Babiš, le chef du gouvernement tchèque.

L’agence de santé de l’Union européenne ne cache pas son inquiétude déclarant que le nouveau variant Omicron(B.1.1.529) représente un risque « élevé à très élevé » pour l’Europe.

Le variant Omicron semble « contourner certaines parties de notre système immunitaire », a déclaré le professeur Richard Lessells.

« Il y a certainement une chance qu’il se soit déjà répandu à l’échelle mondiale, mais nous ne le savons tout simplement pas encore », a déclaré Andrew Pekosz, épidémiologiste de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health

Le taux d’incidence est en hausse dans 60 départements qui sont à plus de 200 cas pour 100.000 habitants, 37 218 nouveaux cas confirmés et 34 décès en 24h en Métropole.

Le taux d’incidence par département :

01 — Ain — Bourg-en-Bresse 282,7 ⇗
02 — Aisne — Laon 164,1 ⇗
03 — Allier — Moulins 169,6 ⇗
04 — Alpes-de-Haute-Provence — Digne-les-Bains 313,6 ⇗
05 — Hautes-Alpes — Gap 265,9 ⇗
06 — Alpes-Maritimes — Nice 305,3 ⇗
07 — Ardèche — Privas 510,3 ⇗
08 — Ardennes — Charleville-Mézières 287,0 ⇗
09 — Ariège — Foix 306,4 ⇗
10 — Aube — Troyes 190,1 ⇗
11 — Aude — Carcassonne 174,1 ⇗
12 — Aveyron — Rodez 296,4 ⇗
13 — Bouches-du-Rhône — Marseille 390,0 ⇗
14 — Calvados — Caen 126,4 ⇗
15 — Cantal — Aurillac 158,3 ⇗
16 — Charente — Angoulême 240,1 ⇗
17 — Charente-Maritime — La Rochelle 168,6 ⇗
18 — Cher — Bourges 228,7 ⇗
19 — Corrèze — Tulle 152,7 ⇗
2A — Corse-du-Sud — Ajaccio 285,7 ⇗
2B — Haute-Corse — Bastia 407,1 ⇗
21 — Côte-d’Or — Dijon 174,7 ⇗
22 — Côtes-d’Armor — Saint-Brieuc 133,2 ⇗
23 — Creuse — Guéret 262,3 ⇗
24 — Dordogne — Périgueux 189,3 ⇗
25 — Doubs — Besançon 282,1 ⇗
26 — Drôme — Valence 269,1 ⇗
27 — Eure — Évreux 156,7 ⇗
28 — Eure-et-Loir — Chartres 173,7 ⇗
29 — Finistère — Quimper 136,1 ⇗
30 — Gard — Nîmes 241,2 ⇗
31 — Haute-Garonne — Toulouse 222,7 ⇗
32 — Gers — Auch 206,3 ⇗
33 — Gironde — Bordeaux 282 ⇗
34 — Hérault — Montpellier 329,6 ⇗
35 — Ille-et-Vilaine — Rennes 213,9 ⇗
36 — Indre — Châteauroux 145,5 ⇘
37 — Indre-et-Loire — Tours 209,5 ⇗
38 — Isère — Grenoble 298,9 ⇗
39 — Jura — Lons-le-Saunier 377,7 ⇗
40 — Landes — Mont-de-Marsan 302,9 ⇗
41 — Loir-et-Cher — Blois 151,0 ⇘
42 — Loire — Saint-Étienne 319,8 ⇗
43 — Haute-Loire — Le Puy-en-Velay 282,1 ⇗
44 — Loire-Atlantique — Nantes 235,4 ⇗
45 — Loiret — Orléans 193,7 ⇗
46 — Lot — Cahors 268,5 ⇗
47 — Lot-et-Garonne — Agen 363,3 ⇗
48 — Lozère — Mende 129,8 ⇘
49 — Maine-et-Loire — Angers 283,1 ⇗
50 — Manche — Saint-Lô 134,3 ⇗
51 — Marne — Châlons-en-Champagne 166,9 ⇗
52 — Haute-Marne — Chaumont 167,2 ⇘
53 — Mayenne — Laval 98,2 ⇗
54 — Meurthe-et-Moselle — Nancy 249,7 ⇗
55 — Meuse — Bar-le-Duc 193,8 ⇗
56 — Morbihan — Vannes 187,3 ⇗
57 — Moselle — Metz 255,3 ⇗
58 — Nièvre — Nevers 156,8 ⇗
59 — Nord — Lille 317,0 ⇗
60 — Oise — Beauvais 159,6 ⇗
61 — Orne — Alençon 219,9 ⇗
62 — Pas-de-Calais — Arras 233,8 ⇗
63 — Puy-de-Dôme — Clermont-Ferrand 206,1 ⇗
64 — Pyrénées-Atlantiques — Pau 351,0 ⇗
65 — Hautes-Pyrénées — Tarbes 395,9 ⇗
66 — Pyrénées-Orientales — Perpignan 261,6 ⇗
67 — Bas-Rhin — Strasbourg 324,6 ⇗
68 — Haut-Rhin — Colmar 346,2 ⇗
69 — Rhône — Lyon 349,4 ⇗
70 — Haute-Saône — Vesoul 220,0 ⇗
71 — Saône-et-Loire — Mâcon 300,5 ⇗
72 — Sarthe — Le Mans 187,2 ⇗
73 — Savoie — Chambéry 329,2 ⇗
74 — Haute-Savoie — Annecy 308,4 ⇗
75 — Paris — Paris 347,6 ⇗
76 — Seine-Maritime — Rouen 153,1 ⇗
77 — Seine-et-Marne — Melun 187,7 ⇗
78 — Yvelines — Versailles 257,2 ⇗
79 — Deux-Sèvres — Niort 109,2 ⇗
80 — Somme — Amiens 165,7 ⇗
81 — Tarn — Albi 162,2 ⇗
82 — Tarn-et-Garonne — Montauban 267,7 ⇗
83 — Var — Toulon 299,5 ⇗
84 — Vaucluse — Avignon 268,3 ⇗
85 — Vendée — La Roche-sur-Yon 222,0 ⇗
86 — Vienne — Poitiers 188,8 ⇗
87 — Haute-Vienne — Limoges 176,4 ⇗
88 — Vosges — Épinal 180,2 ⇗
89 — Yonne — Auxerre 137,6 ⇗ ,
90 — Territoire de Belfort — Belfort 251,9 ⇘
91 — Essonne — Évry 188,4 ⇗
92 — Hauts-de-Seine — Nanterre 265,3 ⇗
93 — Seine–Saint-Denis — Bobigny 218,1 ⇗
94 — Val-de-Marne — Créteil 232,4 ⇗
95 — Val-d’Oise — Cergy-Pontoise 239,8 ⇗
971 — Guadeloupe — Basse-Terre 43,0 ⇗
972 — Martinique — Fort-de-France 159,4 ⇘
973 — Guyane — Cayenne 74,3 ⇘
974 — La Réunion — Saint-Denis 241,6 ⇗
976 — Mayotte — Dzaoudzi 24,7 ⇘

10 Commentaires

  1. Nous avons un certain nombre de quasi-certitudes – car toutes ces questions sont actuellement en travaux. Sur la diffusion du virus, nous savons que la principale voie de diffusion est aérosole et que la transmission par manuportage est bien plus rare, contrairement à ce que l’on pensait au tout début de la pandémie. Nous savons aussi qu’il n’y a pas de traitement efficace lorsque la maladie se déclare et que les vaccins fonctionnent, même si nous ignorons la durée de la couverture vaccinale. Pour les moins de 12 ans, il est impossible de les vacciner aujourd’hui car les essais cliniques sont encore en cours. Ces essais visent à établir si les vaccins présentent des risques pour les enfants. Certaines pathologies observées chez les jeunes suite au vaccin, comme des myocardites et péricardites – dans des cas très rares, précisons-le –, invitent à la prudence. Nous devons aussi établir le dosage pertinent pour les moins de 12 ans. Précisons également, au passage, que la phase de pharmacovigilance est très accrue ; dans toute l’histoire, je pense qu’on n’a jamais été aussi regardant sur les effets secondaires indésirables d’un nouveau moyen thérapeutique. Nous sommes également à peu près sûrs qu’il y aura d’autres variants à l’avenir, et ce d’autant plus qu’on laisse le virus circuler. Ces mutations pourront évoluer vers des formes plus bénignes ou plus virulentes, c’est impossible à prévoir. Un échappement vaccinal est aussi possible, comprendre : l’efficacité des vaccins pourrait être fortement diminuée face à un nouveau variant. Il n’y a pas encore de certitudes ni de consensus scientifique sur la nécessité de procéder pour tous à une troisième injection ou de faire des rappels réguliers des vaccins.

    “Dans toute l’histoire, je pense qu’on n’a jamais été aussi regardant sur les effets secondaires indésirables d’un nouveau moyen thérapeutique” David Simard

    si ou la lire ça jusqu’à la fin ou la fe entube à ou comme le vaccin ahaha la ou la fe in l’erreur la

  2. Nous avons un certain nombre de quasi-certitudes – car toutes ces questions sont actuellement en travaux. Sur la diffusion du virus, nous savons que la principale voie de diffusion est aérosole et que la transmission par manuportage est bien plus rare, contrairement à ce que l’on pensait au tout début de la pandémie. Nous savons aussi qu’il n’y a pas de traitement efficace lorsque la maladie se déclare et que les vaccins fonctionnent, même si nous ignorons la durée de la couverture vaccinale. Pour les moins de 12 ans, il est impossible de les vacciner aujourd’hui car les essais cliniques sont encore en cours. Ces essais visent à établir si les vaccins présentent des risques pour les enfants. Certaines pathologies observées chez les jeunes suite au vaccin, comme des myocardites et péricardites – dans des cas très rares, précisons-le –, invitent à la prudence. Nous devons aussi établir le dosage pertinent pour les moins de 12 ans. Précisons également, au passage, que la phase de pharmacovigilance est très accrue ; dans toute l’histoire, je pense qu’on n’a jamais été aussi regardant sur les effets secondaires indésirables d’un nouveau moyen thérapeutique. Nous sommes également à peu près sûrs qu’il y aura d’autres variants à l’avenir, et ce d’autant plus qu’on laisse le virus circuler. Ces mutations pourront évoluer vers des formes plus bénignes ou plus virulentes, c’est impossible à prévoir. Un échappement vaccinal est aussi possible, comprendre : l’efficacité des vaccins pourrait être fortement diminuée face à un nouveau variant. Il n’y a pas encore de certitudes ni de consensus scientifique sur la nécessité de procéder pour tous à une troisième injection ou de faire des rappels réguliers des vaccins.

    “Dans toute l’histoire, je pense qu’on n’a jamais été aussi regardant sur les effets secondaires indésirables d’un nouveau moyen thérapeutique” David Simard

    ou la fe couillonne à ou si ou la lire ça jusqu’à la fin comme le vaccin la ou la fe un l’erreur la hahahaha

  3. Nous sommes foutus les gens ne respectent rien. Je regardais le JT d’antenne réunion et tu vois un reportage sur le Saint Denis FC avec des supporters amassés dvt un écran sans aucunes protections, distanciations et après le reportage pas un mot de la pseudo présentatrice du JT. À quand un météorite sur cette terre cela sera la solution finale.

  4. On parle du variant Omicron. Les responsables (politiques) de la Réunion vont-ils prendre en compte maintenant la grande nécessité de contrôler les arrivées sur notre territoire tout en sachant que les vols en provenance d’Afrique du Sud passent par Madagascar ou Mayotte. Va t-on prendre les mêmes mesures que la métropole et interdire ces vols sur notre sol ? Si ce variant arrive chez nous et se répand, va t-on encore faire endosser la responsabilité aux réunionnais, qui ne voyagent pas ou qui n’ont jamais pris l’avion, car n’ont soit disant pas respecté les gestes barrières ? On demande aux réunionnais de prendre leurs responsabilités, mais quand peut-on attendre de nos responsables qu’ils prennent les leurs.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Saint-Denis, plus de 300 repas distribués aux sans-abris, aux personnes nécessiteuses, et aux personnes âgées

Article suivant

Voyage en Métropole : tests à l’aéroport ce dimanche, des laboratoires supplémentaires ouverts

Free Dom