Covid-19, taux d’incidence à La Réunion, 273,5, un conseil de défense sanitaire ce lundi 6 décembre 2021

6 min de lecture
4

Le taux d’incidence dans notre île ne cesse d’augmenter de jour en jour pour atteindre actuellement 273,5 pour 100 000 habitants.

Ce samedi 4 décembre 2021, 38 départements français, à nouveau au-dessus du seuil d’alerte maximale de 400 cas pour 100.000 habitants sur les 7 derniers jours.

Le premier ministre, Jean Castex a annoncé la tenue d’un nouveau conseil de défense sanitaire ce lundi 6 décembre 2021 : « pour voir s’il y a lieu de prendre des mesures complémentaires car on note un taux d’incidence élevé chez les enfants ».

Elisabeth Borne, ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion : « le télétravail n’est aujourd’hui plus une obligation, il pourrait de nouveau être imposé aux patrons ».

La réouverture de centaines de centres de vaccination, et le renforcement du port du masque en extérieur seront sûrement annoncés, lors conseil de défense sanitaire ce lundi 6 décembre 2021.

Mais le doute plane sur une fermeture ou un couvre-feu imposé aux lieux non-essentiels, particulièrement ceux qui permettent la propagation du virus, comme les boîtes de nuit.

Le taux d’incidence dans les départements français :

01 — Ain — Bourg-en-Bresse 523,3 ⇗
02 — Aisne — Laon 250,0 ⇗
03 — Allier — Moulins 230,6 ⇗
04 — Alpes-de-Haute-Provence — Digne-les-Bains 566,0 ⇗
05 — Hautes-Alpes — Gap 457,8 ⇗
06 — Alpes-Maritimes — Nice 465,3 ⇗
07 — Ardèche — Privas 760,2 ⇗
08 — Ardennes — Charleville-Mézières 408,2 ⇗
09 — Ariège — Foix 448,2 ⇗
10 — Aube — Troyes 312,0 ⇗
11 — Aude — Carcassonne 311,5 ⇗
12 — Aveyron — Rodez 339,5 ⇗
13 — Bouches-du-Rhône — Marseille 554,1 ⇗
14 — Calvados — Caen 187,3 ⇗
15 — Cantal — Aurillac 188,4 ⇗
16 — Charente — Angoulême 285,2 ⇗
17 — Charente-Maritime — La Rochelle 286,8 ⇗
18 — Cher — Bourges 284,7 ⇗
19 — Corrèze — Tulle 249,7 ⇗
2A — Corse-du-Sud — Ajaccio 361,4 ⇘
2B — Haute-Corse — Bastia 466,9 ⇗
21 — Côte-d’Or — Dijon 366,5 ⇗
22 — Côtes-d’Armor — Saint-Brieuc 193,4 ⇗
23 — Creuse — Guéret 369,8 ⇗
24 — Dordogne — Périgueux 336,9 ⇗
25 — Doubs — Besançon 525,5 ⇗
26 — Drôme — Valence 633,0 ⇗
27 — Eure — Évreux 229,2 ⇗
28 — Eure-et-Loir — Chartres 269,7 ⇗
29 — Finistère — Quimper 202,3 ⇗
30 — Gard — Nîmes 407,9 ⇗
31 — Haute-Garonne — Toulouse 419,9 ⇗
32 — Gers — Auch 441,0 ⇗
33 — Gironde — Bordeaux 422 ⇗
34 — Hérault — Montpellier 518,6 ⇗
35 — Ille-et-Vilaine — Rennes 316,4 ⇗
36 — Indre — Châteauroux 165,3 ⇗
37 — Indre-et-Loire — Tours 280,8 ⇗
38 — Isère — Grenoble 463,2 ⇗
39 — Jura — Lons-le-Saunier 601,9 ⇗
40 — Landes — Mont-de-Marsan 440,8 ⇗
41 — Loir-et-Cher — Blois 173,0 ⇗
42 — Loire — Saint-Étienne 505,5 ⇗
43 — Haute-Loire — Le Puy-en-Velay 475,5 ⇗
44 — Loire-Atlantique — Nantes 383,8 ⇗
45 — Loiret — Orléans 289,8 ⇗
46 — Lot — Cahors 404,8 ⇗
47 — Lot-et-Garonne — Agen 597,9 ⇗
48 — Lozère — Mende 149,4 ⇘
49 — Maine-et-Loire — Angers 343,4 ⇗
50 — Manche — Saint-Lô 191,8 ⇗
51 — Marne — Châlons-en-Champagne 270,8 ⇗
52 — Haute-Marne — Chaumont 213,9 ⇗
53 — Mayenne — Laval 175,5 ⇗
54 — Meurthe-et-Moselle — Nancy 363,0 ⇗
55 — Meuse — Bar-le-Duc 257,1 ⇘
56 — Morbihan — Vannes 326,2 ⇗
57 — Moselle — Metz 335,2 ⇗
58 — Nièvre — Nevers 249,0 ⇗
59 — Nord — Lille 469,1 ⇗
60 — Oise — Beauvais 261,3 ⇗
61 — Orne — Alençon 262,5 ⇘
62 — Pas-de-Calais — Arras 342,6 ⇗
63 — Puy-de-Dôme — Clermont-Ferrand 351,1 ⇗
64 — Pyrénées-Atlantiques — Pau 534,9 ⇗
65 — Hautes-Pyrénées — Tarbes 626,0 ⇗
66 — Pyrénées-Orientales — Perpignan 491,4 ⇗
67 — Bas-Rhin — Strasbourg 528,1 ⇗
68 — Haut-Rhin — Colmar 537,2 ⇗
69 — Rhône — Lyon 565,9 ⇗
70 — Haute-Saône — Vesoul 351,2 ⇗
71 — Saône-et-Loire — Mâcon 453,2 ⇗
72 — Sarthe — Le Mans 252,8 ⇗
73 — Savoie — Chambéry 521,6 ⇗
74 — Haute-Savoie — Annecy 554,7 ⇗
75 — Paris — Paris 536,2 ⇗
76 — Seine-Maritime — Rouen 220,5 ⇗
77 — Seine-et-Marne — Melun 298,7 ⇗
78 — Yvelines — Versailles 370,8 ⇗
79 — Deux-Sèvres — Niort 190,3 ⇗
80 — Somme — Amiens 245,2 ⇗
81 — Tarn — Albi 246,5 ⇗
82 — Tarn-et-Garonne — Montauban 378,1 ⇗
83 — Var — Toulon 444,3 ⇗
84 — Vaucluse — Avignon 490,2 ⇗
85 — Vendée — La Roche-sur-Yon 324,4 ⇗
86 — Vienne — Poitiers 276,9 ⇗
87 — Haute-Vienne — Limoges 248,1 ⇗
88 — Vosges — Épinal 297,1 ⇗
89 — Yonne — Auxerre 219,8 ⇗ ,
90 — Territoire de Belfort — Belfort 426,7 ⇗
91 — Essonne — Évry 296,1 ⇗
92 — Hauts-de-Seine — Nanterre 439,5 ⇗
93 — Seine–Saint-Denis — Bobigny 322,7 ⇗
94 — Val-de-Marne — Créteil 373,2 ⇗
95 — Val-d’Oise — Cergy-Pontoise 361,8 ⇗
971 — Guadeloupe — Basse-Terre 37,1 ⇘
972 — Martinique — Fort-de-France 168,9 ⇗
973 — Guyane — Cayenne 98,4 ⇒
974 — La Réunion — Saint-Denis 273,5 ⇗
976 — Mayotte — Dzaoudzi 22,2 ⇘

4 Commentaires

  1. En 1956 le philosophe juif Allemand Günther Anders écrivit cette réflexion prémonitoire :

    « Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut surtout pas s’y prendre de manière violente.
    Les méthodes archaïques comme celles d’Hitler sont nettement dépassées.
    Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.
    L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées…
    Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique le niveau & la qualité de l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.
    Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations matérielles, médiocres, moins il peut se révolter.
    Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste..… que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie.
    Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements abrutissant, flattant toujours l’émotionnel, l’instinctif.
    On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon avec un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de s’interroger, penser, réfléchir.
    On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains.
    Comme anesthésiant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité, de la consommation deviennent le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.
    Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur (qu’il faudra entretenir) sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions matérielles nécessaires au bonheur.
    L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un produit, un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau.
    Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité, son esprit critique est bon socialement, ce qui risquerait de l’éveiller doit être combattu, ridiculisé, étouffé…
    Toute doctrine remettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels »

    Günther Anders
    « l’obsolescence de l’homme » 1956″

  2. Mensonge par dessus mensonge Andreas noak est mort pour nous avoir dit la vérité,il y a de l oxyde de graphène dans les vaccins,tout ça pour une dépopulation de masse et tout les médias sont complices de ce genocide

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La 3ème édition du Geekali s’est tenue ce week-end à la Nordev

Article suivant

Covid-19 : reprises des vols entre l’Afrique du Sud et La Réunion, mécanismes de protection sanitaire renforcés

Free Dom