« Covid-19, un bébête la nuit’ ça ! »

Je ne vais pas répéter ce que Macron alias « M. Soleil » vous a déjà dit mercredi soir à la télé : les histoires de couvre-feu etc. Vous auriez compris comme moi, à en croire le Président, que le virus n’est pas dangereux la journée, au moins jusqu’à 21 heures dans certaines grandes métropoles en France, qu’il reste inoffensif à l’école, idem au boulot, dans les transports en commun, dans les grandes surfaces ; Que le couvre-feu s’opérera au sol mais pas dans l’air car, après 21 heures, les avions continueront de voler, notamment ceux qui décolleront de Paris en direction des régions ultramarines dont la Réunion afin débarquer par centaines les passagers qui ne sont même pas contraints à une septaine à leur arrivée.

En revanche, et c’est toujours Macron qui l’a dit, dans sept grandes régions de l’hexagone, la vie publique, culturelle, artistique, de loisirs… s’arrêtera à partir de 21 heures jusqu’au lendemain matin 6 heures. Pas un chat dans la rue sinon amende assurée : 135 euros si vous mettez le nez dehors.

La journée, messieurs-dames, sortez autant que vous voulez, pour aller travailler dur, envoyez vos mômes à l’école, la France a besoin de vous, de nous. La nuit, rentrez chez vous et… faites des enfants ! Les technocrates parisiens qui décident pour le peuple ont tranché. Une situation qui risque de durer quelques semaines, voire peut-être quelques mois. Qui sait ?

Pendant que les scientifiques eux-mêmes se crêpent le chignon tout en se prenant en permanence les pieds dans le tapis de la contradiction quant à l’incertitude qui règne depuis le depuis de la crise sanitaire sur le « pourquoi du comment de ce virus, « M. Soleil » a vu que la Covid sera là jusqu’à l’été 2021. Mais faut pas désespérer : « on sortira plus forts, parce qu’on sera plus unis ». Joli slogan ! Pour calmer les plus précaires, celles et ceux qui devront se confiner dans leur appartement de deux pièces, le gouvernement leur donnera une prime de 150. Ce qui a fait dire, hier, à un des auditeurs de Free Dom, et non sans ironie (« foutan » en créole) : « donc, si mi comprend bien, ce virus là, c’est surtout un bébête la nuit’ ça ! ». Un peu comme un vampire ! Un auditeur qui a tout compris. Qui a surtout compris que le Président de la République, le gouvernement et tutti quanti ne maîtrise rien du tout et que l’improvisation, comme depuis le début de la crise sanitaire, va bon train. Un exemple mondial et qui nous montre à quel point nos dirigeants nous tournent ne bourrique : il nous vient des Etats-Unis où le Président Trump et son épouse, rappelez-vous, avaient été testés positifs. Deux jours plus tard, Trump s’est pointé à la Maison Blanche, a repris son boulot et, depuis le parvis de la White House, il s’est adressé à son peuple en lui disant : « ne craignez pas le Covid ! ». Entre le Président Macron qui nous fait flipper grave et le Président Trump qui prend tout cela par dessus la jambe, je suis comme vous : perdu. Mais comme on m’a toujours appris à ne dépendre de personne et à n’écouter que le bon sens, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il faut que je me protège un maximum en respectant à la lettre les gestes barrières, sans pour autant tomber dans la panique, ni dans le délire ou encore la paranoïa. Tout en me disant aussi que, si ça se trouve, dans quelques mois, les mêmes scientifiques et politiques grands « masquologues » devant l’Eternel démontreront l’inefficacité et l’inutilité de ce bout de tissu. Il faut s’attendre à tout en ces temps où l’improvisation organisée s’érige en règle absolue.

Saint-André, ville la plus impactée par la propagation du virus

L’ARS ne vous le dira peut-être pas directement, mais sachez que, localement, c’est la commune de Saint-André qui, pour le moment, est la plus impactée par la propagation du virus. Elle est suivie de Saint-Denis, Saint-Louis, le Port et Saint-Pierre. Mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est que, de façon générale, la tendance est baissière depuis maintenant quatre semaines. Le virus est évidemment toujours présent mais sa circulation semble s’être ralentie. Respecter les gestes barrières : il n’y a pas plus efficace pour le moment. La vigilance doit donc rester de mise si l’on veut éviter la deuxième vague dont il est déjà question dans certaines régions de métropole. Le préfet de la Réunion devrait annoncer la prorogation, au-delà du 15 octobre, des consignes mises en place le 29 septembre dernier.

De l’intervention du Président de la République, j’ai aussi retenu ces deux mots « bon sens ». Il faudrait, a-t-il dit « faire preuve de bon sens » dans la gestion de cette crise sanitaire. Cela devra être valable également pour les forces de l’ordre, les représentants de la loi, celles et ceux qui ont pour mission (pas toujours facile) de faire respecter les gestes barrières avec un peu de « bon sens ».

La scène à laquelle j’ai assisté, dimanche dernier, dans une pâtisserie-boulangerie bien connue située au centre-ville de Bras-Panon relève plutôt de l’insolence, voire même de l’abus de pouvoir que du « bon sens ». Une dame s’est faite verbaliser sur le champ, sans discussion, et pas même une once d’humanisme par un gendarme. Ce dernier, posté dans un rond-point à proximité de la boulangerie a aperçu la dame sans masque sortant de sa voiture en se dirigeant vers le commerce. Il a ainsi bondi un peu comme s’il avait vu une terroriste armée et l’a « cueillie » devant témoins, à l’intérieur même de la pâtisserie. Cette dernière presqu’au bord des larmes a eu beau s’excuser dix fois, expliquant qu’elle était il est vrai un peu pressée, et qu’elle venait récupérer vite fait un gâteau pour son fils dont c’était l’anniversaire mais, dans la précipitation, a-t-elle reconnu, le temps de quitter son véhicule et de prendre sa commande, elle a oublié le morceau de tissu. Son mari qui l’accompagnait portait pour sa part bel et bien son masque. Preuve qu’il s’agissait réellement d’un oubli. Rien à faire ! Le gendarme n’a rien voulu entendre. Plutôt condescendant, et ignorant manifestement le mot « prévention », a « poiqué » la pauvre dame de 135 euros, soit au moins deux fois plus que le prix du gâteau d’anniversaire. De quoi couper l’appétit et gâcher l’anniversaire du fiston ! Tous les témoins de la scène sont restés bouche bée et ont eu vraiment pitié de cette maman, qui a dû économiser pour payer un gâteau d’anniversaire à son fils et qui, en plus, va devoir débourser 135 euros pour un oubli de quelques minutes. Le gendarme s’en est ensuite pris à la propriétaire des lieux en la menaçant d’écrire au préfet et de faire fermer sa « boutique » si elle n’était pas capable de faire respecter le port du masque. La patronne, là encore, a eu beau lui expliquer qu’elle avait plusieurs choses à gérer à la fois, qu’elle n’avait pas fait attention et s’est excusée. Le gendarme a un peu roulé les mécaniques en bombant l’uniforme recouvert d’un gilet pare-balle. Ça faisait un peu cow-boy ou shérif. Il aurait dû bosser aux Etats-Unis celui-là. Reste à savoir s’il aurait eu le courage de verbaliser Trump, qui ne porte jamais le masque et retourne à son bureau deux jours seulement après avoir été détecté positif ! En tout cas, le comportement de ce militaire a interpelé plus d’un dans la pâtisserie dimanche dernier. Un comportement qui n’a rien à voir avec celui des vrais gendarmes de la petite brigade de Bras-Panon, lesquels font humainement leur travail sans se la « péter » comme on dit vulgairement. Sans excès de zèle, pour rester correct. C’est pas ce que le Président de la République demande en tout cas. A méditer !

Saint-Louis : pas besoin d’audit pour la chasse aux sorcières

« 15 référés d’agents communaux rejetés par le Tribunal Administratif ! ». Avec un point d’exclamation s’il vous plaît. C’est le titre du communiqué ronflant qu’a adressé aux médias, il y a deux jours Juliana M’Doihoma, la maire de Saint-Louis qui, faut-il le rappeler, a supprimé 139 titularisations à son arrivée à la mairie faisant ainsi perdre aux agents le bénéfice de 400 à 600 euros mensuels. Un communiqué qui ressemble fort à un « hip, hip, hip hourra ! ». La maire se félicite avoir obtenu gain de cause sur ces 15 dossiers concernant, précise-t-elle, « 4 agents de la commune, 5 du CCAS et 6 de la Caisse des écoles ». Un tableau de chasse, en somme, dans la façon dont elle présente ces ordonnances de rejet par le T.A. Mais se rendant vite compte qu’une première magistrate ne devrait peut-être pas trop s’enorgueillir de la misère des autres, de ses propres agents, des pères et des mères de famille de sa commune, elle essaye de se rattraper quelques lignes plus bas en précisant : « là encore aucune satisfaction ni déception, mais de notre part simplement la volonté de rétablir quelques vérités, loin des manipulations de certains ». Elle termine sa prose en écrivant : « Mon équipe et moi-même restons vigilants et engagés pour réinscrire les principes d’équité et de bonne gestion au cœur d’un plan global de développement des compétences et des carrières qui sera à déterminer d’ici la fin de l’année, à la lumière des enseignements de nos audits finances et RH ».

En attendant les audits, cette histoire de titularisations supprimées pourrait de l’avis de beaucoup d’employés s’apparenter à un règlement de compte politique avec les agents communaux revalorisés par l’ancienne équipe dont la maire a fait partie avant d’être éjectée. Nombreux sont les employés qui observent tout ce « bordel » fait pour les titularisations au nom de la « rigueur budgétaire » alors que dans le même temps, la maire embauche au cabinet et dans d’autres services, et pas toujours des Saint-Louisiens ou des Saint-Louisiennes. La maire qui veut priver ses agents de quelques centaines d’euros alors qu’elle cumule son salaire de plusieurs milliers d’euros de dir-cab du président de l’Université de la Réunion avec ses 800 euros d’indemnités de maire, ses indemnités de conseillère régionale (près de 2000 euros), ses indemnités de 1ère vice-présidente de la Civis et d’ici à fin octobre ses indemnités de présidente du Centre de Gestion (CDG). Sans compter tous les avantages : voiture de fonction, frais de téléphone et de carburants pris en charge par les contribuables dont les agents qui ont vu leur titularisation supprimée par la maire M’Doihoma, elle même pourtant issue d’un milieu socialement modeste mais qui, grâce à un bon alignement des planètes (comme dirait l’autre) joue aujourd’hui dans la cour des grands. Au moins pendant 6 ans. Dans les autres collectivités, les maires ont géré le dossier des titularisations non pas de façon purement comptable mais avec humanisme. C’est le cas notamment d’Eric Ferrère, nouveau maire des Avirons, qui a pris le temps d’aller rencontrer le sous-préfet pour en discuter plutôt que de « punir » d’emblée. Dossier à suivre parce qu’il n’a pas fini de faire couler des larmes (chez les familles) mais aussi de l’encre !

Régionales de 2021 : la gauche en conclave… à la recherche de la fumée blanche

Tels des cardinaux qui se réunissent pour élire le Pape, la gauche se réunit souvent pour plancher sur le projet avant de désigner la tête de liste. C’est la sortie médiatique « fracassante » d’Olivier Hoarau, maire ambitieux du Port, qui a accéléré le mouvement et obligé les ténors de la gauche locale à se mettre au plus vite autour d’une table. Même si, comme je l’ai souvent écrit, le « totochement » entre Hoarau et Bello était depuis quelques temps dans les tuyaux, l’on ne pensait pas qu’Olivier Hoarau allait ouvrir de façon si brutale le robinet de la discorde en prenant le risque d’inonder PLR. Aussi, pour tenter de réparer tout de suite des dégâts qui pourraient s’avérer destructeurs pour la gauche locale, certains élus à l’instar du député Jean-Hugues Ratenon de La France Insoumise et bien d’autres encore ont initié les rencontres afin de causer, afin de laver le linge sale en famille et d’éviter de se déchirer publiquement.

Lundi dernier, comme je vous l’avais annoncé avant-hier, une vingtaine d’élus, représentants de PLR, du PS, de LFI, des Verts, du PCR, du Progrès, de l’UDSA (mouvement politique de Joé Bédier) se sont réunis de 18h30 jusqu’aux environs de 21 heures, à Saint-André. Les Bello, Hoarau, Annette, Bareigts, Ratenon, Gironcel, Dejean, Marchau etc.. ont beaucoup échangé. Ils ont tous le même objectif : changer la gouvernance à la Région en 2021. Sur la base d’un projet réunionnais. Mais avec qui comme tête de liste ? Comme l’a souligné le député Jean-Hugues Ratenon dans « Ça koz politique », mardi dernier sur Antenne Réunion : « ce n’est pas la priorité pour l’instant ». Autrement dit, à gauche, ce n’est pas la tête de liste qui manque. Ce pourrait être Olivier Hoarau, Huguette Bello, Ericka Bareigts et pourquoi pas quelqu’un (quelqu’une) d’autre. Pour l’heure, la priorité des priorités reste le projet de l’union de toutes les forces progressistes. Une autre réunion a été programmée lundi prochain. Pas la peine donc de guetter si la fumée est blanche ou noire pour l’instant !

Régionales : les candidats potentiels de la droite devront passer par la case « Tribunal »

Si les têtes de liste potentielles sont nombreuses à gauche, à droite, c’est plutôt une denrée rare quant on sait que le sortant Didier Robert comparaîtra en Correctionnelle le 19 novembre prochain dans le cadre de l’affaire de la Sem Muséo ( les fameux 6 800 euros de salaire) avec pas moins de 7 chefs d’inculpation. Ce qui fait beaucoup pour un seul homme. L’autre tête de liste potentielle à droite, à savoir Michel Fontaine, devra lui aussi comparaître devant le Tribunal Correctionnel en avril prochain dans le cadre de l’affaire de la Cité des dirigeants où il sera à la fois « prévenu » pour « faits de négligence » et partie civile pour avoir déposé plainte pour « abus de confiance et d’escroquerie contre ladite Cité. Tout dépendra donc de l’avenir judiciaire de ces messieurs de la droite pour les régionales. Lesquelles élections se dérouleront le même jour que les départementales, sauf que le jour en question n’a toujours pas été arrêté par le gouvernement, qui a la tête complètement « covidée ». Si les élections devaient avoir lieu en mars comme il avait été initialement annoncé, les collectivités auraient dû recevoir déjà un arrêté pour les comptes de campagne. Cela se fait généralement 6 mois avant le scrutin. Pour l’instant, toujours rien ! A se demander maintenant, compte-tenu de l’état d’urgence sanitaire instauré en France si les régionales et les départementales n’auraient plutôt pas lieu après l’été 2021. A suivre !

Embauches « politico-familiales » dans les collectivités ?

Pas que « politico-familiales » ! Il y a aussi des embauches « politico-amicales ». Mais je ne suis pas là pour juger. Le système du « piston » est vieux comme le monde, et cela existe dans tous les pays de la planète. La Réunion ne fait pas exception. De mon point de vue personnel, ce qui pourrait déranger, ce n’est pas tant l’embauche en elle même, car tout un chacun, si tant est qu’il présente les qualifications requises pour le poste, a besoin de travailler. Ce qui dérange, c’est surtout l’attitude du candidat ou de la candidate durant la campagne électorale. Lequel ou laquelle jure ses grands dieux qu’avec lui ou avec elle « ce sera finie l’époque du piston ». Or, les élections passées, la mémoire devient vite défaillante et l’on retombe très vite dans « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ».

On m’a envoyé toute une liste pas plus tard qu’hier concernant la mairie de Saint-Paul où, paraît-il, en l’espace de 3 mois seulement, 5 personnes auraient déjà été embauchées « par piston ». Ces personnes sont : Angela Pâtissier, secrétaire et famille de Mme Bello ; Sully et Josie séraphin, famille d’Emmanuel Séraphin,Tatiana Cuvelier, fille de la 8ème adjointe Marie Mouniama-Cuvelier, Pamela Nikoly Djunia, colistière de Mme Bello, non éligible, embauché au CCAS de Saint Paul et Frédéric Poinin-Coulin embauché au port maritime, fils du 5ème adjoint Alexis Poinin-Coulin.

Au Département, auraient été récemment embauchés « toujours par piston » : Maurice Singainy ex colistier et élu de Joseph Sinimalé et Magalie Gado, ex élue de Joseph Sinimalé et ex colistière et « très proche » de Giovanny Poire. Je le redis, personnellement, cela ne m’interpelle pas plus si ces personnes sont vraiment qualifiées pour la fonction occupée. Des embauches politico-amicales ou politico-familiales, ça existe dans quasiment toutes les collectivités de l’île. Et il faut voir le verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide. Ça fera toujours moins de chômeurs à La Réunion ! C’est une grille de lecture parmi tant d’autres !

A Sainte-Suzanne, Daniel Alamélou (en chemise noire sur photo ci-dessus) devrait prochainement être embauché au Sidélec (Syndicat intercommunal d’électricité de la Réunion) présidé par Maurice Gironcel. Un retour aux sources ? Joint récemment par téléphone, Daniel Alamélou (qui avait présidé le Sidélec de 2008 à 2014) a expliqué qu’un poste a été effectivement ouvert par le Syndicat et qu’il a « candidaté ». Il attend la réponse du président. Sans trop s’inquiéter, on suppose. Pour le moment, Alamélou bosse à la Région sur un poste dédié à tout ce qui a trait à l’énergie, son premier métier. Daniel Alamélou a été 1er adjoint de Gironcel de 2008 à 2012. Il a ensuite pris ses distances en se rangeant dans l’opposition.

Rappelons qu’aux dernières élections municipales, Alamélou, chef de file de l’opposition, s’est pris une petite raclée car avec seulement 20,43% des suffrages au second tour de ce scrutin, il a terminé 3ème derrière Alexandre Laï Kane Cheong (Croire et Oser) qui a totalisé 34,90% des suffrages et derrière le maire sortant, Maurice Gironcel, qui a été réélu avec 47,67% de voix. Au cas où cela vous aurait échappé, on peut dire que s’il y avait jusqu’ici de l’électricité dans l’air entre Gironcel et Alamélou, le courant repasse de nouveau entre les deux élus.

Quelques mots pour finir sur l’élection avant-hier de Patrice Selly à la présidence du conseil de surveillance du GHER (Groupe Hospitalier Est Réunion). Patrice Selly qui est aussi maire de Saint-Benoit et président de la Cirest. Ça n’arrête plus. Tout sourit à ce jeune et dynamique élu. En tout cas, l’année Covid (l’année 2020) a été sans conteste la sienne. Espérons qu’il trouvera quand même un peu de temps pour gérer la commune de Saint-Benoit !

Un petit détour également par Saint-Pierre pour vous dire que Brigitte Hoarau, avocate de profession, et élue de l’opposition municipale saint-pierroise n’a pas vraiment apprécié ce qui a été écrit sur elle et sur Jean-Gaël Anda dans l’édito de la semaine dernière, et elle me l’a fait savoir. Le groupe de l’opposition, comme je l’écrivais, a explosé puisque Corinne Bédier et deux autres élus ont rejoint l’équipe de Michel Fontaine. Brigitte Hoarau m’explique que son groupe n’a jamais fait d’opposition systématique et que son groupe a voté contre un seul dossier : celui de la construction de la nouvelle mairie à 22 millions lors du Conseil Municipal  du 27 juillet 2020. Elle conteste de diriger le groupe de l’opposition à la place d’Anda, explique avoir quitté l’UMP après les municipales à Petite-Ile étant donné que Michel Fontaine a choisi en 2015 de soutenir Serge Hoareau, « mon adversaire », aux départementales, souligne qu’elle ne sera pas sur la liste de Miranville aux prochaines régionales. Les élections sont encore loin. D’ici là…

Enfin, concernant ses 96 voix aux sénatoriales en septembre 2017 et le soit-disant soutien qu’elle aurait bénéficié de la part de Didier Robert, Brigitte Hoarau indique : « pour respecter le secret du vote, je précise simplement que 2 petites communes ont voté pour moi ;

Ainsi, sur les 1299 inscrits j’ai réussi à obtenir quelques votes des majorités en place qui n’avaient pas adhéré aux listes présentées et certains ami(e)s élus m’ont assuré également de leur vote ; Cela a fait effectivement 96 voix …sur 1 299 voix, ce qui, en définitive a été possible, sans le prétendu soutien de Didier Robert ».

Comprenez qu’elle ne doit rien à Didier Robert. Pour la petite histoire, une grosse partie de ses 96 voix provient de la petite commune de Sainte-Rose gérée par Michel Vergoz, le maire « En Marche » et très proche de Didier Robert. Le maire de l’autre « petite commune » dont elle parle est aussi proche du président de Région. Le hasard a bien fait les choses ! Voilà Maître, j’ai publié la substantifique moelle de vos précisions, pas l’intégralité car dans ce que vous appelez pompeusement votre « droit de réponse », il y avait quasiment plus de lignes que de voix obtenues par la liste de votre copain Anda à Saint-Pierre lors des dernières municipales. Allez, c’était pour rire Maître : C’est le week-end !

J’allais oublier la visite du préfet de la Réunion, Jacques Billant, hier à la Grande Mosquée “Noor-E-Islam” de Saint-Denis.

« Je suis heureux de venir aujourd’hui à la Grande Mosquée de Saint-Denis. Cette mosquée regorge de symboles qui témoignent de la place de l’islam dans notre société républicaine. La principale est l’ouverture qui se manifeste par la participation de ses représentants au dialogue inter-religieux de La Réunion. Face aux défis et aux évolutions auxquelles l’islam de France doit faire face, je suis persuadé que l’organisation et les caractéristiques du culte musulman à La Réunion peuvent offrir des pistes de réflexion fécondes », a dit le représentant de l’Etat.

J’adhère à la vision du préfet. Pas à celle d’un internaute qui m’a été envoyée par des personnes se disant « choquées » – je les comprends – par un autre post qui plus est bourré de fautes sur Facebook (voir ci-dessous) :

Il y a quand même 11 personnes qui ont « liké » ! Des personnes qui amalgament migrants et musulmans.

Terminons sur une note positive, une note d’espérance. Elle nous vient de Monseigneur Gilbert Aubry (photo ci-dessus). Voici un extrait de l’homélie que l’évêque de la Réunion a prononcée dimanche dernier : « Je vous invite à l’Espérance qui nous parle d’une réalité au plus profond de l’être humain, indépendamment des circonstances concrètes et des conditionnements historiques dans lesquels il vit. L’Espérance nous parle d’une soif, d’une aspiration, d’un désir de plénitude, de vie réussie, d’une volonté de toucher ce qui est grand, ce qui remplit le cœur et élève l’esprit vers les grandes choses, comme la vérité, la bonté et la beauté, la justice et l’amour.

L’Espérance est audace, elle sait regarder au-delà du confort personnel, des petites sécurités et des compensations qui rétrécissent l’horizon, pour s’ouvrir à de grands idéaux qui rendent la vie plus belle et plus digne.

Qu’avec l’aide de Dieu, disparaissent les larmes de tous les visages pour que le désespoir cède la place à l’espérance, que l’enfermement cède la place à l’ouverture aux autres, que nos égoïsmes cèdent la place à la générosité et à la solidarité ». A méditer !

Y.M.

([email protected])

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

29
Poster un Commentaire

avatar
13 Comment threads
16 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
16 Comment authors
popolSadonDRHAlain97Marco Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Jean Philippe Desby
Invité
Jean Philippe Desby

Article 5 de la Constitution française : “Le président de la République [c’est-à-dire un certain lycéen qui a appris à faire du théâtre, avec sa professeure de langue française…à Amiens…dans la Somme!], mais comme l’État transcende les électeurs, non les générations, ouf, veille (1er groupe, facile à conjuguer !) au respect de la constitution. Il assure (pareil, facile à comprendre…), par arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État (le truc qui nous régit !). Il est le garant (du verbe garantir: désolé, il n’est pas du 1er groupe !!) de l’indépendance nationale (29 mai… Lire la suite »

33 Ap. JC
Invité
33 Ap. JC

La règle des 6, reprise sur cette radio lobbyiste de la Macronie, insufflé sournoisement par des pseudo animatrices et animateurs dans des têtes préalablement vidées de toutes substances analytiques. Freedom est très active dans la propagande du gouvernement

hermione
Invité
hermione

y compris celui dont on ne voulait pas trop…(entre autres…)

Chaton
Invité
Chaton

Honte à vous Monsieur le pseudo journaliste pour ce manque de respect envers la France notre patrie et l’homme qui est pour l’instant son représentant.

Chaton
Invité
Chaton

Chaton je dirais même les hommes et les femmes qui représentent notre pays

Bon
Invité
Bon

Madame la maire Juliana, arrête embauche do moun tampon comme dircab à des salaires exhorbitants ! En plus Di moune i sorte la region ou redonne gros salaire + loto fonction+ l’essence + frais de mission, et avantages divers et variés. Arrête fé mal lo coeur domoun à terre, bon dié sera pas content ek oú , i poik apres –

ClaudeH
Invité
ClaudeH

Whaou le 0.2 de la politique (score aux dernières législatives ! ) tire plus vite que son ombre pour s’ecouter parler ! Professeur Desby, pourrais tu nous en dire plus sur les CT qui ne restent pas dans leurs champs de compétence…

Jean Philippe Desby
Invité
Jean Philippe Desby

Vous confondez deux choses:
– une candidature ;
– le choix ou le non-choix des électeurs.
En démocratie (“le pire des systèmes disait Wintson Spencer…sauf les autres !), il faut au moins les deux…et c’est toujours mieux que de se cacher derrière un pseudo très courageux…

Noah
Invité
Noah

Vive Covid-19 ! Grâce à lui , vivons en couple séparément pour éviter les “Tout le temps cari canard …” !

josette Brosse
Invité
josette Brosse

concernant les voitures de fonction pour les élus, strictement Interdit. seules, deux voitures de fonctions dans les mairies, une directeur général des services et une directeur de cabinet.s
comme sont interdites TOUTES LES VOITURES DE FONCTION DANS TOUTES les agglomérations de communes.
les élus perçoivent des indemnités pour payer leurs frais.

Marco
Invité
Marco

A verifier les embauches du dgs dune grande collectivité très convoitée

DRH
Invité
DRH

Oui oui avant na fé sorte toute! Inquiète pu

Bezer paké
Invité
Bezer paké

Mr Gironcel et Mr Alamelou ont un soldat qui les rapproche. Agent CINOR, ancien colistier de MG aujourd’hui collaborateurs de DA.. l homme du rassemblement D B

RIPOSTE974
Invité
RIPOSTE974

Editorial , un peu en zigzag !!!

Marité
Invité
Marité

Zigzag- rions donc : paragraphe 6, scène de la boulangerie-pâtisserie où sous le masque: “Tous les témoins de la scène sont restés bouche bée”…

Life is bad
Invité
Life is bad

Quelle honte pour ce post anti Musulmans ! Et quand je vois qui « like » ce post, c’est à vomir!!!!!!! Son Cinéma est dépisté à cette femme , qui par ailleurs, a toujours sali les Musulmans ! Voter encore pour ce clan aux propos haineux , nous voterons Ericka BAREIGTS pour les régionales, the best!

Gino
Invité
Gino

Ce poste plus que douteux semble le fake à plein nez… Montrouge encore victime de ses copains socialos… enfumage toujours

SINAMA
Invité
SINAMA

Si c’est un fake allez regarder sur la page Facebook de ce monsieur, qui par ailleurs était un lieutenant de rené paul victoria- ce n’est pas un fake car en tant que citoyen je suis allé vérifier et j’ai eu la diarrhée en voyant cette publication haineuse et raciste. Hypocrisie , vis à vis de la communauté musulmane qui s’en souviendra pour les régionales ! On votera et on fera voter tout sauf la com’ absurde de ROBERTE

jfhaujourd’hui
Invité
jfhaujourd’hui

Monseigneur applique la mission de ce que jésus a fait sur terre avec sa bible , le corps médical opère avec le sermon d’Hippocrate , les juges et consorts respectent la balance et après qui a inventé tout cela si ce n’est que l’humain au pouvoir !!! continuez et amusez vous……………………

Ti kok
Invité
Ti kok

Vive didier robert

TAROT
Invité
TAROT

Madame BAREIGTS là donne à lu un bon galop aux dernières élections non? Presidente 2021 : Ericka ! Tite madame ministre la fé gagne à lu son rest’trankil en juin – Ericka Nou veut # Ericka nout Presidente de region # Nou vient pou Pren la rezion # Nou sa fé mettre à lui au chomage avec comme mandat conseiller opposition sin dni # destin# planete non alignee# dinosaures i fond dand’fond# tout’ i foulkan # homme isolé # Dieu en colère # pleine lune # bebete i sort la nuit # yves monrouge 100% raison# 5 mois pour en… Lire la suite »

Ti kok
Invité
Ti kok

Vive didier robert

TILOUNE
Invité
TILOUNE

Ti kok saint leu i vien effectivement l’épisode n’est pas finie entre ces 2 la, hein – vive thierry robert

Justice et vérité
Invité
Justice et vérité

Vive les affaires judiciaires ?

Ti kok
Invité
Ti kok

Vive didier robert

Alain97
Invité
Alain97

Et Montrouge qui est avec l’islam dans un discours bien de gauche bien gentil bien stérile. Apres ce qu’il s’est passé. Vous êtes comme ce que vous dites sur les poncifs du pcr et sur vos avis sur la region un personnage triste

Sadon
Invité
Sadon

Yves Mont-Rouge i dit ce que les autres i dit pas! Il n’a pas de subventions et ne dépends de personnes! Okay heyyyyyy!

Alain97
Invité
Alain97

Montrouge est un gignole

popol
Invité
popol

Pour la Candidat de la Droite pour la Région je propose Jean Marie Virapoullé un homme honnête grand travailleur.