Dengue et recrudescence de la Covid : vigilance durant le week-end de la Toussaint

12 min de lecture
5

La Réunion connaît depuis cinq jours une augmentation du nombre de cas de Covid-19.

Le taux d’incidence approche désormais du seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants. Si la pression sur le système hospitalier est pour l’heure stable, notamment en service de réanimation, l’évolution laisse craindre à la Réunion une nouvelle augmentation du nombre de personnes hospitalisées d’ici la fin de la semaine prochaine, compte-tenu de l’insuffisante couverture vaccinale au sein des personnes âgées de + de 70 ans ou des personnes vulnérables.

À l’approche des fêtes de la Toussaint et à la veille d’un week-end prolongé, Jacques Billant, préfet de La Réunion rappelle les mesures nécessaires pour limiter la propagation. La stricte application des mesures barrières est absolument nécessaire la progression actuelle.

Au cours des 6 derniers jours, le nombre de nouveaux cas a doublé: il est passé de 205 la semaine dernière à 402. Les cas identifiés concernent tout autant le milieu professionnel que les regroupements familiaux et amicaux.

Dans ces circonstances, la nécessité de s’engager au plus vite dans le processus vaccinal ou, pour les personnes les plus vulnérables, de bénéficier de la dose de rappel, s’avère indispensable.

Vacciné ou non vacciné, la lutte contre la diffusion du virus est l’affaire de tous.

Si la situation sanitaire poursuit sa détérioration dans les jours à venir, de nouvelles mesures de restriction seront mises en œuvre au plus vite sur le territoire.

Rappel des mesures en vigueur

Ces deux dernières semaines, un relâchement général est constaté dans l’application des mesures réglementaires et dans le respect des mesures barrière. Il est rappelé que les mesures suivantes sont en vigueur et doivent absolument être respectées.

· En intérieur, je porte le masque.

Le port du masque est en effet obligatoire pour toutes les personnes âgées de 11 ans et plus dans tous les établissements recevant du public (y compris ceux soumis au Passe sanitaire).

· En extérieur, je porte également le masque dans tous les lieux où je ne peux pas être en distance avec les autres.

· Les rassemblements et pique-niques de plus de 10 personnes sont interdits sur la voie publique ou dans les espaces publics, notamment les plages, les espaces verts, les aires de loisirs et les jardins municipaux.

· La présentation du Passe sanitaire est obligatoire pour accéder aux établissements recevant du public soumis au Passe sanitaire.

· Les clubs et discothèques sont soumis à une jauge correspondant à 75% de leur capacité d’accueil maximale. Le port du masque y est maintenu en intérieur et lors des activités de danse qu’elles aient lieu en intérieur ou en extérieur.

· L’activité de la danse est soumise à passe sanitaire dans tous les établissements recevant du public et doit se faire dans le respect d’une jauge fixée à 75% de la capacité d’accueil maximale. Le port du masque y est obligatoire

· Les concerts debout sont soumis à la présentation du Passe sanitaire dans la limite d’une jauge fixée à 75% de la capacité d’accueil de l’établissement dans lequel ils ont lieu. Le port du masque est obligatoire lors de ces évènements, en intérieur comme en extérieur.

Des contrôles renforcés seront mis en œuvre par les forces de l’ordre afin de veiller au respect des mesures sanitaires en vigueur. Il est rappelé que la violation de ces mesures constitue une infraction de 4ème classe, punie d’une amende de 135€ pouvant être majorée à 375€.

Par ailleurs, les contrôles dans les établissements recevant du public seront également renforcés et des mesures de fermeture administrative seront prononcées à l’encontre des établissements ne respectant pas les mesures sanitaires en vigueur.

Pour les célébrations de la Toussaint, vigilance pendant les cérémonies et les moments en famille

Le préfet de La Réunion rappelle que le port du masque est obligatoire à l’intérieur des lieux de culte. Les gestes barrières doivent être maintenus tout au long des cérémonies religieuses et dès l’arrivée sur le parvis : pas d’embrassades, de serrage de main ou de chants sans masques de protection.

Chacun est invité à observer dans l’espace privé les règles applicables à l’espace public et à veiller au respect des gestes barrière en toutes circonstances :

· Limitez les rassemblements à 10 adultes maximum,

· Ne participez pas à un rassemblement si vous présentez des symptômes,

· Si vous présentez des symptômes, faites-vous rapidement tester,

· Evitez les contacts rapprochés,

· Portez le masque autant que possible,

· Restez assis en respectant une distance d’1 mètre entre les personnes.

Prudence aussi dans les cimetières pour la dengue

Du 4 au 17 octobre (15 jours), 38 cas de dengue ont été confirmés, soit environ une vingtaine de cas hebdomadaire.

Le nombre de cas poursuit sa baisse ces dernières semaines. Toutefois, la circulation du virus de la dengue reste importante en cette période, en comparaison avec l’année précédente.
13 communes sont concernées. L’activité aux urgences liée à la dengue se stabilise.

Avec l’arrivée de la saison des pluies, il est important de poursuivre les gestes de prévention.

A l’occasion de la fête de la Toussaint, les Réunionnais sont appelés à rester vigilants dans les cimetières, des lieux propices au développement des moustiques. Il est fortement recommandé de remplacer l’eau des vases par du sable humide, à votre disposition dans certains cimetières, et de retirer les coupelles sous les fleurs en pot. Ces recommandations sont également à appliquer au quotidien dans les cours et jardins des particuliers.

Situation de la dengue au 27 octobre 2021

(données Cellule Santé Publique France en région, ARS)

· 13 communes étaient concernées par la circulation de la dengue.

· Le nombre de cas se stabilise dans toutes les communes de l’île.

· La commune de Saint-Pierre rapporte le plus de cas.

· Aucun regroupement de cas (foyer de dengue) n’a été identifié sur la période.

Fête de la Toussaint : dans les cimetières, pensez à remplacer l’eau des vases par du sable

Les cimetières sont des lieux propices au développement des moustiques : eau stagnante dans les vases et coupelles de pots de fleurs. Chaque année, une forte fréquentation des cimetières est observée à l’occasion de la fête de la Toussaint.

Si des mesures adaptées de prévention, de surveillance et d’entretien ne sont pas mises en oeuvre, les cimetières risquent de devenir des lieux importants de prolifération de moustiques.

Aussi, il est rappelé à tous l’importance des gestes à adopter dans les cimetières :

Si vous utilisez des fleurs coupées :
– Remplacez l’eau des vases par du sable humide jusqu’au bord du récipient.
– Du sables est souvent mis à disposition dans les cimetières

Si vous utilisez des plantes en pot :
– Retirez les coupelles

Ces gestes mis en œuvre par le plus grand nombre permettent de limiter la diffusion du virus de la dengue sur l’île, notamment en cette saison où les conditions météorologiques sont plus favorables au développement des moustiques.

Des affiches seront apposées dans les cimetières pour rappeler les bons gestes à adopter.

Recommandations pour lutter contre la dengue

· Se protéger contre les piqûres de moustiques, y compris durant les 7 jours suivants l’apparition des symptômes pour protéger son entourage ;

· Continuer à se protéger, même si on a déjà été malade de la dengue antérieurement ; plusieurs sérotypes de la dengue peuvent circuler et une infection par un sérotype ne protège pas de l’atteinte par un autre sérotype.

· Eliminer les gîtes larvaires (nids à moustiques) : vider tout ce qui peut contenir de l’eau tout autour de son domicile, vérifier les gouttières…

· Consulter un médecin en cas de symptômes : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires/articulaires, nausées, vomissements, … et réaliser le prélèvement en laboratoire d’analyse médicale prescrit par votre médecin pour confirmation du diagnostic de la dengue.

· Si vous êtes malade de la dengue :

o continuez à vous protéger contre les piqûres de moustiques et surveillez votre état de santé, surtout entre le 4ème et le 8ème jour de la maladie.

o consultez votre médecin traitant ou un service d’urgence en cas de dégradation de votre état de santé.

Retrouvez toute l’information sur la dengue à La Réunion sur le site de l’ARS La Réunion

5 Commentaires

  1. Appliquez ces règles svp, sauf si vous êtes à un dîner de fête à l’Elysée ou si vous allez à un rassemblement politique géant : pas de pass, pas de masque pas distanciation. Vive la République monarchique actuelle.

  2. Comme si tout le monde était dupe. On fait omme si il y aurait une pandémie mortelle alors que les chiffres de lINSEE montrent que le nombre de décès annuel est tout à fait comparable aux années précédentes… malgré les injections d’un produit expérimental dont les effets mortels dépassent largement toutes les normes acceptables.
    Il y aura des comptes à rendre quand le peuple souverain aura repris sa place. On se souviendra alors de ce petit préfet qui fait le malin.
    Il ne pourra pas dire qu’il ne savait pas qu’en obligeant pratiquement ces injections il tue, il mutile, rend invalide. Il prend ainsi cette responsabilité… que tous les fabriquants de ces produits magiques ont refusés de prendre.
    Viens un jour pour chacun le temps de regarder en arrière, de faire le bilan… et pour certains celui des regrets !

  3.  » Coup de tonnerre dans l’État du Nebraska ! Une enquête minutieuse menée par le procureur général Doug Peterson dénonce les pratiques frauduleuses des mastodontes de l’industrie pharmaceutique et les liens douteux avec les agences de régulation (FDA, CDC). Après avoir longuement analysé les très nombreuses études scientifiques sur les traitements précoces et constaté l’action de ces molécules contre la Covid 19, il redonne aux médecins la liberté de prescrire l’hydroxychloroquine et l’ivermectine.

    À la demande du département de la santé de l’État du Nebraska, le 15 octobre, le procureur général (équivalent du ministre de la justice de l’État du Nebraska), Doug Peterson, a émis un avis juridique selon lequel les médecins peuvent légalement prescrire de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine pour le traitement contre le Sars-CoV-2, à condition d’obtenir le consentement éclairé du patient. »

    les temps changent et les avis sur les traitements aussi..

  4. on se fou vraiment de notre gueule
    grand raid la fini..salon de la maison
    maintenant les taux remonte en flèche..allez vous faire foutre préfet et ars

  5. Moi je n’ai pas peur du vaccin et ses différents effets secondaires, moi je veut pas le mettre à cause de macron ,car il a réussi à faire tout se qu’il veut de nous, mr dame député, sénateur,…..été tous vraiment vacciner ??

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Soirée mortelle au Barachois à St-Denis : un homme écroué

Article suivant

Halloween : vente d’alcool interdite jusqu’à ce lundi 12H

Free Dom