L’impossible union de la gauche aux prochaines régionales

25 min de lecture
32

Nous commençons 2021 comme nous avons terminé 2020, c’est-à-dire avec autant d’incertitude quant à la situation sanitaire. Disons-le franchement, nous ne savons toujours pas à quelle sauce nous allons être mangés étant donné que la Covid a muté et qu’il existe à présent des variants « made in United Kingdom » et « made in South of Africa ». Sans compter celui du Japon. Pour une fois, ce n’est pas « made in China » !

Une situation incertaine qui contraint nos dirigeants à du pilotage à vue. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les prévisions au niveau national sont des plus pessimistes. D’après certaines informations, le « boom du variant britannique » est attendu en France d’ici à un mois et demi et un reconfinement possible pourrait être décidé pour fin janvier. La question, en effet, n’est plus de savoir si oui ou non on va reconfiner, mais quand ? Un reconfinement qui n’aura plus rien à voir avec celui qu’on a connu de mars à juin 2020 puisque, d’après ce qui se dit dans l’hexagone, cette fois, les écoles resteront ouvertes. Ça va être encore la grosse pagaille, laquelle va générer un stress pas possible, qui risquera d’anéantir à jamais le moral des troupes. Bonjour l’ambiance !

A la Réunion, nous ne sommes pas non plus sortis de l’auberge. Ce qui s’est dit, hier matin, jeudi, à la préfecture, lors de la réunion hebdomadaire des chefs de services de l’Etat animée par Camille Goyet, la directrice de cabinet du préfet, n’est pas très réconfortant. Les autorités, comme à l’accoutumée, tentent tant bien que mal de prévenir. Rien de méchant quand je dis « tant bien que mal » car c’est également valable pour Paris. Les pouvoirs publics, et on l’a vu concernant le vaccin, sont dépassés par l’ampleur de cette crise sanitaire qui ne va pas disparaître du jour au lendemain. Bien au contraire.

Donc, vous disais-je, à la Réunion, le préfet fera aujourd’hui, vendredi, une communication sur la stratégie de dépistage du variant. Il est fortement, mais progressivement, envisagé la mise en place d’un couvre-feu très prochainement, le week-end notamment, et peut-être même sous huitaine, d’un confinement toujours durant le week-end. Sans compter qu’il existe aujourd’hui une forte probabilité pour la mise en place du motif impérieux pour tout déplacement entre la Réunion et la métropole. Et vice-versa ! Concernant le couvre-feu et le reconfinement, rien n’a été acté officiellement pour le moment, surtout après la réunion que le préfet a eue hier après-midi avec les parlementaires, mais tout dépendra aussi des décisions et des directives parisiennes. Raison pour laquelle, en dépit des demandes faites par nos parlementaires, un couvre-feu, voire un reconfinement, le week-end, ne sont pas à exclure définitivement. Tout se décidera en temps voulu en fonction de l’évolution de l’épidémie et du variant.

Dans la zone, faut-il rappeler que le couvre-feu, de nuit, est en vigueur depuis hier à Mayotte. Rappelons aussi que les quatre cas de variant recensés à la Réunion concernent un Evasan (évacuation sanitaire en provenance des Comores ; il s’agit du consul de France aux Comores, arrivé dans notre île le 4 janvier dernier pour être pris en charge par le CHU de Bellepierre), puis trois voyageurs en provenance de Mayotte dont une mère de famille mahoraise venue rendre visite, mi-janvier, à son fils hospitalisé au CHU du Nord. Plus que jamais, la vigilance est de mise et les gestes barrières doivent être respectés à la lettre.

Les régionales et départementales fin 2021 ou après la présidentielle de 2022 ?

Initialement, elles étaient prévues pour mars prochain, mais Covid oblige, elles ont été reportées en juin, suite aux préconisations du rapporteur Jean-Louis Debré. Le mois de juin avait déjà été entériné par le Conseil des ministres, fin de l’année dernière. Mais c’était sans compter le fameux variant et la reprise de l’épidémie du Coronavirus. Du coup, l’urgence sanitaire court jusqu’en juin prochain, ce qui fait que les élections régionales et départementales, faut même plus y penser. Enfin si, nos élus ne pensent qu’à ça, mais ce que je veux dire, c’est qu’il est sûr et certain qu’aucun scrutin n’aura lieu en juin prochain. Peut-être se déroulera-t-il vers septembre, ou peut-être pas du tout cette année. Rappelez-vous d’une des sorties médiatiques faites, il y a quelques mois, à Paris, par François Patriat, patron du groupe « LREM » au Sénat, qui parlait de la tenue des régionales et des départementales « après la présidentielle de 2022 ». Sauf que, et c’est nouveau là aussi, il paraît que dans les couloirs de l’Elysée, bruisse la rumeur d’un report possible de la présidentielle en question.

Je vous le dis, on avance sans boussole à cause de cette foutue épidémie. Difficile de se projeter dans le temps en raison de cette incertitude qui règne sur le manque de connaissances scientifiques relatives aux variants. La preuve, même des personnes vaccinées contre la Covid sont mortes de… la Covid. Allez comprendre « un z’afer dans tout ça » ! C’est tout simplement flippant ! Ce vaccin qui n’en est pas vraiment un selon les spécialistes « non achetés par les laboratoires» ne serait qu’une expérimentation sur des « cobayes » humains. Personne ne connaît réellement son efficacité.

L’impossible union de la gauche aux régionales

Côté politique politicienne, rien de bien nouveau sous le soleil depuis le dernier édito de décembre dernier. Contrairement à la Covid, la situation n’a pas beaucoup évolué. Les réunions des forces progressistes n’ont abouti à pas grand-chose finalement. Certes, elles ne sont pas encore terminées, mais celles ou plutôt ceux qui y participent n’ont plus beaucoup d’espoir quant à une possible union de la gauche aux prochaines régionales C’est un peu la cacophonie. Il n’y a aucune ligne directrice. Ça va dans tous les sens. Témoin, le dernier événement en date : Joé Bédier, l’un des participants aux fameuses réunions des forces progressistes du lundi, se retrouve au cœur d’un bèsement à l’hôtel Créolia avec trois membres des Anges de la téléréalité.

Alors que toute la classe politique locale le soutient de façon unanime, la section du Parti communiste réunionnais (PCR) à Saint-André n’en a que faire du maire de Saint-André. Pis, elle dézingue le député Ratenon (La France Insoumise), soutien actif de Bédier dans cette histoire. Question que pourraient se poser certains observateurs : « mais à quel jeu joue le PCR ? ». En clair, peut-on se mettre autour d’une table avec Bédier, Ratenon, et les autres forces progressistes pour tenter de construire l’union de la gauche aux régionales et, à la moindre occasion, se faire torpiller par des « camarades » ? Ça c’est pour le PCR.

Par ailleurs, certains progressistes reprochent au PS de Gilbert Annette de « pactiser » avec En Marche et la politique gouvernementale via la sénatrice centriste Nassimah Dindar qui fait partie de la majorité municipale dionysienne. A tel point que ces mêmes personnes se demandent « si Olivier Hoarau n’a pas été piégé par le clan dionysien pour essayer de griller Bello, en annonçant précipitamment sa candidature ». Il est dit que le PS de Gilbert Annette tente de tirer profit de cette situation qui règne aujourd’hui au sein de PLR (Pour La Réunion) et qui a quelque peu déstabilisé Huguette Bello, pour positionner Ericka Bareigts comme tête de liste de la gauche.

Au sein de ces réunions du lundi, le stratège dionysien aurait déjà réussi l’exploit de ramener à lui une majorité de mouvements tels que le PCR de Gironcel et de Dejean, celui de Claude Hoarau qui compte sur un soutien d’Annette pour aider son fils Fabrice, les Verts de Marchau, Patrice Selly, maire de Saint-Benoit et patron de BANIAN, nouveau parti politique, représenté par son directeur de cabinet Fabrice Grondin, comme ce fut le cas lors de la dernière réunion des forces progressistes.

Qui aura le dernier mot entre Ericka Bareigts et Huguette Bello ? Laquelle des deux conduira la liste dite des forces progressistes ? Gilbert Annette parviendra-t-il à imposer sa candidate dionysienne au détriment de la maire de Saint-Paul ? Même question pour Ratenon, fidèle soutien d’Huguette Bello. Impossible d’y répondre pour l’instant. Ce qui est quasiment certain, c’est que la gauche sera divisée, à moins qu’Olivier Hoarau refasse machine arrière et décide tout compte fait de rentrer dans les rangs de PLR et de se ranger derrière de celle qui fut sa mère spirituelle, Huguette Bello, histoire de rééquilibrer un peu les forces au sein des réunions du lundi.

Pour l’heure, le lobbying pratiqué par Annette semble fonctionner. Quid de Patrick Lebreton, le maire de Saint-Joseph, qui se verrait bien assis dans le fauteuil de président du Département après les départementales ? Un poste qu’aurait déjà promis Gilbert Annette à Nassimah Dindar, dit-on, dans le microcosme. Comme vous pouvez le constater, tout est encore possible à gauche, sauf… l’union !

Cyrille Melchior, tête d’une liste de droite et du centre aux régionales ?

A priori, si vous lui posez la question, il vous regardera avec de grands yeux, avant d’esquisser un sourire et de vous dire que lui aussi, bizarrement, a entendu « ça » récemment mais qu’il n’a rien demandé. Parce que c’est en effet un bruit qui commence à circuler depuis quelques semaines au sein de la droite. Qui pourrait bien être à l’origine d’une telle rumeur ? Il n’y a sans doute pas de fumée sans feu. Certains « dinosaures » ont dû se dire que Didier Robert a une épée de Damoclès sur la tête, que son avenir politique reste conditionné par le verdict de la Correctionnelle qui doit tomber le 9 avril prochain dans l’affaire dite de la Sem Muséo, que l’annonce d’une éventuelle inéligibilité, à l’instar de celle qui a été prononcée fin de l’année dernière à l’encontre d’Olivier Rivière, pourrait ternir l’image du président de Région sortant, que la NRL (Nouvelle Route du Littoral) qui n’en finit plus pourrait freiner de nombreux électeurs, que le dossier de détournements présumés de fonds publics au sein du service « Continuité territoriale » toujours ouvert ne serait pas sans conséquence dans le bilan du sortant… Et donc, à partir de là, Cyrille Melchior, qui a fait ses preuves de fédérateur, d’homme politique très consensuel qui a su instaurer un climat de confiance et la sérénité qui va avec au Département, pourrait très bien la barque Région ; Une collectivité qui a besoin de travailler dans le calme et retrouver une relation de confiance et de respect mutuel entre les groupes qui composeraient la prochaine majorité. Tout cela reste au niveau de la théorie pour l’instant.

Didier Robert est bien dans les startings-blocs, il discute beaucoup et souvent longuement avec les « dinosaures ». Mais rien ne dit que l’on s’orientera vers une seule liste de droite au moment des élections car il faudra bien « caser » des gens comme Nassimah Dindar, Cyrille Hamilcaro, Sabrina Ramin, des élus de Saint-Paul… Bref, tous ces élus de droite ou du centre qui ne se retrouvent pas pour une raison ou une autre en Didier Robert et qui n’iront plus sur la liste de ce dernier. Ce qui revient à dire que l’hypothèse Melchior, qui peut se targuer d’avoir un bon bilan au Département et qui a réussi entre autres la recentralisation du RSA (que le gouvernement va prendre comme modèle dans son projet de loi 4D) ne serait pas totalement farfelue. Quid de Serge Hoareau, maire de Petite-Ile, le maire mieux élu de France, et président de l’Association des maires de la Réunion ? Il est comme Patrick Lebreton, très intéressé par la présidence du Département. Il connaît bien les rouages de la boutique départementale. Tout ce petit monde (excepté le maire de Saint-Joseph) était au mariage de Michel Fontaine samedi dernier à Saint-Pierre. Y compris Juliana M’Doihoma, assise juste à côté de Didier Robert. La maire de Saint-Louis, qui continue, à l’instar des dernières décisions tombées du côté du TA, à se prendre des claques judiciaires. La justice s’intéresse aussi au marché obtenu par l’agence « Stratégies et Territoires » ; Laquelle avait également obtenu le marché de l’ANRU à Saint-Louis, lors de la mandature du Dr Patrick Mallet. En sachant que c’est Juliana M’Doihoma qui avait délégation à l’ANRU/politique de la ville dans la précédente équipe, avant d’être « virée » du conseil municipal par l’ancien maire. Bref, la justice vérifie tout ça !

Un mariage qui a beaucoup fait jaser… « les malokis »

J’en reviens au mariage de Michel Fontaine et de Lolita Vigne, qui aura fait beaucoup jaser suite à un article que j’ai fait sur notre site dimanche dernier. Tiens, je vous repasse la photo, histoire d’extirper un peu plus encore les frustrations et autres jalousies qui sommeillent en deux pelés-trois tondus.

Pas plus tard qu’hier, jeudi, sur notre radio, les jugements allaient encore bon train. Je ne vous parle même pas des commentaires qui ont fleuri un peu comme des champignons sur du fumier, sur les réseaux sociaux. Beaucoup d’interprétations, de jugements tronqués le plus souvent, découlant de grands délires. Incroyable mais vrai !

Que n’a-t-on pas lu ? Des commentaires dont certains (une minorité fort heureusement) complètement abjects dans le sens où ils s’attaquent aux personnes, à leur physique. N’en déplaise aux « malokis », oui, j’y étais à ce mariage parce que j’y étais invité comme je l’ai été à l’époque à celui de Thierry Robert et de bien d’autres élus. Je l’assume ! Est-ce commettre un crime que d’honorer une invitation à un mariage ? Que l’on soit journaliste, policier, gendarme, magistrat, avocat, agriculteur, pompier, ouvrier, infirmier, médecin, éboueur ou même curé ou évêque (qui relève certes du sacerdoce)… il y a une vie après le boulot. Je vais là où je suis invité, en fonction de ma disponibilité.

Par ailleurs, au nom de quoi Michel Fontaine, parce qu’il est élu, n’aurait-il pas droit à l’Amour, au bonheur ? Pourquoi n’aurait-il pas le droit d’aimer et d’être aimé ?

Contrairement à tout ce que j’ai pu lire et entendre, les gestes barrières ont bel et bien été respectés lors de cette soirée organisée, rappelons-le, non pas dans une salle de réception, mais dans un restaurant avec 6 personnes par table et port du masque obligatoire pour tout déplacement à l’intérieur de l’établissement.

Les invités n’avaient pas besoin de se lever pour le service qui se faisait directement à table. Personne n’a dansé, pas même les mariés ! Le seul moment où on a pu les voir presque côte-à-côte, c’était pour couper le gâteau, mais toutes les autres personnes debout autour du couple, comme on peut d’ailleurs l’observer sur la vidéo que j’ai postée, portaient un masque. Je n’invente rien, je vous dis ce que j’ai vu, ce que j’ai vécu moi-même pour avoir été présent du début à la fin à l’hôtel « Villa Delisle » où s’est déroulée cette soirée. Tout le reste relève du mensonge, de la calomnie !

Mais bon, c’est bien connu : quoi que vous fassiez dans votre vie, que ça soit du mal, du bien ou même rien du tout, les « malokis » ou autres jaloux trouveront toujours à redire. A partir de là, comme le dit si bien le proverbe, «cause toujours, tu m’intéresses… ». Après tout, qui sait, causer pour ne rien dire, relève peut-être de la thérapie pour certains ! On se soulage comme on peut ! Sur ce, bonne semaine à vous, protégez-vous bien !

Y.M.

([email protected])

 

 


32
Poster un Commentaire

avatar
20 Fils de commentaires
12 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
20 Auteurs du commentaire
GramouneMON NOM EST PERSONNEminatchZazaAntoine Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
idgaf
Invité
idgaf

Etrange pour un journaliste de parler de jugements et de “malokis”. MDR. Votre rôle ne serait-il pas de faire un peu voir beaucoup jaser? Considérez vous donc comme bon voir même très bon journaliste. D’ailleurs vous le dites vous même…Vous en remettez une couche. RE MDR
Ah et puis Mr MONROUGE bienvenue parmi les “malokis”. Je dis ça je ne dis rien…

Kékette
Invité
Kékette

Son rôle est puissant : il dénonce les dessous de nos hommes politiques ! ! !

idgaf
Invité
idgaf

“Son tête lé bien peigné mais sous son robe lé farfouillé”…Un peu bien vendu là tout de même…

Hypocrite number one
Invité
Hypocrite number one

Ou t assise côté ki ou Monrouz ? Out ki fais plus mal que sak ou pointe du doigt! Allez manz 1 rosh dont, zordi c’est où y trouve de Moune maloki, slmt si té invite pa ou, la ou n’aurait crie au scandale, covid par ci par là, mdr gros lol. Woi manz Samoussa, mi espère out ventre lé plein, en attendant cabri y manz salade ! Créole rouvert zot zié, n’a rienq kan la cloche y sonne dans la sapel que cabri kné son lèr larivé!! Allé marsé

francais
Invité
francais

bizarre cette accusation de “malokis” si vous ne désirez que des commentaires de Bisounours pourquoi donner la possibilité de poster des commentaires ?? Vous voulez juste un public stéréotypé qui s’agenouille devant vos écrits ???

idgaf
Invité
idgaf

Il semblerait que Mr MONROUGE soit un “maloki” ayant pris la grosse tête…

Cécile
Invité
Cécile

Maloki parce qu’il dit la vérité : nous on l’aime yves , on le Like !

idgaf
Invité
idgaf

Relisez l’article…

Je tombe du Piton des Neiges...
Invité
Je tombe du Piton des Neiges...

Aimer n’est pas tout accepter. Là, il est parti trop loin, il ne sait plus ce qu’il écrit. Quelle déception !

Gibraltar
Invité
Gibraltar

Cessez de dire des bêtises, Olivier hoarau a été plombé par le grand Messi qui le voit comme un danger! Dès qu’il a annoncé sa candidature, un peu comme patel ibrahim qui voulait se présenter à saint Paul sur son terrain, un peu comme madame dindar sur sin dni, il plombe ses ennemis politique… sa méthode est connue à présent , c’est la même chose tout le temps .

Sabine
Invité
Sabine

Fin de CDD pour le globe trotter très pénalisé de rester à la reunion avec le COVID 19. Son propre parti va le mettre « out », fin de contrat et au pôle emploi. Fontaine vous invite à sa table mais …… fort Missel mi Love à vous Woui – Ha ha ha hi hi hi
Et lu râle son corps pou vien manzé

mayane
Invité
mayane

Bien causer,comme on dit la langue na point le z’os. Le bonheur et la joie des autres dérangent les malokis

oté la Réunion
Invité
oté la Réunion

Pour les enterrements, on doit compter le nombre de participants et pour le mariage de “personnalités publiques”, tout est autorisé! Domoune na point le droit mange in pain bouchon sur le bord chomin (arrêté préfectorale en vigueur) mais i peut marier en grandes pompes, à 6 par table (et combien de tables navé?). L’air qui respire dan in restaurant climatisé lé dangereux (le rectorat la annonce que la clim lé interdit dan les écoles à la renrtée, i propage le virus!!!)… Nou lé pas maloki, nou lé juste pu couillon! Quand i dit à nou “cochon vole” nou crois pu!… Lire la suite »

idgaf
Invité
idgaf

Bien dit…Rien de plus à rajouter

Contexte sanitaire grave ?
Invité
Contexte sanitaire grave ?

Ce qui est inquiétant c’est l’aéroport de Gillot ouvert et qui laisse entrer Covid et variant sud-africain.

Quant à la septaine et le sens moral et civique ? On peut craindre le pire.

Enfin, il se murmure que le variant sud-africain est résistant aux vaccins selon des spécialistes, info relayée par quelques médias.

Jml
Invité
Jml

Merci au préfet de laissé l’aéroport ouvert en prévenance de Mayotte, nous a la réunion nous respecte distances et masques mahos y debarque arriver chez zote y vivent à cinquante dans vingt mètres carrés sans aucune mesure d’hygiène

Samoussas lé gadiamb
Invité
Samoussas lé gadiamb

Madame BAREIGTS et monsieur le député NAILLET ne cessent de clamer de fermer cet aéroport – d’imposée la septaine! Le monsieur de la region dort et se contente de livrer une demi route bientôt – sa fin est proche il se repose et profite des avantages jusqu’au bout, il ne faut pas lâcher une miette, hein ?

bof
Invité
bof

qui a la met la France dans le caca depuis 1981… qui ça la rend créole dépendant des aides, Qui ça l’était ministre de l’outre mer et que l’a bien profité….. j’en passe et des meilleurs. Toute la bande l’est pareil, région mairie ou député zot y pense qu’à zot et la population zot n’a besoin que quand nana le vote….

Madagascarade
Invité
Madagascarade

Une ministre exemplaire, une mairie exemplaire sans casserole, pas comme l’autre otwoi

MANDINGO
Invité
MANDINGO

MON GRO BANANE LÉ TRO MERVEILLEUX, KI VEU GOUUUUUUUUUUUUTTTTTTÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ ?

MARDEYA
Invité
MARDEYA

M. le journaliste ou fé ri kan ou coz si le maire sin Louis té, kan Nou voi el , bouffé salèr i monte telment , ça i fé té. Koi fé son directrice cabinett i sorte la region, la laisse en plan lo continuitée territorial ek tout le Bazard judiciairre pou vien sin louis. Lé louch yves fouin in pé freedom – inkiet pi rezionales i arriv’

ZÉBU
Invité
ZÉBU

Eh Yves on entend partout que ça arrive pour madame Nassimah dindar ? I vient occupe à elle à ce qui parait? Les UNE du JIR arrivent avant les élections pour elle. Mais qui en VEUT à Nassimah DINDAR ? Qui yves Monrouge ?

Zozimé la plim
Invité
Zozimé la plim

Maloki ou jaloux ??? Montrouge allé vend la cendre dont ! A ou n’a le droit de dire et d’écrire sac ou pense ,et a nous bouche nout ki ???…
Ou n’a raison après avoir été le lèche botte des lecteurs d un journal de M.rde , zordi ou lé a nouvo un suceur dzo et sans masque ? Ou lé pareil out Mentor madame ti culotte…

Réunionnais1
Invité
Réunionnais1

On se fiche et croyez moi on est nombreux , des errements de la gauche et surtout aussi de nassimah qui ne sert à rien a saint Denis contrôlée par gilbert . Est on dans une démocratie ? Mais non

CROIRE sur ¨Parole = Couillon
Invité
CROIRE sur ¨Parole = Couillon

“2 pelé-3 tondus”, (hi hi hi, hu hu hu), …
Félicitations aux nouveaux mariés,

oté la Réunion
Invité
oté la Réunion

La droite et la gauche mangent leur caviar ensemble! Ils s’aiment tous et se partagent les parts du gâteau! Qui pleure, subit? C’est le peuple!
Les alliances se font et se défont, nous sommes manipulés et votons comme des moutons mais nos élus n’en ont que faire! Pourvu qu’ils continuent de s’enrichir! Ils volent, détournent mais ne craignent rien! Plus ils se remplissent les poches et plus ils en veulent plus! Jamais rassasiés!

Marie
Invité
Marie

Je me demande si Montrouge est encore digne de mon intérêt. Les bras m’en tombent de ces mots et de cette justification branlante.

Zaza
Invité
Zaza

Mi partage out déception ma fi.

Antoine
Invité
Antoine

6 personnes par table, sous entendu par famille et donc par pièce. Si vous mettez 20 tables à 6 personnes – dans la même pièce – vous n’êtes plus à 6 personnes mais à 120 personnes. Vous êtes bien ridicule avec vos explications à la noix. Pourquoi vous nous prenez pour des cons, de la sorte ? Respectez-nous, même si on n’est pas de ce milieu. Nous vous respectons, nous. Non ?

minatch
Invité
minatch

Tu as été au mariage de titi, par ici, par là-bas… on s’en fout! Yvon mon caf, tu oublies de dire qui tu as invité à to mariage. T’avais fait un casting : Vergès, Vira.. et bien d’autres paccotilles. Au fait, la facture des entrées, apéritifs…est à dispo….

MON NOM EST PERSONNE
Invité
MON NOM EST PERSONNE

La vérité n’ est pas toujours bonne à écrire . ou à dire le premier qui dit la vérité il sera exécuté .

Gramoune
Invité
Gramoune

Pourquoi parler de “l’impossible union de la gauche” ? Alors que l’union de ka droite est impossible
depuis au moins 40 ans ? D’ailleurs les rares “unions de la gauche” étaient faites pour permettre à
Paul Vergès de remporter des élections ou des postes de Président de Région avec la droite… Mais
ça, il ne faut pas le dire.

Free Dom
WordPress Video Lightbox