/

Cyrille Melchior : « notre objectif est de pérenniser le dispositif R+, l’allocation d’aide au retour à l’emploi »

14 min de lecture

Les élus du Département se sont réunis ce matin dans l’hémicycle du palais de la Source pour la dernière séance plénière de l’année 2021 qui clôture le premier semestre de la mandature. Au menu de cette séance de travail : le budget primitif 2022 que nous vous avons déjà présenté suite à une conférence de presse tenue hier mardi 14 décembre 2021 par le président Cyrille Melchior. Lequel a tenu un discours introductif ce matin en séance plénière avant de laisser place à l’examen des dossiers figurant à l’ordre du jour ainsi qu’au débat entre élus. Voici l’intégralité de son intervention  :

« Je voudrais consacrer mes premiers mots au drame survenue à Montgaillard avec ce terrible incendie dont le bilan est extrêmement lourd, 5 personnes décédées, 8 personnes hospitalisées et une centaine de familles privées de logement. J’adresse toutes mes condoléances aux familles des victimes et j’adresse mes vœux de prompt rétablissement aux personnes qui sont hospitalisées. Nos services sociaux sont totalement mobilisés sur cet événement, en lien avec ceux de Saint-Denis, pour proposer l’accompagnement social et humain le plus rapide et efficace aux situations de chaque famille. Je suis ce dossier de très près, notamment avec les Conseillers départementaux du secteur, Brigitte Adame et David Belda qui m’ont accompagné sur site ce lundi.

Pour en revenir à cette séance, après la validation de notre plan de mandature et les débats d’orientation budgétaire qui ont eu lieu le mois dernier, nous engageons aujourd’hui la mise en œuvre effective de la première phase de ce plan avec la présentation, ce jour, du budget primitif 2022. Outre le budget, nous examinerons également d’autres dossiers importants.

Vous seront ainsi présentés dans quelques instants deux rapports majeurs. L’un portant sur la situation en matière d’égalité entre les hommes et les femmes et l’autre sur la situation du Département en matière de développement durable pour l’année 2021. Ce dernier rapport fait état de la prise en compte du développement durable dans notre fonctionnement interne et dans la mise en œuvre de nos politiques publiques durant l’année 2021. L’objectif de ce rapport est de montrer comment chaque politique agit concomitamment, et avec quelle ampleur, sur les 5 finalités du développement durable.

Sans rechercher l’exhaustivité, ce document met en lumière, par finalité, des exemples concrets impulsés par les différentes directions au profit de la collectivité et au bénéfice du territoire et de ses usagers pour concourir aux 17 Objectifs de Développement Durable.

« Attribution aux assistants familiaux d’une allocation de rentrée scolaire de 50 € pour les enfants de 3 à 6 ans relevant de l’aide sociale à l’enfance »

Un autre rapport portera sur l’attribution de l’allocation de rentrée scolaire attribuée par le Département aux assistants familiaux pour les enfants de 3 à 6 ans relevant de l’aide sociale à l’enfance, d’un montant de 50 euros. Cette mesure s’inscrit dans une volonté plus globale de rénover le contrat social avec les assistants familiaux du territoire, en travaillant étroitement à une meilleure reconnaissance, valorisation et accompagnement de ce métier. Cette première mesure s’inscrit dans le travail de fond collaboratif que nous engagerons avec la profession en 2022.

Pour en revenir au sujet principal de cette séance plénière, il vous est présenté un projet de Budget primitif qui marque avec force la première étape du nouveau plan de mandature de la collectivité. Ce budget, qui vous sera présenté en détail par Jeannick ATCHAPA Vice-Président aux Finances, s’élève à 1,218 Milliard d’euros soit une progression de près de +70 M€, en hausse de 5% ; avec une croissance de l’effort net du Département de +20 M€.

Ce budget reflète au fond l’ambition très riche que nous portons pour notre territoire et notre population. Ce volontarisme nous permettra ainsi de déployer les politiques publiques nouvelles et innovantes nécessaires pour aider les Réunionnais les plus fragiles, dans le cadre notamment de nos stratégies de lutte contre la pauvreté, de prévention et de protection de l’enfance, et d’hébergement des publics vulnérables.

Dans le cadre de la stratégie pauvreté, l’accent sera mis sur plusieurs axes : un plan de modernisation de nos accueils de proximité, une accentuation de notre démarche d’aller vers nos publics les plus fragiles pour faciliter l’accès aux droits, un renforcement du volet prévention en matière d’accompagnement à la parentalité et budgétaire ; mais également une amélioration du service public de l’insertion avec notamment le développement de l’insertion par l’activité économique.

Dans notre stratégie de prévention et de protection de l’enfance les enjeux sont d’intervenir le plus en amont dès la naissance pour répondre aux besoins des enfants et des familles, prévenir les violences, sécuriser les parcours de prise en charge et prévenir les ruptures dans le cadre d’une offre d’accueil renforcée et innovante. Il s’agit aussi, dans la continuité de la recentralisation du RSA, de poursuivre et d’amplifier nos efforts en faveur de l’insertion des Réunionnais.

Cela se matérialisera notamment par la pérennisation du dispositif d’allocation d’aide au retour à l’emploi R+ pour la période 2022 – 2024 qui fait d’ailleurs l’objet d’un rapport présenté ce jour. Je rappellerai que la mise en place de ce dispositif est l’un des fruits de cette recentralisation obtenue en 2020, ce qui a permis au Département de dégager des marges de manœuvre nouvelles lui permettant notamment d’accentuer son effort en matière de soutien à l’insertion.

Le R+ permet ainsi aux personnes en situation d’insertion de cumuler revenu d’activité et allocation de solidarité. En un an et demi d’expérimentation, ce dispositif a fait la preuve de toute sa pertinence puisqu’au 19 novembre 2021, R+ a permis l’entrée en parcours de plus de 3700 bénéficiaires du RSA, que ce soit en formation rémunérée, en emploi salarié, en création d’activité ou encore en mobilité. La plus-value du dispositif dans les parcours d’insertion durable des bénéficiaires du RSA s’avère indéniable.

C’est la raison pour laquelle je vous propose de proroger ce dispositif pour la période 2022 – 2024 avec l’objectif d’accompagner 4 600 Réunionnais par an dans ce parcours. Une convention visant à optimiser cet accompagnement sera par la suite signée avec la CAF. Au titre du budget départemental, les autorisations d’engagement prévus par an pour ce dispositif sont de 15 millions d’euros.

En investissement, notre effort sera pour la première fois très proche du seuil des 200 M€, au profit de la relance économique et sociale, du développement durable, et du tissu des entreprises réunionnaises. Cela traduit la poursuite de nos ambitions puisque nous avions investi 150 M€ en 2020 et que nous dépasserons 170 M€ d’investissement en 2021.

Je me félicite à cet égard du délai moyen de paiement du Département, qui est de seulement 20 jours soit un niveau remarquablement maîtrisé, au bénéfice de nos PMI-PME. Je profite de cet instant pour remercier M. le Payeur Départemental Bruno BRIXY, qui sera amené à prendre de nouvelles fonctions au 1er Janvier 2022, pour la qualité du travail avec ses équipes, et je lui souhaite une excellente continuation. Ce programme ambitieux est autorisé par notre bonne situation financière, et des recettes associées à des actions que nous mènerons, notamment dans le cadre de la stratégie pauvreté. Nous demeurons une collectivité peu endettée avec une capacité de désendettement de seulement 2 années à fin 2021.

Toutefois, parce que gouverner c’est prévoir, nous devons être attentifs à la forte progression des dépenses que nous finançons aujourd’hui en matière d’autonomie : les allocations APA et PCH sont en hausse de près de +20 % à l’occasion de ce BP ; afin de faire face aux années difficiles, nous réfléchissons avec les autres départements à la mise en place d’un dispositif de provisions. Au vu des perspectives démographiques de notre territoire, il conviendra que la collectivité demeure extrêmement attentive aux enjeux sociétaux et financiers liés au « Grand Age » à La Réunion durant cette mandature.

Le Département s’est d’ailleurs engagé dans une stratégie de développement de l’offre d’accueil et d’hébergement de nos séniors dans une volonté d’innovation et de diversification. Le maintien a domicile a également toute attention notamment pour accompagner et soutenir les aidants qui doivent faire face à des situations difficiles et douloureuses humainement.

Pour cette raison, afin d’inscrire notre action dans la continuité, j’ai engagé les services départementaux dans une démarche de modernisation et de simplification tout en élaborant, en lien avec la direction des ressources humaines, une vision prospective de nos besoins. Ce qui nous permettra notamment de maintenir une gestion maîtrisée de nos charges et de nos effectifs. C’est cet effort conjugué de volontarisme, de dynamisme, d’intelligence collective, et de gestion responsable des finances publiques qui nous permet aujourd’hui de présenter ce premier BP de cette mandature que je vous proposerai de valider dans quelques instants ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

ODPE : « La solidarité familiale à La Réunion, un trésor à préserver »

Article suivant

Le Port : Jean Valsin remporte le prix du « plus beau jardin fleuri »; D’autres prix ont été attribués

Free Dom