Cyrille Melchior, réélu président du Département : “alon soubat’ nout tout ansamb !”

16 min de lecture
1

Voici le discours qu’a prononcé Cyrille Melchior, juste après sa réélection à la présidence du Département à une très large majorité :

“La Réunion a vécu dimanche dernier l’exercice du renouvellement démocratique de notre Assemblée. Permettez-moi tout d’abord de réitérer mes félicitations les plus sincères à chacun d’entre vous qui avez été élus en qualité de conseillères et de conseillers départementaux. Je voudrais aussi remercier chaleureusement celles et ceux de nos collègues qui m’ont apporté leurs suffrages et m’ont porté à la présidence du Département de La Réunion.

En cet instant crucial, mes premières pensées vont évidemment vers mon épouse et nos enfants qui ont toujours été des soutiens infaillibles dans l’engagement politique qui est le mien. Marie-Josée, Emilie, Nicolas, merci pour votre soutien sans faille, merci pour cette belle énergie que vous me donnez chaque jour, et qui est pour moi une ressource essentielle dans mon engagement personnel et politique.

J’ai aussi une pensée émue pour mes parents, mes grands-parents, et mes proches qui ont, chacun à leur manière, contribué à tracer le chemin que j’ai emprunté. Je n’oublie pas non plus ma binôme Adèle Odon que je salue, et nos suppléants, Yannick Souprayen Cavery et Minammeï Daly-Eraya avec lesquels nous avons mené une campagne intense, formidable et victorieuse. L’occasion pour moi de remercier mes fidèles compagnons et militants qui m’ont suivi et encouragé depuis le début de mon engagement politique. Vous avez toujours été présents pour me soutenir et avancer à mes côtés. Un mot aussi pour mes électeurs, les Saint-Pauloises et les Saint-Paulois [citer différents quartiers], sans lesquels je ne serais pas là aujourd’hui.

Je veux aussi saluer XXXX qui a postulé à la présidence de notre Collectivité. Désormais, le temps de l’élection est derrière nous. Si le 3ème tour est traditionnellement le temps d’une confrontation, ce qui est un bienfait pour la démocratie, j’en appelle désormais à l’unité et à la solidarité de l’ensemble des Conseillers départementaux.

Mes chers collègues, en m’accordant à nouveau votre confiance, 3 ans après mon accession à la présidence, vous avez choisi la voie de la détermination, de l’unité, de la solidarité. Je ferai en sorte que cette confiance reste intacte tout au long de ce mandat, avec la ferme volonté de travailler dans un esprit de partage et de concorde, comme ce fut le cas tout au long de la précédente mandature.

C’est aussi pour moi une grande fierté de pouvoir travailler avec chacun d’entre vous, au sein de cette assemblée qui illustre toute la diversité de l’engagement humain au service de la société réunionnaise. Avec des Conseillers départementaux sortants dont l’expérience et l’expertise seront précieuses. Avec des maires, dont la vision et l’apport seront essentiels pour tisser ce nécessaire lien de proximité avec les administrés. Avec des jeunes qui ont soif de contribuer à la construction de l’édifice Réunion, avec beaucoup d’énergie. Avec aussi des acteurs associatifs dont le combat s’inscrit dans une continuité méritée.

“La Réunion aura besoin de chacun de nous pour ce mandat qui exigera combativité, écoute et détermination”

Car nous sommes, soyons lucides, à un moment charnière de notre histoire. Les Réunionnais nous regardent avec une attente légitime, un devoir d’agir en responsabilité, en exemplarité, et en probité. C’est un impératif absolu sur un territoire miné par le chômage, la pauvreté, l’illettrisme, le logement insalubre, le décrochage scolaire, les grands défis climatiques et environnementaux qui sont devant nous. A cela s’ajoute un contexte sanitaire dégradé qui a fortement impacté notre économie, nos entreprises, les acteurs BTP, le secteur touristique, celui de la restauration ou encore de l’événementiels, les mondes sportifs et culturels.

Mes chers collègues, nous sommes à un moment de renouveau pour le modèle de développement réunionnais, un modèle qui doit mettre l’humain au cœur de nos préoccupations, tout en intégrant les enjeux économiques, sociaux, écologiques, sanitaires, évidemment, et les enjeux sociétaux de notre temps. C’est ce grand dessein que je souhaite porter, avec l’engagement de bâtir ensemble les grands projets de la mandature qui seront fixés dans les prochaines semaines. Nous le ferons, je le souhaite ardemment, au sein d’une majorité de cohérence et d’ouverture où chaque élu de cette assemblée trouvera sa juste place et œuvrera à l’efficacité de nos actions et à la lisibilité de nos politiques publiques. Je voudrais pour ma part partager avec vous quelques orientations résolument axées vers davantage de solidarité, davantage de cohérence territoriale ainsi que le développement et l’aménagement durable et équilibré du territoire.  Sur le plan de la solidarité, le Département a désormais pleinement les moyens de ses engagements grâce à la recentralisation du RSA obtenue de haute lutte en 2019 et effective depuis le 1er janvier 2020. Nous sommes désormais en mesure d’engager nos actions sur plusieurs axes :

L’accompagnement des familles modestes, des personnes âgées et celles en situation de handicap sans oublier les jeunes qui sont le cœur battant de notre territoire. Nous devons trouver les leviers permettant un meilleur accompagnement de ces publics. Pour ce faire, nous nous appuierons sur l’engagement et le dynamisme du tissu associatif qui participe constamment à préserver et à consolider la cohésion sociale et sociétale. Sur le plan de l’éducation, la solidarité passe par un volontarisme affirmé de la Collectivité départementale d’accompagner les collèges, afin que nos établissements entrent pleinement dans l’ère du numérique et que nos collégiens puissent emprunter la voie de la réussite éducative.

Le soutien à la culture et au sport seront des axes forts de la mandature qui s’ouvre. L’impulsion que nous voulons leur donner doit être à la hauteur d’une ambition forte qu’est le rayonnement sportif et culturel de notre île, de nos talents, de nos arts, de notre patrimoine, et de l’histoire de La Réunion. Sur le plan de la cohérence territoriale, je défends la nécessité pour tous les acteurs publics, Etat, Département, Région, Communes, Interco, CCAS, de travailler ensemble. Nous avons posé déjà les bases d’un partenariat renouvelé avec les communes et les CCAS ces dernières années grâce au Pacte de Solidarité Territoriale. Nous voulons maintenant aller plus loin dans cette logique de renforcement de la cohérence territoriale. Je plaide pour la création d’une véritable passerelle entre le Département et la Région. Je saisis cette occasion pour adresser mes sincères félicitation à la nouvelle équipe régionale qui sera installée ce vendredi. Je voudrais dès à présent adresser un signal d’ouverture à cette nouvelle majorité régionale. L’heure doit être au dialogue, à la mise en synergie de nos compétences communes afin d’optimiser l’action publique départementale et régionale. C’est la raison pour laquelle j’en appelle à la réactivation de la Conférence territoriale de l’action publique sous l’autorité de la Région. Cette instance de dialogue devra nous permettre de mieux appréhender les défis que nous avons en partage, en matière de transport, d’aménagement du territoire, de lutte contre le chômage, d’environnement, de transition écologique, d’agriculture, de tourisme, de sport, de culture ou encore de construction d’établissements scolaires.

Sur tout ces points, il y a des espaces de convergence que nous pouvons, et que nous devons trouver, dans un esprit de partage, et de recherche d’efficacité pour un intérêt commun : La Réunion. Enfin, sur l’axe du développement et de l’aménagement durable et équilibré du territoire, nous voulons d’abord poursuivre la transformation agricole du territoire en nous appuyant sur le plan agripéi 2030. Il s’agira d’accompagner les projets agricoles innovants et de tendre vers l’autosuffisance alimentaire. Il s’agira aussi de renforcer la politique de gestion globale de l’eau afin qu’elle soit adaptée aux enjeux agricoles et humains.

Dans le domaine des routes, la route des hauts de l’Est sera un dossier majeur de cette mandature. Nous le porterons avec Région dans cette logique d’efficience autour de la problématique des déplacements. Enfin, l’enjeu environnemental sera au cœur de nos priorités et dictera la force de notre engagement dans ce domaine, conformément au plan de transition écologique et solidaire validé au début de cette année. A ce titre, nous poursuivrons la mise en œuvre du plan un million d’arbres, projet qui a su créer une certaine effervescence auprès de nos partenaires et du secteur horticole. Je voudrais pour terminer m’adresser aux 5256 agents du Département et aux 852 assistants familiaux en poste. Je voudrais d’abord vous dire mon estime, et ma reconnaissance pour l’excellent travail que vous accomplissez au quotidien au service de l’intérêt général.

Je souhaite que cet engagement reste intact et que nous, élus, puissions travailler en bonne intelligence avec vous tous. Il en va de la bonne mise en œuvre de nos futures priorités. Je veillerai pour ma part à ce que la qualité de vie au travail soit préservée, et que la collectivité puisse vous accompagner et vous valoriser au mieux tout au long de votre carrière. Pour ce faire, je poursuivrai le dialogue et le travail avec les syndicats et les représentants du personnel, pour une juste reconnaissance de votre valeur et de votre engagement.

Mesdames et Messieurs, Chers collègues, « nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y a la peur, pour encourager la négociation là où il y a le conflit, et donner l’espoir là où règne le désespoir ». Cette phrase de Nelson Mandela raisonne au sein de cette Assemblée avec une acuité particulière. Alors, mes chers collègues, allons vers une ambition départementale renouvelée, à la hauteur des enjeux de notre territoire. Allons créer les conditions du développement économique et social de notre île. Allons redonner au citoyen toute la force de son engagement. Allons bâtir La Réunion de l’espérance, emplie de solidarité, de justice, de cohérence, de bienveillance. Allons construire La Réunion d’aujourd’hui et de demain, nécessairement durable, pour que puissent rayonner notre île, notre population et notre bien-vivre ensemble. Nout tout avek, allons plus loin !  (ou…Alon soubat’ nout tout ensemb ! )”

(Notre photo de Une est signée Bruno Bamba)

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le message de Patrice Selly à Melchior et Dindar : “les jeunes élus doivent avoir des responsabilités au Département !” (VIDÉ0)

Article suivant

Huguette Bello, présidente de Région : “J’ai entendu votre volonté de changement…”

Free Dom