/

Cyrille Melchior rencontre en visio-conférence la Ministre des Outre-mer

6 min de lecture
1
Ce mardi 24 mai, Cyrille Melchior, Président du Département a pu échanger avec Yaël Braun-Payet Ministre des Outre-mer sur les priorités en matière de politique sociale : un exposé liminaire qui pose les bases d’une collaboration continue entre le Département et l’Etat. Après des présentations cordiales et un point de connaissance partagé sur La Réunion, la ministre des Outre-mer a précisé les attendus de cette rencontre organisée suite à sa récente arrivée à la rue Oudinot.

Cyrille Melchior a conforté son engagement à établir une feuille de route commune qui prenne en compte les attentes des Réunionnais et Réunionnaises.

Lutte contre la vie chère

« La précarité est intolérable lorsqu’elle touche les personnes âgées. Je pense à ces Réunionnais et Réunionnaises, aux employés agricoles par exemple qui ont travaillé toute leur vie et qui se retrouvent avec une toute petite retraite. » Le Département est aux côtés des plus vulnérables.

En écho aux annonces faites par le chef de l’Etat en matière d’aide alimentaire, le Président du Département a tenu à rappeler les mesures innovantes mises en place dans le cadre du plan départemental d’urgence sociale. Le chèque « Alimentaire et Hygiène » fait partie du panel d’aides et dont 7000 familles sont actuellement bénéficiaires.

Venir en aide aux plus défavorisés ne peut se faire pour le Président du Département « sans un travail de concertation et de proximité avec les acteurs du monde économique. Les entreprises réunionnaises se sont orientées depuis les crises successives vers plus de citoyenneté et le Président entend la dynamique à « travailler ensemble ».

Un autre sujet prioritaire : le vieillissement et la santé.

Le président du Département a rappelé à la ministre des Outre-mer l’importance du financement des structures d’accueil des personnes âgées et en situation de handicap dans le cadre du plan Ségur qui consacre une enveloppe de près de 30 millions d’euros, à ce volet . Avec le soutien de l’ARS, deux EHPAD de nouvelle génération sont d’ailleurs programmées. Le Département développe également un mode d’accueil intermédiaire en structure familiale : les maisons d’accueillants familiaux. Pour répondre aux besoins du marché d’aide à la personne, la collectivité investit dans la formation des travailleurs à domicile grâce à son premier CFA spécialisé.

Le Plan Départemental d’Insertion

Le Président a également présenté le nouveau Plan Départemental d’Insertion (PDI), qui prévoit « une mesure pour chaque bénéficiaire du RSA. L’accompagnement du Département dans ce cadre est mis en œuvre en lien avec la Caisse d’Allocation Familiale et Pôle Emploi. » En matière d’insertion, la recentralisation du RSA a permis à la Collectivité de proposer des mesures comme le R+ et de nouveaux dispositifs d’accompagnement.

Transition écologique

Madame la Ministre a pu noter que le Département est aussi un acteur engagé de longue date dans des politiques en faveur du développement durable et de la protection de l’environnement, à travers différents plans, dont le Schéma Départemental d’Aménagement et de Développement Durable (2006) et le Plan Climat Énergie Territorial (2014) et plus récemment le Plan Départemental de Transition Ecologique et Solidaire (PDTES) adopté en 2020.

AGRIPéi

Concernant le volet agricole, le Président a évoqué les avancées réalisées en matière de diversification autour de la filière canne à sucre qui reste le pivot : « Nous avons une agriculture dynamique, en pleine mutation. A côté de la filière canne qui fait vivre 20 000 familles, « Nous avons fait du chemin en matière de diversification en fruits, en légumes et en élevage. Nous avons la capacité d’aller plus loin vers l’autonomie alimentaire en récupérant 2000 ha de terres en friche. La plan AGRIPéi 2030 vise à consolider notre transition agricole. Cela ne doit pas nous faire oublier que notre modèle est relativement fragile : à chaque passage de cyclone, les dégâts sont conséquents dans les exploitations. Nous avons aussi la volonté de développer les circuits courts. Malgré les avancées, ça reste fragile et le monde agricole s’interroge sur son avenir. »

Cyrille Melchior a sollicité le passage du Ministre de l’agriculture à La Réunion.

1 Commentaire

  1. Melchior fait trop de courbettes. Il aurait des couilles il demanderait que soit voté en urgence une loi en faveur de la priorisation de l’emploi local. Les entrepreises viennent s’installer et font venir leurs potes au soleil pendant que les réunionnais font vivre leur système en survivant avec les minimas sociaux. Sans président de Département avec des couilles et qui tape du poing sur la table pour faire voter des lois nécessaires, on va encore dans le mûr. Droit devant comme on dirait à Saint-André.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La Nuit des Champions de St-Joseph

Article suivant

Pont de l’Ascension mairie de St-Pierre

Free Dom