©Sinusoïde/Radio FREE DOM
/

Cyrille Melchior salue “une presse réunionnaise plurielle, dynamique et talentueuse” (VIDÉO)

20 min de lecture

Malgré la crise Covid, le Département n’a pas dérogé à la tradition et a tenu, via son président Cyrille Melchior, à présenter ses vœux à la presse locale. Un déjeuner a été organisé, mercredi, dans la grande salle du rez-de-chaussée du palais de la Source avec les rédacteurs en chef des médias locaux  dans le respect des gestes barrières. L’occasion pour le président Melchior de rappeler les grands axes de la politique départementale menée par la collectivité qu’il préside depuis plus de trois ans mais aussi de “saluer le travail” de la presse réunionnaise :

“C’est un rendez-vous que j’ai souhaité maintenir malgré la crise sanitaire qui secoue notre territoire. J’estime que c’est un moment nécessaire pour la démocratie qui s’exprime à travers vous, et pour la liberté de la presse à laquelle je suis particulièrement attaché. C’est un moment important qui me permet aussi de vous remercier personnellement pour le travail que vous avez accompli tout au long de cette année 2020.

Cette année à été très particulière et extrêmement sensible, marquée par l’épidémie de Covid-19. Vous vous êtes mobilisés sans relâche, afin d’informer la population de l’évolution de l’épidémie, afin que chacun puisse savoir que cette crise sanitaire et sans commune mesure, qu’elle est très grave, et qu’elle exige un engagement de chaque instant.

Dans ce tumulte médiatique, je voudrais vous remercier d’avoir couvert les événements du Département tout au long de l’année 2020. Je pense à nos annonces liées à l’accompagnement des Réunionnais durant le confinement, à la présentation du plan départemental de relance économique et sociale, à la présentation de nos orientations budgétaires et de notre budget primitif 2021. Merci d’avoir aussi été présents lors des événements départementaux liés à nos domaines de compétences, l’aide sociale à l’enfance, le soutien aux plus vulnérables, l’accompagnement des collèges, le développement agricole, la diffusion culturelle, la mise en place du R+, le plan de lutte contre la pauvreté et la précarité ou encore l’aménagement du territoire”, a-t-il déclaré..

“Nous aurons d’autant plus besoin de cette presse libre et indépendante “

Et le président de poursuivre : “je veux saluer cette presse réunionnaise plurielle, dynamique et talentueuse. Mais une presse est aussi, malheureusement, très fragilisée, par l’évolution des modes de consommation de l’information et encore davantage par la crise Covid-19. Malgré ce contexte, je sais que vous rivalisez d’inventivité et d’ingéniosité pour vous adapter à la demande, et pour répondre aux attentes de vos lecteurs, de vos auditeurs, de vos téléspectateurs. Cela, dans le respect des grands principes qui fondent votre métier, celui de la liberté, de l’objectivité et de l’indépendance.

Aussi, permettez-moi, de vous souhaiter, ainsi qu’à l’ensemble de vos confrères, une belle année 2021. Que la réussite, le bonheur, et la santé soient au rendez-vous. Je formule le vœu que vos médias respectifs puissent continuer à se développer et à prospérer, afin d’offrir aux Réunionnais une information de qualité, nécessaire pour ouvrir les esprits et élargir les champs de visions. Nous aurons d’autant plus besoin de cette presse libre et indépendante à l’aube des deux élections locales majeures qui se tiendront cette année, et qui impacteront de manière décisive l’avenir de notre territoire. En effet, lorsqu’on préside une institution telle que le Département ou la Région, nous nous devons de bâtir des politiques publiques afin de répondre aux besoins immédiats de la population, mais surtout construire sur le temps long, porter une vision pour La Réunion”.

Après avoir saluer la presse locale, le président Melchior a rappelé les grandes actions du Département qui, dit-il, face à la crise sanitaire, répond présent à l’urgence sanitaire”. Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

« Gouverner c’est prévoir » disait le journaliste Emile de Girardin. C’est cet état d’esprit qui a toujours animé notre assemblée départementale dans chacune de nos décisions politiques. Prévoir, c’est donc anticiper le vieillissement de la population réunionnaise et de prise en charge de la dépendance. Comme vous le savez, le nombre de personnes âgées va doubler à l’horizon 2030. L’enjeu est donc immense dans ce domaine.

“Prévoir, c’est aussi penser à l’avenir de nos enfants”

“C’est dans cette optique que nous avons élaboré le plan Sénior, crée les Maisons d’accueillants familiaux, élaborer une programmation pluriannuelle d’augmentation de l’offre d’hébergement en direction des PA/PH et lancé le CFA aide à la personne qui est un immense vivier d’emplois répondant aux besoins présents et à venir. L’avenir de La Réunion et notre population passe nécessairement par notre capacité à garantir le bien-vieillir en prenant soin de nos aînés. Nous sommes résolument engagés dans cette démarche de solidarité et de bienveillance, notamment, en accordant une attention particulière aux aidants familiaux, qui se mobilisent au quotidien pour favoriser le maintien de nos ainés à domicile.

Prévoir, c’est aussi penser à l’avenir de nos enfants à travers le plan numérique collège, des travaux ambitieux d’aménagement et de réhabilitation de certains établissements. A travers aussi une vaste communication visant à sensibiliser nos jeunes sur les dangers de l’addiction. Trop de jeunes réunionnais se retrouvent aujourd’hui dans des situations d’exclusion et de violence à cause de ces conduites addictives. Ce combat est essentiel pour l’avenir de cette jeunesse. La jeunesse réunionnaise, c’est aussi une grande capacité de réussite, que ce soit sur le plan professionnel, culturel ou encore sportif. Je citerai parmi ces jeunes qui ont brillé Soan et Jody sur le plan culturel, Oriane Bertone sur le plan sportif ou encore Laurent Encatassamy, un des rois de la baguette tradition de France, ou le lauréat du prix départemental d’excellence, le chef Sylvain Vaitilingom.Cette jeunesse rayonne de façon extraordinaire et nous poursuivrons cette année notre accompagnement pour la réussite éducative des étudiants réunionnais, pour le développement culturel et le soutien aux artistes, et bien pour l’accompagnement des sportifs locaux vers le plus haut niveau. Nos jeunes sont aussi voués à devenir les décideurs de demain. C’est la raison pour laquelle nous lancerons cette année la création d’un Institut Réunionnais d’Etudes et de Formation Politique.

Il s’agit de donner aux jeunes, ainsi qu’aux élus, les clés pour acquérir des éléments de culture générale, des informations sur la gestion d’une administration, ou encore des clés et orientations concernant les grandes problématiques et politiques publiques du territoire. Nous espérons l’ouverture de cette structure innovante au second semestre de cette année.

“Soutenir les petits entreprises”

Prévoir, c’est aussi anticiper un aménagement cohérent et raisonnable du territoire réunionnais en signant le pacte de solidarité territoriale avec les 24 communes de l’île, en validant, avec nos partenaires, le plan AgriPéi 2030 qui permettra d’accompagner l’agriculture réunionnaise et de relever les défis de la nécessaire transformation agricole. C’est aussi l’aménagement hydraulique et routier à travers notamment le plan radier, le projet MEREN ou encore le projet de route des hauts de l’Est.

L’aménagement du territoire passe également par la valorisation de notre bâti touristique et culturel, et plus largement, de nos espaces verts, qui constituent le poumon de La Réunion mais aussi un argument touristique incontournable, reconnu aujourd’hui à l’échelle internationale.Prévoir, c’est lutter ardemment contre les violences intrafamiliales, pour la protection de nos enfants et des femmes victimes, contre la détresse sociale et l’isolement , et pour le bien-être des familles réunionnaises. Ce sont des combats que nous menons frontalement, énergiquement.

C’est ce qui a permis la signature de la convention de prévention et de lutte contre pauvreté, celle relative à la prévention et à la protection de l’enfance, et celle relative à la lutte contre les violences faites aux femmes, avec notamment une augmentation des 2021 du nombre d’assistantes sociales dans les services de police et de gendarmerie.

C’est ce qui a permis la mise en place l’an dernier du chèque d’accompagnement personnalisé alimentaire, afin d’apporter une réponse directe aux plus démunis et de garantir l’accès aux produits de 1er nécessité ; ainsi que du Pass-Bien-Etre dont l’objectif est double : faciliter l’accès aux loisirs et à la culture et soutenir les petites entreprises . Ce sont deux dispositifs essentiels et nécessaire lorsqu’on sait que 39% de la population réunionnaise vit en dessous du seuil de pauvreté. Ce même constat nous a amené à relancer avec vigueur le combat pour l’insertion des Réunionnais avec l’expérimentation du dispositif R+, fruit de la recentralisation par l’Etat du RSA qui nous a offert des marges de manœuvre nouvelles. En 4 mois, plus de 900 conventions R+ ont été signées avec un objectif maintenu d’atteindre les 5000 jeunes entrant dans ce parcours d’insertion d’ici le mois d’avril.

Prévoir, c’est panser les conséquences de la crise sanitaire qui secoue actuellement notre territoire. C’est la raison pour laquelle, nous sommes totalement mobilisés, aux côtés de l’Etat, de la Région, des communes et des autorités sanitaires, pour faire face à cette épidémie. A l’occasion de cette rentrée scolaire, pas moins de 150 000 masques FFP2 ont ainsi été distribués aux collèges de l’île afin de les aider à faire face aux règles sanitaires renforcées.

Par ailleurs, à côté du plan d’urgence de 40 millions d’euros débloqué en mars 2020 et du volet immédiat du plan départemental de relance doté de 70 millions d’euros, nous investirons près de 500 millions d’euros sur les 4 années à venir afin d’accompagner notre île sur le chemin du retour à la croissance et du développement.

“500 millions d’euros injectés dans l’économie locale”

“Ces 500 millions d’euros seront fléchés sur une hausse sensible de l’investissement, sur la réhabilitation de logements, sur le développement agricole, sur le lancement d’une seconde génération du pacte de solidarité territoriale, et sur le développement humain à travers des mesures sociales innovantes.

Prévoir, c’est transformer l’administration départementale afin qu’elle soit plus moderne, plus réactive, plus proche de la population, et plus efficace. A l’image du monde de la presse qui a su s’adapter aux contraintes de son temps, notre institution se doit de poursuivre son plan de modernisation et de développement de nouveaux outils d’information et de communication. Enfin, prévoir, c’est intégrer les grands enjeux de notre temps, et notamment celui du développement durable de notre territoire.

C’est la raison pour laquelle 2021 s’inscrit sous le sceau de la transition écologique et solidaire grâce au plan actuellement en cours d’élaboration et que nous validerons dans les prochains mois. Il s’agit de faire du Département une collectivité éco-exemplaire, engagée dans sa propre transformation énergétique et environnementale, tout en accompagnant l’ensemble du territoire dans cette dynamique nécessaire, avec notamment le plan un million d’arbres. La Réunion est belle, respectons-la, valorisons-la, faisons en sorte qu’elle demeure une terre d’accueil, de magie, et d’évasion, tout en étant tournée vers les énergies nouvelles. Je saisis cette occasion pour saluer celles et ceux qui ont combattu les incendies du Maïdo l’an dernier. Ce fut un moment terrible pour notre île qui a pu être surmonté grâce au courage de toutes les forces qui se sont mobilisés, et tout particulièrement les sapeurs-pompiers du SDIS dont je tiens à souligner l’engagement sans faille.

Cyrille Melchior entouré de Béatrice Sigismeau et de Daniel Gonthier

Les agents du SDIS 974 ont été particulièrement sollicités l’an dernier. Ils le seront encore cette année compte tenu du contexte sanitaire, à tous les niveaux, le transport des malade, la mise en place de corridors sanitaires ou encore dans la campagne de vaccination. Ce qui me permet d’ailleurs de lancer un appel très solennel à la responsabilité personnelle et collective aux Réunionnais ainsi qu’aux touristes. Un appel au respect des règles sanitaires en vigueur, les gestes barrière, la septaine obligatoire, la nécessité de se faire tester. Toutes ces mesures sont bien sûr contraignantes. Mais elles sont nécessaires si nous voulons durablement endiguer cette crise.

Mesdames et Messieurs, à travers tous ces engagements que je viens de vous présenter, je souhaite très clairement que 2021 soit une année de résilience et d’espérance. Une année durant laquelle nous devrons faire preuve d’unité et de solidarité autour d’une cause qui nous dépasse, au-delà des origines, au-delà des religions, au-delà des convictions de chacun. Cette cause, c’est le bien-vivre ensemble réunionnais. C’est le cœur même de notre dévouement et de notre combat. C’est ce qui nous permettra de surmonter les épreuves du présent pour retrouver des jours, et un avenir, meilleurs. Le Département s’y attèlera avec force et conviction tout au long de cette année 2021, et dans les années à venir. Cela, avec le soutien de la presse qui est, pour nous, non seulement un relai primordial, mais aussi un aiguilleur et un indicateur de l’état de l’opinion publique”.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox