Le défenseur du créole, Daniel Honoré, est décédé à 79 ans

dans Actualités/Infos Réunion

Le monde littéraire est en deuil ce soir avec le décès de Daniel Honoré, 79 ans. Fils d’un commerçant chinois arrivé depuis Canton à la Réunion, il avait fait ses études secondaires dans son île natale puis y devient professeur de lettres et d’anglais au collège de Saint Benoit. Grand militant de la langue créole, il a écrit un dictionnaire et a écrit de nombreux ouvrages.

Réactions

FSU Réunion

La FSU apprend avec une grande tristesse le décès de Daniel Honoré. La FSU tient d’abord à adresser ses plus sincères condoléances et tout son soutien à sa famille aujourd’hui endeuillée. La FSU tient aussi à saluer l’engagement de ce grand militant de la langue et de la culture Réunionnaises ; ses nombreux ouvrages, poèmes, romans, nouvelles, contes, son dictionnaire sont et demeureront des contributions majeures au patrimoine immatériel de notre île.

Jean Hugues Ratenon, Député de La Réunion

Après Julien RAMIN mercredi, aujourd’hui jeudi c’est un autre zarboutan de la Réunion qui nous quitte.C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris la mort de Daniel HONORE à l’âge de 79 ans. Né à Saint Benoit, ce grand Monsieur est l’un des pères du kozé et de l’écriture en créole. Son livre gramoun la di, rempli de proverbes, de devinettes; ses poésies: les chemins de la liberté ou encore tiflère la misère; ses romans comme cemin bras canot; sans compter ses contes, ses légendes, son dictionnaire, font de Daniel HONORE l’homme que la met’ en l’air nou’t façon de vivre, nou’t façon d’exprime a nou. A travers tout cela il racontait la vie lontan pour que les générations nouvelles n’oublient pas leurs racines. La Réunion perd un grand défenseur de l’identité Réunionnaise. A sa famille, à ses proches, je présente mes très sincères condoléances.

Yvette Duchemann, Conseillère Départementale

Daniel HONORÉ, nout dalon, nout lamontrèr, nout moun angazé pou galize nout vi, nout somin , la désot la vi. Nout Poèt,  nout Romansié sansib , sinp, modès,  diskré,  , in  modél ,  in vré moun  La Rénion .  In grangran pèrt . Li la dékri anou dan son bann roman, luniver réioné , in luniver kaskassé  akoz la situassion lesklavaz la pa rante dann liv LISTWAR  , in luniver démonté akoz lérans in lidantité mal fagoté, in « doubkèr » déshiré. Daniel: In konéssèr, li porte  lâme réioné.  Li la pa kite anou : li rès dan nout kèr, dan nout koko: li di anou : «  dobout sanpié » , pik dopin, pous pli dvan, atann pa baton gramoun pou traverse la rivir.  L’EDUCATION NATIONALE na lo DEVOIR FÉ RANT Daniel HONORÉ DAN SON PROGRAME.  Nous le demandons et nous y veillerons.  Mersi Daniel, ou va mank anou é ou ou va rès touzour  èk nou.
Mi partaze lo  doulèr son madame, son famiy. Daniel: LA RÉNION É TOUT DOMOUN ISI LABA I DI AOU :  MERSI 

Ericka Bareigts, Députée de La Réunion

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris la mort de Daniel HONORÉ.
J’ai perdu un ami. La Réunion a perdu un militant de la belle langue créole, un
zarboutan. Je salue cet homme engagé, ce militant de la créolitude, le combattant pour la
défense et la promotion de notre culture, de notre écriture. Il était sincère dans ses
combats et dans ses relations avec chacun, un homme simple qui a su nous redonner la
fierté d’être Réunionnais. Il représentait le métissage réunionnais.
J’adresse mes sincères et affectueuses condoléances à toute sa famille.

Jean-Claude Fruteau, Maire de Saint-Benoit

Hier, la Réunion a perdu une figure emblématique de la culture créole et Saint-Benoît, un de ses enfants. Tout le monde l’a rappelé, Daniel Honoré était un grand passionné de la langue créole qu’il ne cessait de sublimer à travers ses romans. Il était aussi un grand amoureux de sa commune. C’est à Saint-Benoît qu’il est né, qu’il a vécu et qu’il a enseigné. C’est aussi à Saint-Benoît qu’il puisait son inspiration. « Shemin Brakanot : dopï dann vante son momon » est un bel hommage au Saint-Benoît des années 60. Daniel Honoré laisse derrière lui un héritage culturel et littéraire précieux. Nul doute que la mémoire de cet homme de lettres ne cessera d’être honorée pendant encore de très longues années.

10
Poster un Commentaire

avatar
9 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
Georges-Guy LOURDEAUXBolasandrine mohitnoéOsmanne Adam Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Max
Invité
Max

Encore une grande figure local qui s’en va, toute mes condoléances à là famille.

RÉUNIONNAIS
Invité
RÉUNIONNAIS

Un grand Monsieur de la culture réunionnaise qui nous quitte.
Paix à son âme et sinceres condoléances.

Dominique Damien Aupiais
Invité
Dominique Damien Aupiais

Je suis triste. Mon ami de Sainte Suzanne (chemin le phare) Daniel Honoré, est parti ce jour au tirnanog, le paradis de l’éternel jeunesse des anciens Celtes. J’aimais Daniel, sa façon de concevoir les relations humaines qui se traduisait tellement dans ses textes poétiques. Il est allé rejoindre un autre grand poète, Leconte de Lisle, dont nous fêtons le bicentenaire de la naissance cette année.

Papillon
Invité
Papillon

Il y a plus de 20 ans de cela J’étais collégienne au Collège Amiral Bouvet de St Benoit je le croisais tout Les matins…..
Repose en Paix Grand Professeur…

Osmanne Adam
Invité
Osmanne Adam

Tortue génial!

Payet
Invité
Payet

Mes Condoléances à sa familles c’était mon prof d’anglais t’a 30 ans !!!

noé
Invité
noé

Repose en paix mon ami grand défenseur du créole !

sandrine mohit
Invité
sandrine mohit

C’était un de mes professeurs d’Anglais, respect profond pour lui. Mes condoléances à sa famille

Bola
Invité
Bola

Qu’il repose en paix

Georges-Guy LOURDEAUX
Invité
Georges-Guy LOURDEAUX

Bonjour. A l’heure même où j’écris ces lignes, l’enterrement de Daniel HONORE se déroule à SAINT BENOÎT. Y penser me serre le cœur car Daniel HONORE était un ami. Je l’ai bien connu autrefois : nous étions enseignants au Collège/Lycée Amiral BOUVET, à SAINT BENOÎT (avec Jean-Claude FRUTEAU). Je conserve de Daniel HONORE un souvenir plein d’affection : non seulement il était toujours gentil, chaleureux, ouvert, fraternel, mais il était de ceux qui ne collent pas d’étiquettes et qui savent s’efforcer de comprendre au lieu de juger. J’arrivais de métropole mais Daniel a vite saisi ce que nous avions en… Lire la suite »