David Lorion: “Nous n’intéressons la République « En Marche » qu’au moment des élections”

4 min de lecture
2

Dans sa lettre hebdomadaire, le député de La Réunion, David Lorion, réagit par rapport à l’ “Après le Grand Débat”. “Le Grand Oral propose une énième réforme constitutionnelle: 30% d’élus en moins au Parlement, 20% de proportionnelle,  un RIP (Référendum d’initiative partagée) « simplifié », une déconcentration en même temps qu’une décentralisation qui porte un projet de différenciation. Pourquoi pas ? mais ces changements ne résolvent aucun problème. Un projet immédiat plutôt baroque avec la création d’un « Conseil de la participation citoyenne » de 150 Français « tirés au sort », chargé de travailler sur un nouvel acte de transition écologique; En somme un « comité Théodule » de plus  alors qu’il affirme vouloir « supprimer les organismes inutiles » pour diminuer les dépenses publiques.

Nous sommes demandeurs de plus d’adaptations réglementaires et de simplifications administratives.  Mais est ce vraiment le but de cette réforme constitutionnelle ou est ce plutôt la recherche des baisses des crédits d’Etat et de la solidarité toujours jugée exorbitante avec les territoires d’outre-mer. L’urgence est l’accompagnement stratégique pour la création d’emploi, des propositions pour permettre aux entreprises d’embaucher leur premier salarié, de rattraper les retards criant dans les services publics à La Réunion. Ce soi disant « nouveau pacte territorial » me semble encore bien flou et ne vise aucun  objectif précis sinon réveiller des vieux débats stériles à l’œuvre depuis les années 1980.

Le reste des propositions du Président de la République s’égraine comme une litanie de bonnes intentions et de retours en arrière. Mais quand seront-elles déclinées sur le terrain ? Ré-indexation des retraites en 2021 ? Retraite minimum à 1000€ ? Baisse des impôts pour qui ? Où sont les  « propositions puissantes » promises par le Premier Ministre, Edouard Philippe, devant l’Assemblée nationale le 9 avril dernier ? Certes on nous parle d’un « Cap 2025 » et d’un « projet productif et écologique ». Mais tout cela reste flou, déclamatoire, sans programme précis. Au fond, il ne s’agit que d’ajustements sans changement de cap, de grandes envolées lyriques qui camouflent mal la mise en œuvre d’une politique libérale puissante qui a oublié d’être un libéralisme à la française. Le Président s’est trompé : il a cru que sa jeunesse suffirait à donner l’illusion d’un « nouveau monde », mais je ne vois rien de nouveau dans ces annonces où on devine en permanence le calcul politicien entre les lignes.

Quid des outre mer ? Une fois de plus, nous sommes absents du débat, le Président Macron considérant sans doute que nous devrons être traités « après », lors d’une visite express prévue en juin, reportée en septembre ? Visiblement nous n’intéressons la République « En Marche » qu’au moment des élections. De renaissance il n’y aura pas. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient … et moi je n’y crois pas !”


2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Machtorama Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox