Débrayage à la fondation du Père Favron ce matin

“C’est la première fois qu’on ose la rébellion”, nous confie une aide soignante de la fondation du Père Favron, avec la peur au ventre. Ce mercredi matin, les employés ont débrayé de 7h à 9h  devant le Foyer Albert Barbot de Bois d’Olives, à l’initiative du service AEC. Malgré la crainte d’être déplacés ou changés de services suite à cette initiative, les employés ont décidé d’élever la voix pour dénoncer leurs conditions de travail à la Fondation Père Favron, qui constitue aujourd’hui la plus importante structure privée à but non lucratif de gestion d’établissements médico-sociaux de l’île de La Réunion.

Les revendications des manifestants :
– Un mobilité volontaire. “Tous les 4 ans, on nous oblige à changer de service pour soit disant nous éviter l’usure professionnelle. Mais c’est juste un moyen de faire pression. C’est diviser pour mieux régner. Cela ne se fait pas en consultation avec le salarié et comme la mobilité est inscrit dans notre contrat, nous ne pouvons rien faire”, nous explique l’aide soignante.
– Une amélioration des conditions de travail (planning, pression managériale, contrôle, décisions prises sans concerter les salariés concernés…). “Nous sommes rendus à laver le linge… Ce n’est pas pourtant pas notre tâche”, commente-elle.
– Des congés trimestriels pour les salariés du PHD, qui ne disposent actuellement que de 5 semaines de congés annuels.

Les employés sont bien décidés à faire front ensemble.

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

8
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
2 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Jean NemarlolVous avez raison7ACmaillo Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Sosthene Dijoux
Invité
Sosthene Dijoux

Nous soutient a zot même chose au gihp

Bretagne city
Invité
Bretagne city

Cc moin aussi je vous soutient courage à vous . C’est dure votre boulot.

Rhuméo
Invité
Rhuméo

C’est une grosse société cachée derrière l’éthique d’une association. C’est pourquoi il apparaît souvent dans les colonnes offre et recherche en ceci, cela et deux voire trois métiers en un , en CDD précaire .
Ce Père serait-il un abuseur encore et toujours . Merci les grévistes de “détaquer “la langue afin de calmer la tête qui pensent faire un business sur la misère du monde

lol
Invité
lol

René Jean-Baptiste Favron, dit Père Favron, né le 26 mai 1911 à Baguer-Morvan (Ille-et-Vilaine), et décédé à Nantes le 19 juin 1968, est un prêtre, fondateur d’hôpitaux et d’œuvres sociales à La Réunion (Océan Indien). Son œuvre persiste de nos jours sous forme d’une Fondation qui porte son nom et prend en charge des milliers de patients.

maillo
Invité
maillo

Habite à.bo ben i dirais.pas que dans ce.batiment.la i règne cette atmosphère la je vous soutiens cher employer la tombe du père favron est juste à côté allez demande à lu si lu accepté tout sa

Vous avez raison
Invité
Vous avez raison

On dirait ya beaucoup problème dans cette ville

7AC
Invité
7AC

Je connais un jeune qui bosse dans cette association.
C’est de l’esclavagisme moderne, c’est une honte pour des travailleurs en ce 21è siècle !
Les autorités devraient mettre leur nez là dedans, des conditions de travail intolérables et un management de la honte, et des salaires minables.
Il doit y avoir quelques à la tête “gros” qui doivent bien se sucrer.
Je vous soutien de tout cœur, courage à vous, tenez bon, et ne lâchez pas !

Jean Nemar
Invité
Jean Nemar

Père Favron doit retourner dans sa tombe, l’âme d son oeuvre est anéantie par ce nouveau management qui n” a rien du social et le respect de l’humain…quant la tête ne va plus tout le corps se disloque