/

Election à la CCIR : découvrez la liste et le programme de Bruno Cohen !

15 min de lecture
5

Nous vous annoncions il y a trois jours que Bruno Cohen n’avait pas encore dit son dernier mot en dépit de la décision  de la Commission d’établissement des listes électorales (CELE) de le radier. Suite à l’élection d’Ibrahim Patel par le tribunal administratif alors saisi par Myriam Boullay via un recours, la préfecture  a fixé de nouvelles élections à la CCIR. Celles ci prévues dans un premier du 14 au 27 avril ont finalement été reportées à la période du 4 au 17 mai prochains. La CELE n’était pas encore prête à l’enregistrement des listes. Myriam Boullay et Bruno Cohen avaient décidé de présenter une liste commune sauf que la CELE a entretemps prononcé la radiation de Bruno Cohen de la liste électorale de Mme Boullay. Jusqu’à mardi 5 avril, trois listes avaient été déposées à la préfecture : la liste menée par Pierrick Robert « Actions TPE-Capeb-Fedaction »; La liste « Ensemble pour nos entreprises » conduite par Pascal Plante (CPME/Medef) et celle menée par Myriam Boullay (Bâtissons ensemble la Réunion de demain ». Mais comme nous vous l’avions annoncé depuis lundi dernier, tout laissait entendre que Bruno Cohen n’allait suivre ces élections en croisant les bras. D’ailleurs le communiqué  (voir ci-dessous) qu’il avait adressé aux rédactions en disait long sur ses intentions. Hier, mercredi, Bruno Cohen a déposé sa liste « Union péi » à la préfecture qui l’a bel et bien enregistrée. En effet, tant que la Cour de cassation ne se sera pas prononcée sur  l’affaire en cours concernant M. Cohen, ce dernier a parfaitement le droit de se présenter à l’élection de la CCIR. Rappelons que c’est lui qui avait remporté le collège « Industrie » au scrutin de novembre dernier.

Voici ci-dessous le communiqué qu’il avait envoyé aux rédactions lundi dernier.

« La presse Réunionnaise s’est fait échos de « mon inéligibilité et ma radiation de la liste menée par Myriam BOULAY »

Il est utile de démentir les informations communiquées concernant notamment des procès-verbaux d’assemblées Générales de sociétés appartenant au Groupe SFER, leur permettant de voter pour les prochaines élections à la CCI de la Réunion (JIR du 29/03/2022). L’article du 29 mars indique que « la CELE aurait réclamé, via des mails adressés à chacune des nombreuses entreprises du Groupe de Bruno COHEN, de produire un procès-verbal d’assemblée générale annuelle. PV qui n’ont pas pu visiblement être rassemblés dans les temps » ;

Les sociétés du groupe SFER, dont je suis le représentant, ont été évincées des listes électorales par la Commission d’Etablissement des listes Electorales (CELE), pour m’empêcher de voter et d’être candidat aux prochaines élections des membres de la CCI de la Réunion, dont j’étais l’un des récents élus avant l’annulation des élections 2021 par le Tribunal Administratif.

La réalité est bien différente, puisque suite à l’annulation de ces élections :

  • –  Conformément à l’arrêté Préfectoral N° 423/SG/DCL du 4 mars 2022, les 925 Procès-verbaux d’assemblée Générales et 925 mandats ont été déposés la 10 mars 2022, auprès du Greffe du Tribunal Mixte de Commerce de SAINT-DENIS, qui en a accusé réception ;Et
  • –  Conformément à l’arrêté Préfectoral N° 527/SG/DCL du 17 mars 2022, les 925 Procès-verbaux d’assemblée Générales et 925 mandats ont à nouveau été déposés le 22 mars 2022, auprès du Secrétariat de la Commission d’Etablissement des Listes Electorales sise à la CCI de la Réunion à SAINT- DENIS, qui en a accusé réception.

La radiation par la CELE des sociétés que je dirige est une HONTE absolue et il y a matière à s’interroger sur l’impartialité de cette Commission. Je vais bien évidemment contester cette décision injuste devant cette Commission et s’il le faut, devant la Juridiction compétente.
Ces manœuvres trompeuses ont déjà été tentées lors de ma candidature à l’élection des membres de la CCIR en 2016, et après rejet de ma contestation devant la CELE, le Tribunal d’Instance a rétabli toutes les sociétés du Groupe SFER dans leur droit.

Sous la pression de lobby occultes et de syndicats professionnels qui ne représentent qu’eux-mêmes, cette Commission fait manifestement une confusion entre les personnes morales du groupe SFER, actives depuis 14 ans et qui ont un droit de vote, et ma personne physique. Il peut y avoir interrogation sur mon éligibilité (Personne physique), mais en aucune façon sur la présence de toutes ces sociétés sur les listes électorales (Personnes morales), à moins de penser que des personnes ou des organisations aient fait pression pour mettre hors course ma candidature.

Près d’un millier de sociétés composent le Groupe SFER qui représente 20 % de la production d’énergie renouvelable de la Réunion, cette radiation des personnes morales du Groupe est une HONTE, sachant que nombre de sociétés actuellement inscrite sur les listes électorales sont, soit sans activité, soit en sommeil, ou purement et simplement liquidées.

Je peux comprendre qu’il y ait débat sur mon éligibilité, bien que la procédure qui me concerne, initialement devant le Tribunal de Commerce ne soit en aucune façon définitive puisqu’elle est toujours en cours devant la Cour de Cassation et que, conformément à l’article L. 713-1 du Code Commerce, tant qu’elle n’est pas définitive, toute décision de faillite personnelle ou interdiction de gérer, n’empêche pas d’être électeur et candidat pour ces élections.

Il est d’ailleurs rappelé que Monsieur Ibrahim PATEL avait pu se présenter comme co-listier aux dernières élections et être élu comme Président de la CCI alors qu’une condamnation pénale à son encontre, prononcée par la Cour d’Appel de SAINT DENIS, et pendante devant la Cour de Cassation, n’avait pas été considérée comme définitive.

La Préfecture de la Réunion a cautionné pendant 11 ans une mafia inculte à la tête de la CCIR, elle ne peut introniser une mafia occulte ! Le MEDEF et la CPME sont des nains syndicaux à la Réunion, ils ne représentent qu’eux-mêmes. Pour la tête de liste (Pascal PLANTE), la CCIR n’est qu’un tremplin à une carrière politique déjà amorcée en tant que Vice-Président de la Région.

Les chefs d’entreprises, les vrais, ceux qui se lèvent le matin pour gagner leur pain doivent boycotter ces politiciens avides de pouvoir. Ce ne sont pas des entrepreneurs, ce sont des vautours. Comme l’huile et le vinaigre, les chefs d’entreprise qui se lèvent tôt le matin ne peuvent se mélanger avec les politiciens qui vivent de nos impôts.

Entrepreneurs de la Réunion, je vous demande de boycotter la liste « Ensemble » de Pascal PLANTE. Après 11 ans d’élus incultes, ne votez pas pour des candidats occultes, qui représentent à peine 2 % des entreprises de la Réunion ».

Le programme du candidat Cohen

« STOP AUX BLABLAS POLITICIENS »

Défenseur des injustices financières, sociales et fiscales des TPE et PME. Parce que les entrepreneurs sont seuls, sans conseils professionnels avisés, souvent trop chers, ils ne peuvent poursuivre judiciairement leurs détracteurs. Trop de Chefs d’Entreprises souffrent d’injustices financières, sociales et fiscales. Élus, nous défendrons toutes les petites et moyennes entreprises de ces injustices. Fin du cumul de mandats politiques à la CCIR

Cette confusion des genres entretenue par les deux précédentes mandatures a conduit à la situation économique désastreuse actuelle que subissent les Chefs d’Entreprises à la Réunion. Nous devons mettre fin aux cumuls de mandats politiques à la CCIR. La Chambre de Commerce ne doit plus être l’antichambre du pouvoir administratif régalien que sont la Région et le Département. La Chambre de Commerce n’est pas un tremplin à une carrière politique.

La CCIR doit être un organisme INDÉPENDANT, en charge de représenter les intérêts de toutes les Entreprises Industrielles, Commerciales, et de Services de la Réunion. Fin de la rémunération du Président

La CCI de La Réunion est la seule CCI de France à rémunérer son Président ! Elus, nous renoncerons à toutes indemnités salariales du Président, celui-ci étant un Chef d’Entreprise rémunéré par son activité principale. Élus, nous remettrons au premier plan les intérêts économiques de La Réunion. Élus, nous mettrons fins aux lobbys des grands groupes qui asphyxient les petites et moyennes entreprises.

« PLACE À L’ACTION ÉCONOMIQUE »

Dès la première année

• Refondre entièrement le service formation en prenant compte des véritables besoins locaux. • Création d’une plateforme numérique d’offres d’emplois.
• Création d’une plateforme numérique de CV et de demandeurs d’emplois.
• Promouvoir l’apprentissage des jeunes aux métiers d’avenir.

• Création d’une Station d’Incubateurs numériques.

Au cours des cinq années

• Développer une marketplace « AMAZON PEI » gratuite pour toutes les entreprises réunionnaises.
• Promouvoir le développement du tourisme essentiel à la création d’emplois et au rayonnement de La Réunion.
• Promouvoir l’autosuffisance alimentaire essentielle pour notre autonomie.
• Favoriser les circuits-courts essentiels pour le pouvoir d’achat.
• Promouvoir l’Industrialisation de produits transformés essentielle pour notre balance à l’exportation.
• Promouvoir l’autosuffisance énergétique renouvelable essentielle pour notre indépendance.
• Promouvoir une Zone Franche Fiscale totale essentielle pour en finir avec l’Octroi de Mer abusif.
• Création de Zones d’Activité essentielles au développement économique.
• Faire respecter la priorité des commandes publiques aux entreprises locales.

Les colistiers du groupement UNION PEI

SERVICES

Ali BELAHCENE ; Joseph BENARD;  Jean BERTIL;  Christophe BIEGA;  Max BLARD; Cédric DIJOUX; Romain FLOERKE; Victor GONTHIER; Childéric GOSSARD ; Mourad GUELALTA; Didier HOAREAU; Julien MOREL; Roger NARAYANIN RAMAYE; Jean Paul NICOLE; François ROBERT  et Samuel THAZARD.

INDUSTRIE

Jérôme BLARD; Jean-Paul CHIMON; Bruno COHEN; Arlain HUET; Eric NARASSAMY VIRAMA;  Gaël  RIVIERE; Laurent  SOUPRAYENMESTRY; Olivier TSENG-AH-WANG  et Stéphane VIENNE.

 

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

5 Commentaires

  1. J’aime bien Mr Bruno Cohen et j’avait promis de voter et faire voter pour mon collège industrie mais il y a comme un problème pour nous Eric NARASSAMY VIRAMA n’es pas un homme de confiance ni de parole on votera pour une autre liste.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le Salon du Jardin du 8 au 10 avril au Jardin d’Eden

Article suivant

Orange lance sa nouvelle box fibre, la Livebox 6

Free Dom