/

Le 11 novembre au Lazaret : commémoration et hommage aux travailleurs engagés de La Réunion

9 min de lecture

Comme chaque année, une journée de commémoration des Engagés est organisée le jeudi 11 novembre prochain à la Grande-Chaloupe par le Département et le collectif d’associations représentant différentes communautés de La Réunion. Les temps forts de cet événement ont été dévoilés à l’occasion d’une conférence de presse organisée sur le site du Lazaret d’où partira la procession habituelle en direction de la mer :

Pour cette nouvelle édition 2021, la Fédération Tamoule de La Réunion ; la Fédération des Associations Chinoises de La Réunion ; l’association KAFPAB ; les associations MIARO et Zangoun représentant la communauté malgache et l’Association Musulmane de La Réunion, vont donner vie à l’événement.

« Chaque communauté rendra hommage aux Engagés et y réalisera son propre rituel au bord de la mer », a indiqué Jessica Play, responsable scientifique et culturelle du Lazaret de la Grande Chaloupe. Ce volet cultuel fait partie de la commémoration initiée depuis 2003 par la Fédération Tamoule de La Réunion qui a d’ailleurs choisi la date historique, en souvenir du 11 novembre 1882, marquant la fin de l’Engagisme. « L’hommage mémoriel et universel face à l’océan Indien que nous rendons à la mémoire des voyageurs de tous horizons, résonne toujours dans nos cœurs » a déclaré Jean Luc Amaravady, président de la Fédération Tamoule de La Réunion. Il salue l’initiative du Département qui s’est engagé dans l’organisation de l’événement depuis maintenant une dizaine d’années pour lui donner une plus grande ampleur.

Le deuxième volet, culturel, se tiendra au Lazaret de Grande Chaloupe, site emblématique de l’Engagisme en tant qu’ancien lieu de quarantaine pour tous ces travailleurs de diverses origines, débarqués sur l’île pour fournir la main d’œuvre nécessaire à la culture de la canne à sucre, notamment au lendemain de l’abolition de l’esclavage. L’inauguration d’une création artistique intitulée Terre à l’horizon, réalisée par Noemi Sjöberg constituera un des moments forts de ce temps culturel. Une visite du chantier de réhabilitation du lazaret n°2 et celle de la gare ferroviaire et des locomotives avec l’association Ti Train sont également au programme. Toute la journée, le public pourra aussi découvrir les expositions du lazaret n°1 : « Quarantaine et Engagisme » et « Métissage végétal » et effectuer des recherches généalogiques avec le Cercle Généalogique de Bourbon.

Honoré Rabesahala, président de MIARO rappelle les objectifs de l’événement :« Valoriser ce pan entier de notre patrimoine commun, le faire mieux connaître et rayonner dans l’Ile et au-delà de l’océan Indien. Il importe aussi de le faire pérenniser à travers les différentes initiatives et opérations mises en œuvre auprès des jeunes générations actuelles et à venir ». Patricia Profil de l’association Kafpab pour sa part, a indiqué : « Notre participation annuelle à cette commémoration s’inscrit dans notre ancrage dans cette société si riche, si diversifiée, si plurielle et si belle ».

Rendez-vous ce jeudi 11 novembre, à partir de 10 h à la Grande-Chaloupe !

Entre 9000 et 10 000 visiteurs par an

Depuis 2004, le Département s’est engagé avec ses partenaires dans une vaste entreprise de préservation et de valorisation de ce site patrimonial emblématique qu’est le Lazaret de la Grande Chaloupe. Ce lieu de quarantaine érigé à partir de 1860, a été « la porte d’entrée » à La Réunion de tous les engagés de diverses origines, qui ont travaillé dans les champs de canne à sucre au lendemain de l’abolition de l’esclavage.

Aujourd’hui, le Lazaret appartient au patrimoine du Département qui fait vivre le lieu, pas seulement à l’occasion du 11 novembre, mais tout au long de l’année. Parallèlement aux vastes campagnes de restauration engagées depuis 2004, plusieurs actions de valorisation sont menées. Citons entre autres les 5 chantiers d’insertion ayant permis une ouverture permanente du site au public depuis 2008. Actuellement, entre 9 000 et 10 000 visiteurs y sont accueillis. Le Département multiplie les initiatives : réalisation d’expositions et de documentaires ; mise en place de programmes de recherches et de collecte de témoignages ; présentation d’un ouvrage se rapportant à la période de l’Engagisme et aux conditions de vie dans ce lieu de quarantaine…

En 2012, un chantier archéologique a permis de livrer des informations nouvelles sur ce qu’était une quarantaine et comment s’organisait la vie à l’intérieur de l’enceinte du lazaret n°2. Dans le même temps, la réalisation d’une digue a été entreprise afin de conforter les berges et éviter tout risque d’inondation et d’érosion du site.

Depuis 2019, d’autres événements majeurs ont été mis en œuvre :

  • l’organisation par le Département des Journées Internationales d’Etudes sur l’Engagisme qui ont rassemblé des spécialistes de différents pays et la publication des actes du colloque.
  • la poursuite du chantier de réhabilitation du lazaret n°2. La première étape (2016 – 2021) a consisté à sécuriser et à consolider les deux anciens dortoirs. Elle sera suivie en 2022 par la phase des travaux d’aménagement qui permettra de rendre le site totalement accessible au public.

Le Département confirme ainsi sa volonté de contribuer, de la façon la plus riche possible, à la préservation d’un site, à la connaissance d’une histoire dont les ramifications dépassent très largement les frontières de notre territoire.

Dans une société en pleine mutation, il entend donner ainsi aux Réunionnais des repères supplémentaires, dans l’espace et dans le temps.

Dernière réalisation en date de l’équipe d’accueil et de médiation du Lazaret : un livret pédagogique de 20 pages sur le site, intitulé « Un lieu de mémoire au cœur de l’histoire de la quarantaine et de l’Engagisme ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

ACCD’OM : la grande messe des ultramarins

Article suivant

Découvrez le menu de la cantine dans votre commune pour la semaine du 08 au 12 novembre 2021

Free Dom