Découvrez les 92 médicaments plus dangereux qu’utiles autorisés en France selon prescrire.org

La revue médicale indépendante Prescrire a recensé 105 médicaments dont 92 commercialisés en France dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés.

Et selon Prescrire : “Outre la démarche active des soignants pour écarter ces médicaments de leur panoplie thérapeutique, les autorités de santé ont aussi à prendre des dispositions concrètes qui protègent les patients, il n’y a pas de raison valable pour que ces médicaments plus dangereux qu’utiles restent autorisés.”

Smecta, Gelox, Maxilase, Tanakan, Praxilène, Vicks sirop pectoral… La liste complète ICI

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
marieVive le progrèsnoe Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
noe
Invité
noe

On nous prescrit n’importe quoi , et ça on le sait mais on en prend sans regarder les notices … Trop confiants à notre docteur ??? Le vrai médicament c’est le jeûne de temps en temps pendant 24 h pour reposer ses intestins ! Prendre des molécules n’importe comment et sans analyses , est trop dangereux surtout en surdoses ! De temps en temps une coupette de champagne nous remet en forme (avec modération) !

Vive le progrès
Invité
Vive le progrès

Les lobbies pharmaceutiques mettent la pression aux médecins pour prescrire leurs médicaments plus dangereux qu’utiles, sous formes de voyages de vacances payés par eux, de primes à la prescription de leurs produits phares, de chèques-cadeaux, etc…Nous ne sommes rien d’autres qu’un numéro sur la carte vitale et nous n’avons rien d’autres à redire, et lorsqu’on ose parler avec son médecin traitant du problème de bénéfices-risques , pour ma part, il n’avait que faire de la revue prescrire et de mes inquiétudes car, m’avait- t’il dit: ” je ne reconnait pas cette autorité” , revue qui avait bien avant l’heure tirer… Lire la suite »

marie
Invité
marie

quand ou dit docteur médicament i fé mal a ou i dit lé dans ou tète pareil c’est zot i coné mieux out corps