Demi-Nouvelle Route du Littoral et primes illégales à la mairie de Sainte-Marie

dans Edito de Yves Montrouge/Politique

Ce sera le plat de résistance de l’édito de ce lundi. Mais j’ai aussi prévu quelques amuse-gueules ! Richard Nirlo, maire de Sainte-Marie, envoie paître le préfet. Même pas peur du représentant de l’Etat ! Quand Amaury de Saint-Quentin, via son secrétaire général Frédéric Joram, se saisit de sa plus belle plume et écrit à Richard Nirlo pour lui dire qu’il n’a pas le droit de distribuer des primes car celles-ci sont illégales – d’autant qu’il y a actuellement une enquête préliminaire en cours pour détournements de fonds publics au sein de la commune – le maire de Sainte-Marie fait la sourde oreille. Une posture qui s’apparente presque à un bras d’honneur au préfet, du genre qu’il n’en a rien à cirer des remontées de bretelles. Je vous explique tout cela dans un instant avec preuves à l’appui.

Parlons d’abord de la NRL (Nouvelle Route du Littoral). Ce lundi 29 avril sera incontestablement une date e importante dans l’histoire de la NRL, ce beau projet, devenu gigantesque chantier en 2015, un peu dans la précipitation faut le reconnaître, car juste avant les élections régionales de décembre 2015. Didier Robert voulait donner un signal fort. Les travaux ont ainsi débuté avant le démarrage de la campagne électorale. Mais depuis son lancement, le chantier dans sa partie « route digue » considérablement. Je ne vais pas vous refaire l’histoire de la saga du manque criant de roches massives faute de carrières exploitables pour terminer la partie digue (Grande-Chaloupe/Possession). Après bien des péripéties, le préfet Amaury de Saint-Quentin avait fini par donner le feu vert de l’Etat pour l’exploitation tant décriée de la carrière de Bois-Blanc. En dépit des manifestations diverses de l’association « Touch Pas nout roche » qui avait mobilisé plus de 5000 personnes dans la rue, en dépit de l’avis négatif des commissions nationales diverses et variées, le préfet est passé outre et a accordé en décembre 2018, trois jours avant la Saint-Sylvestre, l’autorisation d’exploiter la carrière pour une période de 4 ans et demi à la société de concassage et de préfabrication de La Réunion (SCPR) pour la production exclusive de matériaux à destination du chantier de la NRL. Bruno Domen, maire de Saint-Leu, restant dans la droite ligne de son prédécesseur Thierry Robert, est aussitôt monté au créneau pour dénoncer « ce passage en force de l’Etat et du président de Région », accusés par lui de « dérouler le tapis rouge à une multinationale en position de monopole depuis 50 ans à La Réunion et qui participe à maintenir des prix élevés sur le marché des matériaux de BTP ». Dans la foulée, et comme annoncé, la commune de Saint-Leu a fait un recours devant le Tribunal Administratif de Saint-Denis. Idem pour la SREPEN.

Le verdict du TA doit tomber ce matin à 9 heures. Tout laisse à penser que la décision d’autorisation d’exploiter cette carrière de Bois-Blanc pourrait être annulée. Si tel était le cas, mon petit doigt me dit que cette décision du TA pourrait politiquement arranger certains qui n’hésiteraient pas à rejeter la faute de la non livraison de la NRL dans sa version intégrale (viaduc + digue) sur la mairie de Saint-Leu. Du style, « si la NRL ne sera pas réalisée de bout en bout, c’est pas moi, c’est lui ! ». En tout cas, sans être devin, mais en cas d’annulation de la décision du préfet (celle prise en décembre 2018 en faveur de la SCPR), je sens déjà, un communiqué politiquement jouissif de la part d’une collectivité locale pour regretter une telle situation et pour désigner les maires de Saint-Leu (nouveau et ancien) comme les coupables.

Dans le cas contraire, les travaux devraient se poursuivre. Mais des questions se posent d’ores et déjà : la Région dispose-t-elle encore réellement de tous les crédits nécessaires pour terminer cette route ? N’a-t-elle pas déjà consommé la totalité du budget qui était prévu pour la NRL ? Où trouvera-t-elle l’argent pour faire face aux dépenses supplémentaires relatives par exemple aux tétrapodes qui se cassent comme du verre sous les piles du viaduc ? etc…etc… On en saura plus d’ici à trois heures.

« Et ou, comment ou rale ça ou Gilbert ? »

 Avant de vous parler de Sainte-Marie et de son maire, Richard Nirlo, arrêtons-nous un instant dans une autre commune du Nord : Saint-Denis où s’est tenu samedi un grand meeting électoral en faveur de Raphaël Glucksmann ? Pas très connu, je vous l’accorde. Pas très socialiste non plus avant d’être propulsé tête de la liste « PS-Nouvelle Donne-Place Publique », vous avez raison. Mais il a déjà un atout : il sait danser. Et il a dansé samedi, tenez-vous bien, sur la chanson-tube local (plus de 6 millions de vues sur You Tube) de Black T feat DJ Sebb : « Ral Sah ». Suis sûr que vous connaissez le refrain : « comment ou rale ça ou ? ».

Dans la salle de spectacle de la Cité des Arts, plus de 800 personnes avaient pris place. Qui a dit qu’il n’y avait plus de socialistes à La Réunion ? Le PS local de Philippe Naillet a prouvé le contraire et fait taire les détracteurs. La fédération et surtout la mairie de Saint-Denis ont mobilisé. Plus de 800 militants, vous disais-je, venus applaudir Bareigts, Naillet, sans vraiment écouter Glucksmann. Ils sont venus surtout par rapport aux prochaines municipales. L’Europe c’est loin. La mairie de Saint-Denis, c’est plus près. Jean-Claude Fruteau, le « Jospiniste », maire de Saint-Benoit et ancien député européen, était là lui aussi. Mais pas Vergoz (Michel), ni Lebreton (Patrick). Le maire de Sainte-Rose est Macroniste à fond et il l’assume ouvertement, contrairement à beaucoup de ses collègues qui gardent l’étiquette En Marche dans leur poche. Celui de Saint-Joseph doit être Hamoniste (Benoit Hamon). Et Annette (Gilbert) dans tout ça ? Ben oui, comment ou rale ça ou Gilbert ? L’absence du maire de Saint-Denis et toujours un peu patron du PS local-dionysien n’est pas passée inaperçue. Celui qui avait activement soutenu Macron à la présidentielle de 2017 a préféré aller inaugurer le salon de la maison, laissant à Ericka Bareigts (ancien soutien de Macron, elle aussi) et à Naillet le soin de discourir en faveur du PS Glucksmann, lequel Glucksmann soutenait… Nicolas Sarkozy en 2007. Ça fait un peu galimatia, je sais, mais c’est de la politique ! Vous l’aurez compris, le Gilbert, reste un fin stratège en gardant un pied au PS tout en calant bien l’autre du côté d’En Marche. Pas question de se griller avec le pouvoir en place. On a toujours besoin du pouvoir, d’un Premier minisre, d’un Président de la République !

C’est un peu la même stratégie à droite. Je ne parle pas de Didier Robert qui n’est plus tout à fait à droite et qui s’accroche à En Marche, tout en ne perdant pas de vue Valérie Pécresse, au cas où cette dernière parviendrait demain à prendre le dessus sur Wauquiez. Je veux parler surtout de Michel Fontaine qui, en bon patron de « Les Républicains », voit aussi d’un très bon œil le soutien qu’apporte Cyrille Melchior à En Marche aux européennes. Parce que, quand on est « républicain », il n’y a pas de mal à soutenir un parti républicain comme En Marche plutôt que des partis d’extrême gauche et droite. Voilà ! Autrement dit, ne soyez pas étonnés de voir et d’entendre les socialistes et les élus de droite moucater la politique de l’actuel gouvernement et du Président de la République alors que dans le même temps ils soutiennent la liste En Marche aux élections européennes ! Ce n’est rien d’autre que de la politique !

Nirlo plus fort que Lagourgue ?

Venons-en maintenant à Sainte-Marie, pleine de crasses ! Qui a dit que Nirlo était un « maire molle, mou, molasson, peu courageux, manque de co… ? ». La preuve que non ! Je vous explique : le 29 janvier 2019, le maire Richard Nirlo et les élus de la majorité décident de façon unanime d’attribuer diverses primes aux employés municipaux. C’est la délibération n° DGA-RHF/DRH/19/005. Il est question de primes allant de 300 à 500 euros qui seront distribuées ce mardi 30 avril (demain donc) à l’occasion de la remise de médaille du travail à pas moins de 200 agents municipaux. Ces primes compteront pour les années 2016, 2017, 2018 et 2019 et représenteront une gratification équivalente à un mois de salaire plafonné à 1 700 € pour les départs à la retraite et à un chèque-cadeau pour Noël.

Rappelons qu’en décembre 2013 (soit 3 mois avant les élections municipales de 2014), l’ancien maire Jean-Louis Lagourgue avait attribué une prime de 500 € aux agents municipaux. Cependant, il faut savoir que cette prime a été supprimée trois ans après, à la demande du comptable public, pour cause d’illégalité.

Mais Lagourgue l’était pas ek ça, le plus important étant fait pour lui, à savoir sa victoire aux municipales de 2014. Quant aux employés, ils ont vu leur prime de fin d’année s’envoler.

Exit Lagourgue ! Place à Nirlo qui, manifestement, est à bonne école et a bien retenu la leçon. Un an avant les prochaines municipales de 2020, il ressort donc les bonnes vieilles recettes électorales. Sauf que depuis, la situation a beaucoup changé et l’Etat veille au grain d’autant que la commune de Sainte-Marie fait depuis ces derniers mois l’objet d’une enquête préliminaire pour des faits présumés de détournements de fonds publics et recels concernant la direction des ressources humaines.

Aussi, comme il fallait s’y attendre, cette grande distribution de cadeaux électoraux prévue demain soir (mardi 30 avril), à partir de 17h30, à la salle polyvalente de Duparc avec champagne et petits fours n’a pas échappé à la vigilance du représentant de l’Etat qui, le 11 mars dernier, s’est saisit de sa plus belle plume pour écrire une jolie missive au maire de Sainte-Marie Richard Nirlo. Amaury de Saint-Quentin, via son secrétaire général Frédéric Joram, demande tout simplement à M. Nirlo d’abroger le dispositif (à savoir sa grande générosité pré-électorale financée avec l’argent des contribuables) sous peine de déféré préfectoral devant le tribunal administratif dans un délai de deux mois. La mise en garde du préfet est on ne peut plus clair. (voir courrier ci-dessous) :

Richard Nirlo n’en a cure et passe outre l’injonction du préfet. A croire qu’il a été frappé du syndrome de Thierry Robert et qu’il se prend lui aussi pour le « supérieur hiérarchique » du préfet. En effet, quasiment un mois après réception du courrier du représentant de l’Etat, le maire de Sainte-Marie a adressé, le 18 avril dernier, un courrier aux futurs récipiendaires (employés municipaux) pour leur annoncer qu’il « a décidé d’amplifier les mesures sociales en faveur des agents en inscrivant à partir de cette année 2019 des crédits spécifiques au budget… ». Des crédits permettant le versement des primes en question. Des primes illégales qui vont être supportées par les contribuables de Sainte-Marie.

Pour la petite histoire, notons qu’il y a même un ancien employé municipal de Sainte-Marie, à la retraite depuis décembre 2017, qui a reçu l’invitation pour le gueuleton de demain soir à la salle polyvalente. Son courrier (signé Richard Nirlo) dont nous avons reçu un exemplaire, lui annonce qu’il recevra la médaille du travail « Vermeil » ainsi qu’une gratification de 400 € « en même temps que votre rémunération du moi de mai ». Le monsieur qui est né le 13 février 1952 et est à la retraite depuis décembre 2017 n’a donc légalement plus droit ni à la médaille du travail, ni à la gratification. Quid de tous les autres employés municipaux qui n’auront pas la médaille et la gratification ? On pourra toujours leur répondre qu’ils n’ont pas fait la demande. Vraiment trop fort Richard Nirlo, petit protégé de Jean-Louis Lagourgue ! L’élève aurait-il dépassé le maître ? Il se murmure que tous les deux pourraient figurer sur la même liste aux prochaines municipales, avec Nirlo au poste de capitaine. En attendant, il serait curieux de savoir qui du préfet ou du maire aura le dernier mot concernant cette affaire de primes illégales. La suite au prochain épisode !

Y.M.

([email protected])

 

19
Poster un Commentaire

avatar
11 Comment threads
8 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
14 Comment authors
BlagueAlainKoo2gleBertillegueenec Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
EAU COCO
Invité
EAU COCO

Tous ces fonds européens ont disparus pour la NRL? Il y a une histoire d’eau coco là dedans……..monsieur Montrouge. La population réunionnaise croît fortement à une demie route à ce stade …. après tout thierry Robert a le dos large…..

Madame Fraude
Invité
Madame Fraude

Mais non coco de l’eau La VRAIE question est où est passé l’argent ? !!

sinama
Invité
sinama

sofèr ou sa i lé freedom, lu la disparue, fé in recherche lo gars. mi rire mi rire la vi san li lé doss freedom

Jack
Invité
Jack

Ou est l’argent ? Ça pourrait être le titre d’un prochain édito ou article de Freedom. En effet, la région “coupe” partout ! Pourquoi ? Simplement pour un transfert de vase communiquant des fonds, tous vers le financement de la VRL (.depuis le temps c’est Vieille et plus Nouvelle). L’argent de la formation, de l’éducation, des emplois verts, des transports, de l’entretien des routes, de l’évolution de carrière des agents, de l’entretien du patrimoine régional, et j’en passe, est raboté ! Oups pas que pour la VRL, une bonne partie pour madame la Pharaon et son gros staff au cabinet… Lire la suite »

Australia
Invité
Australia

Oté lé gayard Madame pharaon comme où dit, ça pou un temps après i sa bordé aussi tu woi, tout ça i sa fini plus vite que prévu tu woi

noe
Invité
noe

Super ces rappels des actualités en-dessous ! Merci Yves ! Les réunionnais veulent savoir !

photo
Invité
photo

dans la politik a la réunion il y a trop de voleur /département / région/ mairie/préfecture c’est pourquoi les hommes politik ala réunion sont très riches vive la justice française

Papang 97417
Invité
Papang 97417

Envy pas zot, zot lé malade ek l’arzent la pa zote. Zot vie lé minable rempli ek problèm femmes,pension zalimentaire, bataille- conflit- l’alcoll- L hôpital – zot vie lé come l’enfer sur terre , l’arzent la pa ou i touffe à où ça , où coné pa

Pognon de dingue
Invité
Pognon de dingue

Décidément ste marie est une ville de richards pour distribuer autant d’argent la veille des élections .

TYRANNOSAURES
Invité
TYRANNOSAURES

Nirlo au lieu de donner de l’argent des contribuables de Sainte Marie à vos nervis, donne a zot un bout de boucané que ou la volé dans la cantine de l’école de Montée Sano en guise de prime.

Madagascar
Invité
Madagascar

On en apprends des choses dans cet édito

Yannick
Invité
Yannick

Quel fiasco régional cette route du littoral. Quel amateurisme ! Quel péché impardonnable ! Jouer avec les milliards et l’avenir de la Réunion pour se faire bien voir avant les élections. Robert, ta carrière politique est dead.

Clin d’oeil du PORT
Invité
Clin d’oeil du PORT

Coco de l’eau c’est GOOD pour la LIFE !!!!!! Life is eau de coco

Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

Touch pa nout roche : 5.000 personnes contre combien qui n’en peuvent plus de cette route en corniche ?
De plus en plus dangereuse et de plus en plus onéreuse avec les purges de plus en plus fréquentes.

Bertille
Invité
Bertille

5000 personnes contre zéro, parce que je ne vois pas de manifestation pour la NRL. Si on est pauvre ou contre quelque chose on se lève et on va manifester. C’est tout

gueenec
Invité
gueenec

il est des mairies ou il fait bon travailler en ouvrant une porte vous risquez de prendre dans la tronche une prime qui passait par la

Koo2gle
Invité
Koo2gle

Nous ne sommes pas près de rouler sur la NRL.
Par contre, la Région nous a bien roulé !

Alain
Invité
Alain

Les réunionnais ont la mémoire courte !
Camille Sudre, du temps où il était en politique, lançait constamment les alertes :
– la NRL va coûter bien plus cher qu’annoncé (sans doute très largement plus du double !);
– et même pas sûr que cette NRL puisse se terminer !

Blague
Invité
Blague

Ça me rappelle une blague, mais qui risque de ne pas vous faire rire !

2 journalistes discutent :
– à la Région, il y a les optimistes et les pessimistes;
– les optimistes disent que nous aurons une demi-route du littoral;
– hein ??? Mais alors que disent les pessimistes ???
– les pessimistes disent que nous n’auront jamais, jamais, ni la moitié, ni le quart, rien, de NRL !

Bonne nuit les petits réunionnais, et faites de beaux rêves de milliards envolés…