Dengue à La Réunion : 40 cas confirmés sur 13 communes en 2 semaines

4 min de lecture
1

Du 29 novembre au 12 décembre, 40 cas de dengue ont été confirmés (contre 30 pour la quinzaine précédente). Les cas ont été identifiés sur 13 communes. La circulation de la dengue s’est maintenue durant tout l’hiver austral avec un niveau supérieur aux années précédentes. L’arrivée de l’été et les conditions météorologiques plus favorables à la prolifération des moustiques (chaleurs, pluies) font craindre une nouvelle vague épidémique dans les semaines à venir.

La lutte contre la dengue est l’affaire de tous. L’ensemble des Réunionnais et des acteurs de la lutte doivent maintenir leur vigilance au quotidien en supprimant les gîtes à moustiques (tout ce qui peut contenir de l’eau), en se protégeant des piqûres de moustiques (répulsifs, moustiquaires…) et en consultant son médecin dès les premiers symptômes.

La campagne de sensibilisation sur les moyens de protection et sur les formes graves de la maladie se poursuit. Cette semaine, le focus porte sur l’utilisation du répulsif et l’élimination des gîtes à moustiques.

Situation de la dengue au 23 décembre 2021

 (données Santé Publique France Réunion, ARS)

Des cas isolés sont rapportés dans 13 communes situées :

– dans le Sud (Saint-Pierre, Tampon, Saint-Joseph, Petite Ile, Saint-Louis, Étang-Salé),

– dans l’Ouest (Le Port, La Possession, Saint-Leu, Saint-Paul)

– dans le Nord (Saint-Denis, Saint-André, Sainte-Suzanne)

Sur la période, aucun regroupement de cas (foyer de dengue) n’a été identifié.

Recommandations pour se protéger des piqûres de moustiques et de la dengue 

 

  • Se protéger, y compris durant les 7 jours suivants l’apparition des symptômes pour protéger son entourage (répulsif, moustiquaire…) : Continuer à se protéger, même si on a déjà été malade de la dengue antérieurement. Plusieurs sérotypes de la dengue peuvent circuler et une infection par un sérotype ne protège pas de l’atteinte par un autre.

  • Eliminer et vider l’eau stagnante des gîtes à moustiques tout ce qui peut contenir de l’eau chez soi et tout autour de son domicile…
  • Consulter un médecin dès les premiers symptômes fièvre, maux de tête, douleurs musculaires/articulaires, nausées, vomissements… et réaliser le prélèvement en laboratoire d’analyse médicale prescrit par votre médecin pour confirmation du diagnostic de la dengue.

  • Si vous êtes malade de la dengue :

o continuez à vous protéger contre les piqûres de moustiques et surveillez votre état de santé, surtout entre le 4ème et le 8ème jour de la maladie.

o consultez votre médecin traitant ou un service d’urgence en cas de dégradation de votre état de santé.

La campagne de sensibilisation se poursuit

La préfecture et l’ARS La Réunion ont lancé le 20 décembre une campagne de communication afin de rappeler à l’ensemble de la population l’importance de se protéger des moustiques et les moyens efficaces pour éviter de contracter la maladie et des formes graves : utilisation d’un répulsif,  élimination de l’eau stagnante, installation de moustiquaires, et consultation de son médecin dès les premiers symptômes.

1 Commentaire

  1. Cet été je remarque qu’il y a 10 fois plus de moustiques que les années précédentes !! A se demander si tout ceux qui ont été relâchés étaient vraiment steriles…peut-être aussi qu’on a oublier de les munir de préservatif !!!!.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Jean-Hugues Ratenon : « Le gouvernement en overdose d’atteinte à la liberté »

Article suivant

Noël à l’Hôpital : les Notaires de la Réunion offrent des cadeaux aux petits patients

Free Dom