Dengue : une nouvelle campagne Eté de sensibilisation lancée

8 min de lecture

En 2021, la vague épidémique de dengue, connue depuis 4 ans, a été plus importante : près de 30 000 cas confirmés et une augmentation des formes sévères (syndromes « choc de dengue » et myocardites pour la première fois dans l’île, manifestations ophtalmologiques) touchant notamment une population plus jeune. Les actions de lutte anti-vectorielle ont permis de limiter fortement la transmission du virus. Cependant, la circulation de la dengue, supérieure aux années précédentes, s’est maintenue durant l’hiver austral laissant craindre une reprise épidémique dans les semaines à venir.

Afin de sensibiliser et remobiliser l’ensemble des Réunionnais, la Préfecture et l’ARS La Réunion lancent une nouvelle campagne de communication afin de promouvoir les moyens de protection les plus efficaces : utilisation d’un répulsif,  élimination de l’eau stagnante chez soi, installation des moustiquaires, et consultation de son médecin dès les premiers symptômes.

Par ailleurs, les gagnants du jeu concours photos «  Et vous ? Comment vous protégez vous des moustiques ? » ont été désignés ce jour. 

Situation épidémiologique de la dengue à La Réunion

(données Santé publique France cellule La Réunion, ARS)

Au 14 décembre 2021, 13 communes étaient concernées par la circulation de la dengue : Saint-Pierre, Saint-Denis, Le Port, Le Tampon, Sainte-Marie, Saint-Paul, Saint-Louis, Saint-Joseph, Sainte-Suzanne, La Possession, Etang Salé, Saint-Leu, et Petite Ile.

En 2021, il a été relevé une augmentation des formes sévères de la maladie avec un impact sanitaire considérable en milieu hospitalier :

  • une progression des formes sévères (syndromes « choc de dengue », myocardites -atteintes du muscle cardiaque-, manifestations ophtalmologiques) prises en charge à l’hôpital ;
  • l’activité des urgences a montré une forte progression du nombre de passages pour dengue depuis 2018.

Le nombre de décès directement liés à la dengue a également augmenté depuis 2019 (9 en 2019 et 21 en 2021).

Lors du pic épidémique, 4 000 analyses/semaine ont été réalisées par les laboratoires.

 

Actions de lutte anti-vectorielle et mobilisation des acteurs

Les interventions de lutte anti-vectorielle de l’ARS se sont fortement poursuivies en 2021 :

  • 10 093 zones d’intervention de jour et de nuit
  • 200 agents de traitement mobilisés sur le terrain (dont renforts SDIS, intérimaires et sécurité civile)
  • plus de 86 380 maisons visitées

La Préfecture et l’ARS La Réunion continuent de mobiliser l’ensemble des acteurs (collectivités, associations, grand public, entreprises privées….) tout le long de l’année et de soutenir les actions de sensibilisation (interventions de salubrité publique des collectivités, informations en milieu scolaire, engagement des entreprises, campagnes de collecte de déchets…).

L’arrivée des conditions climatiques plus favorables au développement des moustiques (chaleurs, pluies) et le maintien de la circulation épidémique durant l’hiver austral à La Réunion font craindre l’apparition d’une nouvelle vague de dengue dans les semaines à venir.

 

Lancement d’une nouvelle campagne de sensibilisation dès ce 20 décembre

Objectif de la campagne

L’objectif de la campagne est de rappeler à tous, petits et grands, l’importance de se protéger  et les moyens efficaces, pour éviter de contracter la maladie et des formes graves.

Cette année, sur un ton décalé mais sérieux, le focus est mis sur les 4 mesures de protection les plus efficaces :

  • Utiliser un produit répulsif

L’utilisation des produits répulsifs est l’une des mesures les plus sûres pour lutter contre la propagation de la dengue. Ils sont à appliquer sur les parties du corps non couvertes, lors d’activités en extérieur, surtout le matin et le soir, les périodes de plus forte activité du moustique. Des produits spécifiques sont réservés pour l’enfant et la femme enceinte. Votre pharmacien pourra vous conseiller.

  • Eliminer l’eau stagnante des gîtes à moustiques chez soi : les moustiques pondent dans de petites collections d’eau stagnante qui deviennent des gîtes larvaires (nids à moustiques). En supprimant tous ces lieux, nous éloignons les moustiques de notre domicile ou de notre lieu de travail.

• Installer des moustiquaires autour du lit/berceau et aux fenêtres/portes
La moustiquaire de lit constitue une barrière efficace notamment pour les personnes contraintes d’être alitées en journée et les nouveaux nés. L’emploi de moustiquaires de berceau est ainsi le moyen prioritaire de protection pour ces jeunes enfants. Des moustiquaires peuvent également être posées sur les fenêtres et les portes pour une meilleure protection à l’intérieur des habitations.

 

• Consulter son médecin dès les premiers symptômes
La dengue peut être dangereuse et peut amener à des hospitalisations voire des décès. En cas de symptômes (fièvre, maux de tête, apparition brutale de fièvre, douleurs musculaires et/ou articulaires, nausées, vomissements ou fatigue), il faut consulter son docteur rapidement. Il orientera vers un laboratoire d’analyses médicales pour confirmation du diagnostic de la dengue. En cas de dégradation de l’état de santé, il faut se rendre à l’hôpital.

Déroulement de la campagne

La campagne de communication se déclinera à compter de la semaine prochaine jusqu’au mois de janvier :
• Affichage sur toute l’île
• Affiches à l’arrière des bus
• Ecrans dans les officines de l’île
• Campagne radio
• Campagne digitale sur les sites des principaux médias
• Campagne sur les réseaux sociaux de la préfecture et de l’ARS

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Des Réunionnais gagnent la 5ème édition du concours Imazine !

Article suivant

Les nouvelles Alpine A110 de la gendarmerie ont été présentées à Gerald Darmanin

Free Dom