Départementales : Dominique Atchicanon à St-Benoit, Farid Mangrolia à St-Denis…

30 min de lecture

Dominique Atchicanon se présentera dans le canton 7 de Saint-Benoit (Saint-Benoit et la Plaine-des-Palmistes). Il aura pour binôme Séverine Marie. Leurs suppléants sont Angélique Marceline et Frédéric Chan King. (Notre photo de Une)

Voici le communiqué de Dominique Atchicanon : “Je me présente à vos suffrages à l’occasion du prochain renouvellement des conseillers départementaux dans le canton 7 de Saint-Benoît 1– La Plaine des Palmistes. Suite aux différentes consultations citoyennes sur le terrain, à la rencontre des administrés, des représentants des Associations, des responsables syndicaux, des experts sur les missions du Conseil départemental, notre programme a été co-construit avec « domoune ».Je souhaite devenir votre représentant avec mon équipe afin de porter vos revendications, notamment :

  • Défendre la cause des familles dans le besoin, des jeunes sans perspectives d’avenir, des personnes âgées isolées, des porteurs de handicap, des personnes fragiles et seules, des chômeurs, des mal-logés, les victimes de la politique actuelle. Il ne peut y avoir de justice sociale pour La Réunion sans une lutte implacable contre toutes les formes d’injustices et d’inégalités.
  • Au Conseil départemental, je mettrai toute mon énergie et celle de mon équipe à instaurer de la prévention intense, soit de mener des actions sociales fortes en faveur des plus démunis, de la petite enfance, et contre toutes les maltraitances, particulièrement les violences intrafamiliales et conjugales.
  • Promouvoir le développement économique car un autre avenir est possible pour notre propre canton et pour La Réunion.
  • Dans le domaine agricole, de la petite entreprise et de l’artisanat, du transport et de l’énergie, les potentiels sont importants. L’objectif : Tendre vers l’autonomie alimentaire, l’autonomie énergétique et faire de La Réunion une île verte, écologique et respectueuse du développement durable.
  • Mettre l’accent sur l’Éducation en intégrant l’Économie pour le développement des Cultures Réunionnaises sur tous ses aspects artistiques, cinématographiques, arts de rue, cirques, théâtre, cultuels, sans oublier le volet transmission intergénérationnelle.
  • Militer pour la création d’un syndicat intercommunal, des 24 Communes de l’Ile, sur la partie Culture à l’instar du SIDELEC pour l’Énergie. Modalités à définir pour une culture partagée sur toute l’Ile, dans tous les quartiers.
  • Le volet économique ne doit pas être en reste sur la partie maintien des activités professionnelles mais également sur l’innovation de nos talents dans la création de nouvelles entreprises sur notre territoire dans les domaines du tourisme, de l’agriculture, des biens et des personnes en proximité, des nouvelles technologies.
  • L’Est ne doit plus être sacrifié au détriment des autres microrégions et ne plus être le parent pauvre des institutions du Département. Mettre en œuvre un plan de rattrapage et de rééquilibrage harmonieux conséquent en collaboration avec la nouvelle mandature.
  • Faire le choix avec mon équipe pour une prise en compte d’une femme et d’un homme pour un seul un mandat électif, pas plus.
  • Mettre en place des liens directs entre les électeurs et l’élu (e), Création de Conseil Consultatif Citoyen départemental et local, Création d’un observatoire des engagements en demandant un budget participatif à déterminer avec les nouveaux élus. Assurer une permanence dédiée à la rencontre avec le public dans le canton.

A 20 ans, en 1984, j’étais avec les lycéens et collégiens qui sont descendus dans la rue pour réclamer « La bourse aux boursiers et la cantine gratuite ». J’ai adhéré et milité dans plusieurs associations (d’éducation populaire, culturelle, sportive, parents d’élèves, Association de santé et de lutte contre le cancer, …).

A 24 ans, je me suis engagé en tant que Sapeur-pompier volontaire et cela pendant 20 ans.

Je suis un progressiste. J’ai travaillé au sein de nombreuses institutions et exercé pendant douze ans des responsabilités à la mairie de Saint-Benoît en tant qu’Adjoint, au SIDELEC, au centre de gestion de la fonction publique territoriale et divers organismes. A aucun moment, je n’ai transigé sur mes convictions, sur les valeurs d’égalité, de solidarité et de liberté. Je me présente à vous en tant qu’homme d’expériences, disponible et sans attache partisane. Dans la tradition de nos ancêtres, dans la continuité des hommes et des femmes qui ont marqué notre pays, je vous invite à construire ensemble une société de solidarité, d’égalité et de progrès. Je reste persuadé de représenter avec mon équipe une alternative forte pour ces élections départementales dans le canton 7, pour faire avancer Saint Benoit et la Plaine des Palmistes. Issu du monde associatif, culturel et sportif, engagé depuis toujours dans la vie de la cité, je connais les attentes de nos compatriotes. Nous sommes confiants pour cette échéance. Nous sommes « des gars et des filles la kour » qui se présentent à vous, surtout sûrs de notre proximité avec les habitants et du contrat de confiance déjà lancé sur le terrain.Les citoyens attendent autre chose des représentants politiques, la confiance, l’honnêteté, le respect de la parole donnée, la vérité et notamment respecter les principes fondateurs de notre république.

J’insiste sur le volet éthique, car ce principe est une valeur fondamentale dans les prises de décisions que nous prenons aujourd’hui et que nous serions amenés à prendre lors de notre mandat. Une prise de position et ou une décision doivent être éthiquement partagées avec les citoyennes et citoyens”.

Farid Mangrolia n’a pas précisé le nom de son binôme et ni ses suppléants

Farid Mangrolia annonce sa candidature à Saint-Denis

“Je serai candidat aux Départementales à Saint-Denis sur le Canton 10 (Centre-Ville, Bas de La Rivière, La Montagne, Grande Chaloupe). Petit commerçant, je suis né et j’ai grandi au Centre-Ville de Saint-Denis. 

Marié et père de trois garçons, je suis président d’une association venant en aide aux très petites entreprises de La Réunion et dirigeant d’un club de Futsal. Je suis libre et déterminé à porter cette voix, celle de ceux qui ne se retrouvent plus dans cette politique qui a besoin de renouvellement. Jeune et indépendant, j’y suis allé en 2017 sur la 1ère Circonscription, à l’époque sans grands moyens ni parti mais avec une vision claire de ce que nous devrions faire pour améliorer le quotidien de nos concitoyens.  Aujourd’hui, je compte faire beaucoup mieux qu’en 2017, fort de mon expérience sur le terrain et de mes fonctions, qui m’ont amenés à travailler avec les plus hautes instances de notre pays. Saint-Denis et La Réunion méritent beaucoup mieux que des « politiciens professionnels » complètement déconnectés de la réalité et des problématiques de la population. Nous devons exiger du Ministère de l’Outre-Mer, un réel Réflexe Outre-Mer systématique, instantané et adapté à chaque territoire ultramarin, car La Réunion est un territoire spécifique avec ses problématiques qui lui sont propres. Dans cette démarche, je vous demande de me faire confiance pour Agir avec bon sens”.

Johann Idame (chemise bleue) et Josette Ogire (robe rouge) entourés de leurs suppléants

Le duo Idame-Ogire veut créer la surprise sur le canton 4 à Saint-André

C’est dans leur permanence de campagne, fraîchement ouverte et située sur la rue principale de Cambuston, que Johann Idame et Josette Ogire ont officialisé ce samedi 1er mai leur candidature sur le Canton 4, qui englobe Sainte-Suzanne, Cambuston et une partie du Chemin de Centre et de Petit Bazar. Les deux candidats auront pour binôme Jimmy Deletre, chef d’entreprise, et Julie Castor, jeune enseignante de 28 ans. Ancien adjoint à la mairie de Saint-André de 2014 à 2020, Johann Idame baigne depuis plusieurs années dans le milieu politique. Issu d’une famille militante bien implantée à Cambuston, ancien footballeur et dirigeant associatif, le policier de 44 ans veut aujourd’hui siéger au Palais de la Source, pour contribuer au développement de ce canton qui lui est cher. Il fera équipe avec Josette Ogire, mère de 3 enfants, assistante sociale de profession et handballeuse au club de Cambuston qui possède déjà une longue expérience politique. En effet, cette dernière a été pendant 20 ans élue à Sainte-Suzanne, dans la majorité de Maurice Gironcel.

Les deux personnalités, qui affichent clairement des sensibilités politiques différentes, ont décidé d’unir leurs expériences pour proposer un nouveau projet aux électeurs de ce canton. « Notre candidature c’est avant tout la rencontre de deux personnes, qui aiment le contact avec la population, qui portent leur territoire au coeur », confie le binôme, qui ont choisi comme slogan « Rassemblés, pour un projet réaliste et partagé ». « Partagé, car nous avons construit notre programme au fil des rencontres et selon les attentes de la population et réaliste car nous ne vendrons pas du rêve mais bien des actions réalisables en six ans », précise Josette Ogire. « Nous portons par ailleurs des valeurs communes de proximité et de disponibilité, au contraire des élus actuels» renchérit Johann Idame en pointant du doigt les conseillers départementaux sortants. « Les habitants nous disent tous les jours que ce territoire a été abandonné par les actuels conseillers, personne ne connait Mr Sotaca ici à Cambuston, c’est également le cas dans plusieurs quartiers de Sainte-Suzanne, Madame Caniguy, elle, a été totalement invisible» rajoute Josette Ogire.

C’est fort de ce constat que les deux candidats se sont décidé à se lancer dans la bataille. Pour ces anciens élus, qui bénéficient déjà d’une certaine notoriété sur leurs secteurs respectifs, il s’agit d’une première candidature sur leur nom.

S’ils partent confiants, ils savent que la partie ne sera facile, surtout face au candidat soutenu par Maurice Gironcel, et principal adversaire désigné. « Encore une fois l’absence des sortants sur le terrain pendant leur mandat sera sévèrement sanctionné par la population. Dans le contexte actuel, les gens attendent surtout des élus qu’ils soient engagés à leurs côtés, qu’ils soient à leur écoute », poursuit Johan Idame.

Côté programme, le duo a déjà identifié plusieurs priorités. Parmi elles, les candidats souhaitent un accompagnement plus efficace au quotidien des familles, des publics fragiles (aides aux équipements pour les porteurs de handicap, plus de services à domicile pour les séniors, plus de souplesse dans les demandes d’aides,…) et des agriculteurs notamment (aides financières, développement du bio,…). Ils proposent la création de Maisons Sociales de Proximité, lieux d’orientation, d’information et d’aide à la population pour toutes leurs démarches administratives. Concernant l’aménagement routier, ils prévoient d’inclure des pistes cyclables sur toutes les routes départementales, de sécuriser les évacuations d’eaux pluviales et de recouvrir tous les caniveaux par des trottoirs. « Par ailleurs, une priorité sera donnée pour que de nouveaux équipements publics sortent de terre (gymnase, piscine, caserne de pompiers, nouveau collège), notamment à travers le Pacte de Solidarité Territoriale. Ce canton est trop à la traine à ce niveau » estime le candidat Idame. Les détails du programme seront présentés d’ici les prochaines semaines aux électeurs.

Dans la conquête de ce mandat, le binôme Idame-Ogire pourra compter sur l’investissement de leurs suppléants respectifs, issus de la société civile. Chef d’entreprise de 40 ans, bien connu à Cambuston, Jimmy Deletre est également très investi dans la vie associative du quartier. Fondateur d’un club de football entreprise, il souhaite que « le Département soit davantage engagé dans l’insertion des jeunes et qu’il soutienne davantage les initiatives en matière d’économie sociale et solidaire ». Pour Julie Castor, enseignante en secteur prioritaire (REP), l’éducation doit aussi être une priorité absolue. « Pour que les jeunes réunionnais soient solidement préparer à intégrer le monde adulte, il est primordial de les accompagner à chaque étape de leur parcours scolaire, de leur vie. Dans ce domaine, le Département est un acteur incontournable », estime la jeune femme originaire de La Marine. S’ils sont élus en juin prochain, Josette Ogire et Johann Idame affichent déjà leur positionnement. « Nous siégerons dans la majorité, quelle qu’elle soit, car pour faire évoluer les choses, il est important d’avoir des moyens pour notre canton. On ne renie pas nos origines, nos convictions politiques respectives, mais on travaillera avec tout le monde, sans ambiguïté » conclut les candidats”.

Jean-Claude Lacouture et Roseline Lucas (au centre), entourés de leurs suppléants

Le binôme Jean-Claude Lacouture et Roseline Lucas à l’Etang-Salé/Les Avirons:Piton Saint-Leu

Le binôme de candidats titulaires Jean Claude LACOUTURE et Roseline LUCAS ainsi que leurs remplaçants Maud PAGURA et Elie LEAR ont déposé officiellement leur candidature hier mardi 27 avril en préfecture de Saint-Denis.

Ce matin lors d’une conférence de presse les quatre membres de la liste de candidats ont présenté aux médias leurs parcours et les raisons de leur candidature.

Le binôme titulaire :

        Jean Claude LACOUTURE : Conseiller Départemental et maire de L’Etang-Salé. Monsieur Lacouture est un homme d’expérience. Au conseil départemental, il a impulsé et conduit plusieurs actions  dans les domaines de compétences du Département. Enseignant de profession, Il est actuellement à la retraite et est très disponible pour l’exercice des fonctions confiées par la population.

        RoselineLUCAS : conseillère municipale des Avirons , elle a l’expérience d’avoir mené des actions dans sa collectivité lorsqu’elle a été adjointe au maire pendant deux mandats. C’est une femme de terrain très engagée dans le domaine associatif, politique et professionnelle. Elle est professeur coordonnatrice des réseaux prioritaires.

Les remplaçants :

        Maud PAGURA : Une femme de la société civile, sensible au problème environnementaux, proche de la population par son métier d’infirmière libérale qu’elle a exercé d’abord à Piton Saint-Leu et actuellement sur la commune de LEtang-Salé.

        Elie LEAR : Très impliqué et très sensible à l’aide à apporter aux personnes. Élu de la majorité de la commune de Saint-Leu, il est également pompier de métier .

 « Nous mesurons la nécessité de prolonger les actions qui ont été menées avec le Département, en faveur de toutes les familles. En faveur des plus démunis,  Continuer à développer le volet social, accompagner les plus fragiles à chaque étape de leur vie. » déclare Roseline LUCAS

Lors de la conférence de presse, les candidats ont décliné un projet portant sur ce qui touche la vie quotidienne de chaque réunionnais. Il s’agit de l’axe central du Département qui est en priorité le social. Sur leur canton, il est essentiel de continuer à développer les actions depuis la petite enfance jusqu’à l’accompagnement au plus grand âge.

JEUNES

Œuvrer à l’accompagnement, la formation et l’insertion des jeunes. Accompagner les jeunes avec les bourses Départementales, la mobilité avec le CNARM et pour les jeunes porteurs d’un projet professionnel une aide au permis de conduire.

PETITE ENFANCE

Pour la petite enfance développer les modes de garde, l’accueil des jeunes enfants et des assistants maternels. Aides à l’implantation de crèches et de MAM. Aides à la formation.

AGIR EN DIRECTION DES SENIORS

 Apporter l’aide nécessaireaux personnes âgées : améliorer leurs conditions de vie, les aider dans leurs démarches, favoriser l’accès au numérique, lutter contre l’isolement , favoriser l’épanouissement par le sport, les  sorties, les actions culturelles. Par des actions de proximité faire connaître encore plus aux bénéficiaires des aides auxquelles elles ont droit. Amélioration de leurs habitats en les adaptant à leur mode de mobilité. Les candidats souhaitent porter plus loin la téléassistance pour aider les personnes isolées ou en situation de handicap. Il faut favoriser le maintien à domicile. Pour cela les candidats souhaitent travailler rapidement sur la mutualisation du dispositif de portage de repas.

HANDICAP

 Aider et accompagner  les personnes porteuses de handicap. Continuer le travail d’inclusion dans les milieux scolaires et associatifs ainsi que dans la vie quotidienne par le soutien aux déplacement et l’aménagement des lieux publics

 EDUCATION

En matière d’éducation offrir aux collégiens les meilleures conditions de travail. Apporter aux étudiants des aides pour la poursuite de leurs études et leur réussite. Faire l’entretien et l’aménagement des collèges et construire un nouveau collège sur la commune des Avirons.

 AGRICULTURE

Nous avons à cœur de mener une politique porteuse de projets. Projets liés à l’agriculture avec une volonté affirmée d’encourager et accompagner les initiatives,

 Aider à l’aménagement et l’irrigation des terres agricoles /  aider l’installation des jeunes agriculteurs ; le développement des petites exploitations agricoles /d’œuvrer pour la réfection des chemins agricoles, la réhabilitation ou la réalisation de retenues collinaires, la valorisation des circuits courts, de la production locale dans la restauration collective et au sein des foyers. L’aménagement et la gestion durable des ressources locales.

 SPORT ET CULTURE: soutenir la pratique sportive source de lien social auprès de tous les publics, jeunes, personnes âgées, personnes porteuses de handicap . Permettre au plus grand nombre d’avoir accès à la culture, de connaître et s’approprier les sites à vocation patrimoniale et les musées ( Lazaret de la Grande Chaloupe/musée Léon Dierx / Musée historique De Villèle / Artothèque / Muséum d’histoire naturelle)

 HABITAT

Amélioration de l’habitat : de nombreuses familles ont encore besoin d’améliorer leur case : adaptation pour les personnes à mobilité réduite, réhabilitation de salles bains et de cuisines.

 ROUTES

Améliorer et entretenir les infrastructures routières : aménagement et sécurisation des RD ; les travaux d’enrobés, réalisation de giratoire, suppression de radiers sur Saint-Leu ;  des projets très concrets comme le projet de doublement du Pont Banane qui est en cours. Développement de pistes cyclables afin de prolonger celle déjà construite et faire une boucle continue qui reliera les trois communes du canton. Au-delà de l’environnement c’est également une action d’incitation au changement des comportements et pour la sécurité routière.

 ASSOCIATIONS

Soutenir et accompagner les associations. Ces structures représentent un partenariat important du lien social. Il est donc déterminant de travailler avec eux dans les domaines de la prévention et de l’accompagnement .

Un volet important également  : Accompagner la TRANSITION ÉCOLOGIQUE par l’éducation à l’environnement,   à l’écologie ; les changements de comportement. Faire un travail de fond sur les circuits courts et soutenir la production du bio. Protéger nos ENS. Soutenir le travail de l’ONF. Réutilisation de l’eau traitée pour la protection incendie et pour la reforestation.

 Le binôme Jean Claude LACOUTURE et Roseline LUCAS s’engage à soutenir le financement des projets communaux sans distinction politique. « La situation sanitaire que nous connaissons depuis 1 an est compliquée, anxiogène et la population a besoin plus que jamais d’élus engagés qui viennent en aide aux personnes qui en ont le plus besoin.

Nous voulons être pour notre canton, des élus d’expérience, engagés qui vont prolonger, proposer et accompagner des projets et des actions qui répondent aux besoins essentiels et aux attentes de l’ensemble de la population. Notre volonté est de servir au mieux les familles. La famille est le socle de la société réunionnaise. Nous assurerons une permanence régulière dans chaque commune du Canton. » déclarent-ils.

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Fontaine, Thien-Ah-Koon et Robert : les grandes retrouvailles pour les régionales !

Article suivant

Faouzia Aboubacar Ben Vitry à St-Denis 9, Daniel Pouny à St-Denis 4, Stéphane Albora à St-Pierre 1…

Free Dom