“Départementales et Régionales : où aller ensemble ?”, par Wilfrid Bertile

Voici sa tribune :

“Le « modèle » réunionnais   se trouve dans une impasse stratégique. En dépit de certaines réussites, il montre ses limites dans quasiment tous les domaines. Les prochaines élections départementales et régionales qui concernent l’ensemble de l’île, sont l’occasion d’élaborer un nouveau projet pour La Réunion.

Tous les prétendants vous diront qu’ils ont un projet « réunionnais » ou proclamé tel. Ce sont des programmes-catalogues touchant tous les secteurs, même ceux ne relevant pas du champ de compétence de l’institution concernée par l’élection. Réalisés sans boussole, simple exercice obligé, ils ne sont, évidemment, jamais respectés.

Le « modèle » réunionnais étant, dit-on, « à bout de souffle », il importe, progressivement, de lui en substituer un autre. Il n’y aura pas de « Grand Soir » et comme l’a dit Fernand Braudel, «les réalités structurelles (sont) très lentes à se mettre en place ». Il ne s’agit donc pas comme actuellement de se contenter de gérer des crédits au jour le jour, mais d’agir dans la durée pour la transformation économique, sociale et culturelle de l’île. Pour cela, il faut, au préalable, avoir « une certaine idée de La Réunion », fixer un cap.

Un vrai projet suppose en effet une vision stratégique. Quelle Réunion voulons-nous ? Hier colonie exploitée, elle forme aujourd’hui une collectivité française et européenne assistée, dépendante des crédits publics qui structurent son édifice économique, social, mental… Ce modèle laisse en marge près de la moitié de la population vivant de minima sociaux ou/et en dessous du seuil de pauvreté. Entre chômage, clientélisme et perte de repères perdurant sur des générations, quel homme réunionnais façonne-il ? Face à la dépendance et à l’assistance, le nouveau modèle ne peut être qu’une Réunion responsable. Arrêtons-nous sur ces deux mots essentiels : Réunion, c’est-à-dire une île reconnue en tant que telle ; responsable c’est-à-dire comptant davantage sur ses propres forces, sans remettre évidemment en cause son appartenance à la République.

C’est là que les mots de « projet réunionnais » prennent tout leur sens, au lieu de n’être qu’une accroche pour électeurs sur documents de propagande. Devenir une Réunion responsable nécessite des orientations stratégiques de moyen et long termes : il s’agit de passer d’une assimilation jacobine aliénante à la reconnaissance de la spécificité réunionnaise ; de l’illusion du « rattrapage », cette carotte brandie sous le nez de l’âne, à la construction d’une trajectoire territoriale propre à La Réunion; d’une économie de rente essentiellement basée sur la consommation soutenue par les transferts publics à une économie davantage productive fondée sur nos atouts et ceux de notre environnement géographique…

Ces orientations stratégiques transversales se traduisent évidemment par des mesures sectorielles (éducation, agriculture, coopération régionale, culture…) qu’elles éclairent et mettent en cohérence, auxquelles elles donnent du sens…

Faute de vision et de méthode, comme par le passé, ces échéances électorales risquent d’être encore des occasions manquées, des équipes interchangeables se substituant l’une à l’autre, sans que, ainsi qu’on le constate depuis des décennies, les problèmes ne soient résolus. L’heure n’est plus à l’alternance électorale, mais à une alternative politique”

Wilfrid Bertile, Ancien professeur des Universités

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

5
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
1 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
UnZoreillegladiatorbofLACREMClaude Télégone Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Claude Télégone
Invité
Claude Télégone

En ne remettant pas son appartenance à la République, la Réunion ne risque-t-elle pas de subir éternellement la dépendance de l’état français qui rejettera toute éventuelle alternative politique ?

UnZoreille
Invité
UnZoreille

Mais pour quoi toujours vouloir se rendre indépendant de la république et par la de la France ? En défendant cette idée, vous allez finir par morceler la France et la détruire. Dans un monde où les tentions sont de plus en plus importante, on devrait plus défendre l’union des peuples plutôt que l’inverse ! Changeons la France de l’intérieur pour qu’elle soit plus réunionnaise et non l’inverse (ex : obligation d’apprendre le créole reunionnais ou martiniquais/guadeloupeen ou guyannais et réécritures des livre d’histoire ) ! La France sans la Réunion c est une France qui meurt… Bref un bisous… Lire la suite »

LACREM
Invité
LACREM

Apparemment la grosse gifle des municipales n’a pas suffit, il vous faut la fessée maintenant.

bof
Invité
bof

ti bouge encore…. faut quoi pour qu’il prenne sa retraite..

gladiator
Invité
gladiator

c’est dommage de sortir autant de connerie a son age au lieu d’etre sage comme il n’a pas pu être ambassadeur il occupe sa vie comme il peu il voulait prendre le superbe le donner au retraiter riche ainsi faire employer des petits boinnna boye femme de menage standing innovation dommage li bouge encore