Départementales et régionales, un gros « cari la mélanz » : attention à l’indigestion pour les électeurs !

28 min de lecture
28

N’essayez pas d’y trouver de la cohérence politique, il n’y en a pas. Tous les candidats vont vous raconter plus ou moins les mêmes choses. Ils vont vous dire qu’ils (ou elles) aiment les micro-régions, qu’il faut mettre l’accent sur la ruralité, qu’ils pensent aux agriculteurs, aux jeunes, aux vieux, qu’il faut mettre fin aux embouteillages, etc… Vous l’aurez compris, les candidats aux départementales et aux régionales sont en campagne. Ils prennent, sur leur passage, tout ce qui leur semble bon à prendre. On connaît depuis maintenant une semaine les binômes qui vont aller à la bataille (voir édito de vendredi dernier). Il sera beaucoup question des régionales dans l’édito d’aujourd’hui.

Mais si vous me permettez, croyant que je suis, je ne pourrai commencer ces quelques lignes hebdomadaires sans avoir une pensée pour la communauté musulmane à qui je souhaite une très belle fête de l’Eid-Ul-Fitr. Une pensée aussi pour les chrétiens qui ont célébré, hier, jeudi, la fête de l’Ascension. J’ai trouvé dans la tribune de Monseigneur Gilbert Aubry, publiée à l’occasion de l’Aïd, une prière, celle du Pape François, qui a été dite le 6 mars dernier dans la plaine d’Ur en Irak, avec à ses côtés de nombreux responsables religieux.

Une prière qui s’adresse en fait à toutes les communautés, à tous les citoyens du monde, aux croyants bien sûr, mais également aux non-croyants. Les mots sont tout simplement justes : « O Dieu Créateur, Dieu de notre père Abraham, accorde-nous une foi forte et active à faire le bien, donne-nous une foi qui t’ouvre nos cœurs ainsi qu’à tous nos frères et sœurs. Dispense-nous une espérance irrépressible, capable de voir partout la fidélité de tes promesses. Ouvre nos cœurs au pardon réciproque et fais de nous des instruments de réconciliation, des bâtisseurs d’une société plus juste et plus fraternelle ».

Autrement dit, et ça c’est ma version à moi, qui s’adresse à toutes les communautés du monde et, plus précisément, aux méchants : « arèt’ d’être malokis, arèt’ okip le derrière de zot voisins, regarde zot chemin et pas cek zot camarades, pas besoin d’avoir les yeux plus gros que le ventre, éduque bien zot z’enfants, donn’ à zot les moyens de réussir pour bien prépare zot l’avenir au lieu d’achète gros l’auto ek téléphone dernier cri … ».

Quant à la dernière phrase dans la prière du Pape, elle ne peut pas mieux tomber en cette période électorale. Moi, je la dédie spécialement à tous les candidats aux élections régionales et départementales. Ma version à moi serait la suivante : « arèt ramasse mentèr, essaye de mettre la main dans la main pou construire une Réunion forte, fais un manière pas trop gaspille l’argent nout z’impôts quand zot sera élus, pense pas seulement zot familles, arète donn’ subventions par millions zot camarades pou bien vivre alors que na d’autres i essaye tout simplement de survivre… »

Désolé Pape François et Monseigneur Aubry, respectueux hommes d’Eglise. Pardonnez-moi pour cette version pas très catholique… Voilà qui m’amène à présent à vous parler politique.

Michel Vergoz, “souplesse des articulations”, ou grand écart ? 

C’est parti mon kiki ! Je commence par la droite ou la gauche ? Voyons voir, « ti jésus l’a dit… ». Ce sera la droite. Pour vous dire que jusqu’à fort tard cette nuit, Didier Robert et ses alliés (ou leurs représentants, je pense notamment à Julien Hoarau pour le clan Fontaine) ont beaucoup, beaucoup discuté pour constituer la liste de l’union des droites, des centres, du centre-gauche (et même de l’extrême gauche) qui sera déposée ce vendredi matin (14 mai 2021) à la préfecture de Saint-Denis aux environs de 10 heures. Avant-hier soir, également ils se sont vus. Ils se voient presque tout le temps en ce moment pour bâtir la fameuse liste. Ça cause, ça crie aussi parfois, ça verse quelques larmes ça boude pas mal. Il y en a, à l’instar de Fabienne Couapel-Sauret, qui ont déjà fait leurs adieux via leur compte Facebook.

Une véritable lutte d’influence règne concernant la constitution de ladite liste des droites et des centres (droit et gauche). Chacun des ténors veut imposer son quota. Autant dire que les 40 % revendiqués par le maire de Saint-Pierre et patron de « LR », relève plus de la chimère qu’autre chose. 40%, cela veut dire 12 élus sur les 31 en position éligible et 18 sur les 47. Pas sûr que Michel Fontaine puisse obtenir entièrement satisfaction, autrement dit, à pouvoir caser un maximum de ses lieutenants parmi les premiers.

Cela dit, il décroche la deuxième place, Ce sera son adjointe à la Culture à Saint-Pierre. Ce qui expliquerait ainsi pourquoi l’actuelle maire, à qui Didier Robert avait déjà promis le poste, il y a quelques semaines, fait la gueule. Juliana M’Doihoma qui, officiellement, ne participera pas à ces régionales mais qui, en cachette et personnellement, fera campagne pour sa copine Vanessa Miranville, la maire de la Possession. Les deux dames sont comme cul et chemise. Vanessa Miranville a obtenu un accueil chaleureux sur le terrain à Saint-Louis durant cette campagne.

Revenons à la liste de droite. Didier Robert garde la main et place ses hommes et femmes de confiance parmi lesquels les incontournables Olivier Rivière (qui pourrait ne pas siéger longtemps si la Cour de Cassation décide de suivre les jugements déjà prononcés par le tribunal correctionnel et la Cour d’Appel).

A ce propos, ses opposants au conseil municipal de Saint-Philippe dont Wilfrid Bertile (colistier d’Huguette Bello), ont déjà tout mis en œuvre pour que nouvelles élections municipales soient organisées en cas de la confirmation de son inéligibilité. Je vous explique : admettons que la Cour Cassation prononce d’ici à quelques mois l’inéligibilité d’Olivier Rivière. Dans ce cas, ce dernier aurait pu faire réélire en interne quelqu’un ou quelqu’une de son équipe. Or, ce ne sera plus possible car, par anticipation, un de ses opposants, en l’occurrence Fridelin Courtois, a déjà démissionné du conseil municipal et, dans la foulée, tous les élus de l’opposition en ont fait de même. En clair, en cas d’inéligibilité du maire de Saint-Philippe, l’élection ne pourra plus se faire en interne mais bien au suffrage universel.

Refermons cette parenthèse municipale saint-philippoise ! On revient aux régionales et à la liste de Didier Robert et à ses fidèles : après Olivier Rivière, impossible pour lui d’écarter Dominique Fournel (le Monsieur NRL, « grosse patate chaude », je parle de la Nouvelle Demi Route évidemment). Idem pour Yolaine Costes (Mobilité, Europe). Pareil pour Jean-Louis Lagourgue, sénateur et ancien maire de Sainte-Marie, qui devrait se retrouver à la 5ème place. Laquelle place avait été initialement prévue pour Laurent Virapoullé, le deuxième fils de Jean-Paul Virapoullé, qui devait ensuite se retrouver à la 21e place. Mais tout compte fait, d’après mes informations, le jeune armateur qui se passionne de plus en plus pour la politique (c’est dans son ADN), préfère se préparer à d’autres échéances. Rien ne presse ! Tout vient à point à qui sait attendre. Son père devrait obtenir la 23ème place. Et Marie-Lise Chane-To, anciennement 1ère adjointe et aujourd’hui conseillère municipale de l’opposition à Saint-André, devrait se retrouver parmi les 10 premiers.

Didier Robert aura également à caser sur la liste d’union des droites et des centres son camarade Michel Vergoz, maire de Sainte-Rose, celui qui se définit comme « un socialiste, progressiste ». Macroniste aussi. Un « centre gauche » selon Didier Robert.

J’ai bien aimé la petite phrase de Vergoz, mardi dernier, lors de la conférence de presse qu’il a tenue aux côtés du président de Région sortant dans la permanence électorale de ce dernier, rue de Paris, près de l’Evêché.

Pour expliquer son ralliement à Didier Robert, il a dit, après avoir dressé un bilan élogieux de la politique régionale en faveur de sa commune, que « face à cette situation de crise dans laquelle nous sommes et face aux défis que nous avons à relever, il fallait faire preuve de pragmatisme car la Réunion a besoin d’hommes et de femmes souples dans leurs articulations ». A ce niveau, on ne peut pas dire que Michel Vergoz (le « trait d’union ou « la petite révolution ») qui a soufflé ses 71 bougies le 10 janvier dernier, souffre d’arthrose. Ce n’est plus de la souplesse mais carrément le grand écart politique.

Lors d’une conférence de presse ce mercredi 12 mai, à Saint-Benoit, Wilfrid Bertile, l’un des fondateurs du PS local qui, comme vous le savez, soutient Huguette Bello, a dit à propos de Michel Vergoz : « je l’ai connu en juillet 1981, j’étais député socialiste. Il était venu me voir à la maison à Saint-Philippe avec son épouse, il voulait rejoindre le Parti socialiste. Il était à cette époque responsable des jeunes giscardiens. Aussi, vu ce qui se passe aujourd’hui, je dirai que Michel Vergoz est arrivé au PS jeune giscardien, il est reparti du PS vieux Macroniste ». Une déclaration qui, pour ne rien vous cacher, a déclenché l’hilarité dans la salle. Désolé pour cette deuxième parenthèse.

Didier Robert a repris la main dans les négociations et Michel Fontaine devra se contenter des miettes

Reconcentrons-nous sur la liste d’union des droites et des centres. Outre Michel Vergoz, Didier Robert aura également fort à faire pour placer les autres maires. On imagine que Johnny Payet, maire de la Plaine-des-Palmistes, voudrait bien y être. Tout comme ses collègues de Trois-Bassins, Sainte-Marie, les Avirons, Bras-Panon, Salazie… Bref, il lui faudra trouver une place plus ou moins bonne aux 11 maires (ou à leurs représentants) qui ont signé les « Accords de Bras-Panon », chez Mme Annibal, le 4 mai dernier. Sans compter que le président sortant souhaite aussi, au-delà de Michel Vergoz (centre-gauche) ouvrir, me dit-on, sa liste à l’extrême gauche. En allant débaucher chez La France Insoumise ?

Concernant Vergoz, j’y reviens deux minutes, nombreux sont celles et ceux qui ont signalé que ce n’était qu’une évidence eu égard à ce qui s’était passé aux régionales de 2010 lorsqu’il avait opté pour le choix du maintien alors qu’il avait terminé 3ème derrière Didier Robert et Paul Vergès. Aurait-il agi ainsi pour faire gagner Didier Robert ? Le maire de Sainte-Rose, ancien patron du PS (au début des années 2000) a sa réponse déjà toute faite pour ne pas ne pas endosser seul le rôle du bourreau du PCR. «Sur la liste que je conduisais aux régionales de 2010, Ericka Bareigts se trouvait à la 4ème place et le 1er secrétaire fédéral du PS était Gilbert Annette ». Comprenez que la décision du maintien au second tour des régionales de 2010 doit être considérée comme une stratégie politique du PS et non comme un sale coup de sa part pour faire perdre Paul Vergès.

Onze ans plus tard, le PS se retrouve réduit en charpie. Un peu comme Mamzelle Paula, elle se donne au plus offrant. Les socialistes, vrais ou faux, rénovés ou retoqués, se retrouvent quasiment sur toutes les listes aux régionales. Toutes les têtes de listes ont chacune leur (s) socialiste (s) qu’elles exhibent un peu comme un trophée. Philippe Le Constant et Jean-Luc Saint-Lambert, respectivement secrétaires des sections PS de Saint-Benoit et de la Plaine-des-Palmistes ont choisi de rejoindre Huguette Bello. Idem pour Céline Sitouze à Sainte-Marie et Wilfrid Bertile, socialiste historique, à Saint-Philippe. Ce sont des socialistes « abandonnés » par leur parti. Ils n’ont même pas reçu un coup de fil de leur « patron » fédéral, le député Philippe Naillet, soutien actif d’Ericka Bareigts et « hologramme » de Gilbert Annette.

Philippe Le Constant a beau expliquer que son choix est « cohérent » puisqu’il était sur la liste d’Huguette Bello aux régionales de 2015, mais en 2015, Bello et PS d’Annette parlaient d’une même voix. Le Constant et Saint-Lambert ont bien été laissés à quai par leur parti qui leur a préféré Patrice Selly, responsable de « Banian » et maire de Saint-Benoit (4ème sur la liste d’Ericka Bareigts). Huguette Bello dans toute sa grande bonté les a tous récupérés pour en faire ses « forces de gauche et de progrès » dans l’Est et le Sud-Est de l’île.

Il faut dire que Le Constant commence un peu à se perdre en conjectures quant à la ligne du stratège de son parti, à savoir Gilbert Annette. Lequel lui avait conseillé au second tour des municipales à Saint-Benoit en juin dernier de s’allier avec Patrick Dalleau « LR ». Or, aux départementales, le même Patrick Dalleau fera équipe avec l’équipe à Géraldine Boulevard (l’adjointe de Vergoz à Sainte-Rose) et avec Olivier Rivière (le 1er vice-président de Didier Robert). Michel Fontaine a essayé d’imposer Patrick Dalleau à une place éligible sur la liste d’union des droites et des centres mais il n’a pas réussi à le mettre parmi les 31 premiers. Peut-être sera-t-il à la 33e place !

Ce n’est plus vraiment Michel Fontaine qui a la main sur la composition de la liste. Le patron, c’est Didier Robert. Depuis que l’union des droites et des centres a été scellé, depuis la conférence de presse commune à Saint-Pierre, depuis les « Accords de Bras-Panon », Didier Robert a pris le dessus à droite. Au fond de lui-même, il doit se dire que si Michel Fontaine avait été vraiment très fort, il aurait été en mesure de monter une liste alternative, le fameux « Plan B ». Ça n’a pas été le cas. C’est donc Didier Robert, en bon joueur de poker, qui redistribue aujourd’hui les cartes. Le patron de « LR », hormis la 2ème place se contentera des miettes.

Le casting d’Olivier Hoarau

Du coup, avec cette alliance des droites et des centres, Nathalie Bassire se retrouve par la force des choses cantonnée dans l’opposition de Didier Robert aux régionales. Par conséquent, elle a décidé de mettre le paquet sur les départementales et elle soutiendra de tout son poids les candidats de Monique Bénard, colistière de Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph. A Saint-Pierre, toujours aux départementales, Serge Hoareau, maire de la Petite-Ile et soutien d’Ericka Bareigts aux régionales, formera un binôme avec une adjointe de Michel Fontaine dans un canton de Saint-Pierre. J’ai vu également que Sylvie Moutoucomorapoulé, vice-présidente sortante de la Région est 2ème sur la liste de Jean-Pierre Marchau, proche de Gilbert Annette et d’Ericka Bareigts. Le même Marchau a le soutien de « Génération Ecologie » de Vincent Defaud, proche de Didier Robert… Y’a de quoi s’arracher les cheveux ! Je vous l’ai déjà dit, ces départementales et régionales de 2021 ressemblent à un gros « cari la mélanz ». Attention à l’indigestion ou à l’intoxication alimentaire pour les électeurs !

Je vous ai beaucoup parlé de la liste d’union des droites et des centres qui sera déposée ce matin. Un petit mot sur celles de gauche. A commencer par Ericka Bareigts qui va conduire une liste atypique. Elle a fait le choix de privilégier la société civile, plus présente dans les dix premiers que les élus ou personnes encartées. Des représentants (es) qui n’ont peut-être pas forcément l’habitude d’enfiler les baskets et de mouiller la chemise sur le terrain. Un risque qu’a bien voulu oser l’ancienne ministre. Mais il y a néanmoins quelques habitués du terrain (Patrice Selly à Saint-Benoit, Virginie Gobalou à Saint-Pierre, Christian Annette à Sainte-Marie et Nadine Damour, fille de Maurice Gironcel à Sainte-Suzanne qui pourra toujours compter sur papa pour la campagne électorale…).

Au niveau terrain, les colistiers de Patrick Lebreton sont un peu plus rôdés en raison de la présence des anciens maires (Eric Fruteau à Saint-André, Jean-Marie Foudrin à Bras-Panon), des opposants municipaux comme Monique Bénard au Tampon, Philippe Robert à la Possession, Jean-Gaël Anda à Saint-Pierre…). J’ai aussi remarqué, qu’outre les socialistes, chaque tête de liste a choisi un ou une sportive : l’ancien gardien de but de foot Serge Ulentin pour Ericka Bareigts, la raideuse Marcelle Puy (2e sur la liste) pour Patrick Lebreton, un autre gardien de but de foot, Grégory Pausé pour Olivier Hoarau.

Je voulais aussi vous signaler que Ridwane Issa, 1er adjoint au maire de Saint-Benoit, devait être sur la liste d’Ericka Bareigts, mais la préfecture a estimé qu’il y avait incompatibilité avec son emploi à la Région.  Stéphane Boquet (16e) est lui aussi agent de la Région et il figure sur la liste de la maire de Saint-Denis. C’est aussi le cas de Daniel Amouny, qui travaille au conseil régional et qui est colistier d’Olivier Hoarau. C’est parce que, paraît-il, Ridwane Issa est chef de service. Sur cette liste, j’ai par ailleurs noté la présence de Graziella Boustoini, qui a été la binôme du « LR » Jean-Jacques Morel aux départementales de 2015 à Saint-Denis, et également la benjamine du Département.

En parlant de la liste du maire du Port, je serai tenté de dire que si Vanessa Miranville a organisé un vote citoyen avec les adhérents de son Parti CREA pour composer la sienne, tout laisse à penser qu’Olivier Hoarau, lui, a procédé à un casting. Raïssa Boyer (serait-ce l’ancienne Miss Réunion ?), Nora Acaya, Anaïs Patel… Des beautés métissées ! Belles mais pas vraiment des bêtes politiques sur le terrain. On me signale que Raïssa Boyer est une dame de Saint-Joseph. Un homonyme.

Allez, je finis, comme j’ai commencé, avec cette prière du Pape que j’adresse spécialement aux adversaires politiques de Jean-Claude Lacouture et de Roseline Lucas (départementales Etang-Salé/Avirons) qui n’ont rien trouvé de mieux que de déchirer ou de brûler, devant caméra s’il vous plaît, le bulletin de vote de ce binôme avant de poster, tout contents d’eux, les vidéos sur les réseaux sociaux. Il n’y a pas plus bêtes ! Pourquoi tant de haine ?

Y.M.

([email protected])

 

 

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

28 Commentaires

    • Bien dit vote pas pou un affaire coma. En plus Didier robert la mette candidat si sak liste mais lu lè pi malin , fontaine i fé pou Ericka Bareigts ek TAK

  1. Cela ne vole pas très haut mr montrouge’ mais comme c’est nul je vous lis. La bêtise met de bonne humeur. Du coup tous les vendredis je ris. Sachez juste que quand vous êtes chef de service vous ne pouvez pas être sur une liste’ ce n’est pas le cas pour les autres. Vous n’êtes pas très fût fut. Mais vous faites beaucoup rire c’est déjà ça. Allez bon bon week-end

  2. compte tenu de toutes ces magouilles électorales qui ne font que dégouter les électeurs il va falloir tabler sur un taux d’abstention énorme
    il faudra m’expliquer comment le gagnant sera heureux d’avoir plus de 50% de 15% de participants ????
    mais bon cela n’a pas l’air de les intéresser pourvu qu’ils touchent leurs indemnités a la fin du mois
    ils n’ont pas encore compris que l’abstention sert a leur dire que les électeurs ne leur font plus confiance

  3. Cher M. MONTROUGE,
    Sachez que vous êtes mal informé ou peut-être vous êtes couch tôt !!
    Pour votre information, ni Mme Fabienne COUAPEL et ni M. Vincent PAYET ne feront partis de la liste de M. Didier ROBERT.
    Ils l’ont annoncé hier sur leur facebook !!
    Parfois vous sortez des énormités qu’on se demande qui sont vos informateurs, tellement certaines choses sont erronées !

    • 2 bras cassés là déjà négocié la présidence d’une spl en cas de victoire, bien précisé en cas de Victoire SAUF que robert i sa fou dan fond! Les dinosaures ont monté du lourd pour lui en cassiette

    • il ou elle ne s’y attendait surement pas . ils ont en bien profité pendant ces 5 – 6 ans à la tete de satellite de la région (maraina 4500 € net / mois et rmr).
      couapel pourra ouvrir un cabinet d’avocat a bezier ou vendre – comsommer du vin avec son mari …
      personne n’est indispensable .

    • de toutes les manières, couapel a toujours ete fourbe. elle n’a pas su flater comme dit créole ….

  4. Malédiction i pesé sur la tête robert : lu l’a mette des familles modestes dehors pour privilégier sa famille, et zot panse. Aujourd’hui le karma fera son travail pour robert ek son fem’, veil ta woir comment sera fatal ! Pourtant lu l’a fini Woir zexemple coté lui, i fé le mal i payé hein???? Life is dangerous le 19 juin 2021

  5. Tout sauf DR !
    Visage de mouton mais loup dans sa manière de traiter les militants ! “les alimentaires comme on nous appels”.
    Attention si on ose dire stop ! Une armada de petite mains vous pourrisse la vie sur les réseaux !
    Le pouvoir du changement est dans notre mains, ne nous laissons pas impressionner par cette liste zembrocale… 12 maires = 12 voix ! Personne n’est le propriétaire des voix de qui que ce soit !!!

    • Laisse moi rire, vous savez parfaitement que cette liste sera vainqueur, car à gauche il n’y aura pas d’union au 2ème tour, ou juste une union de façade, après ce qu’ a dit RATENON pour BAREIGT ça ne passera pas et même BELLO qui a dit que la liste de BAREIGT n’est pas de gauche car il y a des transfuge de droite et des Macronnistes.

  6. Monsieur Montrouge on en parle de la souffrance des employés de région ?!?!
    Entre la pression, le harcèlement, se faire mal traité par les chouchous de madame.
    EN PASSANT j’ai une question ? Qui contrôle le télétravail ? Ou le télé campagne lol.
    Bref on compte sur vous monsieur pour mener votre petite enquête et donner la parole aux “petits”

  7. comme vous voyez mes amis ont reprend les mêmes et ont recommence aujourd’hui tout les nouveaux mandats sont pour ceux qui ont plusieurs mandats le bulletin de vote c’est a vous de choisir votre élus pour la Réunion et non des assoiffés de pouvoirs et de sorcellerie choisissez bien mes amis l’avenir de la Réunion est entre vos main.

  8. Eid Moubarak, aux musulmanes réunionnaises!!!
    Après ces quelques semaines de sacrifices, on pourra à nouveau faire le Zina…

  9. Il est fort ce montrouge donneur de leçon il critique souvent la droite mais quand la droite travaille avec la gauche c’ est pas bon non plus. Pourquoi il va pas voir l’adjoint du 8ème à la montagne qui a plusieurs casquette avec son suppléant Tristan tombeur de ses femmes aujourd’hui beaucoup trouvent des solutions
    Et Madame Éric qui veux être calif à la place du calife trop fort dans ses quartiers elle gagne pas mettre un tout petit peu d’ordre la elle tire bouler sur la région mais Monsieur Montrouge est ce que ou la entendu une seule fois la région critique à elle non
    Alors SVP vos leçons garder pour vous car la Marie St Denis depuis que la Maire lè au pouvoir rien n’ est sortis de terre
    Comme ou dis demi route OK mais fait même non

  10. L ‘abstention sera Enorme . Tous et Toutes cherche un poste de pouvoir. A qui qui ve place un ou deux.
    Mais la Majorité des Reunionnais ( Abstentionnistes ) va se Réveiller mi prend Parriage

  11. M. Montrouge Yves , la vieillesse est un naufrage il est temps de partir avant de donner des noms fictifs sur la composition de la liste de l’individu tête de liste de la pyramide inversée

    1 Robert Didier
    2 Aho-Nienne Sandrine
    3 Hoarau Jacquet
    ….
    11 Morel Jean Jacques

    15 Nirlo Richard

    23 Virapoullé John Pol

    29 Fournel Dominique

    41 Rivière Olivier

    43 Melchior Cyrille

    45 TAK

    47 Fontaine Michel

  12. montrouge a actualisé ses prévisions…une fois que Didier Robert lui a donné tort…C’est assez lamentable quand même de ne même pas assumer de faire de mauvaises prévisions! Un bon commentateur politique peut aussi faire des erreurs et un très bon journaliste pourrait même les assumer…mais c’est montrouge…

  13. En quelques lignes Mr Montrouge démontre sa méconnaissance crasse de la réalité politique de cette île. Entre pseudos polémiques à deux balles, fausses informations, faux pronostics, mr Montrouge démontre son amateurisme flagrant et son peu de savoir sur les enjeux politiques de La Reunion. Avec autant de fausses informations à la ligne comment peut on donner la parole à ce journaliste qui n’a plus aucune conscience professionnelle.

    • Et vous vous avez plus conscience du tout. Vous devez faire parti de ceux qui son au pied de leur maître robert. Ce journaliste est l’un des seul à dénoncer ses magouilleurs

  14. Songes,patates,maniocs,conflits,chouchous
    Avec ça si créoles i vient pas costauds,zot i crèvent de famine
    Dans le temps cochons te vient gras.

  15. Une liste régionale qu’avec des élus municipaux, départementaux. Cette liste ressemble plutôt à un conseil d’administration d’élus sans compter ceux qui doivent rendre des compte à la justice.

  16. Montrouge tellement devenu socialiste qu’il cite Wilfrid Bertille soit quelqu’un qui n’est plus rien du tout dans un parti ps qui se renie au point de passer avec les communistes. Quelle honte pour cet éditorial

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Régionales et départementales : « que celui qui n’a jamais fait une connerie, lève le doigt ! », dixit Tak

Article suivant

« L’union de la droite, c’est un mariage sans amour… »

Free Dom