Depuis ce samedi 12 février, les personnes vaccinées n’ont plus besoin de réaliser un test avant d’arriver en Métropole, ou de la quitter

2 min de lecture
5

Les règles pour voyager continuent ont changé, ce samedi 12 février 2022, les voyageurs vaccinés n’ont plus à présenter de test négatif pour quitter la France ou y arriver. Même les non-vaccinés bénéficient d’un allègement des restrictions.

« Pour les voyageurs vaccinés au sens de la réglementation européenne, plus aucun test ne sera exigé au départ », indique un communiqué du premier ministre Jean Castex, invoquant « la nouvelle phase de la pandémie caractérisée, dans la plupart des pays, par la prédominance du variant Omicron et un niveau élevé de vaccination ».

À partir de ce samedi 12 février, les personnes vaccinées n’auront plus besoin de réaliser un test avant d’arriver en France, ou de la quitter.

Fini pour les voyageurs de la présentation d’un test PCR ou antigénique négatif, qu’ils soient vaccinés ou non EN METROPOLE.

En revanche, compte tenu de la situation sanitaire des territoires d’Outre-mer, les modalités du contrôle sanitaire pour y accéder restent inchangées à ce stade.

Ainsi, à compter du 12 février 2022, les règles suivantes s’appliqueront aux frontières :

Pour les voyageurs vaccinés au sens de la réglementation européenne, plus aucun test ne sera exigé au départ. La preuve de vaccination redevient suffisante pour arriver en France, quel que soit le pays de provenance, comme c’était le cas avant la diffusion du variant Omicron.

Pour les voyageurs non vaccinés, l’obligation de présenter un test négatif pour se rendre en France demeure, mais les mesures à l’arrivée (test, isolement) sont levées lorsqu’ils viennent de pays de la liste « verte », caractérisée par une circulation modérée du virus.
Lorsque les voyageurs non vaccinés viennent d’un pays de la liste « orange », ils devront continuer de présenter un motif impérieux justifiant la nécessité de leur venue en France métropolitaine et pourront toujours être soumis à un test aléatoire à leur arrivée. Les voyageurs qui seraient testés positifs devront s’isoler, conformément aux recommandations de l’Assurance maladie.
En cas d’urgence caractérisée par l’apparition d’un variant susceptible de présenter un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire, le mécanisme de « frein d’urgence » sera activé et le pays sera alors classé en liste « rouge », impliquant comme c’est le cas aujourd’hui l’obligation de présenter un motif impérieux pour voyager, l’obligation de présenter un test négatif au départ – y compris pour les voyageurs vaccinés en cas de variant présentant la caractéristique d’un échappement immunitaire – et l’obligation de se soumettre à un test à l’arrivée conditionnant le placement en quarantaine décidé par les préfets et contrôlé par les forces de l’ordre.
Un tel classement sera temporaire et réexaminé régulièrement pour s’assurer de la proportionnalité des mesures de restriction aux déplacements. Actuellement, aucun pays n’est classé en liste « rouge ».

Ces nouvelles règles aux frontières pourront être adaptées au vu de l’évolution de la situation sanitaire, et en cohérence avec les travaux actuellement menés avec nos partenaires européens.

5 Commentaires

  1. Lé pourtant simple à comprendre. Na rien la changé pou la Reynion. Ou arrive de la métropole ou pas besoin de test ou quitte la Reynion vers la métropole y faut aou un test. Parce la Reynion nous lé encore pris avec. Moun l’hôpital fine donne zot mot. A cause le cas té pas dramatique coma au tout début de la pandémie ? Gestes barrières marmailles respecte à li…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les aveux et le récit glaçant de Nordahl LELANDAIS après 4 ans de mensonge

Article suivant

Casting en cours pour l’élection de Miss Ronde Glamour et Mister Rond Réunion Fondarun

Free Dom