/

Député de 2012 à 2017 dans la 3ème, Jean-Jacques Vlody brigue de nouveau un mandat

6 min de lecture
6

Jean-Jacques Vlody qui a été député socialiste de la 3ème circonscription de 2012 à 2017 a annoncé officiellement sa candidature aux prochaines  élections législatives des 12 et 19 juin dans cette même circonscription qui regroupe le Tampon, La Rivière, Saint-Louis, l’Entre-Deux, Cilaos. Il a tenu une conférence de presse samedi dernier.

« Ma candidature s’inscrit dans le cadre de l’Union Populaire Écologique et Sociale qui a été conclu sur le plan national. Je m’inscris dans cette union pour trois raisons suivantes :

La première, je soutiens la quasi-intégralité du programme commun qui est porté par cette Union. La seconde le PS en fait parti et je soutiens la position du PS. Et la 3ème si ce n’est la première, c’est que je milite depuis les régionales pour un grand rassemblement de toutes les forces de progrès. Elle n’a pas eu lieu pour les présidentielles, je me réjouis qu’elle se fasse pour les législatives », a-t-il déclaré.

Il « regrette qu’il n’y ait qu’un accord partiel sur le plan local ». Et précise « qu’il n’y a pas de candidature unique dans la troisième circonscription, je le regrette, j’y ai consacré toute mon énergie depuis les régionales, mais il y a des limites à l’insoumission ». Le candidat Vlody en appelle immédiatement les électeurs de la 3e circonscription « à s’inscrire dès le premier tour dans un vote utile. Le vote utile pour traduire les attentes qu’ils ont exprimées dans les deux tours des élections présidentielles. Je connais très bien cette circonscription puisque j’y ai été député de 2012 à 2017 ».

« Les électeurs de la circonscription connaissent tout mon engagement pour défendre leurs intérêts.

  • EHPAD Tampon
  • Suppression du roaming
  • Hélice mur
  • Rémunération des stagiaires fonctions publiques
  • Création commune de la Rivière
  • La prise en compte du créole de l’enseignement à l’école
  • Communauté urbaine
  • 2 rapports octroi mer et coopération régionale

« Je rappelle que toutes ces mesures font partie de mon bilan de 2012 – 2017. Je veux rappeler à mes électeurs la force de mon engagement et la force de mes convictions. Je demande aux électeurs de la 3e circonscription de m’accorder à nouveau leur confiance pour être leur député, le 12 ou le 19 juin prochain. Au premier tour comme au deuxième tour, ils ont exprimé une colère. Et je mettrais toute mon énergie pour défendre les Réunionnaises, les Réunionnais et la Réunion à Paris.Je sollicite leur confiance, car les Réunionnais (e)s n’ont pas été défendu à Paris. Ces 5 dernières années ont été un temps perdu. Les électeurs de la 3e circonscription n’ont pas été dignement et efficacement représentés à l’Assemblée nationale.

Mes priorités seront les suivantes:

  • Le pouvoir d’achat (exemple de personne qui vit avec les minima sociaux)
  • Allocation Jeunesse
  • Revalorisation des salaires
  • Blocage des prix
  • La retraite à 60 ans
  • Améliorer la circulation dans le sud

(Impossible de circuler dans le SUD déviation Tampon par l’est et Transport alternatif/rassemblement communauté urbaine pour répondre à ses problématiques./ Engagé l’état dans le co-financement. Dans un mode de transport alternatif.)

Je serais le garant d’une application adaptée des décisions nationales sur le territoire de la Réunion. Je me battrais pour que l’Etat réaffirme et s’engage dans la défense et dans le soutien de l’agriculture réunionnaise. L’Etat doit rassurer les planteurs sur la nécessité absolue de préserver la filière canne afin qu’elle reste le pivot de l’agriculture réunionnaise. Il faut concilier la production et la protection environnementale. Mon combat, pour défendre l’emploi consistera à travailler à un accompagnement des entreprises dans la création d’emplois. (exonération de charge problématique d’approvisionnement/compagnie maritime régionale). Enfin, je mettrais toute mon énergie pour qu’à l’horizon 2026 la communauté urbaine du Grand Sud soit créée ». Ce sont les promesses faites, samedi dernier, par le candidat Jean-Jacques Vlody lors de sa conférence de presse.

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

6 Commentaires

  1. encore un que l’on voit en période électorale mais le reste du temps l’est comme tangue…. il aurait pu etre sur le terrain quand bien même qu’il n’était plus député pour voir les poblèmes des gens des hauts…. surtout plaine des cafres, à mon avis il ne sait même pas ce qui s’y passe

  2. En 2017, il a fait 6% au premier tour, inconcevable pour un député sortant, je fais le pari qu’il fera moins de 5% cette fois ci.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Législatives : Nathalie Bassire présente Mheïdy Jona, son suppléant

Article suivant

St-Paul : « Des chiens ont massacré mes poules de race »

Free Dom