Dernier hommage à Marcel Sam Mine à St-Denis et à St-Pierre

2 min de lecture

A Dieu Marcel ! Nul doute que cet homme là, Marcel Sam Mine, aura une place de choix auprès de Dieu là haut, dans le ciel. Marcel Sam Mine,, acteur économique de l’île, ancien patron du Roland Garros (« brasserie à la parisienne » sur le Barachois), du Royal… est décédé des suites d’une longue maladie, jeudi dernier, à l’âge de 87 ans. Un dernier hommage lui a été rendu ce dimanche à 13 heures en l’église Saint-Jacques à Saint-Denis en présence de son épouse Maryse, de leurs trois enfants, de la famille et de nombreux amis parmi lesquels deux anciens députés-maires de Saint-Denis à savoir Michel Tamaya et René-Paul Victoria. L’enterrement a eu lieu en fin d’après-midi au cimetière du front de mer à Saint-Pierre, sa commune natale.

Marcel était un mari attentionné, un père aimant pour ses enfants, un frère, un tonton, un cousin toujours à l’écoute et un ami fidèle. Il était un business man hors pair; Il a tout appris sur le tas. Un autodidacte qui a débuté comme chauffeur pour ensuite devenir directeur commercial de l’entreprise au sein de laquelle il travaillait. Puis, il a acheté un local sur le Barachois à Saint-Denis et l’a transformé en une Brasserie à la parisienne, le Roland Garros qu’on ne présente plus aujourd’hui. Il était également le patron de Le Royal géré notamment son épouse Maryse, qui a toujours été à ses côtés, jusqu’à ses derniers jours.

La bénédiction du corps a eu lieu hier, dimanche 8 janvier, en l’église Saint-Jacques à St-Denis (Crédit photo : Y.M)

Marcel Sam Mine était un patron rigoureux dans les affaires, un bosseur, mais aussi un homme d’une gentillesse et d’une bienveillance incontestables dans les relations humaines. Un homme au grand cœur, d’une générosité incroyable. Un grand patron simple et humble qui respectait aussi bien le « gros monsieur » que le petit citoyen lamda. Il était passionné de politique. Et plus d’une fois, par le passé, on s’était retrouvé soit à une des tables de son restaurant ou alors à sa maison à Bellepierre, en présence d’autres camarades dont l’ancien député-maire de Saint-Denis, Michel Tamaya (son beau-frère) pour causer politique autour d’un bon cari. Il adorait ça, la politique. Il lui arrivait souvent de m’appeler au bureau (j’étais chef du service Politique, puis Rédacteur en Chef du JIR à l’époque) car il voulait discuter de la politique, surtout lors des périodes électorales. Il voulait avoir un avis, un pronostic. Outre les acteurs politiques de l’île, Marcel a également côtoyé de nombreux élus locaux, aussi bien de droite que de gauche. Nombreux sont ceux qui passaient régulièrement à son  restaurant, notamment à l’heure du petit-déjeuner pour refaire le monde… Que son âme repose en paix ! Free Dom adresse ses plus sincères condoléances à son épouse Maryse et à leurs enfants.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Tambours malbars : peau cabris ou synthétique dans les temples tamouls ? Le débat est ouvert !

Article suivant

Vous sentez-vous en sécurité dans votre quartier? La Police fait-elle son travail ?

Free Dom