Des artistes privés de spectacle : vers une reconversion en politique?

3 min de lecture

Jean Castex a annoncé ce lundi 27 décembre le retour des jauges pour les grands événements culturels et sportifs. Cela concerne les trois prochaines semaines. L’objectif : limiter la propagation du variant Omicron. Pourtant, les meetings politiques semblent être exemptés de cette nouvelle règle.

Les jauges pour les grands événements sont de retour : 2.000 personnes pour les événements en intérieur et 5.000 personnes pour les événements en extérieur. De surcroît, les concerts debout sont interdits. Les artistes se sentent encore une fois les premiers sacrifiés.

De plus, il sera désormais interdit de se restaurer dans les enceintes sportives. Le huit clos sera-t-il la prochaine étape pour les événements sportifs ? Possible… C’est la décision qu’on déjà pris certains pays comme l’Allemagne ou les Pays-Bas.

Non aux concerts, oui aux meetings politiques 

Les meetings politiques sont nullement concernés par les jauges des grands rassemblements. Bien que certains infectiologues s’inquiètent de leurs maintiens, le gouvernement se refuse à toute évolution des règles. Il continue de se conformer à la décision du Conseil constitutionnel.

La raison évoquée : concilier libertés démocratiques et situation sanitaire. En effet, tout comme la santé publique, les partis politiques sont protégés par la Constitution.

« Lors du premier confinement, les meetings politiques avaient été interdits sans que cela pose de problème de constitutionnalité. Il y avait un péril imminent de maladie (manque de masques, pas de vaccin) qui justifiait cela. Aujourd’hui, les circonstances ne sont plus les mêmes », explique Jean-Paul Markus, professeur de droit public à l’université Paris-Saclay.

Les lieux de cultes, comme les rassemblements politiques, ne sont pas soumis aux jauges.

Certains artistes envisagent de se reconvertir en politique, pour avoir le droit de continuer à s’exprimer. Plusieurs tentent d’ironiser comme Grand Corps malade, Eddy de Pretto ou encore Hoshi. Tous souhaitent désormais se porter candidat à la présidentielle !

Julien Doré a quant à lui posté sur Instagram une affiche de sa tournée, en remplaçant la mention « en concert » par une autre « en meeting ».

https://www.instagram.com/p/CYAKaAoIvND/

Roselyne Bachelot, ministre de la Cuture, a répondu ce matin sur RTL aux mécontents. Elle dit comprendre « la déception, l’amertume et les regrets »  des artistes, mais confirme le maintien des mesures annoncées lundi dernier. Elle tente de rassurer en affirmant que « la culture n’est pas sacrifiée. Elle concède par ailleurs que « sur le plan sanitaire, il vaudrait mieux que ces mesures touchent aussi les partis politiques. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Louis : violences et accident de la route en une soirée par un seul homme

Article suivant

Olivier Véran : les non-vaccinés « Il y a peu de chances que vous passiez entre les gouttes »

Free Dom