/

Désensablement du Port de Ste-Marie : les travaux démarreront le 11 octobre

7 min de lecture

Depuis le 11 juin 2021, le port de Ste-Maire est fermé dû à son ensablement. « Ce sont pour des raisons de sécurité que le Président de la Cinor a décidé de la fermeture. 9 accidents ont été déplorés en un mois », explique Didier Gopal, 4ème vice-président de la Cinor, en charge de l’aménagement du Port. 

Afin de réouvrir le port en toute sécurité, la Cinor a travaillé pendant 4 mois sur ce problème qui est mondial. La collectivité a aujourd’hui dévoilé la solution trouvée pour que le port de Ste-Marie soit réouvert en avril 2022 et que les pêcheurs puissent reprendre leur activité en toute sérénité. « Je tenais à échanger avec l’ensemble des acteurs d’abord sur la situation vécue, puis sur les propositions techniques engagées pour entamer cette première phase de pré-désensablement et définir avec eux les moyens et dates retenus pour la seconde phase de l’intervention”, confie Didier Gopal. Les pêcheurs devraient recevoir une indemnisation prochainement et ne payent actuellement aucune redevance.

Les travaux de désensablement démarreront le 11 octobre 2021

Le 11 octobre prochain, les travaux de désensablement répété du chenal démarreront. Un opérateur a été arrêté et entamera une action de pré-désensablement. Objectif : préparer le terrain avant l’arrivée de nouveaux matériels composés de 2 pompes de 700 mètres cubes par heure à la fin du mois. « On estime à 2000 mètres cubes de sable à enlever. Ce sable va ensuite être rejeté en mer », déclare le 4ème vice-président de la Cinor. Retrouvez son intervention en VIDEO : 

Les travaux sont estimés à 20 millions d’euros.

Dynamiser l’attractivité du Port de Ste-Marie

Outre le désensablement du port, ces travaux seront l’occasion de moderniser les équipements. Unique port de la région nord-est, le port de pêche et de plaisance de Sainte-Marie a été réalisé en 1996 lors de la construction de la piste « longue » de l’aéroport international Roland Garros. La gestion en avait été confiée à la commune de Sainte-Marie qui l’avait déléguée à la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion (CCIR) puis un arrêté préfectoral du 18 juin 2009 a transféré la compétence « gestion et extension du port de la Commune de Sainte-Marie à la CINOR », autant pour ce qui relève de l’investissement que du fonctionnement.

Afin de dynamiser l’attractivité du port et de le transformer en un véritable pôle économique et touristique, la CINOR en collaboration avec la ville et les habitants de Sainte-Marie est en charge depuis 2018 d’un réaménagement et de l’extension du port valorisant une réelle opportunité d’accès à la mer sur la bassin Nord-Est.

Les principaux objectifs de ce projet se déclinent comme suit :
– Augmenter la capacité d’accueil des navires à 337 unités (contre 180 précédemment) ;
– Améliorer les conditions de travail des activités professionnelles (pêcheurs) ;
– Améliorer les conditions de travail des activités de secours en mer (SNSM, pompiers de l’aéroport) ;
– Augmenter les services disponibles (avitaillement, aire de carénage, machine à glace, etc.) ;
– Faciliter les entrées-sorties du port (maintien du tirant du chenal d’accès, prolongement de la digue pour limiter l’ensablement du port) ;
– Créer un lieu de vie pour augmenter l’attractivité locale et touristique du port permettant de pérenniser le site et d’envisager ultérieurement un aménagement de l’arrière-port avec la création d’activités tournées vers la mer ;
– Un projet portuaire connecté avec les développements urbains et touristiques envisagés par la Commune et la CINOR en périphérie du port.

Cet espace d’une superficie de 4 à 5 hectares deviendra un incontournable lieu touristique de la région Nord proposant de nombreuses activités telles qu’une école de voile, de nouveaux commerces, des locaux dédiés aux activités de tourisme et de nombreux restaurants panoramiques (21 restaurants au lieu des 6 implantés auparavant).

En attendant la fin des travaux, les pêcheurs pourront sortir dès fin octobre. Un nouveau système de balisage a été mis en place pour délimiter les zones ensablées, permettant la sortie des bateaux. « Nous restons dans les clous pour une livraison prévue courant 2022”, conclut optimiste Didier Gopal.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Octobre rose : la ville accompagne le changement pour un nouveau regard

Article suivant

Florilèges 2021 : la ville du Tampon lance un appel à candidatures

Free Dom