5 ex-employés de la Région en garde à vue pour une affaire de détournements d’argent révélée par freedom.fr

25 min de lecture
43

C’est une affaire qui a été révélée en décembre 2019 par freedom.fr. Elle concerne le service “Continuité territoriale”. Contrairement à ce qu’écrit le JIR de ce matin, ce n’est pas la cellule de contrôle de la Région qui a découvert ce trafic, ou cette “arnaque de haut vol” mais bien freedom.fr. Voici ci-dessous dans son intégralité l’article que nous publiions sous la plume d’Yves Mont-Rouge en décembre 2019. C’était un dimanche. Et la Région avait réagi dans la journée même, l’après-midi, plus précisément :

“Détournements d’argent au service « Continuité territoriale » de la Région : plusieurs employés dans le collimateur

Attention, c’est une affaire qui va faire grand bruit. Et elle risque d’éclabousser le président Didier Robert. Même s’il n’est évidemment pas impliqué dans ces détournements, son image n’en sera pas moins ternie surtout à la veille d’une éventuelle annonce de candidature à la mairie de Saint-Denis car il s’agit d’un service, et non des moindres, de la collectivité qu’il préside depuis 2010. Il s’agit aussi d’un dispositif – celui de la continuité territoriale – épinglé récemment par la Chambre régionale des comptes, et souvent montré du doigt par le gouvernement via la ministre des Outre-mer Annick Girardin et même – pas plus tard qu’en octobre dernier – par le Président de la République en personne.

Décidément, les fins d’année ne réussissent pas vraiment à Didier Robert. Fin 2018, en pleine crise des Gilets Jaunes, il s’est retrouvé au cœur d’une affaire d’argent pour s’être attribué un salaire net de 6 800 euros de 2017 à décembre 2018 en tant que directeur général de la SPL des Musées régionaux, soit une augmentation de 52% par rapport à ce que percevait son prédécesseur.

Les années se suivent et se ressemblent manifestement pour lui car il risque de nouveau de se retrouver dans la tourmente en cette fin d’année 2019 avec cette nouvelle affaire d’argent, de détournements de fonds publics, de trafic, qui concerne le service de la continuité territoriale et qui, à n’en pas douter, va faire désordre. Une affaire grave que certains employés n’hésitent d’ailleurs pas à qualifier eux mêmes de « véritable bombe ».

Une réunion ultra confidentielle vendredi dernier, immeuble Cadjee : « si vous parlez, on coupera des têtes ! »

Ils étaient près de 70 employés à être convoqués, vendredi dernier dans la matinée, à une réunion de crise au premier étage de l’immeuble Cadjee à Chaudron où se trouve le service « Continuité territoriale » de la Région. Laquelle collectivité loue pas moins de 7 étages de ce bâtiment appartenant au patron du JIR. Réunion de crise donc animée par Clément Padre, directeur du service juridique de la Région, accompagné de Jacques Blard, directeur par intérim du service « Continuité territoriale » (le prédécesseur Aftab Sandooya a été placardisé à l’Economie Bleue depuis deux mois), de Patrice Bertile (DGA/ Directeur général adjoint à la pyramide inversée) et de Cécile Affejee.

Cette dernière sera nommée directrice de ce service à compter du 1er janvier prochain. Une note de service signée du DGS est sortie dans ce sens il y a quelques jours. La réunion de vendredi avait pour but d’annoncer officiellement aux employés du service la nomination de la nouvelle directrice et l’annonce de la nouvelle campagne en matière d’aide aux voyages qui sera dévoilée par Didier Robert ce mardi. Mais pas que… En général, pour ce genre d’annonce, le directeur du service juridique de la Région ne se déplace pas.

C’est beaucoup plus grave. Cette réunion n’aura duré qu’une petite demie heure. Les employés en sont sortis, pour beaucoup d’entre eux, complètement groggys. « Ce fut un choc terrible », raconte l’un d’eux. Pour de nombreux autres, ce ne fut que la confirmation de multiples rumeurs qui circulaient depuis des mois déjà au sein de ce service. Confirmation de « détournements d’argent, de falsification de documents, de trafic, de mise en place de réseau parallèle pour permettre de détourner des fonds publics ». Le directeur du service juridique a confirmé tout cela. Il a annoncé que la Région a déjà saisi le parquet. A la justice de faire son travail. Si, toutefois, le procureur de la République ne range pas ce dossier sensible dans un tiroir, les employés ne devront pas tarder à être convoqués par la brigade financière.

A l’issue de la réunion de vendredi, il a été demandé aux employés de ce service de « ne surtout pas causer sinon des têtes seront coupées ». On ne plaisante pas avec ces affaires d’argent !

Finis les remboursements, place uniquement aux bons de voyage !

Il ne faut surtout pas parler, surtout pas ébruiter cette affaire car Didier Robert doit présenter, ce mardi, en commission permanente, la « nouvelle campagne » de ce dispositif « Continuité territoriale » pour lequel une enveloppe supplémentaire de 10 millions d’euros a été votée lors de la dernière session plénière de la pyramide inversée. Un dispositif qui connaît un réel succès et qui a consommé en 2019 un budget de 57 millions d’euros pour une aide qui aura bénéficié à près de 160 000 personnes en 2018. La Région prévoit de toucher 170 000 personnes en 2020.

Rappelons que les bénéficiaires étaient au nombre de 40 000 en 2010 et 96 000 en 2015. Notons aussi que les budgets alloués pour cette aide au voyage, qui fait également la bonne affaire des compagnies aériennes, ne cesse de croître. A tel point que dans son dernier rapport paru en octobre dernier, la Chambre régionale des comptes (CRC) a sérieusement épinglé ce dispositif « trop coûteux, trop généreux et pas assez contrôlé » pour lequel, a encore noté la Chambre, « la Région n’est pas économe des deniers publics ». La CRC a mis en doute « la sincérité budgétaire » de ce dispositif qui nécessite des « crédits complémentaires » chaque année. La Chambre régionale des comptes avait aussi relevé dans son rapport que « 5 600 personnes ont voyagé au moins deux fois par an dont 6 ont bénéficié d’aides pour 8 voyages ».

Prenant sans doute acte des remarques de la CRC, le président de Région devrait annoncer ce mardi aux élus de la commission permanente la fin du système de remboursement au profit uniquement des bons. Il ne devrait pas, en revanche, y avoir de baisse quant à l’aide. Une aide qui oscille entre 300 € à 450 € par personne.

Finis donc les remboursements, sauf pour les rapatriements sanitaires et les deuils. Place aux bons dans les deux sens, c’est-à-dire aussi bien pour les voyages de La Réunion vers la métropole que de la métropole vers La Réunion. Il faut préciser que ce dispositif de continuité territoriale a été étendu en 2016 aux personnes d’origine réunionnaise vivant dans l’hexagone. Elles sont environ 247 000.

Pourquoi donc cette nouvelle campagne qui sera présentée après demain par l’exécutif ? Pourquoi également dans le même temps nommer Cécile Affejee, très proche du président et de son cabinet à la tête de ce service ? Officiellement, c’est pour tenir compte des remarques de la Chambre régionale des comptes qui avait pointé pas mal de dysfonctionnements au sein de ce service. Egalement pour un meilleur contrôle de tout le flux financier qui transite via ce dispositif. Mais il existe d’autres raisons, officieuses celles-là que le président n’avait pas du tout l’intention d’évoquer en commission permanente et encore moins sur la place publique. Et l’on revient à la réunion ultra confidentielle de vendredi dernier, immeuble Cadjee.

Plusieurs paiements effectués sur un même RIB

L’ancienne direction avait été alertée par certains employés depuis plusieurs mois déjà des « détournements de fonds » survenus au sein du service de la « Continuité territoriale » placée sous la responsabilité politique de l’élue déléguée, la vice-présidente Yolaine Costes. En effet, un cas (un parmi tant d’autres) avait été signalé. A savoir l’utilisation d’un compte frauduleux pour rembourser un dossier plusieurs fois en utilisant le même RIB (Relevé d’Identité Bancaire). Une enquête interne avait été menée discrètement. Il s’avère que le RIB en question est celui d’une dame, mère de famille, « insolvable » qui habite à Saint-Pierre. Quel lien de parenté ou amical existerait entre cette dame et un ou des employés du service ? L’enquête (si le parquet décide d’en ouvrir une) le dira.

Comme nous l’explique un des employés du service, la fraude est assez simple : « pour obtenir une aide au titre de la continuité territoriale, il y a deux façons de procéder : soit le futur voyageur remplit un dossier de remboursement, soit il demande un bon de voyage. Dans le premier cas, le voyageur remplit son dossier, puis il achète son billet dans une agence de voyage et le service lui rembourse ensuite la somme de 300 ou de 450 euros. Somme qui sera virée sur son compte en banque. Dans le deuxième cas, le voyageur vient chercher son bon de 300 ou de 450 euros, qui lui est délivré en fonction de son quotient familial, il va ensuite dans une agence de voyage et il achète son billet duquel est déduit la somme figurant sur son bon. L’agence de voyage est ensuite payée par le service continuité territoriale. Concernant les voyageurs de métropole, ces derniers doivent envoyer toutes les pièces à un membre de leur famille résidant dans l’île pour faire toutes les démarches car il n’existe pas d’antenne de la Continuité territoriale en métropole. Les dossiers de remboursement sont donc montés localement. Mais ceux ci ne sont pas systématiquement remboursés et certains peuvent être déclarés inéligibles ».

Or, ces dossiers soit disant « inéligibles » peuvent par ailleurs être remboursés mais le remboursement ne bénéficie pas forcément aux personnes véritablement concernées. Des dossiers « inéligibles » payés ?

« Le système informatique est tellement faillible qu’il suffit à un employé de rentrer n’importe quel RIB et l’argent est détourné sur le compte voulu. Pendant ce temps, les gens gueulent en disant qu’ils n’ont pas été remboursés, alors que pour le service le remboursement a bien été effectué sauf que l’argent n’a pas pris le bon circuit ».

Il faut savoir que dans le sens Métropole-Réunion plusieurs centaines de dossiers attendent d’être remboursés.

Officiellement, plus de 600 dossiers sont en retard mais en réalité « beaucoup plus », selon un employé du service « Continuité territoriale ». Les paiements ont été établis mais les dossiers restent en souffrance. C’est là qu’il y a anguille sous roche ! L’enquête devrait permettre de remonter le cheminement de cet argent qui s’est évaporé dans la nature ou qui a plutôt atterri sur les comptes de certains employés du service ou ceux de leurs complices (membres de la famille ou amis).

Comme cette dame de Saint-Pierre dont le service a retrouvé le RIB sur lequel ont été virés les remboursements pour une cinquantaine de bons. Ce qui représente au bas mot

Une somme de 8 000 euros qui aurait profité à une autre personne. Qui ? Est-ce quelqu’un du service « Continuité territoriale » ? « Le trafic serait d’une ampleur beaucoup plus grande et s’étalerait sur plusieurs années. Il concerne aussi bien les dossiers Métropole-Réunion que Réunion-Métropole ».

Déjà quatre affaires judiciaires en cours

Si le parquet décide de démarrer une enquête, il va sans dire que la vérité finira par éclater car les comptes des employés (ou de leurs proches) seront passés à la loupe. Mais au sortir de la réunion de vendredi, « certains collègues avaient le visage complètement décomposé », raconte non sans ironie un employé. Qui ajoute : « l’on se disait bien que le train de vie mené par certains contractuels quasiment smicards au sein de ce service était assez intriguant ! ».

Cécile Affejee, la nouvelle directrice à compter du 1er janvier 2020, aura du pain sur la planche. Elle aura pour mission principale de stopper l’hémorragie au sein de ce service où la CRC avait déjà ciblé « une inflation budgétaire » dont la gestion paraissait « incontrôlable ». La grande majorité des employés de ce service sont pressés d’en finir, pressés d’être convoqués par les enquêteurs (s’il y a enquête) pour connaître qui sont les « collègues corrompus » et « pour qu’une bonne fois pour toutes, la hiérarchie puisse y mettre de l’ordre en coupant les branches pourries car nous allons tous passés, au yeux de l’opinion publique, pour des escrocs. Ce qui serait injuste car i y a des personnes, beaucoup, qui font leur boulot correctement dans ce service ».

Une affaire qui tombe mal pour le président de Région qui n’en avait vraiment pas besoin, surtout au moment où il allait, dit-on, annoncer sa candidature aux municipales des 15 et 22 mars à la mairie de Saint-Denis, suite au pique-nique de la Trinité le 15 décembre prochain. Une affaire qui arrive dans un contexte déjà très difficile pour lui où les transporteurs sont sur les nerfs en raison du chantier presqu’en panne de la NRL. Sans compter toutes les affaires judiciaires en cours : suspicion de « détournements de fonds » à la Société Publique Locale (SPL) des Musées Régionaux, « détournement de fonds publics et recel » à propos du signalement émis par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) où il serait question également de « concussion, d’omission substantielle de ses intérêts, d’abus de bien social et de prises illégale d’intérêts » ; Il y a aussi l’enquête en cours concernant le nombre de collaborateurs et de conseillers techniques à la Région, sans oublier l’enquête préliminaire ouverte depuis près de 5 ans relative à l’attribution du marché de la Nouvelle Route du Littoral (NRL).

Des affaires pour lesquelles le président de Région a déjà été entendu plus d’une fois. En septembre dernier, il avait passé près de 7 heures dans les bureaux des gendarmes de la caserne Vérines à Saint-Denis. Rappelons enfin qu’à la mi-novembre dernier, les gendarmes avaient perquisitionné les locaux de la Région dans le Nord ainsi que l’antenne Sud à Saint-Pierre pour une affaire de « suspicion de procédures irrégulières liées aux marchés des établissements scolaires ». Dans un communiqué, la Région expliquait que suite à une enquête diligentée en interne, elle avait saisi le procureur de la République. C’est ce qu’elle vient de faire concernant le dossier de la continuité territoriale. C’est ce qu’ont annoncé, en tout cas, Clément Padre et Jacques Blard, vendredi dernier, aux 70 employés du service chargé de la gestion de l’aide aux voyages. A suivre !”

Dès décembre 2019, freedom.fr avait expliqué le mécanisme de détournement. Jusqu’à tout récemment, certains des cinq employés aujourd’hui en garde à vue étaient toujours à leur poste de travail ou alors chez eux mais tout en continuant à être payés par la collectivité régionale. A plusieurs reprises, freedom.fr avait remis cette affaire sur le tapis en expliquant que les personnes concernées s’étaient payées des voitures de luxe achetées notamment à Dubaï. La justice n’avait pas encore réagi. Un an et demi plus tard, alors que tous les autres employés “intègres” de ce service commençaient vraiment à désespérer face au silence du parquet mais également à celui de la Région par rapport à ce trafic mis sur la place publique, la justice a fini par donner un coup d’accélérateur. D’où les mises en garde à vue depuis hier pour un détournement qui friserait les 400 000 euros, au moins.

Y.M.

 

 

 

 

 

 


43
Poster un Commentaire

avatar
29 Fils de commentaires
8 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
17 Auteurs du commentaire
La compris zot jeuMerci octroi de merInjustepopolzarnak Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Kritiker
Invité
Kritiker

En fait ce boug la c est Robert jugnauth ! Mo pa konét

Dodoraide
Invité
Dodoraide

Ahhhhhaaaaaaaaaaaaaaaaaa jugnauth aaaaaahhhhhhhhhiiiiiiiiiiiiiiiihhhhhiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii mouahhhhhhhhhhhhhaaaaaaaaaaaaaaa qu’est ce qu’on se marre quand on sait la blague.

jambalac
Invité
jambalac

ayant fait deux demandes de remboursement en 2018 et en 2019,jamais eu de réponse je pense que mon dossier a du prendre le chemin de l’arnaque, tant pis vu que nous n’avons aucun recours sachant que votre dossier est complet et que l’on vous maintient le contraire, ils faut que Justice soit faite.

Merci octroi de mer
Invité
Merci octroi de mer

Merci l’octroi de mer grâce à quoi le budget de la Région est suffisamment renfloué pour être… détourné

jambalac
Invité
jambalac

ayant fait deux demandes de remboursement en 2018 et en 2019,jamais eu de réponse je pense que mon dossier a du prendre le chemin de l’arnaque, tant pis vu que nous n’avons aucun recours sachant que votre dossier est complet et que l’on vous maintient le contraire, ils faut que Justice soit faite.

Lesieur
Invité
Lesieur

On est dans le même cas depuis 2018 toujours aucune nouvelle on les appeler très souvent et ils disent c est en cours

Marielarodé
Invité
Marielarodé

Article très partial. Vous avez, vous et votre clique, une dent contre le Président Robert.
Vos editos et articles reflètent votre méchanceté !

Gérard
Invité
Gérard

Quand Freedom i dénonce, ou la peur ? Hein! Lo rein solide avant zelection i arrive, ça c’est la mise en bouche , l’apéro compris?

mouchard
Invité
mouchard

Quand mon patron triche , j’ai aussi le droit de le faire aussi .

Détournements
Invité
Détournements

Un violeur ne veut pas qu’on le traite de violeur! Alors pourquoi viol t’il?
Un voleur ne veut pas qu’on le traite de voleur! Alors pourquoi vol t’il?
Ce sont bel et bien des exemples qui reflètent la réalité!
Celui qui est en haut de ce petit monde doit prendre aussi ses responsabilités, doit être sévèrement puni et doit arrêter de mettre tout sur le dos de ses petites mains !!!

André Glaourf
Invité
André Glaourf

merci j ai perdu 1350 euros de remboursement bravo aux electeurs de didier robert continuez à voter à droite pourquoi pas marine ou sarko les rois de la magouille et des vols!

Cabris ek zébu i marche pi
Invité
Cabris ek zébu i marche pi

Ti madame ministre la i vien pou li. Femme sans casseroles la lé propre, lé nette, i vient mette l’ordre la region, crois moin 2-3 i sa gaigne la coulante

Radar Saint gilloise
Invité
Radar Saint gilloise

À chaque révélation dans un dossier de la region, garde à vue , perquisitions dans les villas de robert, de madame à saint Paul , des élus , Des marchés de la NRL, salaire des musées et compte sequestre , réhabilitation des lycées, détournement à la continuité territoriale, harcèlement sexuel d’un cadre du cabinet sur un agent etc…. , il est dit systématiquement que c’est la region qui a dénoncé les faits au parquet, des communiqués bidons qu’on a l’habitude de voir qui ne fonctionne plus. Sauf que vilains nena bonpé la reunion mais couillon la pi trop! Encore une… Lire la suite »

Détournements
Invité
Détournements

Bien dit

Ti renard
Invité
Ti renard
roro 61
Invité
roro 61

Le vote po min ma donne a ou un travail , on embauche n’importe qui à la place des gens compétents et honnêtes . Après on fait l’autruche on met sa tête sous le sable

Fourmi passe sous la terre Nou koné
Invité
Fourmi passe sous la terre Nou koné

Roro mi Love ton commentaire, mi jouit tellement lé vrai . Diplômé i prend pas, cette i écrit papa ek 3 P lé titularisé. Heureusement bondié i dort pas

Kafdobeurre
Invité
Kafdobeurre

Bann trou ku voleur aller crever bann langouti

Kobodo
Invité
Kobodo

Foute kreol bezere paker travail la dan bat’ la zol band soumir la

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

guigui
Invité
guigui

les élus de la reunion pense qu’à eux au lieux de penser aux peuples

albatros
Invité
albatros

Mr MONTROUGE ON CONNAIT SON COTE POLITIQUE LE ROUGE toujours la pour attaquer les autres

pitche
Invité
pitche

cé quand méme bizard de toujours à dénoncer ce qui se fait de mauvais chez les uns , les autres ! et de connaitre autant des dossiers en temps que journaliste et ne pas chercher à briguer ses postes à grandes responsabilités ! aprés tout ce que vous avancez , on ne doit pas etre dupe quand à l’oreillette que vs avez !!!! “”suivez mon regard kom dit le dicton !!!””pour sortir ce dont vs racontez..ce dont vs accusez !! .Pour gagner , ou faire gagner un candidat “j’espére qu’on vous paye bien !!! c’est un peu réductrice ce dont… Lire la suite »

zarnak
Invité
zarnak

Avec toutes ces affaires, la justice ne bouge pas. A croire que le DIDIX est vraiment le copain du procureur. Celui qui vole une boite de sardines pour nourrir son enfant est vite mis en garde à vue. A la Réunion et d’après Monsieur de la Fontaine selon que vous êtes riche ou pauvre la justice vous fera blanc ou noir.

popol
Invité
popol

Les élus de droite sont des anges n’est- ce pas Mr Dupuis ! le moindre petit adjoint de Saint Denis fait une chose pas un détournement de fond, vous faite un gros titre . Bravo pour votre professionnalisme

Injuste
Invité
Injuste

Mais pourquoi ce sont toujours les petits qui trinquent ?? Ils n’avaient pas de patron ?? Ni de hiérarchie ??

La compris zot jeu
Invité
La compris zot jeu

Vous avez tout compris ! Les petites mains doivent être grassement dédommagées pour porter le chapeau à la place des autres….

pitche
Invité
pitche

quand on met des commentaires neutres !! avec quelques rectificatifs .. ça fait autant mal que ça !!! pour ne pas publier !!! c’est petit de se réjouillir ou de jouir du mal des autres !!! vous devriez exercé votre boulot de journaliste au Mexique !! vous seriez récompensés kom jamais !!!!! bref …tous ces commentaires insultants , dégradants , ignobles mémes ! ça oui , belle déontologie !!!! jusqu’à quand !!! avant c’était la liberté !!! dommage

dodi
Invité
dodi

Guigui
la pas la peine répéter
nous le’ pas sourd lol!!

sampion
Invité
sampion

Ils avaient sûrement des motifs impérieux a l’époque.

sampion
Invité
sampion

Ils avaient sûrement des motifs impérieux a l’époque.

josette Brosse
Invité
josette Brosse

j’ai trois dossiers qui traînent. malgré la validation, jamais reçu le moindre centime. Après plusieurs relances, déplacements, jamais jamais jamais rien vu venir.
De guerre lasse, j’ai laissé tomber car sinon j’aurai fini par casser un bureau.

toto
Invité
toto

c est fort les élus délinquants y sièges toujours et ne seront pas incarcérés et ni inéligibles c est ça la justice les employés trinquent .

yoo
Invité
yoo

je pari qu’il ne seront même pas inquiéter par la justice ses chiens la !!!!

Free Dom
WordPress Video Lightbox