Deuil d’un enfant : le Parlement valide le congé de 15 jours

Le Parlement approuve finalement à l’unanimité le congé de 15 jours pour deuil d’enfants. Les députés ont adopté à main levée le texte dans une atmosphère émouvante.

“La mort d’un enfant est une tragédie sans équivalent et il faut accompagner le mieux possible les familles”, a déclaré la ministre du Travail Muriel Pénicaud, ajoutant que le sujet “prend une résonance nouvelle” dans le contexte épidémique actuel.

Le texte porte de cinq à sept jours le congé actuellement prévu par le Code du travail, et créé un «congé de deuil» de huit jours supplémentaires fractionnable, pour partie pris en charge par la Sécurité sociale. À noter que ce congé est étendu aux travailleurs indépendants et aux agents publics.

Une allocation forfaitaire sera également versée aux familles en cas de décès d’un enfant à charge, dont le montant sera fixé par décret.

Ces nouvelles mesures ne seront “jamais à la taille du drame qui est vécu”, reconnaît cependant Muriel Pénicaud.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
LolaTito Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Tito
Invité
Tito

Tu ne respect pas le confinement pendant 3 ou 4 fois tu vas en prison….lui il arrive a tué sa 1ere femme en la brulant il arrive a partir en bretagne refair sa vie normal pour frappé la 2eme elle fait quoi la justice.ben il attend qu’il tue la 2eme…ah il l’on arrêté ça va etre quoi sa femme se frappe tout seul…il le fair soit même…

Lola
Invité
Lola

Je sais pas pourquoi Tito parle comme ça ? Ma foi au fond il a pas tort. Par contre qu’est ce que. On s’en fout des allocations, des primes quand on perd son enfant, l’argent ne le fera pas revenir parmi nous. Combien j. J’ai entendu des parents crier de douleur, et dans un lit d’hôpital disaient je donnerai tout pour qu’il guérisse, où pour qu’il revient à la vie.