Didier Robert, le petit Macron de La Réunion ?

dans Actualités/Edito de Yves Montrouge/Infos Réunion/Politique

Attention, il n’y a rien de péjoratif. Je m’explique, car chat échaudé craint l’eau froide. Pas envie de prendre un cinquième procès de la Région en en peu moins de deux ans. Quatre, c’est déjà beaucoup. Sur les quatre, que nous payons évidemment de notre poche, nous en avons déjà gagné trois. Le quatrième est toujours en cours d’instruction. Nous croisons les doigts.

Pourquoi « petit Macron » ? Petit par rapport à la taille de La Réunion et par rapport aussi à la collectivité qu’il préside. Emmanuel Macron est Président de la République française et Didier Robert est président de la Région Réunion. Voilà déjà pour la différence de taille de leurs fonctions, de leurs responsabilités. Je vous assure tout de suite, Didier Robert n’a jamais eu la prétention de telles ambitions.

« Petit Macron », parce qu’en fonction de ce qu’il nous raconté, à moi et à deux ou trois autres journalistes, jeudi dernier, en aparté, suite à une conférence de presse consacrée au compte administratif 2018, au 4e étage de la pyramide inversée, lors d’une discussion informelle autour d’un café pour certains et d’un verre d’eau minérale pour d’autres, j’en ai déduit (une déduction subjective partagée quand même par certains de mes confrères présents) que le cheminement (ou plutôt la stratégie) qu’il envisage pour les municipales, les départementales et les régionales – il en fait un « package » -, fait penser un peu à celle (la stratégie) mise en place en 2016 par Emmanuel Macron, soit juste un an avant la présidentielle de 2017. Didier Robert ne cache pas qu’il souhaite un renouvellement de la classe politique locale, qu’il veut gagner les municipales de 2020 non pas pour prendre des mairies, mais sur la base d’un projet politique qui servira également de support (ou de plateforme) pour les départementales et les régionales de 2021. Construire une « Réunion nouvelle » sur la base d’un nouveau paradigme qui passe par, je vous l’ai dit, le renouvellement des élus, par la moralisation de la vie politique (un homme, un mandat, une fonction), par un projet politique dont l’objectif serait « l’émancipation » de La Réunion.

Pour cela, il faudrait une unité de vue ou une vision commune entre un nombre important de maires mais aussi, entre les deux principales collectivités locales et un certain nombre aussi d’EPCI (d’intercommunalité). Il y a eu la plateforme de la droite et la majorité dans plusieurs collectivités locales ? Didier Robert laisse entendre que tout cela ne reposait sur rien de solide, sur aucun projet sérieux si ce n’est que plusieurs élus de droite avaient signé la plateforme pour s’assurer d’une victoire mais surtout pour pouvoir bénéficier des crédits de la Région afin de financer leurs projets. Autrement dit, ce n’est pas le projet politique et « l’émancipation » prônée par lui depuis 2012 qui intéressait les Nassimah Dindar (à l’époque présidente du Département), Michel Fontaine et les autres, mais bien le chéquier de la collectivité dont il assure la présidence depuis 2010.

Et quand on fait remarquer à Didier Robert qu’il a lui aussi tiré profit de la plateforme de la droite en bénéficiant du coup de main d’un Michel Fontaine, par exemple, à Saint-Pierre ou d’une Nassimah Dindar, il récuse poliment (avec le sourire) ce constat en expliquant qu’il a bossé beaucoup plus que Fontaine sur le terrain à Saint-Pierre et beaucoup plus que Nassimah Dindar à Saint-Denis. Si ces derniers, concède-t-il, ont pu assurer un petit pourcentage de ses deux élections en 2010 et en 2015 à la Région, le plus gros pourcentage serait donc à mettre à son actif et à celui de son équipe.

En clair, Didier Robert se voit, pour les échéances à venir, faire son petit bonhomme de chemin, sans les ténors (que certains (appelleront sans doute les dinosaures). Tel Macron avant la présidentielle de 2017, c’est avec cet état d’esprit qu’il travaille à la préparation des municipales de 2020, des départementales et des régionales de 2021. Via son équipe, il prépare le terrain politique depuis longtemps déjà. Il sera aux côtés de toutes celles et de tous ceux, quelle que soit leur étiquette politique, qui accepteront de cosigner avec lui le projet politique qui permettra à La Réunion de prendre son envol économique en cassant les monopoles (celui des carburants, de l’aérien…). Didier Robert dit avoir tout essayé, par exemple dans le domaine des hydrocarbures, depuis son voyage en Inde en juin 2013, pour casser le monopole de la SRPP en faisant rentrer notamment « Indian Oil ». Impossible ! Tout est verrouillé au plus haut niveau. Si le système perdure et s’il est resté verrouillé, c’est à cause en partie à la complicité de ceux qui sont au pouvoir depuis des décennies dans cette ancienne colonie. Il faut donc casser tout cela. Enlever tous les freins. La seule façon d’y arriver, c’est par les urnes, sur la base d’un projet clair qui replace le Réunionnais au centre de l’action en lui donnant des responsabilités.

Toujours en aparté, Didier Robert constate que certaines collectivités, le Département pour ne pas le nommer, « ne joue plus son rôle et vient marcher sur les plates-bandes de la Région en investissant par exemple près de 100 millions pour les communes au détriment du social ». Aussi, dit-il, « c’est la Région qui est aujourd’hui obligée de voler au secours des associations qui s’occupent des plus démunis sur le terrain. J’en reçois quasiment tous les jours. La Région fait une partie du boulot du Département ». Son message est clair. Il croit en son projet qu’il devrait dévoiler d’ici à quelques semaines. Il en parle même avec sérénité, confiance voire optimisme.

Qui aurait parié sur Emmanuel Macron, ministre de l’Economie démissionnaire en 2016 lorsqu’il décida d’entreprendre son périple vers l’Elysée ? Il était quasiment inconnu, n’avait jamais été élu sur son nom, mais sa conviction, sa vision a fait qu’il est parvenu à atteindre son objectif. C’est cette voie que veut emprunter Didier Robert, fort de ses deux mandats consécutifs à la présidence de la Région. Là où ses adversaires (y compris, pour ne pas dire surtout à droite) y voient de « l’usure du pouvoir », lui y voit au contraire une assise solide pour une nouvelle mise sur orbite en 2021. Son projet, son plan, il va le déployer dans le maximum de communes aux prochaines municipales. Il rencontre du monde, y compris celles et ceux qui ne pouvaient pas le « sentir » il y a peu encore. La politique, c’est bien connu, c’est comme l’argent, ça n’a pas d’odeur ! Ce n’est pas non plus comme en amour, il n’y a pas de sentiment ! Il sera présent partout. Il a déjà installé ses pions. Jean-Gaël Anda à Saint-Pierre. Imrhane Moullan (Agir 974, mouvement proche du Premier ministre) également. Valérie Payet à Saint-Benoit, mais il n’est pas pour autant fâché avec Patrice Selly, l’avocat. Jeannick Atchapa à Bras-Panon, sans pour autant tiré à boulets rouges sur Ratenon. Il est en bons termes avec Jean-Paul Virapoullé, mais il ne rate pas une occasion de s’afficher avec sa vice-présidente Sylvie Moutoucomorapoullé, l’adjointe délaissée par Virapoullé ; Didier Robert sait que Serge Camatchy travaille également le terrain à Saint-André. Le président de Région entretient de bons rapports avec Eric Fruteau, l’ancien maire communiste, ainsi qu’avec Ranjit Camalon (En Marche) à Saint-André. Il sera aux côtés vraisemblablement de Daniel Jean-Baptiste dit Parny à la Plaine-des-Palmistes sans être fâché avec Sophie Arzal et sans doute d’autres candidats (es). Ce sera ainsi dans quasiment toutes les communes de l’île. Nous l’avons vu encore tout récemment à Sainte-Marie, avec Cyrille Melchior, sur la photo de famille aux côtés de Richard Nirlo, le lieutenant autour duquel le sénateur Lagourgue tente tant bien que mal de fédérer les élus de la majorité municipale. J’y reviendrai dans un prochain article…

Duel avec Gilbert Annette à Saint-Denis ?

Didier Robert croisera-t-il le fer avec Gilbert Annette à Saint-Denis en 2020 ? Il y réfléchit beaucoup en espérant que le terrain, le moment venu, sera bien « défriché ». C’est un peu le cas en ce moment. Certains médias subventionnés semblent travailler en ce sens. J’y reviendrai sur l’objectivité médiatique dans un instant. En aparté, jeudi, lors de la discussion informelle avec le président de Région, ce dernier a fourni un début de réponse : « la question n’est pas de savoir si je serai candidat ou pas à Saint-Denis. Nous avons déjà notre quota de voix à Saint-Denis. Il n’est pas du tout négligeable. Rappelez-vous du score réalisé aux régionales de 2015 ! ». Puis, il ajoute : « vous pensez que si je me présente en 2020 et que je perds, c’est ça qui me fera perdre la Région en 2021 ? Je ne fais pas ce calcul là. Cela ne veut rien dire. Je n’ai pas encore pris ma décision concernant Saint-Denis ».

Pour l’heure, on sait que Ibrahim Dindar (il l’a redit sur radio Free Dom jeudi dernier) sera candidat. Selon mes informations, un sondage devrait être réalisé prochainement sur le chef-lieu, payé par les Dindar, pour savoir qui de Nassimah ou d’Ibrahim ira à la bataille ?

Alain Armand aussi, vice-président de Cyrille Melchior au Département, qui dispose de pas mal de moyens notamment au niveau des PEC (contrats aidés) sur le chef-lieu, sera sur la ligne de départ des municipales à Saint-Denis. A ce propos, je signale à toutes fins utiles que les moyens conséquents dont il dispose au Département fait beaucoup jaser, en coulisses, du côté de celles et ceux qui ont voté pour Melchior en décembre 2017 et qui se considérant comme des « mal lotis » pour ne pas dire des « orphelins », comparés à un Alain Armand. Lequel a déjà annoncé à toutes celles et tous ceux qu’il « démarche » dans la perspective des municipales qu’au second tour il fera Didier Robert, si le président d’Objectif Réunion et fervent soutien d’En Marche, est candidat. Et je vais vous surprendre en vous disant que même un Ibrahim Dindar, s’il est candidat, pourrait rejoindre Didier Robert si ce dernier est bien placé à l’issue du second tour. Serge Hoarau, l’actuel conseiller départemental et président du SDIS, « homme de Victoria », soutien de Lacouture contre Melchior en décembre 2017 au Département, se tâte lui aussi, en sachant qu’au second tour, s’il était candidat, il rejoindrait les yeux fermés Didier Robert. Didier Robert prépare le terrain. S’il y va, il conduira une liste sur laquelle, on devrait retrouver Nadia Ramassamy, Jean-Jacques Morel et des nouvelles têtes, telles que Vincent Payet, vice-président de la Région… »

Si Didier Robert décide de se présenter, Nassimah Dindar a déjà laissé entendre à son entourage qu’elle descendra volontiers dans l’arène pour croiser le fer avec le président de Région et qu’en cas de duel Robert-Annette, elle ferait pour le maire sortant. L’actuelle sénatrice centriste et ancienne présidente du Département s’entend très bien, soit dit en passant, avec la députée Ericka Bareigts et Huguette Bello. Il ne serait pas étonnant de voir toutes les trois sur une même liste aux régionales de 2021 avec pour objectif, celui de virer Didier Robert de la pyramide inversée. De belles joutes électorales en perspective ! Chacun et chacune, tant à gauche, qu’à droite, en passant par le centre et En Marche, y travaille déjà d’arrache-pied. Vous l’aurez sans doute remarqué, Didier Robert quadrille le terrain et étend sa toile d’araignée (politique) en mettant la main sur quasiment tous les mouvements, via ses lieutenants : AGIR 974, LREM (avec Michel Lagourgue…), Génération Ecologie de Delphine Bato (Vincent Defaud, Karl Bellon), « Libres ! » de Valérie Pécresse…

Ses détracteurs, surtout à droite, le disent « abattu », « tendu » en raison des enquêtes en cours sur la SPL RMR, sur la NRL… Moi j’ai trouvé – à moins qu’il cache bien son jeu – un Didier Robert, détendu, souriant, sûr de lui, avec la tête bien vissée sur les épaules, les pieds bien ancrés au sol, confiant en l’avenir et, politiquement, toujours aussi ambitieux dans le sens de conquérant. Comme Emmanuel Macron, il doit sûrement miser sur un bon alignement des planètes et connaît sans doute, mieux que quiconque, le poids de son (ou de ses) réseau (x), d’ici ou d’ailleurs.

NRL, ça rime avec intérêt général et… multinationale

Même les fonctionnaires d’Etat de la préfecture et de la DEAL vont devoir mettre un mouchoir sur leurs convictions écologiques. L’ordre vient d’en haut. Il faut coûte que coûte trouver une solution pour la carrière de Bois Blanc (Saint-Leu) actuellement bloquée par un recours déposé par la mairie de Saint-Leu (ancienne majorité de Thierry Robert). Pour vous la faire court, il faut savoir que les recours intentés jusqu’ici contre l’exploitation de cette carrière, via le schéma départemental des carrières de 2010, ont toujours obtenu gain de cause. L’arrêté préfectoral a été annulé par la Cour d’Appel administrative de Bordeaux. L’Etat a fait un recours devant le Conseil d’Etat. L’arrêt est attendu pour le 1er juillet prochain. C’est à cette date qu’aura lieu également – c’est la nouveauté dans ce dossier – une réunion de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS) à la préfecture pour une « mise à jour ». C’est très technique. Le dossier que nous avons reçu vendredi dernier, via une indiscrétion d’un des services de l’Etat, fait une quinzaine de pages. Pour autoriser la SCPR à exploiter la carrière de Bois Blanc d’ici à l’année prochaine, l’Etat va procéder à une « mise à jour », c’est-à-dire, trouver un moyen de déclasser la zone à risques sur laquelle se trouve la carrière afin d’enlever toute « incompatibilité ». Le nouveau préfet a rencontré Didier Robert deux jours après son arrivée dans le département. On imagine que l’exploitation de cette carrière pour permettre la poursuite du chantier de la NRL, notamment de la partie Digue, fait partie des missions prioritaires que lui a fixées le gouvernement, sur demande du Président de la République. Lequel a déjà dit et redit que la NRL « est une priorité de l’Etat ». Donc, comme on dit en créole, les écologistes et autres associations pourront « aller bat’ zot derrière contre 7 lames la mer », l’Etat finira par passer en force car, pour ceux qui ne l’auront pas encore compris, la NRL rime avec intérêt général mais aussi avec multinationale ; Ces grandes entreprises qui font et défont des présidents de la République et des ministres. Ce n’est sans doute pas un hasard si l’enquête du PNF qui a débuté depuis 2014 (5 ans déjà) sur l’attribution des marchés de ce chantier n’a jamais abouti. Il ne faut jamais sous-estimer le poids des réseaux et ceux qui en bénéficient (des réseaux) !

Au fait que pense Bruno Domen, de cette « mise à jour » prévue par l’Etat sur la carrière de Bois Blanc. Alors que des médias ont déballé la « chose » sur la place publique depuis vendredi, pas une seule fois on n’a entendu le maire de Saint-Leu. Pas même un petit communiqué de la part du grand défenseur de l’environnement et des habitations exposées par cette éventuelle exploitation ! Jusqu’ici la mairie de Saint-Leu, avec son ancien maire Thierry Robert et Bruno Domen son bras droit, avait toujours été un élément bloquant de cette exploitation, au même titre que l’association « Touch’ Pas Nout’ Roche ». Mais depuis le « clash » entre Bruno Domen et Thierry Robert, le maire de Saint-Leu « i fait z’oreilles cochon dan’ marmite pois » sur le dossier de la carrière de Bois Blanc. D’aucuns disent que Didier Robert aurait « déjà mis Bruno Domen dans la poche » en ne présentant aucun candidat contre lui, voir même en mettant à sa disposition tous les moyens pour réussir en 2020. Bruno Domen a déjà laissé entendre que « bana i mettra pas un candidat sérieux contre moin ». Un figurant. Rien de plus ! Le maire de Saint-Leu s’en vante même, comme ce fut encore le cas, le vendredi 14 juin dernier, lors d’un repas chez Bertrand C. aux Colimaçons où avaient également pris place Daniel Pausé, maire de Trois-Bassins et Claude Hoarau, l’ancien maire de Saint-Louis. Le maire de Saint-Leu était venu un peu plus tard dans l’après-midi, pour le café, pas pour le repas. L’avenir nous dira si Bruno Domen fera toujours preuve de la même vigueur pour défendre la carrière de Bois Blanc, comme promis à la population (comme du temps où il était encore copain avec Thierry Robert) ou si, au contraire, il a décidé de l’éponge en fermant les yeux sur ce dossier ! Pour rappel, le rapporteur public devant le Conseil d’Etat a récemment abondé dans le même sens que la Cour d’Appel de Bordeaux en demandant à son tour l’annulation de l’arrêté préfectoral sur le schéma départemental des carrières de 2010. Ce qui veut dire que l’Etat sent peut-être l’ail et tente d’anticiper ou de contourner l’obstacle. D’où « la mise à jour » programmée pour accélérer le processus d’exploitation. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant ? Jeudi dernier, Didier Robert regrettait les recours faits contre la NRL en expliquant que si retard il y a aujourd’hui quant à la livraison de ce chantier, ce n’est pas de sa faute, c’est à cause des contentieux, des recours. J’en sais quelque chose. Nous en savons quelque chose à Free Dom, président. Les recours, c’est un peu comme les bâtons dans les roues ! Je ne vise personne…

L’objectivité journalistique ou… « dis mois qui te finance, je te dirai pour qui tu bosses ! »

Free Dom (radio et site internet) s’est fait voler dans les plumes jeudi dernier dans un édito intitulé « Opération déminage ». L’éditorialiste (c’est un bien grand mot) qui ne manque pas de culot nous reproche d’avoir donné la parole à Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, en lui posant des questions sur la politique, de façon générale (la situation du PS, les Européennes, les municipales…), mais bien évidemment aussi sur l’actualité, à savoir sur le rapport de la Chambre régionale des comptes. « L’éditorialiste » du journal en question nous reproche de « n’avoir pas posé des questions incisives ». Je ne sais pas exactement ce qu’il entend par « questions incisives » mais j’ai souvenir d’avoir très souvent lu des interviewes sur deux pages, souvent d’ailleurs à la veille des sessions plénières, d’un certain exécutif de collectivité, j’ai pas trouvé de « questions incisives ». En revanche, j’ai trouvé une large caisse de résonnance pour permettre à ce dernier de vendre sa soupe. Ce même « éditorialiste » semble ne pas comprendre pourquoi on n’agit pas comme lui et qu’on ne « totoche » pas Gilbert Annette. Sa « Bible » à lui étant, si j’ai bien compris, les observations des « magistrats assermentés » qu’il considère comme paroles d’Evangile. Et si ça ne tenait qu’à lui, prenant ouvertement fait et cause pour les « magistrats assermentés », il aura déjà envoyé Gilbert Annette au goulag.

Désolé de le décevoir, mais à Free Dom, média non subventionné, qui n’agit pas sur commande, nous ne fonctionnons pas comme ça. « Assermentés » ou pas, nous partons du principe que tout le monde a droit à la parole. C’est la marque de fabrique du média de Camille Sudre, celui-là même qui a libéré la parole réunionnaise dans les années 80 en donnant à tout un chacun l’occasion de s’exprimer en toute liberté en composant tout simplement un numéro de téléphone. A Free Dom, contrairement aux médias subventionnés, nous n’informons pas à charge. Et nous ne jugeons pas à la place de la justice. Nous ne nous prenons pas pour des « magistrats assermentés ». Pour revenir au maire de Saint-Denis, nous nous félicitons d’avoir, comme d’habitude, fait objectivement notre travail car le maire de Saint-Denis, lors d’une conférence de presse, tenue vendredi dernier, dans son bureau, a répondu « très serein » point par point aux observations des « magistrats assermentés » de la Chambre régionale des comptes. Des réponses qui ont été reprises sur deux pleines pages dans le média subventionné sans doute conscient d’avoir forcé un peu le trait sur des observations de la CRC, tout en se rappelant sûrement qu’il n’avait pas écrit une seule ligne lorsqu’un président de SPL avait viré 9 personnes pour « raisons économiques » avant de s’attribuer plus de 100 000 euros d’indemnités, que ce même exécutif avait triplé le salaire de la femme de son grand pote directeur pour que cette dernière puisse bénéficier d’une retraite dorée. Cet « éditorialiste » oublie que son journal n’a jamais écrit une seule ligne sur des « emplois familiaux » qui existent en pagaille dans une grande collectivité ou « madame », neveux, cousins, cousines occupent des postes très bien rémunérés créés sur mesure spécialement pour eux et où des « conseillers techniques » (non rattachés au cabinet, fallait trouver l’astuce !) payés avec l’argent public sont quotidiennement sur le terrain (quand ils travaillent) pour faire de la politique.

Tout cela, concernant notamment une SPL, pourtant écrit noir sur blanc n’a jamais fait la Une du média subventionné dont un des « éditorialistes » se permet aujourd’hui de nous donner des leçons d’objectivité tout en se posant comme le chantre de la transparence. « Dis moi qui te finance, je te dirai qui tu es » !

Je passe du coq à l’âne. J’ai vu vendredi sur « Zinfos 974 » un article intitulé « Jacques Tillier nommé juge consulaire au Tribunal Mixte de Commerce » de Saint-Pierre. Puis, quelques temps plus tard, durant ce week-end, j’ai vu le même article avec un autre titre : « Jacques Tillier désigné conseiller au Conseil des Prud’Hommes de Saint-Pierre » par le Medef. Faut savoir ! Prud’Hommes ou Tribunal de Commerce ? Bon je sais, chers lecteurs, vous en avez rien à cirer, mais dans le microcosme des médias, ça vaut son pesant de cacahuètes. Il faut savoir en effet que le JIR, d’ici, à la fin du mois va sans doute changer de mains. Et il est dit que son actuel patron, Abdoul Cadjee, sentant le mauvais coup venir, fait tout pour faire rentrer dans le capital des actionnaires qu’il souhaite lui, et non ceux amenés qu’avait réuni (presqu’en misouk) son DG, à savoir un imprimeur de l’Ouest, un hôtelier de l’Ouest (celui-là même qui avait été trainé dans la boue et traité comme un malpropre dans le même journal) – y’en a qui n’ont pas encore brisé les chaînes -, un assureur local (basé dans le Sud) et un patron de plusieurs radios qui bouffe à tous les râteliers (politiques), de préférence ceux qui sont au pouvoir. Il était aussi question du patron d’une SPL, voire même de capitaux venus de Suisse. Or, pour éviter le coup de pied de l’âne, Abdoul Cadjee aurait repris la main. Il souhaite faire entrer le groupe « Le Quotidien » de son vieux camarade Chane Ki Chune et faire en sorte que le JIR ne devienne pas un outil de propagande électorale au service de… Mais, il a été dit que si « Le Quotidien » arrive, y’a des grands directeurs qui risquaient d’être remerciés. Dès juillet ! Aussi, pour se « protéger », certains ont trouvé la parade car « tété La Réunion lé trop bon ». Je n’en dirai pas plus pour l’instant. Ah si, dans aucun journal en redressement en métropole, on ne verrait des gens payés jusqu’à près de 400 000 € l’année. A La Réunion, ancienne colonie, ça se fait encore ! J’en connais une… Forcément, à ce tarif là, on est prêt à tout pour s’accrocher comme « carapate su tété bef » !

Une petite dernière avant de vous quitter : je vous annonçais il y a quelques semaines que le chauffeur à 5 000 € avec voiture et villa de fonction (sans compter d’autres avantages), « homme de confiance de… » (passé visiblement entre les mailles des filets des magistrats assermentés) avait quitté son job local et son île pour s’installer en métropole. Tout compte fait, il était parti en repérage, avant de revenir à sa case. Cette fois, il s’en va s’installer dans une antenne parisienne, avec femme et enfants dans les bagages. Il attendait la fin de l’année scolaire. Il a organisé une grande bouffe chez lui, dans sa villa de fonction, dans les hauts de Saint-Denis, il y a une dizaine de jours, avec discours émouvant en prime, juste avant les petits fours (payés par qui ?). Ce n’est qu’au revoir…

Y.M.

([email protected])

 

41
Poster un Commentaire

avatar
20 Comment threads
21 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
21 Comment authors
CathyPour résumerRedManClainAnti mafia Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Bien dit
Invité
Bien dit

Didier robert est bien le “macron” de la reunion, c’est à dire, il peut mettre ce qui lui reste de convictions politiques sous le tapis pour rester au pouvoir. N’oublions pas que ses proches a la pyramide inversée sont actuellement dans les mailles de la justice.

Quant à cette presse : subventionnée : manque d’objectivité et propagande incessante pour le “macron” de la pyramide inversée.

Lamentable et pathétique tout ça.

Dinarobin
Invité
Dinarobin

Fais peter moet et chandon impérial matelo, l’argent i sort pas dans zot poche! Donc si mi comprend bien lu fé pou toute candidat , et le vainqueur lu prend victoire à son nom. Vaut mieux rire matelo – la politique sé pas sa – Sa i vé dire que lu même lu conné pa le nom le vainqueur dans chaque commune, lu mise sur tout – Ayo matelo i fé rire la gueule

Figure macatia
Invité
Figure macatia

Un AUDIT de la région Réunion et on s’apercevra que notre collectivité est très mal gérée et est très endettée.

La CRC n’a pas tout découvert.

Seychellois
Invité
Seychellois

Combien neveu- femmes- maitresses- tonton- tati- soeur lè payé? Pas 1800 euros mensuels mi croi ! I gagne combien contrat PEC ek le ben salaire réunit. Après i moucate ANNETTE Gilbert. Reste tranquille don

noe
Invité
noe

En France , en ce moment qui la représente mieux ??? c’est notre Président Macron ! où est le mâle ?

CIMETIÈRE SAINT PAUL
Invité
CIMETIÈRE SAINT PAUL

Hi hi hi hi – loin de ressembler à Macron, mais loin très loin. Macron a une classe indéfectible, un réseau hors du commun- un potentiel réel…… personne ne peut ressembler à Macron, personne Monsieur Monrouge

Simplet
Invité
Simplet

Mi comprend pas, not grand roi Dagrobert i ve devenir lo maire de Sin-Ni, pas possible li lé trop gros po ça. Li manœuvre juste pou reste le roi pangar ban la i coup son cou ?

En même temps fé sek zot i ve, li n’a toujours raison et avec l’argent que li na na et que li va utiliser pour chabouk les autres .

Joyeux
Invité
Joyeux

Qui vous dit qu’il compte se présenter et devenir maire de Saint-Denis ?
Certains font des hypothèses, mais personnes ne savent vraiment !

Malgachine bras panon
Invité
Malgachine bras panon

La loi divine- la loi du ciel – la loi de Dieu peut vous donner coup de chabouk – sur terre, chaque individu aura son coup de chabouk s’il fait du MAL à autrui.

Cjm
Invité
Cjm

N’a rien à tiré de Didier robert.la ou il passe il détruit et s auto satisfait de son” travaille “.faut arrêter de voter pour ses gens là qui n apporte rien à la réunion si ce n’est que gaspillage d’argent public, vaforitisme,mensonge etc…

Mjc
Invité
Mjc

Pas grande chose de votre part, aussi !!
Vous en faites de même, là où vous passez, vous détruisez !!
Mensonge, trahison, etc…

ROLAN GAROS
Invité
ROLAN GAROS

Véridique / vérité mi votes ANETTE MI CHANGES PA

lol
Invité
lol

Ce n’est pas avec un ANDA, Valérie PAYET, J. Jaques MOREL, Nathalie BASSIRE ou CAMATCHY que Didier ROBERT gardera le pouvoir, moi j’appelle ça cheval 1 tour qui ne fera pas le poids face au poids lourd comme Michel FONTAINE ou TAK

Re LoL
Invité
Re LoL

Ce ne sera pas avec vous, aussi !!
Vous êtes un cheval de Troie ou plutôt une jument 2 tour ?

bibi
Invité
bibi

Un plaisir de vous lire M Montrouge. Je ne vous connaissais pas avant d’être lassée par le lynchage des éternels candidats de la soupe du samedi matin “miss sangsue” et autres foies jaunes. Marre des prises de partie et du manque de déontologie. J’attends votre édito avec plaisir chaque lundi matin.

Olive
Invité
Olive

Ça c’est de l’edito , du bon, c’est là que c’est bon

Selui meme
Invité
Selui meme

Valérie PAYET ça lé candidate , ah seigneur priez pour elle

Comik
Invité
Comik

Plus grand monde ne li la presse papier en dehors de quelques nostalgiques.

Helena
Invité
Helena

Quelle presse ? Le JIR ?? MOUAHAHAHAHA. Il coule, il coule, on essaye de le ramener à flots. Encore un petit coup de plusieurs millions sur la table ? Ah ben non, c’est plus possible là, sinon Didier, il perd les élections. Hé hé. N’est pas gestionnaire et journaliste qui veut.

diésel
Invité
diésel

Life is quotidien# Life is beautiful # Life is élections # Life is fictif

Raymond La Science
Invité
Raymond La Science

Je pense que les réunionnais en lisant votre Edito , se doivent une remise en question, car avec les deniers des réunionnais, la campagne est en “”marche”” depuis longtemps, Macatia et son communautarisme est dans toute les communes, et la grande Dind’art pourra toujours venir décapsuler les canettes, que cela confirmera que le poiuvoir est une drogue, au détriment du peuple, les électeurs!! et si nous descidions à la lecture de cet Edito, très bien fait, de ne plus voter un un candidat ayant eu un mandat ?? tous les candidats ayant eu un mandat d’élu BOYCOTT , chiche, car… Lire la suite »

Macron is Macron, Robert is Robert.
Invité
Macron is Macron, Robert is Robert.

N’insultez pas le président de la République. Didier Robert est une petite frappe locale qui est entré en politique en trahissant celui qui l’as mis en place : TAK. Aujourd’hui il ment comme il respire sur le budget régional en pensant que les réunionnais sont restés bêtes et qu’il est le seul à avoir fait des études en sciences politiques et que ça lui donne tous les pouvoirs. Il va tomber de haut aux prochaines élections. De très haut. Tous ceux à qu’il a donné un contrat, ça ne va pas suffire pour le faire réélire. Suffit !

A vomir
Invité
A vomir

Finalement les traites sont en l’air ?
Soit à l’Élysée (macron qui a trahi le PS)
Et Didier Robert : qui trahi … tout le monde (pas seulement TAK).

BARET
Invité
BARET

mi vote ANNETTE Gilbert moi et mon famille

Yannick
Invité
Yannick

Le Pharaon, ça lui va mieux. Imbus de sa personne, il a toujours raison et ne supporte pas qu’on le contrarie dans ses plans. Toujours à faire de la com à droite à gauche pour cacher son manque d’envergure réelle.

Flamme olympique
Invité
Flamme olympique

Fontaine futur président de la réunion

Viravivra, moutouverra !
Invité
Viravivra, moutouverra !

J’ai hâte qu’il mette la Moutou à Saint-André, pour qu’elle se prenne la claque de sa vie, cette arrogante, peu appréciée de tous, et qui se croit, comme Robert, le je-sais-tout de service, qui ne touche plus le sol depuis longtemps.

Racoleuse 97440 ravine creuse
Invité
Racoleuse 97440 ravine creuse

Mdr xptdr

Popol
Invité
Popol

Saint André peut se payer de journal qui ne dise rien sur sa ville lui qui disait de Fruteau le petit dictateur, pour moi la dictature se transmet de père en fils la preuve son fils est candidat avec l’appareil municipale et tout les rats qui suivent.

harley Davidson
Invité
harley Davidson

Vous parlez du chauffeur à l’antenne de paris? Quelle fonction fera t’il dans cette antenne? Sera t’il chauffeur à Paris? Éclairez nous monsieur le journaliste sur ces futures fonctions? Nous avons hâte réunionnais de savoir ce qu’il va faire à Paris avec son épouse, c’est l’argent Des réunionnais qui le rémunèrent gracieusement tous les mois.

O’ KOKO
Invité
O’ KOKO

Sofèr lé en arrêt maladie messièr monrouge, lo madam osi; la lui sa va; quittes la reunion en cassiette pouquoi, mi compren pa mi compren pu pouquoi là bordes as lui , afèr lui sa osi loin- lui l’as pèr ki sa coma- i rende lo caz fonktion osi avan chapé

Benalla et le chauffeur
Invité
Benalla et le chauffeur

Macron a Benalla.

Et Didier robert a un ” chauffeur tout terrain”

CQFD

Dans les 2 cas : c’est la catastrophe.

Macro de sainte marie
Invité
Macro de sainte marie

Cherche bien pourquoi lo choffèr s’en va ?????????????????? Citoyens faites un courrier en accusé de réception vite, vite, vite.

SINAMA
Invité
SINAMA

mouaha ha ahah mouaha

Ketyna
Invité
Ketyna

Porté disparu ou disparition volontaire ce conducteur sans diplôme , « pomme » « pomme ».

KUNTA KINTé
Invité
KUNTA KINTé

Ce qui est formidable avec les pigistes péi dont M. montrouge yves amusent la galerie en faisant de la fiction sans que les électeurs participent au synopsis du film Didier Robert par ci , Didier Robert par là …
De grandes surprises sont attendues sur Saint Denis dans les semaines à venir au sein de l’équipe municipale de la majorité . On verra si les pigistes péi sont capable d’écrire des scénarii qui changeraient totalement les alliances d’hier et de demain !
A bon entendeur salut …

Anti mafia
Invité
Anti mafia

Peut on parler du petit chauffeur qui se pre de pour un grand ? Se servir au service logistique de la région, traiteur….pour organiser son mariage! Voyager, faire voyager sa famille et belle famille sous couvert de la région et utiliser la société de transport affiliée à la collectivité pour venir les chercher à l’aéroport…. Se servir de la l’argent des Réunionnais pour les soirées poker à la pyramide petits fours, champagnes… Soirées privées au moka…. Dessous de table….

Clain
Invité
Clain

Et c’est du détournement de fonds publics waou

RedMan
Invité
RedMan

Yves, kan ou rent’ out caz, y arriv’ à ou de regard’ derrièr’ ou ? Parceke depuis qqs temps, mi suiv’ out rubrik, ou sa va loin dans vos commentaires & mi aprécie parce que lé très loin d’être 1 mensonge.
Mi espèr’ créoles y li à ou plus souvan parceke ou lé dans le vré. Y fo continuer.

Pour résumer
Invité
Pour résumer

La Corse a Cahuzac.

Levallois Peret a Balkany.

Et 974 ? Didier Robert

Cathy
Invité
Cathy

Toujours descendre Didier Robert. Encore le descendre . Il y a certainement des choses sensées dans votre argumentation. Cependant, d’autres s’inscrivent en partie pris de votre part. Pourquoi n’admettez-vous pas que Didier Robert est un travailleur émérite. Un homme de grands dossiers et de chantiers. Il a raison d’être positif , nous l’avons porté là où il est. Oui un grand nombre de Réunionnais. Nous en sommes fiers car nous réfléchissons et nous ne souhaitons personne d’autre que lui puisqu’ être Président de Région est un rôle à prendre au sérieux. Vous l’enlèveriez pour mettre qui? Allez dites-moi. Encore le… Lire la suite »