Didier ROUCOUMANY : la condition humaine à l’épreuve de la décadence du monde

Notre île intense, vitrine de la multiculturalité et de la coexistence pacifique des peuples,
traverse actuellement un moment pénible à l’échelle de la condition humaine, en raison de ce
poison maléfique qui met en déclin la stabilité économique du monde et en péril le devenir de
l’humanité à l’échelle planétaire. Cette crise sanitaire est sans précédent et menace gravement la population mondiale par la peur et la mort.

Il serait judicieux me semble t-il tout en restant pragmatique pour lutter contre ce virus qui est un ennemi féroce, d’aborder également cette crise, ce combat pour la survie, sous l’angle de la spiritualité et de la conscience collective. En effet, l’industrialisation massive, la course aux armements, le profit économique, l’égocentrisme de l’homme, le matérialisme à outrance qui a détruit la compassion et l’altruisme en rongeant le cœur des gens, le pouvoir de l’argent, le non-respect de la nature, les génocides, l’exploitation des plus faibles et des sans voix, la destruction du sacré au sein des religions par des conduites perverses, abjectes, immorales, conduisent le monde progressivement vers le déclin et la destruction de l’homme par l’homme, les guerres fratricides par soif de souveraineté. Ce tableau ne reflète-t-il pas la caricature malsaine, nauséabonde, de l’homme qui se cache derrière la religion, Dieu, pour se construire une belle image et se donner bonne conscience ? N’est-ce pas le miroir de la vérité au regard du
comportement des humains de toute société contemporaine et la Réunion ? Les saintes
écritures des religions universelles n’avaient t-elles pas porté cette situation de chaos en
prédiction ?

La moralité et le respect de l’Autre ont laissé place à l’égo surdimensionné, à la puissance du fric et à la désuétude des valeurs essentielles qui constituent le socle commun de l’humanité et le pilier porteur du respect de la Création. Ce qui arrive aujourd’hui peut être vu comme la
faute de l’homme, en faisant de dieu une vulgaire chimère, un objet à visée commerciale pour
mettre en lumière les fastes factices au détriment de la foi et de la spiritualité.
En ces temps difficiles, où le plus à craindre ce n’est pas l’arme nucléaire mais le cœur de
l’homme, il serait opportun, que chacun d’entre nous se consacre un temps pour retrouver le
chemin de la prière, il est essentielle de ramener la lumière dans le cœur de l’homme et sur la
Terre. Les mesures de confinement préconisées par les autorités, impliquant l’interdiction des
rassemblements dans les lieux de culte, n’excluent en rien la possibilité d’organiser sur les
ondes de radios locales un moment de prière pour l’ensemble des réunionnais avec une
représentation des communautés religieuses, jusqu’à la fin de cette malédiction. L’objectif
général étant de créer un élan de ferveur, pour implorer la grâce divine, afin d’épargner nos
familles, nos enfants et tous ceux qui souffrent en silence de l’injustice, de la maladie, de la
misère et de ramener la lumière dans le cœur de l’homme et sur la Terre.

Il est édifiant de faire le constat qu’au 3e millénaire, que la société réunionnaise ne soit pas plus réactive à l’éveil de sa conscience face au danger destructeur qui nous guette, alors que
ce pays, fruit de l’héritage de nos aïeux au prix de leur sueur et de leur sang, s’est donné tant d’années pour faire face aux enjeux majeurs d’un point de vue économique, mais également
sur le plan des valeurs morales et religieuses dans une société démocratique et tolérante.
J’en appelle à la conscience de tous les réunionnais, pour lever la tête, pour chercher dieu pour nous sauver et trouver la voie vers un monde meilleur. Au carrefour des idéaux à reconstruire, la Réunion dispose d’atouts majeurs par son vivre ensemble, son acceptation de la différence culturelle et de la croyance de chacun, il serait malencontreusement préjudiciables, de les laisser aux limbes de l’ignorance. Eveillons notre conscience, élevons notre âme à celui qui nous a donné le souffle de vie et une location pour jouir des fruits de l’existence. Le prix de la caution connaît l’inflation aujourd’hui, reposons la question : Pourquoi ?

Que cette humble réflexion, empreinte de raison, puisse éveiller le peuple réunionnais, pour
que l’ignorance laisse place à lumière et à la paix dans le cœur de chacun.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Poster un Commentaire

avatar