Dimanche 11 octobre: journée internationale de la fille

5 min de lecture
1

Contrairement à cet appel de notre auditrice ce matin, aujourd’hui n’est pas la fête des mamies en France, mais en Allemagne.

Cependant, et comme chaque année, le 11 octobre et la date de la Journée internationale de la fille. Le 19 décembre 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré dans la résolution 66/170 le 11 octobre Journée internationale de la fille, afin de reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles se heurtent de par le monde.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) lance une campagne annuelle pour donner à des filles la possibilité de faire entendre leur voix et de se mobiliser pour leurs droits. Cette année, avec comme thème « Ma voix, l’égalité pour notre avenir », profitons de cette occasion pour réinventer un monde meilleur qui s’inspire des adolescentes, un monde où elles sont mobilisées et reconnues, un monde où on l’on compte et mise sur elles.

Les progrès des filles n’ont en effet pas suivi le rythme des réalités auxquelles elles sont confrontées aujourd’hui, et la COVID-19 a renforcé bon nombre de ces lacunes. Cette année, sous le thème « Ma voix, l’égalité pour notre avenir », la Journée internationale de la fille sera l’occasion de nous inspirer de leur mobilisation. Quels sont les changements souhaités par les filles ? Quelles solutions – grandes et petites – mettent-elles en oeuvre à travers le monde ?

Les filles à l’honneur aujourd’hui… et toute l’année !

Ainsi, le but de cette journée est de soutenir l’amélioration des perspectives d’avenir laissées aux jeunes filles. Il s’agit aussi de sensibiliser l’opinion publique aux inégalités dont elles souffrent à travers le monde en raison de leur sexe féminin.

Les inégalités dont pâtissent les filles peuvent survenir dès la naissance et les suivre tout au long de leur vie. Où que vous viviez, l’égalité des sexes est un droit fondamental. La promotion de l’égalité des sexes est essentielle à tous les domaines d’une société en bonne santé, de la réduction de la pauvreté à la promotion de la santé, de l’éducation, de la protection et du bien-être des filles et des garçons.

Alors que les adolescentes du monde entier affirment leurs capacités à faire bouger les lignes, la Journée internationale de la fille 2020 se concentrera sur leurs demandes :

  • Mener une vie débarrassée de la violence fondée sur le genre, des pratiques néfastes et du VIH et du sida
  • Apprendre de nouvelles compétences pour aborder l’avenir qu’elles choisissent
  • Prendre la tête d’une génération d’activistes qui accélèrent le changement social

Ces inégalités regroupent l’accès à l’éducation, la nutrition, les droits juridiques, les soins médicaux, la protection contre la discrimination, la violence faite aux femmes et le mariage forcé, la précarité, l’anxiété, les abus, les exploitations, les violences, les mariages et les grossesses précoces.

335 millions de filles sont mal scolarisées

À travers ses 17 programmes de développement dispersés dans 12 pays, l’ONG met en place les bases solides de l’égalité filles-garçons. En effet, 335 millions de filles fréquentent des écoles qui n’ont pas de services d’hygiène, ce qui crée une distance avec l’éducation lorsque celles-ci ont leur règles, par honte et incommodités.

Vision du Monde se porte alors garant que chaque jeune fille puisse avoir accès à l’école, à des toilettes non mixtes et organise aussi des groupes de parole afin de sensibiliser filles comme garçons à cette problématique et briser durablement le tabou des règles.


1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Kiki Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox