/

Dimitri Rangama Petchy : “renforcer l’ancrage territorial des politiques publiques”

7 min de lecture
2

Voici la tribune de Dimitri Rangama Petchy, délégué Les Républicains de la 7ème circonscription de La Réunion :

“La crise sociale qui a secoué La Réunion ces dernières semaines au travers de ce mouvement des gilets jaunes a marqué une rupture face à un modèle de développement qui ne correspond plus aux enjeux de notre territoire. Longtemps ignoré voire sous-estimé, ce sentiment d’un profond mal-être face aux inégalités sociales, face à la vie chère, face à ce manque de visibilité sur l’avenir, a engendré une situation sans précédent. La vie politique réunionnaise est à un tournant historique, il est aujourd’hui nécessaire de repenser un nouveau modèle de développement économique et social pour notre territoire.

Favoriser la concertation avec les acteurs du territoire dans les différentes étapes de la mise en œuvre des politiques publiques

 Les acteurs de la cohésion sociale et du développement économique local doivent être amenés à redéfinir, recomposer, restructurer et réévaluer leurs projets dans un environnement économique très spécifique, marqué par de grandes problématiques socio-économiques.

Il est crucial de concevoir des politiques publiques en suivant une approche englobant les trois dimensions de l’ancrage territorial : économie, social, environnement ; et ceci dans une démarche participative, impliquant le dialogue avec les acteurs du territoire (Etat, collectivités territoriales, organismes publics etc.). Cette concertation contribuera à la définition de politiques de développement efficaces pour répondre aux enjeux territoriaux de compétitivité, de créations d’emplois, de protection de l’environnement et de lutte contre la pauvreté.

Sortons d’une logique dans laquelle les politiques sociales et économiques seraient décidées de façon technocratique au sein des hautes administrations, pour aller vers une logique de proximité et de démocratie participative dans laquelle les citoyens seront les fers de lance de l’émergence d’actions publiques répondant aux préoccupations et difficultés sociales, économiques et environnementales.

Les réseaux de formations publics et privés, les organisations interprofessionnelles et syndicales doivent être mobilisés en vue de développer les compétences professionnelles et être des relais forts pour les différentes catégories socio-professionnelles. Il est également nécessaire d’accompagner et de renforcer les réseaux associatifs, créateurs de liens sociaux dans les quartiers.

Transparence et évaluation des politiques publiques

Évaluer nos politiques publiques ne répond pas seulement à un impératif budgétaire. Il s’agit aussi et surtout d’améliorer l’efficacité et l’efficience des interventions publiques qui sont un enjeu majeur sur nos territoires où un niveau élevé des dépenses publiques se conjugue à une défiance croissante à l’égard des institutions politiques et des élus. C’est pourquoi une démarche objective d’évaluation de l’impact des politiques publiques est nécessaire.

Il s’agit de structurer une démarche d’évaluation qui définit des indicateurs chargés de traduire les effets engendrés par les politiques menées. La diffusion des bonnes pratiques dans les collectivités territoriales doit permettre de faire du dispositif d’évaluation un véritable outil au service de la performance territoriale. La transparence sur l’utilisation des fonds publics doit légitimer les interventions politiques au profit des Réunionnais.

Un nouveau modèle équilibré tourné vers l’innovation et la solidarité territoriale

 Le nouveau modèle de développement économique de La Réunion, considérant les objectifs fixés par l’Europe et la nécessité de s’intégrer économiquement dans la zone Océan Indien, doit se construire sur le potentiel d’innovation important et le dynamisme d’un tissu économique constitué à 90 % de TPE. Ces entreprises doivent bénéficier des leviers de la formation, du financement, de la valorisation de la recherche, et de l’ouverture sur l’extérieur.

La nouvelle dynamique économique doit s’appuyer sur trois grands enjeux. Premièrement, il s’agira de soutenir une commande publique orientée comme levier d’ancrage territorial des entreprises et de développement des territoires. D’autre part, le deuxième pilier doit porter sur le développement de l’île à travers le soutien renforcé aux secteurs économiques stratégiques créateurs d’emplois, à savoir les TIC, le tourisme, l’agroalimentaire et l’agriculture. Enfin, le dernier enjeu réside dans le renforcement de la solidarité territoriale afin de favoriser un développement équilibré, la réduction des écarts de richesse et l’accessibilité aux services publics pour le plus grand nombre.

La mise en œuvre de ces grands axes préfigure des changements de gouvernance et donc une nouvelle façon de faire de la politique : une politique territorialisée au plus près des Réunionnais.

Dimitri Rangama Petchy, délégué Les Républicains de la 7ème circonscription de La Réunion


2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
PierreGeorges riviere Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox