Dj Sebb, Joy D, Lisa Ducasse, Kaloune et Mathilde Neri au Bisik !

11 min de lecture

Vendredi 10 Juin
Ouverture des portes 19h. Début du spectacle 20h00
Infos / résa au 0693633939
Entrée 8€ en Prévente Adhérents sur Internet (10€ non adhérents) / 12€ sur place (jauge limitée : réservation conseillée)
Buvette et restauration sur place
Achetez vos billets en ligne !

Le vendredi 10 juin, le Bisik vous réserve une soirée hors norme avec un After Sakifo dofé ! Après trois éditions inoubliables et un « Rant dan’ ron » grandiose en 2020, le Bisik renoue en effet avec ce grand rendez-vous qui permet de réunir des artistes du Festival pour poursuivre la fête du Sakifo un peu plus loin… dans l’Est !
À cette occasion, vous retrouverez DJ Sebb, Joy D, Lisa Ducasse et Kaloune accompagnée de Mathile Néri.

Le maitre réunionnais de la « gommance » qui assurera durant toute la durée du Sakifo les DJ Set de la scène VIP sera donc sur la scène du Bisik pour clôturer cet événement par un DJ Set VIP qui s’annonce majeur ! Vous avez dû entendre au moins une fois l’un de ses titres qui ont tous dépassé les 15 M de vue. Dj Sebb devient l’artiste numéro 1 en airplay sur les radios locales, cumule plus de 300 millions de streams et exporte ses concerts à l’étranger avec succès..

Joy D, issue du groupe The Sunvizors sera en concert au Sakifo le dimanche 5 juin sur la scène des Filaos, et nous l’accueilleront avec bonheur en formule duo avec Jack Tual pour cette soirée ! Les compositions de cette jeune artiste sont nourries par ses racines réunionnaises, les failles et les forces, les douleurs et les délices qui naissent de l’art de la rencontre. Joy nous dévoile à travers ses morceaux une identité propre construite au fil du temps marquée par une authenticité́ à fleur de peau.

Lisa Ducasse de l’île Maurice sera aussi de la partie, inspirées d’échappées réelles, ses chansons font preuve d’une volonté de dire la rencontre du vulnérable et de l’indomptable, en notes et en mots déliés, personnels et actuels. Son album Palomino, c’est une envie de raconter le voyage, les cavalcades. Les cinq chansons qui composent ce projet, écrites entre l’Amérique du Sud et Paris, sont une prise de liberté, celle d’apprivoiser à la fois le fragile et le sauvage, de dire la rencontre avec l’autre, et de s’imaginer des vies. Elles sont l’affirmation farouche qu’« il est trop tôt pour renoncer à la beauté. Il est trop tôt pour renoncer tout court. »

Fidèle à nos habitudes cette soirée sera ouverte avec quelques surprises poétiques orchestrées par Kaloune et Mathilde Néri. Les deux artistes rassemblent leur univers pour n’en créer qu’un ! Embarquez pour un voyage poétique et enivrant.
Vous l’aurez compris, le vendredi 10 juin est une soirée à ne pas manquer en partenariat avec le Sakifo, Scènes Australes et Swap Music.

** Bios Express **

Dj Sebb :
Victoire Sebastien alias DJ SEBB est le producteur (compositeur / auteur) le plus prolifique de la Réunion depuis plus de 10 ans, quand il débuta sa carrière comme compositeur et DJ pour Kaf Malbar alors plus gros vendeur de disques de l’ile.
DJ SEBB constitue alors une pépinière d’artistes, de jeunes chanteurs et chanteuses repérés sur Youtube pour lesquels il écrit de nombreux titres qui deviendront des hits dans son île mais aussi à l’étranger. Aujourd’hui DJ Sebb fait danser toute la planète tropicale. Grâce aux succès de « Ral Sah » de Black T., « L’interessant » des PLL, « Nou Ariv » d’Abdoul, et encore Kompaladie de Junior, qui ont tous dépassé les 15 M de vue. Dj Sebb devient l’artiste numéro 1 en airplay sur les radios locales, cumule plus de 300 millions de streams et exporte ses concerts à l’étranger sur des territoires tels que la Colombie, les Antilles, la République Dominicaine, Haïti, la Hollande, l’Angleterre, la France métropolitaine et bien sûr l’Océan Indien. Dj Sebb est l’inventeur d’un style musical, la Gommance qui puise ses racines dans la musique traditionnelle Réunionnaise, l’euro danse Hollandaise et le Dancehall Jamaïquain. Ses textes, tantôt acerbes, tantôt humoristiques sont une critique sans fard de la société Réunionnaise et de la créolité qui danse chaque week-end sur les rives des océans tropicaux.

Joy D :
C’est autour d’un piano d’une guitare et de quelques claviers que Joy pose les premières pierres d’une pop soul intense et sensible. Joy puise une partie de ses racines dans l’Océan Indien sur l’île de la Réunion, véritable kaléidoscope humain. Après 5 années passées avec le groupe « The Sunvizors », plus de 300 concerts en France et à l’étranger, 2 albums (Swello / Be) la chanteuse et musicienne Joy prend une nouvelle direction et délivre 12 titres introspectifs et envoutants. Influencée par des artistes comme Etta James, Alabama Shakes, Ayo ou Selah Sue, elle se forge une voix à part, puissante et sincère. En février 2020, Joy rencontre puis collabore avec le réalisateur Olivier Leducq (Oxmo Puccino Christophe, Deluxe) avec qui elle travaille des arrangements épurés et modernes, faisant habilement évoluer ses compositions originelles vers un album abouti lumineux et finement produit.

Lisa Ducasse :
Seule en scène, clavier et platine vinyle valise au bout des doigts, Lisa Ducasse invite au voyage de ses textes et sa voix. Née à l’Ile Maurice, elle conserve et cultive un attachement farouche à l’enfance et à la capacité d’émerveillement dans sa vie adulte et créative. Lisa Ducasse publie son premier recueil de poèmes, Midnight Sunburn, en 2017, et sort des premières chansons, réunies sous le titre de Louvoie, en 2018. Depuis, elle se produit sur des premières parties dans des salles comme L’Olympia, la Seine Musicale, le Petit Bain, le Pan Piper, le PopUp du Label ou le Point Ephémère, et monte plus récemment une création originale mêlant textes dits et chansons aux Trois Baudets. Elle prépare actuellement un premier EP en auto-production, épaulée par Guillaume Poncelet aux arrangements et inspiré par le travail d’artistes comme Gaël Faye, Ben Mazué, Sylvan Esso ou encore La Chica.

KaLoune :
Bercée par les chants traditionnels, sacrés ou profanes de Danyel Waro, de Gramoun Lélé ou du Rwa Kaf, Kaloune écrit depuis l’âge de six ans et chante depuis plus jeune encore.
Son chant, elle l’exerce dans les kabarés, cérémonies dédiées aux ancêtres qu’officiaient sa grand-mère, sa tante puis sa mère. Elle y côtoie d’autres chanteurs et musiciens tels que Lindigo, la famille Lélé, Destyn Maloya, parfois Danyel Waro invité par la famille. Sur les chemins des musiques électroniques, elle fera également une série de premières parties remarquées dont celles de Tchéky Karyo, à Saint Benoit (2010) ou encore de Dick Annegarn au Kabardock , de Blick Bassy, d’ Oummou sangaré, Sandra Nkaké, Awa, et participe au Sakifo en 2016 où elle est remarquée comme découverte péi.

Mathilde Néri :
Mathilde Néri est une artiste plasticienne polymorphe. Ses créations s’organisent la plupart du temps dans le champ de la performance. Du cinéma à l’image vidéo-graphique, du théâtre à la performance, de la photographie à la peinture, à la scénographie et à la création sonore, l’œuvre se présente sous toutes ces formes, au service d’une recherche qui s’appuie, bien souvent, sur les sciences sociales. Inspirée par les mythologies des civilisations passées, parfois toujours vivantes, l’artiste questionne les conflits intérieurs/extérieurs qui divisent l’humanité, en explorant l’univers littéraire écoféministe, avec lequel elle partage l’idéal de faire de l’œuvre un antidote aux oppressions à travers la création par l’imagination, d’une société alternative.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Sakifo, c’est tout ce week end.

Article suivant

Château Morange offre un concert gratuit au public Réunionnais !

Free Dom