/

Du 13 au 16 septembre, opération « Nétoy nout vil » à St-Denis

7 min de lecture

À l’occasion du Clean-up day 2021, journée mondiale du nettoyage de notre planète, et pour prévenir le retour de la dengue lors de la prochaine saison des pluies, la ville de Saint-Denis et ses partenaires relancent l’opération « Nétoy nout vil ». Du 13 au 16 septembre 2021, les habitants de quatre nouveaux quartiers sont invités à un vide cour participatif afin d’éliminer toutes sources de gîtes larvaires.

130 agents mobilisés, 16 camions et tous les habitants des quartiers, qui le souhaiteront !

La Ville de Saint-Denis et ses partenaires lancent la seconde édition de Nétoy Nout Vil, une opération d’envergure placée sous le signe de la journée mondiale du nettoyage / clean-up day 2021. L’action intervient du 13 au 16 septembre, en prévision de la saison des pluies, afin de prévenir la prolifération des moustiques aedes, vecteurs de la dengue. À l’issue de ces deux opérations Nétoy Nout Vil, c’est l’ensemble du territoire communal qui aura été passé au crible.

Marie-Annick Andamaye, élue à la santé publique : « L’élimination de l’épidémie est un enjeu de santé publique. Comme le rappelle l’ARS, c’est la première fois qu’il y autant de cas signalés en hiver. La Ville n’a pas la compétence de la santé, mais dans cette nouvelle mandature, la Maire a mis en place une direction santé publique. C’est un enjeu politique afin que chaque dionysien, chaque citoyen, chaque usager, puisse vivre dignement dans son quartier, sur le plan physique, psychique et environnemental. Tout le monde doit contribuer à ce combat. Nous pouvons diminuer cette épidémie, en agissant tous ensemble, dans l’hyper-proximité. Si la mairie a la possibilité d’agir sur l’espace public, les citoyens restent maîtres de chez eux. »

Sabrina Imaho-Pascal, directrice des mairies annexes et de l’hyper-proximité : « Pour fixer la géographie des quartiers concernés par cette nouvelle opération phare de traque aux gîtes larvaires, nous nous sommes appuyés sur les cartographies et les données de l’Agence Régionale de Santé. »

Jacky Vaytilingom, directeur de la Santé Publique : « Il s’agit de vider les fonds de jardin de tout ce qui peut retenir l’eau : pneus, végétaux ou vieux appareils. Ces déchets se transforment en véritables gîtes larvaires. L’objectif est de sensibiliser les habitants à la lutte anti-dengue tout autant qu’à la minimisation des déchets de manière globale ».

Les quartiers concernés

· 12 et 13 septembre : Bois de Nèfles
· 13 et 14 septembre : Marcadet, Centre-ville, Bas de la Rivière, Petite Île et Grande Chaloupe · 14 et 15 septembre : Saint-François et Montgaillard
· 15 et 16 septembre : Brûlé et Bellepierre

Pour mémoire, depuis janvier 2021, la dengue a entraîné, sur toute La Réunion, 4000 passages aux urgences, 803 hospitalisations et 19 décès. Si l’épidémie a baissé, du fait de l’hiver austral, elle peut repartir à la hausse en raison de la saison des pluies.

VIDE COUR – MODE D’EMPLOI

La ville de Saint-Denis se mobilise aux côtés de la Cinor et de ses partenaires associatifs et institutionnels pour lutter contre l’épidémie de dengue.
Dans un premier temps, les habitants doivent sortir leurs déchets verts et leurs encombrants aux dates indiquées selon le planning établi quartier par quartier. Pour chaque vide cour, l’Association pour le Développement des Ressourceries, l’Insertion et l’Environnement (ADRIE) tient un atelier de recyclage des déchets informatiques et électroménagers.

Attention, les gravats, le métal et les vêtements, qui peuvent être déposés en déchèterie, ne sont pas concernés.

Planning et quadrillage précis des rues à retrouver exclusivement sur www.saintdenis.re.

Le lendemain, les habitants peuvent venir prêter main forte aux services de la ville et à ses associations partenaires, pour assurer la collecte qui sera ensuite remise aux services de la Cinor. Lors de l’opération du mois du 5 au 8 juillet 2021, ce sont plus de 140 tonnes de déchets qui ont été collectés et traités.

Le world clean-up day

La journée mondiale de nettoyage de notre planète, est née en 2007 de l’initiative de l’Estonien Rainer Nolvak qui a convié ses compatriotes à une action commune de nettoyage. En 2018, la première campagne a été partagée par 18 millions de personnes dans 158 pays. Cette action vise à faire prendre conscience aux citoyens de la place que les déchets tiennent dans le monde et à lutter contre les dépôts de déchets sauvages. À La Réunion, cette prise de conscience se double d’un enjeu de santé publique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Colloque des Services à la personne, inscrivez-vous

Article suivant

La Possession : aménagements, grands projets et santé à l’ordre du jour du Conseil Municipal

Free Dom