/

Écologie : l’indignation sélective du maire de Saint-Leu

7 min de lecture
4

Le maire de Saint-Leu a entrepris récemment une campagne (communiqués de presse/participation à des réunions d’opposants) contre le futur site d’extraction en roches massives de Ravine du Trou. Il dénonce pèle-mêle les nuisances liées à l’exploitation de cette carrière nécessaire à l’achèvement de la digue Grande Chaloupe/La Possession de la Nouvelle Route du Littoral et l’exploitation de ce site par une multinationale.

La Société Civile de Saint-Leu estime que l’opposition du nouveau président du LPA à la carrière de Bois Blanc relève plus d’une tentative de politisation de ce dossier et qu’il veut se placer dans la perspective des futures échéances électorales où il tente d’amadouer l’opinion et de pactiser avec PLR et EELV.

Tout cela n’est finalement que de l’esbroufe médiatique et de petits calculs politiciens car sur 2 sujets écologiques majeurs qui concernent la Ville de Saint-Leu, Monsieur le maire ne défend ni la qualité de vie des Saint-Leusiens ni leur environnement.

D’une part, la Société Civile de Saint-Leu dénonce le manque de volonté politique du maire de la Ville à propos du phénomène récurrent des coulées de boues qui frappent durement Saint-Leu. Ces coulées de boues ont des conséquences dramatiques sur la production agricole, sur le risque inondations/destruction de nos chemins et habitations, sur la biodiversité marine (étouffement du corail) et apportent son lot de pollutions et de détritus qui s’accumulent sur nos plages et dans le lagon. Tout ceci est dangereux pour notre économie basée sur l’agriculture et le tourisme, pour notre santé et notre environnement avec cet amoncellement de déchets et ces eaux polluées. Pour solutionner cette crise écologique majeure, la Société Civile de Saint-Leu propose non seulement la création de bassins de rétention des eaux pluviales le long du littoral saint-leusien qui feraient office de tampons lors d’épisodes pluvieux intenses mais aussi de procéder à l’entretien régulier des ravines de la commune. Plus généralement, il faut corriger l’urbanisation mal maîtrisée du territoire en élaborant un modèle d’aménagement de la commune basé sur la lutte contre l’artificialisation des sols.

D’autre part, la Société Civile de Saint-Leu déplore la calamiteuse gestion des déchets dans notre Ville. Les dépôts sauvages d’ordures pullulent aux 4 coins de la commune. L’absence de propreté des sites urbains, naturels, des abords de routes, du littoral et même parfois de certains espaces agricoles engendre également des nuisances visuelles et olfactives et favorise les maladies émergentes. A tel point que la presse s’est emparée de l’affaire incitant des citoyens saint-leusiens de bonne volonté à se lancer dans une opération de ramassage de déchets (plogging) sur le front de mer où ils ont fini en « ramping » tellement il y avait de saletés à collecter à même le sol !

Tout ceci donne une mauvaise image de la ville d’autant plus que les Saint-Leusiens n’entendent pas le maire à propos du projet d’incinérateur à Pierrefonds porté le syndicat de traitement des déchets ILEVA. Sûrement parce que la municipalité de Saint-Leu est favorable ce projet d’usine à déchets via le TCO qui est membre d’ILEVA. Cet incinérateur serait source de pollutions affectant notre santé et notre environnement d’autant plus que le territoire de Saint-Leu est exposé aux alizés qui porteraient les émanations possiblement polluées de l’incinérateur de Pierrefonds. Par ailleurs, cette unité sera exploitée par une grande multinationale mais là encore Monsieur le Maire de Saint-Leu reste silencieux préférant sélectionner son indignation écologique à des fins politiques.

Face à ce silence coupable du maire, la Société Civile de Saint-Leu appelle les Saint-Leusiens à se mobiliser contre ce projet néfaste en signant la pétition contre l’incinérateur. Par ailleurs, notre collectif citoyen propose de faire de nos déchets une ressource en développant un modèle économique vertueux avec la création de recycleries dans tous les quartiers de la Ville dans l’objectif de réutiliser et de recycler les déchets afin d’en faire de nouveaux objets utilisables. La mise en place de cette économie circulaire permettrait de créer de nombreux emplois locaux et ferait gagner un pouvoir d’achat certain aux Saint-Leusiens.

Face aux contradictions écologiques flagrantes du candidat-maire de Saint-leu, les prochaines élections municipales seront le temps de la confrontation des projets pour notre Ville. La Société Civile de Saint-Leu proposera à cette occasion une plate-forme pour le changement associant démocratie participative, développement durable et justice sociale.

Vincent Defaud
Animateur de La Société Civile de Saint-Leu
Membre du GECKollektif974 -NON à l’Incinérateur


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




4 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox