Economie sociale et solidaire à La Réunion: “une sphère dynamique mais fragile”, selon l’Insee

dans Actualités/Infos Réunion

Dans sa récente publication concernant l’économie sociale et solidaire à La Réunion en 2015, l’Insee évoque “Une sphère dynamique mais fragile”.  Cette publication indique que fin  2015,  25 700 salariés travaillent à La Réunion dans la sphère de l’économie sociale et solidaire (ESS) qui regroupe des structures du secteur privé partageant  un but d’utilité sociale, une lucrativité encadrée, une gouvernance démocratique et participative.

L’ESS est moins présente sur l’île, selon l’Insee. Elle ne regroupe que 4,6 % des personnes en âge de travailler contre 6,0 % en province. Une présence moins forte de l’enseignement privé, des activités financières et de la santé dans l’ESS réunionnaise expliquent ce développement moindre. Avec 6 800 emplois en équivalent temps plein (ETP) supplémentaires depuis 2005, soit + 45 %, l’ESS réunionnaise est plus dynamique qu’en province et que dans le reste de l’économie réunionnaise (+ 20 %). L’action sociale est le principal moteur de cette croissance. Elle représente 8 700 emplois, principalement au sein des associations. Avec plus de 80 % des emplois, celles-ci constituent d’ailleurs le cœur de la sphère de l’ESS, comme partout ailleurs.

Toutefois, les associations réunionnaises sont très dépendantes des contrats aidés (un salarié sur trois de l’ESS réunionnaise est employé sous ce statut en 2015, soit trois fois plus qu’en province), dans un contexte où ceux-ci ont diminué entre 2016 et 2018. Les conditions d’emploi sont ainsi globalement moins favorables dans l’ESS que
dans le reste de l’économie réunionnaise.

Poster un Commentaire

avatar