Elisabeth Borne annonce la fin du nombre minimal de jours de télétravail dès ce 1er septembre

1 min de lecture
2

La ministre du travail Elisabeth Borne était l’invitée de Bourdin Direct sur BFMTV-RMC ce lundi 30 août et a annoncé un assouplissement des règles concernant le télétravail dès ce mardi 31 août.

“Mes équipes ont échangé la semaine dernière avec les organisations patronales et syndicales qui souhaitent toutes qu’on redonne la main aux entreprises pour fixer les règles en matière de télétravail, qu’on n’ait plus un nombre de jours minimal : c’est ce qu’on va faire.” a-t-elle expliqué, avant d’ajouter “on va transmettre un nouveau projet de protocole qui redonne la main. C’est maintenant à la direction de l’entreprise en discussion avec les représentants des salariés de définir les règles. C’est ce que dira le nouveau protocole qui sera publié demain soir.

Le 9 juin dernier, les règles entourant le télétravail avaient déjà été assouplies. Les entreprises pouvaient en effet faire revenir leurs salariés au bureau plusieurs jours par semaine, tout en maintenant un « nombre minimal de jours » en télétravail. Ce mardi soir, après concertation avec les organisations syndicales et patronales, un nouveau protocole sera publié et permettra aux entreprises, dès le 1er septembre, de faire revenir – si elles le souhaitent – leurs salariés à 100% sur site.

2 Commentaires

  1. Le télétravail nécessite une préparation et un accompagnement pour être une réussite. Dans les épisodes de confinement, pour beaucoup, ce n’est pas à proprement parler de télétravail dont il s’agit, mais de travail à domicile en mode dégradé ! En effet, il faut prendre en compte l’inadaptation du matériel de télétravail ou du bureau à domicile qui peut engendrer des risques physiques (musculosquelettiques, visuels, électriques…) liés à leur mauvaise ergonomie ou à une installation défectueuse et les risques psychologiques sont aussi très importants : perte des limites entre vie professionnelle et privée, affaiblissement des relations interpersonnelles …
    L’absence de conciliation vie au travail / vie privée et l’absence d’intégration à l’entreprise sont possiblement porteuses de mal-être au télétravail. Les femmes, devant arbitrer entre vie professionnelle et familiale, sont tout particulièrement concernées : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/la-prevention-du-mal-etre-au-teletravail

  2. elel qui na ajamais bossé !
    a 974 beaucoup Patron lé totalitaire! i veut le bétail é sous zot zieux!
    bonna i aime pas le Télétravail!!
    si zot i aim mais juiste pour certain zozo!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Alimentation animale : un accord pour maîtriser les impacts de la hausse des prix

Article suivant

Un Sainte-Marien condamné après avoir caillassé les forces de l’ordre

Free Dom