Qui a réellement refusé le rendez-vous entre le Président et l’intersyndicale ? (photos/vidéos)

6 min de lecture
34

15h : A l’heure actuelle, le quiproquo entre la Préfecture et l’intersyndicale subsiste, chaque camp renvoyant la responsabilité du refus au camp adverse. L’intersyndicale va même jusqu’à accuser l’Elysée de désinformation.

14h : Contactée à propos du rendez-vous avec le Président, l’intersyndicale affirme que le refus vient de l’Elysée et du Président de la République. Les représentants syndicaux se sont rendus au Monument aux Morts à 14h30 pour faire leur annonce.

13h05 : L’intersyndicale a finalement refusé le rendez-vous avec Emmanuel Macron.

12h45 : L’intersyndicale a accepté le rendez-vous proposé par Emmanuel Macron. Cette rencontre devrait avoir lieu ce jour à 14h à la Préfecture où 8 représentants syndicaux sont attendus.

12h15 : Le porte-parole de l’intersyndicale fait un discours devant le monument aux Morts à St-Denis avant la fin de la manifestation. Le Président Macron a fait savoir à l’intersyndicale qu’il était prêt à la recevoir.

12h : Alors que leur cortège d’aujourd’hui devait se terminer devant la Préfecture, l’État a refusé que l’intersyndicale manifeste devant la préfecture.

 

 

 

Yvan Hoarau, secrétaire général de la CGTR, dénonce « l’armada militaire » déployée face à l’intersyndicale. Le cortège va aller vers la gare routière, en passant par la rue Pasteur. Écoutez son témoignage au micro d’Yves Mont-Rouge :

Le face à face entre syndicats et policiers, qui barrent la rue de Paris, avant le monument aux Morts, est tendu :

 

 Suivez nos lives de la manifestation  : 

11h : Les syndicats descendent la Rue de Paris.

Nos journalistes Yves Mont-Rouge, Bruno Ramalingom et Frédéric Rustan suivent le défilé pour freedom.fr :

 

10h : “Nous entendons ainsi alerter sur la situation sociale de la Réunion, l’absence de réponse à la hauteur des enjeux en matière d’emplois, salaires, retraites, vie chère, logement, services publics, indemnisation chômage… Et sur le fait que les politiques menées aggraveront encore davantage les difficultés sociales de la population”, ont indiqué les syndicats.

Crédit photo : Yasmina

9h : En marge de la visite présidentielle, les syndicats ont lancé un appel à la grève générale. Ils sont réunis ce jeudi 24 octobre depuis 9 heures devant le Jardin de l’État dans une bonne ambiance. À 10h30, les manifestants descendent la rue de Paris. “Macron démission”, scandent-ils.


Manifestation mercredi 23 octobre devant l’aéroport

Mercredi 23 octobre, une première ébauche a été lancée, car vers 14h30, une petite délégation de Gilets Jaunes a pris position au rond-point de Gillot, dans une ambiance festive. Notre journaliste Bruno Ramalingom sur place constate un fort dispositif de sécurité à proximité du rond-point.

La pluie n’a pas empêché les manifestants de chanter au son des kayamb er rouler, des chansons spécialement inventées en l’honneur de Macron résonnent parmi la foule :

Aux alentours de 16h45, horaire d’arrivée du Président Emmanuel Macron sur notre île, notre journaliste Bruno Ramalingom nous a signalés la présence de lacrymogènes lancées par les gendarmes pour disperser la foule. D’un côté comme de l’autre, les effectifs ont augmenté. Sur les ondes de Free Dom, on parlait de jets de projectiles qui auraient endommagé des véhicules.

Juste après le discours du président, à l’aéroport, des groupes de personnes, une vingtaine environ, bloquaient la circulation sur les 4 voies de Gillot, en direction de Saint-Denis. Dans le secteur de la Mare, le trafic a également été perturbé.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



34 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox