(VIDEO) Discours d’Emmanuel Macron à la Nordev : les réactions des politiques

12 min de lecture
6

Devant un large public, Emmanuel Macron a pris la parole au Parc des Expositions pour vanter les mérites de la Réunion, qu’il a l’ambition de positionner comme “puissante dans un contexte indo pacifique”.

“Nous devons assumer un destin commun et assumer que nous avons une région, pleinement à bâtir. La France doit prendre conscience de cette chance et de cette carte que nous avons à jouer ensemble. La Région est l’épicentre du commerce international, avec 400 réseaux sous marins, câbles et connetivités, avec des réserves énergétiques, cette région est en train de devenir le carrefour de demain des routes maritimes avec un trésor de bio diversité. Nous avons un sacré agenda à construire avec l’ouverture obligatoire et la coopération à mettre en place avec les autres pays”.

L’amitié stratégique est donc ce que prône Emmanuel Macron aux acteurs politiques et économiques. La suite de son discours est à découvrir ci dessous.

VOIR LE DISCOURS EN LIVE

Discours d’Emmanuel Macron à la Nordev : les réactions des politiques

Cyrille Melchior, président du Département

“Le Président de la République, dans son allocution, nous a offert une trajectoire de développement et sa stratégie de mise en œuvre à laquelle les collectivités locales et les acteurs économiques doivent être étroitement associés. Il a rappelé toute la place de La Réunion dans son environnement India océanique notamment le rôle que notre île doit assumer avec l’Etat français pour maintenir une zone de sécurité, de libre échange dans le but de renforcer la prospérité sur nos territoires en faveur de nos populations. La mobilité des jeunes est aussi un axe essentiel puisque le développement économique s’appuie sur les échanges au quotidien entre nos populations. Il a également placé au cœur des priorités, la préservation de nos biodiversités, un enjeu majeur face aux grands changements climatiques. Par ailleurs, il a rappelé le rôle que portent les acteurs économiques en matière de création d’emplois, un levier fondamental contre la précarité. Enfin, il a souligné les enjeux en matière de développement des filières agricoles qui représentent, avec le Tourisme, un des secteurs les plus prospères en matière de créations d’emplois”.

Joé BEDIER, Conseiller régional, Président de l’UDSA
Le Président de la République est en visite dans notre île, évènement rare et dont on attend beaucoup, du moins peut-on l’espérer.
L’intérêt de ce déplacement n’est pas dans ce qu’il va découvrir en venant sur le terrain, car le chef de l’Etat est parfaitement informé de l’ampleur des problèmes de La Réunion, qui connait à des degrés record le chômage, la précarité, la pauvreté, les retards en matière d’éducation et de formation, les problèmes de santé, de vie chère, une jeunesse sans emploi et sans perspective autre que l’émigration…
Cet état des lieux qu’il n’a plus à faire, ceux qui depuis plus de trente ans l’ont précédé, Président de la République, premier ministre, ministre, l’ont connu. A chaque visite on allait s’attaquer aux problèmes comme on ne l’avait jamais fait auparavant mais force est de constater que non seulement on en est au même point mais que les choses ont même tendance à s’aggraver.
Le véritable intérêt de cette visite réside surtout dans la capacité et la volonté de remettre en cause et de dépasser un modèle de développement qui a fait la preuve de son impuissance. Sortir d’un système stérile, incapable de s’attaquer aux rentes de situation, aux blocages de ceux qui n’ont pas intérêt à ce que les choses changent, revoir une gouvernance caractérisée à la fois par une dispersion et une confusion des responsabilités entre l’Etat et des collectivités qui se querellent en permanence entre elles, c’est aujourd’hui la priorité des priorités. Une urgence absolue. Il faut responsabiliser notre territoire, nos collectivités, nos élus qui ont trop tendance à tout renvoyer sur l’Etat. Celui-ci doit avoir le courage de l’imposer, en sortant lui aussi du cycle sans fin des « cadeaux » portés par les ministres pour éteindre le feu ou le prévenir – ces derniers doivent abandonner les discours faux qui consistent à chaque visite à louer le modèle de développement réunionnais, son caractère « vertueux », un comble !
Il nous faut surtout changer de braquet, dépasser la pure gestion des transferts (dont une partie importante repart du territoire et vont augmenter les profits des grands groupes de la distribution et du BTP), développer une économie de production et de services qui crée des emplois à la hauteur des besoins et pour cela faire venir les investisseurs qui nous manquent, prendre enfin en compte le contexte local en matière d’éducation, de formation, de politiques publiques dans tous les domaines.
Une révolution ? Prenons au mot le Président de la République qui n’a pas hésité, lui, d’employer le terme dans la préparation de sa campagne des présidentielles ! Et prenons garde que l’accumulation des difficultés, des drames vécus au quotidien par une population de plus en plus nombreuse et des frustrations qui ne cessent de s’exprimer ne nous réserve demain des réveils brutaux.
Jean-Hugues Ratenon, député de la Réunion

“Macron Choose le mépris, l’arrogance et la répression”

Rien de nouveau au royaume de la macronie : le roi est là, il faut faire place nette. Jamais dans l’histoire de la Réunion, une visite présidentielle ne s’est déroulée de cette façon. Mais avec 1000 gendarmes venus en renfort soutenu par leur patron Christophe Castaner, le ton était donné. D’ailleurs je me demande bien où il est passé ; puisqu’on l’a vu descendre de l’avion présidentiel mercredi mais depuis il a disparu !!!
Gillot s’est transformé en zone inaccessible ; très peu d’élus ; pas d’accueil populaire et le pire on réprime, on gaze les citoyens venus lui dire qu’ils n’étaient pas d’accord avec sa politique. C’est une honte pour un Président de la République de fouler de cette manière le sol d’un département français.

Depuis son arrivée, la Réunion est en état de siège. Des forces de l’ordre en nombre sur tout son parcours. Le Barachois bunkérisé. Le chef-lieu asphyxié par des embouteillages monstres notamment sur la route du littoral. Du jamais vu. Cela ressemble à de l’intimidation.

Car parallèlement, ce jeudi après-midi 4 gilets jaunes comparaissaient devant la justice pour des faits qui remontent à novembre 2018.

L’intersyndicale qui a appelé à une grève générale ce jeudi a été méprisée. Aucun contact, aucun rendez-vous ; puis une rencontre programmée pour finalement être annulée. Quel mépris !
La préfecture a interdit que le défilé se termine sur le Barachois, comme cela se fait tout le
temps, et a sommé les organisateurs à se rendre à la gare routière à la dernière minute.

Nouvelle grave atteinte à la liberté de manifester.

Et tout ça pour quoi faire ? Du vide, du vent, aucune annonce concrète, immédiate sur les problèmes des Réunionnais : emploi, vie chère, pouvoir d’achat, logement…

Et que dire de la mascarade de ce jeudi matin aux Camélias où l’Elysée avec la complicité de certains élus ont orchestré une prétendue rencontre avec la population. Mais des habitants des Camélias, non encadrés par ces élus réunionnais, ont pu exprimer leur mécontentement à Macron.

Emmanuel Macron, en bon banquier, est venu faire du business avec son forum « choose la Réunion » ; il est venu faire de la com ; il tente, en tant que vrai chef de parti, de lancer la campagne électorale des municipales pour ses représentants dont certains avancent masqués.

Mais la population n’est pas dupe.

 

 


6
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
La ComTéléspectateursQui a apporté quoi hier ?A retenirnoel Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox