©Photo Frédéric Rustan/Sinusoïde

“Enfance & libertés” appelle à mettre fin à l’obligation du masque à l’école

4 min de lecture
24

« Enfance &  libertés  » nouvellement créée à l’initiative de plus de 400 collectifs – dont le Collectif Parents 974 mobilisation – et 40 000 membres répartis sur tout le territoire français, appelle à mettre fin à l’obligation du
masque à l’école. Elle propose également de modérer le protocole sanitaire en fonction du contexte des établissements scolaires et des départements, afin de préserver l’équilibre psychique et le développement neurobiologique des enfants.

“Les enfants sont les victimes silencieuses de la politique menée par le gouvernement dans la crise du Covid-19. Ils subissent sans pouvoir s’exprimer la pression sanitaire actuelle, les protocoles mis en place dans les écoles, et plus que tout, les conséquences de l’obligation du port du masque depuis le mois de Septembre 2020”, indique, dans un communiqué, ce mouvement issu de rassemblement des collectifs de parents situés dans toute la France, et organisé localement, départementalement, régionalement et nationalement autour d’établissements et de communautés éducatives.

“Les effets néfastes du masque sont de plus en plus identifiés : maux de tête, lésions dermatologiques, baisse de l’hygiène, difficultés respiratoires, saignements du nez, troubles ORL, affaiblissement des défenses immunitaires, fatigue et apathie, pollution dans les apprentissages (pour s’exprimer, comprendre, apprendre), isolement, tristesse, angoisse et dépression, perte de motivation, refus d’aller à l’école, repli sur soi, malaises, etc.”

Mobilisation nationale le samedi 9 janvier

“De nombreux professionnels de santé, la communauté éducative, ainsi que l’Organisation Mondiale de la Santé, tirent également le signal d’alarme sur les effets délétères du port du masque sur les enfants, ainsi que sur les risques psycho-sociaux et l’impact sur les apprentissages. Le corps enseignant lui-même participe à donner l’alerte sur ce sujet, qu’il doit gérer au quotidien au point d’y sacrifier son propre bien-être au travail et sa santé morale et
psychique.”

“C’est dans ce contexte que « Enfance & Libertés » se crée par l’agrégation des collectifs de parents mobilisés, afin de donner à cette thématique la visibilité nationale qu’elle mérite. Elle propose un ensemble d’assouplissements importants du protocole sanitaire en milieu scolaire. Pour interpeller les autorités et favoriser l’ouverture d’un débat public autour de cette question urgente du masque à l’école, « Enfance & Libertés » appelle à une mobilisation
nationale le samedi 9 Janvier dans tous les chefs-lieux départementaux de France. Selon les organisateurs, cette manifestation permettra à tous les citoyens, élus et professionnels de santé de se positionner concernant ce sujet qui s’impose comme une vraie question de société et de santé publique.”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




24 Commentaires



  1. Je suis entièrement d’accord : bas les masques!
    Nos enfants doivent vivre sans masque et respirer de l’oxygène! juste des distanciations et le nettoyage des mains! Ils sont en développement et leur neurones ont besoin d’oxygène pour cogiter!

  2. Merci pour vos actions je suis en campagne et j’ai l’impression d’être seule a ne pas vouloir de masques sur le visage de ma fille de 9 ans je ne l’a met plus a la cantine pour qu’elle puisse respirer au milieu de la journée et j’éprouve une très grande culpabilité à la museler hier elle a dessiner des croix sur son masque pour contesté ses mots son j’ai l’impression d’être dans un four j’arrive pas à respirer avec le masque

  3. et pareil pour tous les enfants, collège, lycée, école, même combat ! on pense aux classes à examens comme les 3è et les terminales qui travaillent à la réunion en plein été austral avec un tissu sur le visage qui les étouffe ?!!

  4. Je suis contre cette aberration du port du masque, pour les enfants, ados et adultes ( non à risques) … celui ne protège en rien contre les virus ( notice sur boîte) . Il est un instrument de soumission au régime dictatorial qui est en train d’empoisonner notre pays.

  5. Je suis d’accord! Mettre fin à ces masques désastreux. Il
    Faut bien laver les mains et c’est tout ! Ça suffit bien! Où on va?! Le monde tourne mal

  6. Il devient impossible de vivre sur terre, avec toutes ces femmes et hommes faibles,
    qui ont peur de la mort à chaque coin de rue. La vie sur terre est extrêmement
    dangereuse. Vivre en prison toute notre vie, porter des masques, opprimer le peuple
    qui veut simplement vivre n’est pas une solution viable. Il va falloir accepter, que l’on peut
    mourir demain, et laisser le peuple faire sa vie, comme il l’entend.

  7. Vous pouvez signer aussi la plainte contre X sur les masques sur le site de reaction 19
    Vous adherez et vous signez…ça peut je pense faire avancer…

  8. Bonjour , je suis entièrement d’accord, ma fille a eu exactement un des symptômes, Mardi en classe elle a eu un saignement de nez assez important sa maitresse n’a pas été vraiment affoler et ne m’a même pas prévenu ou quoi que ce soit ! Depuis ce port de masque elle se sent fatiguée, il faut que ça s’arrête !!!!!!

  9. Bonjour je suis maman de 2 enfants et je cherche à rejoindre un collectif de parents près de chez moi dans le 78 .
    Car moi aussi je ne supporte plus que le masque soit mposé à l’ecole .
    Si vous êtes en contacte avec d’ autre familles
    dans mon cas et dans ma région cela me ferait extrement plaisir de pouvoir échanger ensemble.
    Merci par avance Nathalie.

  10. Grand mère d’un jeune garçon en CM2 ..Je l’accompagne ponctuellement dans ses apprentissages durant sa descolarisation actuelle (avec accord de l’académie ) ..motivée par le “REFUS DU PORT DU MASQUE À L’ÉCOLE ‘… je souhaite que la situation ne perdure pas et souligne le courage des parents capables d’assumer . … (FLM retraitée instit)

  11. Je partage l’idée que nos enfants n’ont pas à payer ce prix du masque pour soulager les erreurs d’adultes incompétents. Ils sont en détresse respiratoire autant physique que psychique pour beaucoup même si ils ont la décence de ne pas nous le montrer pour ne pas nous accabler encore plus. MERCI MERCI agissons pour eux c’est vital

  12. Bonjour, y a t-il une antenne de votre collectif sur Toulon SVP? Je suis soignante et viens de rentrer d’un long séjour en GUYANE avec pour objectif premier de contribuer à faire tomber les masques, en premier sur nos enfants.
    Merci,
    Sonia MEBROUKINE.

  13. comment se fait-il que les enseignants ne refusent pas d’enseigner face à leurs petits élèves masqués ? c’est criminel ; c’est strictement inutile à leur niveau, ils n’ont pas à porter les peurs adultes, bien serinées à longueur de journée ; j’ai 10 petits enfants, je suis très très inquiète pour les conséquences que ce masque leur crée ; manque de concentration, crises de panique, tristesse, replis, et tant d’autres ! ils sont gravement asphyxiés ces enfants, et adolescents dans tous les sens du terme ; ce gouvernement n’a aucun bon sens et se fout bien de préserver nos santés en général ; la solidarité qu’ils nous demande d’appliquer est illusoire, il n’y a que leurs profits, on peut tous dériver dans la démence, ils s’en tape !

  14. Je suis enseignante en lycée, aux premières loges pour constater les dérives d’une institution devenue folle et malfaisante. J’ai alerté toutes les instances de mon établissement sur la gravité d’imposer le port prolongé du masque aux adolescents, en raison des effets secondaires. Seule dans mon cas, je n’ai récolté que des menaces (et une dénonciation aux renseignements généraux!). Les médecins des rectorats nient même l’existence d’effets secondaires. Désormais, on teste les élèves chaque semaine (sur la base du bénévolat) dans l’établissement. Le nombre de cas positifs et contacts s’envole inévitablement. Les surveillants viennent en pleins cours chercher les supposés “cas contacts” afin qu’ils quittent l’établissement aussitôt. Certains élèves ont des exclusions d’une journée pour port “non réglementaire” du masque. Des collègues qui n’ont que 35 ans sont terrifiés dès qu’un élève a “des symptômes” (à savoir des maux de tête et une fatigue persistante, du jamais vu dans l’histoire en effet!). Je pense que le changement ne viendra pas des enseignants. Il faut que les parents soient plus nombreux à se positionner contre toutes ces injustices.
    Courage à tous!

Free Dom
WordPress Video Lightbox