« Enfants de la Creuse » : grand kabar à la Saline, en plein Covid, avec le soutien de l’Etat !

De qui se moque-t-on Monsieur le préfet ? A l’heure où le représentant de l’Etat – pour qui j’ai un très grand respect – nous demande à juste titre de faire preuve de vigilance afin de lutter contre le Covid, ce virus mortel qui a déjà tué plus d’un million de personnes dans le monde, à l’heure où plusieurs manifestations culturelles publiques dont tout récemment le Dipavali à Saint-André ont été annulées, à l’heure où l’on risque de se prendre un PV à 135 balles si on a zappé le masque par omission, ne serait-ce qu’une poignée de secondes, y compris devant son portail, à l’heure où le préfet interdit tout rassemblement, y compris familial, de plus de 6 personnes, à l’heure où il est interdit de manger un sandwich ou une barquette sur la route, à l’heure où nombre de Réunionnais vivant en métropole, jeunes et moins jeunes, sont contraints d’annuler leur voyage ou n’osent même pas prendre un billet pour venir rendre visite à leur famille – qui n’est pas considéré comme « motif impérieux… pas moins de 77 personnes venant de métropole vont pouvoir, elles, venir organiser une grande conférence de presse à la mairie de Saint-Denis ainsi qu’un grand kabar à la Saline-les-Bains, respectivement les 5 et 6 décembre prochains. Avec la bénédiction de l’Etat, via le ministère de l’Outre-mer qui leur a même payé le billet d’avion tout en leur accordant une dérogation de voyage pour « motif impérieux ».

Ces deux « évènements » seront organisés par la FEDD (Fédération des Enfants Déracinés des DROM, département et Régions d’Outre-mer), qui s’occupe des « enfants de la Creuse ». Deux « évènements » organisés, selon les mots employés par la FEDD, « dans le but de nous RÉCONCILIER avec notre histoire, La Réunion, les Réunionnais et de RÉHABILITER nos familles ». La FEDD présente ces deux « évènements » comme « un moment d’émotions intenses puisque nous partons ensemble dans un but bien précis, LA RÉCONCILIATION et retrouver nos RACINES et nos FAMILLES après des années d’exil ». Faudrait bien faire attention alors, pour pas que la FEDD nous réconcilie par la même occasion avec le Covid ! Je vous en dis plus dans un instant, avec document à l’appui.

Mais avant d’y revenir, je tiens à préciser que je n’ai vraiment rien contre les « enfants de la Creuse », bien au contraire. Je n’ai rien non plus contre la directrice du cabinet du préfet qui a signé la lettre de dérogation, une fonctionnaire dont on m’a toujours dit- dans tous les milieux, politique et économique – le plus grand bien : une fonctionnaire « très professionnelle », « compétente », « réactive et efficace dans le traitement des dossiers » dont elle a la charge.

Quant au préfet, je considère que, jusqu’à présent, il a fait preuve de courage et d’autorité nécessaire pour gérer cette crise sanitaire. J’en veux encore pour preuve son intervention du vendredi 13 novembre dernier. Je veux surtout parler du fond, des mesures annoncées. Concernant la forme, c’était assez rigolote cette posture présidentielle, macronnienne. Et puis ce ton trop solennel, cette expression grave du visage, sans oublier le costume noir visiblement trop serré… Ça faisait presque peur, comme si on allait tous mourir, tout de suite, du Covid.

Mais sur le fond, il fallait hausser le ton, taper du poing sur la table. Et le préfet Jacques Billant a eu raison de le faire, en responsabilisant tout un chacun face à la dangerosité du coronavirus dont le taux d’incidence n’avait cessé de grimper ces derniers temps, si l’on en croit l’ARS. Ce préfet là est un représentant de l’Etat qui reste à l’écoute et qui n’hésite pas à se retrousser les manches, en allant sur le terrain, à la rencontre des élus et autres acteurs de la vie locale.

Le « Micmac » de l’ARS pour annuler le Dipavali à Saint-André

A se demander si Lakshmi, elle même, n’a pas eu le tournis ! Comme vous le savez sans doute, dans la mythologie indienne, Lakshmi (ou Mahalakshmi) est la déesse de la Fortune, de la prospérité, de la richesse et de l’abondance. Elle est l’épouse de Vishnou. Le Dipavali qui symbolise la victoire du Bien sur les Ténèbres lui est en quelque sorte dédié. Mais dans le « Micmac » qui a eu lieu, sûr que la déesse n’a rien compris. Tout cela pour vous dire qu’en matière de gestion du Covid, ça frise parfois le ridicule du côté de l’ARS. Et pourtant, c’est un sujet sérieux et grave avec lequel il ne faudrait surtout pas plaisanter.

Petit rappel des faits qui valent leur pesant de cacahuètes. Mardi 10 novembre, le maire de Saint-André, Joé Bédier (le nouveau) tient une conférence de presse à la mairie pour annoncer la tenue du Dipavali dans l’enceinte du stade Sarda les 13, 14 et 15 novembre. Covid oblige, il n’y aura donc pas de défilé de chars dans la ville. Ce qui est tout à fait compréhensible. Joé Bédier explique clairement que la municipalité a « bien évidemment obtenu toutes les autorisations nécessaires de la part des autorités préfectorales et sanitaires pour l’organisation de cette fête de la lumière revue et corrigée par rapport au Covid ». Le maire explique encore que toutes les précautions d’usage seront prises pour éviter la propagation du virus autant que faire se peut. Bien qu’on le dise un tantinet « têtu » voire même parfois « colérique » semble-t-il, on imagine mal Joé Bédier prendre de façon arbitraire la décision d’organiser une fête comme le Dipavali sur le territoire communal surtout à l’heure où le virus ne cesse de circuler à une vitesse pour le moins préoccupante. Donc jusqu’à la conférence de presse, tout va bien. Les services municipaux se mettent en branle, des dépenses sont engagées pour la tenue de cette 31ème édition. Dans l’après-midi du mardi 10, quelques heures après la conférence de presse, Jean-Marie Virapoullé, chef de file de l’opposition, se fend d’un communiqué pour demander aux autorités d’annuler le Dipavali en insistant sur le risque sanitaire qu’une telle manifestation pourrait faire courir à la commune.

Le mercredi 11 novembre, jour de l’Armistice, la sous-préfète de l’arrondissement de l’Est, Véronique Beuve, se rend à Saint-André, aux côtés de Joé Bédier, pour le traditionnel dépôt de gerbes devant le monument aux morts, place du 2 décembre, devant la mairie du centre-ville. La sous-préfète ne voit pas vraiment d’un bon œil l’espace « food-court » sur le stade Sarda durant les trois jours de festivités et demande au maire de supprimer ce lieu où le public devait se restaurer après avoir acheté leur barquette de spécialités culinaires indiennes. Aussitôt dit, aussitôt fait. Bédier s’exécute.

Le jeudi 12 novembre, dans l’après-midi, le Dr François Chieze, directeur de la veille sanitaire à l’ARS (Agence régionale de la santé) déboule, avec d’autres fonctionnaires, à la mairie de Saint-André et déballe son sac de chiffres alarmants sur la table face à Bédier. Avant, « tel un gouverneur du temps des colonies », pour reprendre l’expression d’un adjoint présent, d’intimer l’ordre de tout arrêter sur le champ. Il est dit à ce moment là que « Saint-André est la commune la plus touchée par le virus », que « le taux d’incidence a dépassé les 150 cas pour 100 000 habitants », que « le nombre de cas explosent du côté du quartier de Fayard » etc, etc… Bref, qu’il n’est pas question d’organiser le Dipavali. On imagine qu’avant cette « descente » de l’ARS à la mairie de Saint-André, le téléphone a dû également bien carillonner. Certains anciens élus ayant sans doute encore le bras assez long auprès des autorités.Une annulation qui ressemble plus à une décision politique que sanitaire de la part de l’ARS.

Dans la foulée de cette décision de l’ARS, Jean-Marie Virapoullé a crié victoire. Joé Bédier s’est incliné face à l’autorité sanitaire qui, en plus, et en accord avec la préfecture, avait brandi la menace d’un couvre-feu à compter du mardi 17 novembre compte-tenu, paraît-il, de la vitesse de circulation du virus dans la ville de Saint-André. Suite à ce « Mic-Mac », le Dipavali a donc été annulé. Mais le mardi 17, alors que la menace du couvre-feu pesait de tout son poids, la préfecture et l’ARS, via la sous-préfète de Saint-Benoit ont appris au maire de Saint-André, en fin de matinée, que tout compte fait, pas de souci à se faire, « le taux d’incidence est passé à 142 pour 100 000 habitants ». Un miracle ! Etonnant, non ? Un peu comme si l’annonce seule de l’organisation du Dipavali avait fait grimper le taux d’incidence et que l’annonce, par la suite, de son annulation avait fait baisser ce même taux d’incidence. Encore un mystère de la science, et de l’ARS ! D’où le communiqué rageur du député Ratenon à l’intention du préfet et de l’ARS. Il faut bien comprendre aussi qu’un couvre-feu territorialisé, par exemple à Saint-André, aurait contraint également la préfecture à faire fermer tous les commerces des communes limitrophes ou environnantes, notamment les grandes surfaces de Sainte-Suzanne, Sainte-Marie et Saint-Benoit, au moins à partir de 18 heures pour éviter toute circulation sur le territoire communal – des personnes qui rentrent chez elles – de Saint-André. Ceci explique peut-être cela, à savoir la baisse miraculeuse du taux d’incidence et le non couvre-feu !

Le kabar de « la réconciliation » avec l’aide financière de l’Etat

J’en arrive maintenant à ces deux « évènements » qui seront organisés par la FEDD les 5 et 6 décembre prochains à Saint-Denis et à la Saline-les-Bains. Les autorités annulent le Dipavali à Saint-André sur un stade mais autorisent l’organisation d’une conférence-débat dans le grand salon de la mairie de Saint-Denis le 5 décembre prochain en présence de plus d’une centaine de personnes. Les autorités interdisent tout rassemblement de plus de 6 personnes, y compris dans le cercle familial (pas de fête pour les baptêmes, communions, anniversaires, noces d’or ou de diamant…) mais autorisent des spectacles au téàt plein air de Saint-Gilles (hommage à Pierre Roselli samedi dernier, spectacle « nos voix » sponsorisé par le TCO le 22 novembre prochain qui mettra en scène une centaine de jeunes sur le podium…).

Attention, comprenons-nous bien, j’adore les chansons de feu Pierre Roselli (ton long bas blanc, Marylou…)qui ont bercé une partie de mon adolescence, j’ai beaucoup d’admiration pour Jérôme Payet et Laurent Roselli parce que j’aime la musique de mon île natale, je suis pour la créativité culturelle chez les jeunes et moins jeunes, je soutiens le spectacle « nos voix », je le redis, je comprends et j’adhère au travail mené par les associations (il n’y a pas que la FEDD) qui militent aux côtés des enfants de la Creuse, ces gamins issus de classes défavorisées, qui ont été arrachés à leurs familles dans les années 60 dans le cadre « d’une transplantation forcée et massive » pour être envoyés dans 83 départements de métropole touchés par l’exode rural. Un déracinement qui a forcément laissé des traces, psychologiques notamment, chez toutes ces personnes privées de l’affection et de l’amour de leurs parents, fussent-ils pauvres, dont certaines n’ont pas hésité à employer le terme « déporté ». Près de 2000 mineurs ont connu cette « déportation » entre 1962 et 1984. Et il est tout à l’honneur de la FEDD de vouloir « réconcilier » ces « ex-mineurs » avec leur histoire et de vouloir les « réhabiliter » avec leurs familles.

Sauf qu’en cette période de Covid, où le taux d’incidence a étonnamment fait un bond à l’annonce de l’organisation du Dipavali à Saint-André la semaine dernière, ces deux « évènements » qui seront obligatoirement très populaires, semblent ne pas inquiéter outre mesure les autorités locales, les mêmes qui appellent la population réunionnaise « à la vigilance, à la responsabilisation » sous peine d’amende de 135 euros. Pendant que ces mêmes Réunionnais se font verbaliser pour le non port d’un masque, pendant que certains voyageurs se voient refuser le « motif impérieux » alors qu’ils souhaitent venir rendre visite à leurs familles, d’autres plus chanceux, peuvent voyager tranquilles, grâce à une dérogation du préfet (voir document ci-dessous).

Dérogation « Motif impérieux » délivrée par l’Etat qui a payé les billets d’avions de ces voyageurs. Il y aurait donc deux poids, deux mesures dans la gestion du Covid ? Faites ce que je dis, pas ce que je fais… L’Etat paye des billets d’avion pour réparer sa faute d’antan quitte à prendre le risque d’une contamination massive ?

A noter que, d’après mes informations, sur les 77 participants aux deux « évènements programmés » les 5 et 6 décembre, 41 sont des « ex-mineurs » et que sur les 41, nombreux sont ceux qui se sont déjà rendus plus d’une fois dans leur île natale. Les autres sont des accompagnateurs. A noter encore que la FEDD profitera de son voyage dans l’île pour tenir son assemblée générale.

A la conférence qui aura lieu dans le grand salon de l’hôtel de ville de Saint-Denis, la maire Ericka Bareigts prendra la parole au début et à la fin. Quant au grand kabar qui sera parrainé par Danyèl Waro, le 6 décembre à la Saline, il sera gratuit. Le public est invité à venir nombreux… malgré le Covid. Ben voilà qui fera une belle occasion de sortie dominicale aux Saint-Andréens et à Joé Bédier, lesquels ont été privés de Dipavali ! Profitez-en bonnes gens, ce sera l’un des rares moments où vous pourrez manger une barquette de rougail saucisses sur la plage !

Soulignons que, outre l’Etat via le ministère de l’Outre-mer, ces deux « évènements » ont également été financièrement soutenus par la mairie de Saint-Denis, le Département, la Région, la mairie de Saint-Paul, l’UDAF et FOS Réunion. Devrais-je en déduire que quand une manifestation est autorisée voire financée par l’Etat, il n’y aurait pas de circulation de virus ? En revanche, quand c’est interdit par l’Etat, le virus serait présent ?

« Je condamne l’inconscience », avait dit le préfet Jacques Billant lors de son intervention du vendredi 13 novembre dernier…

Renvoi du procès de Didier Robert, titularisations à Saint-Louis et union de la gauche aux régionales

Quelques mots vite fait sur le feuilleton M’Doihoma/syndicats à Saint-Louis sur le dossier des titularisations supprimées. Concernant les référés, Mme la maire s’en prend plein la figure depuis quelques temps avec le tribunal administratif qui n’a donc cessé de la blackbouler, du genre « revoyez votre copie et, en attendant, réintégrez les agents en voie de titularisation ! » Mme la maire ne baisse pas la garde pour autant et attend un jugement sur le fond de tous les dossiers. Elle est prête à user toutes les voies de recours et à engager l’argent des contribuables déjà bien « plumés » pour essayer d’obtenir gain de cause. Problème d’orgueil. Ce bras de fer entre elle et ces pères et mères de familles n’est pas sans conséquences sur les finances communales. Une posture à mettre sans doute sur le compte de la jeunesse de la maire, visiblement mal conseillée tant politiquement qu’au niveau managérial. Nombreux sont les employés communaux qui pensaient trouver avec son arrivée à la mairie un peu d’apaisement dans cette « ville politiquement tourmentée ». Mais force est de constater que Juliana M’Doihoma perpétue de vielles traditions qui ont pour nom le règlement de compte politique et la chasse aux sorcières en passant outre des décisions de justice. Les syndicats veillent au grain et assureront jusqu’au bout la protection des agents bafoués dans leurs droits.

Venons-en maintenant au procès de Didier Robert, qui devait comparaître, hier jeudi 19 novembre, pour des faits supposés de prise illégale d’intérêt, d’abus de biens sociaux et de faits de concussions (perception illicite d’argent par un fonctionnaire) qui auraient été commis à la SPL Réunion des Musées Régionaux.

Sans surprise, l’audience a été renvoyée. Ce sera le 9 avril prochain. Vous avez été nombreux à réagir sur les réseaux sociaux, à ne pas comprendre cette décision du tribunal. Et pourtant, il n’y a rien de surprenant. C’est souvent le cas, surtout lorsqu’il s’agit des élus. Ce n’est pas le premier élu à bénéficier d’un report de procès. La demande qui a été faite par ses avocats n’a rien d’illégale. D’autres élus avant Didier Robert en avaient fait de même. S’il est « blanchi », c’est-à-dire jugé non coupable en avril prochain, soit deux mois avant les départementales (et peut-être les régionales), il sortira ragaillardi de cette affaire et pourra bomber le torse aux élections.

S’il est condamné à de la prison avec sursis, à une amende et à de l’inéligibilité, cela ne devrait pas pour autant freiner ses velléités électorales puisqu’il fera vraisemblablement appel. Même si un tel verdict pourrait quelque peu ternir son image. Mais nous n’en sommes pas encore à ce stade et ne faisons pas la boue avant la pluie. Comme je l’ai déjà écrit, Didier Robert n’est pas encore mort politiquement et ses adversaires feraient bien de ne pas l’enterrer trop vite. En matière de justice, vous l’aurez compris, il vaut mieux être un élu qu’un voleur de poules ou un planteur de zamal. Domenjod n’est pas fait pour les notables ! Pas besoin de vous faire un dessin.

Pour finir, deux lignes sur les partis dits « forces de progrès » qui continuent à se réunir en conclave le lundi pour préparer le projet en vue des prochaines régionales. Les forces progressistes (PLR, PS, PCR, LFI, Les Verts) devraient désigner avant le 1er décembre leur tête de liste. Ça va se jouer entre Huguette Bello et Ericka Bareigts. Les Verts de Marchau Jean-Pierre, le PCR de Gironcel-Dejean et évidemment le PS d’Annette poussent pour Bareigts qui, pour l’instant fait comme si elle n’était pas intéressée, tandis que PLR, LFI de Ratenon et Bédier soutiennent la candidature de Bello. Quid de Karine Nabénésa, tout récemment nommée à la tête de « Territoires et Progrès », mouvement créé par le ministre Jean-Yves Le Drian (l’aile de gauche du gouvernement) ? Karine Nabénésa qui, soit dit en passant, a mené la vie dure, au cours de cette mandature, à Didier Robert en étant une opposante très active et réactive. S’il y en a une qui mériterait une place de choix sur la liste d’union des forces de progrès (qui pourrait être conduite par Mme Bello) pour avoir mouillé son chemisier à la pyramide inversée, ce serait bien elle. Mon petit doigt me dit qu’elle a déjà été sollicitée par l’entourage de Didier Robert. A suivre !

Y.M.

([email protected])

 

 

 

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

44
Poster un Commentaire

avatar
24 Comment threads
20 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
24 Comment authors
Dadababa figueMaillotfeuilles mortesté bana Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
7AC
Invité
7AC

Peut être un moyen pour l’Etat de se débarrasser de ces témoins gênants d’un passé peu glorieux !

Son canard is black
Invité
Son canard is black

A l’heure du Covid, tout est reporté, même les procès avec pas mois de 5 comorbités.

Les électeurs lui trouveront un vaccin en juin 2021.

MARCO
Invité
MARCO

pas si sûr mec

SOWETO
Invité
SOWETO

Oui, un vaccin pour l’immuniser définitivement de la politique régionale et locale avec rappel.

Harley Davidson
Invité
Harley Davidson

DIdier robert pourquoi out SOFÈR la partie loin. Poukoi ? Dis à Nou siouplait – avant zelections nena bonpé zaffair i sa pété hein . Pas Zoli renvoye procès coma , pas zoli de mettre dehors zinnocent dand’ musée après ou néna 6800€ pour vous, pas zoli embauche madame out dalon l’école militaire té out cabinet avant, pas zoli force son salaire pour elle gagne gros zindemnité ek pôle emploi, ….. pas zoli di tout set ou fé – population réunionnaise lé vilain mé lé pi couillon di tout. Prépare valise, out cdd lé fini bientô – Olivier Hoarau i… Lire la suite »

SOWETO
Invité
SOWETO

Ce qui est grave et indigne pour didix, le fait d’avoir licencié des mères et pères de famille pour s’octroyer un gros salaire avec effet rétroactif qui lui a rapporté plus de 110000 euros tout en nous mentant en disant qu’il a placé cette somme sur un compte séquestre qui n’existe pas. si c’est vrai, il est un vrai escroc.

DRH
Invité
DRH

Et la plainte qu’il n’a JAMAIS déposé contre le journal LE quotidien car il savait que Franck Cellier visait juste : comme quoi! Tout se sait Mec

Anti mafia
Invité
Anti mafia

DR et sa bande passent leur temps à détruire des familles pour son propre intérêt!

SINAMA PONG
Invité
SINAMA PONG

Bondié i dort pas ça , ou koné

titi97433
Invité
titi97433

A nou c’est Didier ROBERT à fond, un troixième mandat sans problème. 56 % de la population y sava choisi à li !

SOWETO
Invité
SOWETO

Didier Robert, en augmentant la femme de son dalon pour toucher plus d’assedic fraude le pole emploi; Si c’est vrai, c’est un fraudeur et un escroc.

Observateur
Invité
Observateur

quoi chouette le con vide . faudrait déjà que li gain occupe un commune (rodéo sauvage adjoint le joint etc..! il voi que li boir plus jack daniel

Sylvie
Invité
Sylvie

Si nabeneza rentre dans le manège de robert, elle est finit totalement et politiquement parlant! Même si DR l’a déjà approché à maintes reprises en lui proposant pleins de choses, elle ne passera plus auprès des réunionnais donc – on aura l’œil monsieur Mont-Rouge sur cette dame et ses chois à venir

La gamelle
Invité
La gamelle

Y en a qui ont franchi pas et qui sont grillés : une de ste suzanne, un ex des verts, un de la fac et ex proche de Verges etc ….

Chut
Invité
Chut

Oui je partage cet avis . Pour la faire taire surtout

La chasse au trésor
Invité
La chasse au trésor

Vira a force de chercher des poux au maire élu démocratiquement et de creuser, il finira par
trouver :

– soit du pétrole
– soit un coffre fort disparu il ya quelques années

Agnès claire
Invité
Agnès claire

Vira ek Nassima i vien pou robert et robertane

Rhuméo
Invité
Rhuméo

Pas l’heure de perdre son poste de travail là,c’est normal je compatis.
Mais pas besoin d’un tube de pommade non plus pour dire la vérité à notre très très très cher monsieur le respecté préfet.

asso.contribuables974
Invité
asso.contribuables974

Madame la Maire, rangez-vous du côté de la justice et arrêtez de dépenser l’argent du contribuable bêtement.
on nous dit que la mairie a deux maires aux commandes, demandez à votre alter ego d’arrêter le jusqu’au boutiste.
un conseil, soyez moins méprisante avec ceux que vous pensez qu’ils n’ont pas voté pour vous.

Mardaye
Invité
Mardaye

Sa directrice de cabinet est tellement compétente que les premiers moments sont catastrophiques dans cette mairie de saint louis ha ha ha … changez Juliana , zamais trop tard

yoo
Invité
yoo

les pupilles de la nation zot pou rod l’argent martial la demande,1milliar d’euros mi crois pas si l’état sa da zot 1euro zot la gagne un reconnaissance contante !!!!

Rouge à lèvres herpes ?
Invité
Rouge à lèvres herpes ?

Merci à la maquilleuse.

Au début bouton de fièvre.

Et après rouge à lèvres pour cacher le stress du bouronnd’herpes.

Rhuméo
Invité
Rhuméo

Des personnes développent un cancer à la place d’un herpès, donc un bon rouge à lèvres vaut mieux qu’un bonnet…

Chouette
Invité
Chouette

Il suffit que le même jour un rassemblement se forme et pas loin de la FEDD et on verra si les forces de l’ordre viendra

gerard defondomiere
Invité
gerard defondomiere

merci monsieur Montrouge,les saint Andréens ont compris ça depuis le début de cette magouille,mais je donne un conseil aux virapoullé , vous ne pourra jamais détruire ce nouveau maire,un jour c’ça sera le peuple qui vont révolter avec ces magouilles des virapoullé

Tout dire
Invité
Tout dire

Préfet démission préfet démission et incompétent

ANDANSON
Invité
ANDANSON

DE LA PART DE LA FÉDÉRATION DES ENFANTS DÉRACINÉS DES DROM Bonjour, je tiens à réagir à l’édito de Monsieur Yves Mont-Rouge concernant nos évènements prévus les 05 et 06 décembre à La Réunion. Je comprends tout à fait ce “coup de gueule” car nous sommes dans une période sanitaire extrêmement grave et difficile à vivre pour toutes les populations. Nous devons rester vigilants, pour VOUS protéger et NOUS protéger. Nos évènements ont été lancés bien avant les mesures sanitaires prises par Monsieur le Préfet de La Réunion. Notre inquiétude a grandi au fur et à mesure de l’évolution de… Lire la suite »

Rhuméo
Invité
Rhuméo

Depuis le temps la passé, mon pays bateaux fous , où ça bana y râle à nous.
Nous on est là, depuis, le 20 douze a été décidé avant l’arrivée du très très très cher préfet comme dirait l’autre

Chouette
Invité
Chouette

Je comprend très bien votre envie de de se retrouver vu votre histoire qui n est pas ordinaire mais même avec tous vous gestes de sécurité etc je n arrive pas à accepter car lors d un décès d un proche et vous savez qu ici on est nombreux lors d une veillée on nous impose un quota donc votre manifestation s est pas fait du jour au lendemain vous saviez le contexte sanitaire ici ou ailleurs donc urgence je vois pas où elle est désolé ça passe pas

ANDANSON
Invité
ANDANSON

Bonjour je peux le comprendre, la situation est difficile à vivre tout comme les élèves de lycée, de collèges, de primaires ….

Luciano de Saint Paul
Invité
Luciano de Saint Paul

Le PLR le parti des cumulards d’indemnités à St Paul nou veu pu de cette gauche de cumulards zot la Berne a nou les st paulois et St pauloises nou va montre à zot que nou vas soutien le candidat Olivier Hoareau stop à la gauche mangé cochon nou veu pu

Misuch
Invité
Misuch

Merci Mr mont rouge pour l information ça vas plaire à tout ceux qui ont du annuler leurs activités leurs festins…. respecter tout pour proteger notre île et la c est raparti… bravo

Les st paulois en colère
Invité
Les st paulois en colère

Luciano de Saint Paul ou nana raison avec l’union de la gauche manzé cochon nou veu pu vive Olivier hoareau cour derrière pou sak lé pas content

Respect
Invité
Respect

Le préfet fait son travail.

9 avril black friday
Invité
9 avril black friday

Le 9 avril 2021 tombe un vendredi.

Black friday ?

Jean Philippe Desby
Invité
Jean Philippe Desby

Quelqu’un a dit, le succès ce n’est pas de ne jamais faire d’erreur, mais de ne jamais faire deux fois la même erreur consécutivement! Un autre lui a dit: “l’ignorant affirme, le savant doute et le sage réfléchit”. La gestion de cette crise sanitaire depuis mars, dans notre milieu fini (insulaire : on connaît exactement le “terrain de jeu”, est vraiment aléatoire ! Cela démontre, une fois de plus, l’incapacité de faire face à une situation aux contours cernés, car on est toujours en train de regarder ce qui se passe ailleurs [notamment dans un tout autre hémisphère : le… Lire la suite »

jfhaujourd’hui
Invité
jfhaujourd’hui

Les enfants de la creuse ? Qui était complice avec le sauveur DEBRE ? si se n’est que les soi-disant décideurs sur l’ile dont ce sieur avait vite compris que c’était des marioles …. profitons d’envoyer ce bétail en France pour donner de la main d’œuvre aux riches paysans , ce que le Français moyen ne désirait pas faire ! respects à ces gens qui ont été exclave moderne !!!

Ionity
Invité
Ionity

Ce qui nous faire que le plus grand homme politique Reunionnais reste et de loin : Paul Verges .

Marie
Invité
Marie

M. Montrourouge,
Vous n’êtes qu’un……
Pas de coeur, que votre torchon qui compte!

feuilles mortes
Invité
feuilles mortes

Développe ma fille…kosa ou vé dire…

Maillot
Invité
Maillot

Son torchon lé lu oui, i fé toute l’étage de la pyramide, lé imprimé, lé distribuer, mi woi un peu le vendredi matin cinéma dans mon service. Nou Love Monrouge Nou . Nou yaime tout’ cet’ li dénonce, i zene à zot bonpé hein

té bana
Invité
té bana

Rien de nouveau sous les tropiques, que des injustices!
Interdiction de manger un sandwich dan chomin ou boire in peu d’l’eau, par contre i gain entasse 400 voyageurs pou ni bronze et échappe lo confinement!
La fèt la lumière, la laisse place au fénoir! Domoune i mort coronavirus et mi met’ pas sur les certificats! Donc kabar, pas kabar, dipavali, pas dipavali! Bana i fé sek zot i vé!
Nout zenfant i sava l’école : cas covid i flambe dan le band établissement! Nou doit travaille et sek i mort, va mort!

baba figue
Invité
baba figue

quelle incohérence grand raid sakifo annulés… les théatres ont des jauges à respecter????… et la un peu plus de 80 personnes arrivent à la Réunion pour un kabar????Vive ces hauts fonctionnaires qui prennent ces décisions…youpiiii

Dada
Invité
Dada

Rodéos à gogos avec des centaines de personnes en spectateurs dans certaines villes, tout ça avec le soutien de leur maire