Entre la gauche « fofolle » et la droite « la plus bête »… 

Avant de vous parler des nouvelles du front (des municipales), voyons voir un peu ce qui a fait l’actu de ces derniers jours. Il paraît que depuis l’affaire Griveaux (Benjamin de son prénom), l’histoire de la vidéo et du « hand job » filmé (je vous laisse chercher la traduction), quelques uns de nos politiques locaux ont vite fait, bien fait « nettoyé » leur téléphone portable, tout en prenant soin de demander à leurs maîtresses d’en faire autant. Info ou intox ? Sans doute une blague de cette campagne des municipales pour nous rappeler qu’il faut vraiment être « gros doigt » (sans jeu de mots) pour se faire choper de la sorte surtout à ce niveau. Au moment des faits, intimes certes, Benjamin Griveaux était quand même porte-parole du gouvernement. Ce n’est pas rien. C’était en 2018, c’est-à-dire, hier. C’est encore tout chaud ! Bien évidemment, dans l’intimité de sa vie privée (ou extra-conjugale), il a le droit de tout expérimenter. Ce n’est pas illégal. Mais dans ce cas, c’est la morale qui est ébranlée si je puis dire. Quelle idée de se filmer en train « d’étrangle ti Jean » (comme on dit en créole) et d’envoyer la vidéo à sa maîtresse ? Petit conseil à nos politiques et autres candidats aux municipales, ayez l’œil, regardez bien s’il n’y a pas un portable si vous décidez de franchir la ligne jaune ! La suite de l’histoire de Griveaux, vous la connaissez. Le candidat de La République en Marche s’est retiré… de la compétition électorale à Paris, remplacé au pied-levé par la ministre de la Santé. Parce qu’en cas de Buzyn, Agnès est toujours là pour Macron ! Une ligne encore pour dire que Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, aurait pu trouver d’autres mots pour voler au secours de son pote Griveaux. Elle a parlé de « boules puantes ». Ça peut prêter à confusion. Voulait-elle dénoncer l’attitude du Russe réfugié politique en France, celui qui a posté la vidéo sur Pornopolitique.com ou du contenu de la vidéo ? Allez, on passe à autre chose ! Refermons la braguette, ou plutôt la parenthèse !

NRL : le chantier de la route Digue n’a toujours pas démarré

 Avant d’aborder les municipales, je souhaitais prendre quelques news de la NRL dont la Région et le Groupement, réunis sous la houlette du préfet, fin janvier dernier, avaient annoncé la reprise de la 2ème tranche du chantier (la partie Digue, le MT 5-2) d’ici à une quinzaine de jours. Bientôt un mois, et les travaux n’ont toujours pas repris. Lors des dernières réunions ayant eu lieu au sein du Groupement de la NRL, il a été dit, selon nos informations, que le protocole relancé à cette occasion est « en cours de finalisation » et qu’il faudra compter encore quelques semaines avant de démarrer véritablement la deuxième tranche. Mais pour l’instant, les transporteurs travaillent dans le cadre du « protocole stock », c’est-à-dire qu’ils continuent à stocker des roches dans la Zac du Port qui commence, doit dit en passant, à « saturer ». Ils attendent vivement la signature officielle du « protocole andain » annoncé fin janvier dernier en préfecture. Et ils espèrent surtout que les parties concernées ne leur ont pas « bourré le mou » pour pouvoir mener tranquillement leur campagne électorale à Saint-Denis notamment. « Nous veillons au grain », laissent entendre les transporteurs qui, fin mars, à l’issue des municipales, ne manqueront pas de relancer les partenaires pour activer le « protocole andain » tant attendu afin de démarrer le MT 5-2. A suivre !

M. Pokora à la foire de Bras-Panon : un «dossier pourri » ?

Un tout autre sujet, mais vous verrez, il a un rapport avec les municipales et la campagne électorale. Je veux parler du concert de M. Pokora qui fait, depuis quelques jours, couler de l’encre mais aussi de la salive. Dans le collimateur, Daniel Gonthier, maire sortant de Bras-Panon et sans doute aussi certains membres de son cabinet dont un déjà concerné par une enquête préliminaire menée par les gendarmes de la brigade financière pour une affaire de « délit de favoritisme et de détournement de fonds publics ». Il s’agit d’un marché de 8 000 euros relatif à la réalisation d’un patio à la mairie du centre-ville. L’enquête est en cours. Laissons la justice faire son travail. Ce qui est mis à l’index aujourd’hui, c’est le cachet qui devrait être payé par le comité de foire, à savoir 152 000 euros, pour le concert de M. Pokora, prévu en mai prochain dans le cadre de la foire agricole. Une partie de l’argent a déjà été versée à la société organisatrice de ce spectacle à savoir « SHM Events » de Sarah Hugon Manglou. Laquelle s’est fendue en début de semaine d’un communiqué pour dire que « tout était conforme au prix du marché ». Et qu’il n’y avait donc pas lieu de pousser des cris d’orfraie. Renseignements pris auprès de la mairie, il est précisé que ce « dossier pourri » (je reprends l’expression qui a été employée) a été bouclé depuis août dernier suite à une réunion du comité organisateur, que le comité a préféré tout miser sur un seul grand artiste plutôt que de faire venir plusieurs artistes nationaux ou internationaux comme ce fut le cas l’année dernière, que cette façon de procéder revenait moins cher aux contribuables panonnais et que le concert M. Pokora et de sa vingtaine d’accompagnateurs (danseurs et autres musiciens), du coup, rentrait parfaitement dans le budget préconisé. Cette histoire avait commencé à bruisser depuis fin de l’année dernière à l’échelle de la commune. Comme on dit à La Réunion, « fourmi i passe sous la terre, do moune i conné ». Forcément, un contrat avec un tel montant a fait causer dans les chaumières. Mais il est vrai qu’en cette période électorale, le sujet a pris une autre ampleur beaucoup plus clivante. Un sujet que l’opposition n’hésite pas à cuisiner aux petits oignons. La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si 152 000 euros était le juste prix « conforme au marché » ou, alors, n’a-t-il pas eu exagération donc abus s’agissant des deniers publics ? Autre question : quelle est la marge de la société organisatrice ? N’a-t-elle pas été sur-évaluée ? Après maints calculs, il s’avère, au regard de ce qui se pratique dans le milieu, que la marge nette serait (le conditionnel reste de mise pour le moment) de plus de 50 000 euros pour SHM Events. Un prix, dit-on toujours dans le milieu, « bien supérieur à ce qui se pratique ». D’où la question : qui a bien pu valider un tel bon de commande ? Le maire ? SHM Events a-t-il pu bénéficier d’une connaissance qui siège dans le comité d’organisation de la foire. Dans son communiqué, la responsable de SHM Events prétend que, contrairement à ce qui a été écrit dans le JIR, elle n’a jamais eu de contact avec le DGS (Directeur Général des Services) de la mairie de Bras-Panon. Dans un débat électoral télévisé, le maire Daniel Gonthier, interrogé sur le sujet, a laissé entendre qu’il n’avait rien à voir avec ce dossier. Qui a donc validé cette décision et signé le bon de commande ? Selon nos informations, le même agent déjà concerné par l’affaire du patio siège lui aussi dans le comité organisateur de la foire. Il aurait de « bonnes relations » avec les responsables de la société ayant obtenu le marché. Ce qui fait dire à certaines mauvaises langues, surtout en cette période de campagne électorale, qu’il aurait peut-être bénéficié d’une petite partie de ladite grosse marge. Des accusations qui restent évidemment gratuites et qui n’engagent que ceux qui les formulent tant qu’une enquête ne sera pas menée par la justice. Le député Jean-Hugues Ratenon, candidat aux municipales à Bras-Panon et adversaire déclaré de Daniel Gonthier, a déjà annoncé qu’il déposera plainte sur ce dossier auprès du Procureur de la République. A suivre !

« Petites et grosses enveloppes » circulent dans le milieu

Restons dans ce milieu du showbiz et du business où, vous l’aurez compris, il y a tout sauf des enfants de cœur. J’en veux pour preuve, le « coup d’patte » que vient de se prendre derrière les oreilles un jeune organisateur de spectacle. Un jeune gars de Saint-Louis. Le 20 juillet dernier, il avait organisé le Festival Kompa-zouk au Parc Expobat de Saint-Paul. Tout s’est très bien passé. Mais pour ne pas télescoper avec les festivités du 14 juillet, comme l’année dernière, et après discussion avec le service concerné à la mairie de Saint-Paul, il a décidé de programmer son Festival, cette fois-ci, pour le 9 mai 2020. La mairie de Saint-Paul valide. Il fait tout dans les règles de l’art. La date du 9 mai 2020 est bloquée depuis le 8 octobre 2019. Sa réservation en poche, il s’en va tout content boucler son dossier sécurité complet (attestation d’assurance etc…). Fin de l’année dernière, avant de partir en vacances, l’employée du service, « une petite demoiselle », lui envoie un mail de confirmation pour la manifestation. Or, tout récemment, alors qu’il s’apprête à déposer son dossier complet, le service de la mairie de Saint-Paul lui apprend que l’autorisation a été tout compte fait accordée à une autre société. La réservation a été faite au nom d’une jeune femme du Sud dont le papa est connu dans ce milieu pour avoir le bras long (des réseaux politiques) ainsi que des méthodes de séduction financière très convaincantes. En clair, il n’hésite pas à mettre la main à la poche pour « graisser la patte » de ceux qui ont le pouvoir de signer les autorisations relatives à l’organisation de ces spectacles grand-public. Et, période électorale aidant, il paraît que celui ou celle qui distribue « la plus grosse enveloppe » a plus de chance de décrocher le marché. A vérifier !

Ce qui fait que le « petit » organisateur de Saint-Louis, celui qui a été bordé comme un malpropre a dû se rabattre sur un autre événement qu’il réalisera à la Ravine Saint-Leu en mars prochain. Ne pouvant jouer dans la même cour que ceux qui se comportent tels des « requins » dans ce milieu mafieux, il a donc décidé de « pousse son malheur » plus loin, pour ne pas se salir les mains. Il envisage malgré tout de porter plainte par rapport à la façon dont il a été dégagé » du Parc Expobat au profit de l’autre société bien implantée dans l’île via toutes ses autres tentacules à l’image d’une pieuvre. La mairie de Saint-Paul est avertie. Y’a-t-il eu distribution d’enveloppe ? Si oui, qui l’a encaissée ? Pour être complet, le « petit » organisateur « viré » a reçu un coup de fil pas cool de la part d’un autre « booker », qui lui a dit : « moi je ne parle pas, j’agis et quand j’agis, c’est vilain ». Ce « booker » fait partie de la même bande d’organisateurs de spectacles et de concert qui « quadrille » tout le territoire avec de gros moyens financiers, avec l’aide du même «parrain » basé dans le Sud. A suivre !

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas…

Nous en arrivons maintenant aux municipales et plus précisément au folklore de la campagne électorale. Attention au « ladilafé ». Pourquoi vous dis-je cela ? Parce qu’une insistante rumeur circulait la semaine dernière à Bras-Panon, rumeur selon laquelle, le candidat Serge Dalleau n’était plus en mesure de boucler sa liste. Pour la petite histoire, sachez qu’il a été le premier à déposer sa liste en préfecture. C’est fait depuis vendredi dernier. Avant tous les autres ! Une liste avec les 33 noms, conforme au code électoral. Un joli pied-de-nez aux « ladilafeurs ».

Il y en a un pour qui ça commence pas trop bien. C’est dans la commune limitrophe : Saint-Benoit. Il s’agit de Jean-Yves Atchicanon, un quinquagénaire, qui a décidé de conduire une liste sans étiquette pour « redresser Saint-Benoit ». Mais avant de « redresser Saint-Benoit », une autre mission, très urgente, l’attend : corriger les grosses fautes d’orthographe visibles sur les grands panneaux à son effigie (voir photos). Sur l’un des panneaux, il est candidat « au municipal ». Et sur l’autre, il est candidat « aux munipales ». A ce rythme là, il risque d’aller tout droit dans le panneau !

A Sainte-Marie, les partisans d’Yves Ferrières nous ont envoyé le programme « stabilobossé » du candidat Christian Annette, en signalant que ce dernier ainsi que Gérald Maillot ont quasiment tout « pompé ». Annette copieur ? « Ce n’est pas la première fois que Christian Annette se présente aux municipales à Sainte-Marie ; Tous les Sainte-Mariens connaissent les grandes lignes de son programme. A eux de dire qui a copié sur qui », répond-t-on dans l’entourage d’Annette.

On reste à Sainte-Marie avec le long mail que m’a envoyé lundi dernier l’élu de la majorité municipale Didier Gopal. J’avais écrit qu’il n’intervenait pas souvent à la commission des finances de la Cinor pour tirer la sonnette d’alarme sur la gestion Maillot. Dans ce qu’il appelle un « droit de réponse » et qui fait 3 pages (alors que moi j’avais mis 3 lignes, il n’en mérite pas plus, sauf s’il insiste), Didier Gopal, vice-président de la commission des finances, me répond : « s’il y a bien un élu qui intervient lors des commissions et des conseils communautaires sur la gestion c’est bien moi ! » Il précise qu’il a envoyé des courriers au président Maillot pour avoir des réponses sur les questions « des dépenses et justificatifs concernant « Océan Living Lab » au Pays Basque ; Sur les récapitulatifs des dépenses engagées au profit du cabinet ELAN ; Sur des dépenses qui échappent à beaucoup d’élus car cela n’est parfois ni du ressort du Conseil communautaire ni des commissions mais du Président et des Présidents délégués ainsi que du bureau ». Il précise encore que « Saint-Marie et Sainte-Suzanne ont voté contre : « la création d’une nouvelle association supposée porter l’innovation car nous n’en connaissons pas les ramifications ; La création d’emplois non permanents car nous sommes en période électorale ; L’augmentation d’une subvention qui passe de 80 000 à 198 000 euros à une structure malgré mon avis défavorable et la liste n’est pas exhaustive ». Didier Gopal écrit par ailleurs : « Je suis étonné, qu’à un mois des élections vous parliez soudainement de moi alors que cela fait six ans que je travaille ». On notera donc que Didier Gopal est un bosseur, qu’il mérite ses indemnités ainsi qu’une bonne place sur la liste qui sera conduite par Richard Nirlo avec qui il chemine politiquement aujourd’hui, après avoir mangé à tous les râteliers. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas !

Saint-Leu : Jonathan Rivière, c’est Fort de café !

On dirait un gag, mais c’en est pas un ! C’est un communiqué officiel de la fédération du PS signé d’Audrey Bellim, la porte-parole du Parti Socialiste, pour annoncer officiellement le soutien du PS au candidat Claude Hoarau à Saint-Louis. Il y a deux semaines, les rédactions locales avaient reçu un communiqué signé de la même Bellim pour signaler que la fédération apportait son soutien au communiste Eric Fruteau à Saint-André. A Saint-Paul, le PS soutient la PLR Huguette Bello. A Saint-Benoit, le PCR soutient le socialiste Philippe Le Constant. A Saint-Louis, le PS soutient, non pas le candidat et secrétaire général du PCR Yvan Dejean, mais Claude Hoarau. A Saint-André, le PCR soutient Léopoldine Settama-Vidon (ex En Marche). A Sainte-Marie, le PCR ne soutient pas le candidat PS Annette mais Belinda Adékalom. A Saint-Denis, le PCR soutient la candidate PS Ericka Bareigts. Entre la gauche « fofolle » qui ne sait plus vraiment qui soutenir et la droite «la plus bête» qui se déchire, les électeurs risquent de perdre le Nord. Dans le Sud, le Républicain Michel Fontaine, lui, garde le cap (avec près de 6000 personnes à son meeting dimanche dernier). Record battu pour l’instant en terme d’affluence. Qui pourrait faire mieux ? Le concours est ouvert.

Aux Avirons, Jonathan Rivière se dit « peiné » car « les clauses de l’alliance avec Paul Fort n’ont pas été respectés, il n’y a pas de dynamique ». En clair, si vous avez du mal à suivre Jonathan, il veut dire qu’il ne sera pas colistier de ce candidat, alors qu’il vantait, il n’y a pas si longtemps, les mérites de Fort via les réseaux sociaux. On récapitule : au tout début, Jonathan Rivière se tâtait pour savoir s’il allait candidater. Ensuite, il s’allie à Fort. Et maintenant, il quitte Fort pour, dit-on, distribuer les tracts du candidat « Dado » dans les boîtes à lettres des Avirons. D’après les commentaires sur son Facebook, il aurait claqué la porte au nez de Paul Fort parce qu’il n’aurait pas obtenu la place qu’il voulait. C’est Fort de café, n’est-ce pas ! « Nous sommes en 2020 et non pas en 1963, j’ai voulu créer une page « facebook » et lancer une campagne via les réseaux sociaux mais son staff s’y est opposé pour des raisons injustifiées. Le candidat Paul Fort n’a malheureusement pas compris qu’une élection se gagne par la conquête du terrain. Au fil des jours, je me suis rendu compte du décalage entre mes valeurs citoyennes et celles du candidat de « L’Alternative » complètement déconnecté des réalités des avironnais », clame-t-il, insistant sur le fait « qu’il faut bien avoir les pieds sur terre et la tête vissée sur les épaules » dans ce milieu. Et les yeux plus gros que le ventre aussi, non ?

D’ici au 27 février prochain, date de limite de dépôt de candidatures, attendez-vous à voir Jonathan Rivière sur d’autres listes. Tout dépendra de la place qui lui sera offerte. On en connaît à l’époque qui menait la lutte des classes, lui mène la lutte des places !

A Saint-Leu, Karine Nabénésa a rejoint Sylvie Comorassamy, la candidate sponsorisée par Thierry Robert. Sans blague ? Quelle surprise ! Yves Futol, l’actuel 1er adjoint de Bruno Domen, le maire sortant, devrait sans plus tarder, paraît-il, en faire autant. Il a assisté, lundi soir, à une réunion de Mme Comorassamy au lieu-dit « la Fabrique d’allumette » à Piton-Saint-Leu. De là à dire que Domen est « grillé », je ne mettrai pas ma main au feu jusqu’au soir du premier tour du scrutin.

Ce que l’on peut remarquer par rapport aux élections municipales précédentes c’est que, depuis l’arrivée de Macron au pouvoir en 2017, et avec la crise des gilets jaunes fin 2018, tout a été chamboulé. Le schéma classique en politique, la confrontation traditionnelle droite/gauche… a laissé la place à un bordel, à une espèce de « cari la mélange » sans goût, ni saveur.

Enfin, je voudrais terminer, toujours en rapport avec les municipales, pour dire aux gentilles personnes qui m’écrivent des lettres anonymes entièrement tapées à la machine, y compris l’adresse postale, de ne pas perdre leur temps surtout lorsqu’il s’agit de dénoncer le salaire de tel ou tel agent communal. Le dernier courrier que j’ai reçu fait état de salaires de 2000 € et de 2500€ pour un agent et une secrétaire. Et alors ? On aura tout entendu durant cette campagne des municipales 2020. Un « bordel » et des « ladilafé » en permanence vous disais-je ! Une transition toute trouvée pour me permettre de vous dire ce que je pense de l’emballement autour de la rémunération de notre championne de karaté Lucie Ignace, rémunération sur laquelle s’est récemment penché le tribunal administratif. Comme si Lucie avait volé sa paye. Du n’importe quoi !

Quid de tous les emplois fictifs qui pullulent dans nos collectivités locales, dans les cabinets de certains exécutifs locaux ? A quand une audience du TA ou une enquête judiciaire pour traquer tous les « tireurs au flanc » grassement payés avec l’argent des contribuables et qui passent leur temps sur le terrain à faire de la propagande politique au service de leur maître ? Des « gratteurs de fesses » avec un pois chiche à la place du cerveau et dont le talent, si tant est qu’ils en auraient un chouya, ne se situe même pas la hauteur des chevilles de Lucie Ignace qui, elle, a remarquablement porté haut, très haut les couleurs de notre île depuis son adolescence… Sur ce, je vous souhaite de passer un bon week-end et une bonne semaine !

Y.M.

([email protected])

 

 

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

11
Poster un Commentaire

avatar
11 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
Jacky LECHATAbdallahJean PhilippeRien que la véritéGiraud Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Laboratoire mirage
Invité
Laboratoire mirage

En regardant ce qui se passe a la Reunion (comme en métropole), on comprend pourquoi Macron est arrivé au pouvoir.

Camatchy en forme
Invité
Camatchy en forme

En regardant le débat hier soir, Camatchy a été de loin le meilleur dans ses arguments et son projet. On a une idée de la personne qui lui a coaché. Bon coaching.

BALENCIAGA
Invité
BALENCIAGA

Lucie Ignace a été stagierisée et sera titulaire SANS CONCOURS. En 2016, juste après avoir pris 1 raclée par Ericka BAREIGTS aux législatives elle était le binôme de jean jacques morel. Depuis 2016, à la region, elle participait qu’à ses championnats ailleurs! Où est la plue value de cet agent recruté pour la collectivité régionale? Direction emploi vert? Que fait elle comme tâche? Quel est son salaire mensuel? Plus de 2000 € mensuel parait il? Merci freedom et aux lecteurs de nous informé de cette embauche « piston » gros doigt !!!!!!

Mala
Invité
Mala

Toujours super de vous lire au reveil avec un bon cafe !Bravo mr mont rouge

maillo
Invité
maillo

C’est pas trop long votre article aujourd’hui vous partez en vacance ou quoi mais mi comprend ou monsieur montrouge tout ce résume dans le titre avec toute cette magouille de place de largent et tout sa vaut mieux ramasse pour plus tard et les trop tôt pour dévoiler tous vos secrets

ROLEX
Invité
ROLEX

SOFÈR OKILE MÉSIÉ MONROUGE ? PORTÉ DISPARRU TOUZOURS ?

Giraud
Invité
Giraud

M Montrouge, demandez à M Gopal s il est aussi consciencieux quand il s agit de vérifier les subventions aux associations accordées cette année… le club de foot à 300 000 euros a t il fourni ses comptes certifiés ?
Demandez lui svp M Mont-Rouge…
M Gopal n a qu un espoir, que Nirlo soit incarcéré pour être calife à la place du calife… encore faut il être sur la liste et rien n est moins sûr mon ami…

Rien que la vérité
Invité
Rien que la vérité

Une échéance électorale (qui plus est de proximité) et rien de plus! Voilà, l’objet du rendez-vous le 15 mars prochain, c’est-à-dire procéder au renouvellement intégral des 24 conseils municipaux que compte notre petite île (où les 3/4 de ce qui est mis dans nos assiettes matin, midi et soir viennent de l’extérieur : Australie, Inde, Chine (RPC), South Africa, Pérou, Équateur (langoustes/je croyais qu’on était une île en plein océan…), Canada, Vietnam, Irlande, France métropolitaine, etc.). Et, en ricochet, les cinq nouveaux exécutifs pour la coopération communale (renforcée de nouvelles compétences obligatoires depuis ce 1er janvier). En attendant, celui ou… Lire la suite »

Jean Philippe
Invité
Jean Philippe

Je suis natif de Saint-André, j’y vis toujours ! J’ai fréquenté le premier degré, école du chemin du centre, école de Petit Bazar à son ouverture au début des années 70, collège Joseph Bédier à la fin des années 70/second choc pétrolier ! on voyait le chauffeur du maire déposé le fiston choyé, puis j’ai fréquenté la cité scolaire du Butor : L.E.T.L.G.; avant de m’envoler pour quelques années pour l’autre hémisphère et me trouver en Haute-Garonne pour quelques temps… J’ai donc connu le seul septennat de VGE, les deux du dernier monarque (23 fois ministres !), puis l’arrivée (enfin!)… Lire la suite »

Abdallah
Invité
Abdallah

Ce qui est malheureux c est que pas une seule commune a un candidat ou une candidate integre
Si avant souvent c etait des candidats proposes par des grands partis politique
Aujourd hui plus qu avant ce sont des descendances familiales sans projets avec des methodes anciennes
Que des opportunistes
Sans complexes
Plus couillons que betes
Tous y veut le pouvoir
Faut croire ici quand ou nana un nom
Ou nana un peu la couloir
Un peu de bien
Ou doit etre

Jacky LECHAT
Invité
Jacky LECHAT

Trés joli coup de plume comme d’habitude de Monsieur Montrouge dont j’admire le libre langage, mais petite rectification cependant concernant les 6000 personnes du maire sortant de saint Pierre, J’y étais par curiosité et comme par hasard j’ai retrouvé (avec plaisir d’ailleurs) des amis de saint André de Saint Joseph et autres . C’aurait été une réunion pour les élections régionales on n’aurait pas pu faire mieux…Enfin ne soyons pas médisant : Il y avait pas mal de saint pierrois quand même , des employés de mairie et autres mais saint pierrois quand même.