Epidémie de dengue : “quel moustique a piqué le préfet ?”, se demande le Département (VIDÉO)

7 min de lecture
5

Mardi 18 mai 2021, Nassimah Dindar, conseillère départementale et sénatrice, avait déjà interpellé le ministre de la Santé sur cette épidémie qui sévit à la Réunion. Ce matin, en session plénière du Département, la dernière avant les prochaines élections, Nassimah Dindar est revenue sur le sujet : “il y a déjà une trentaine de morts à la Réunion. On ne nous dit pas tout sur les chiffres. L’Etat et l’ARS ne font pas leur travail. La population n’est pas assez informée. Aujourd’hui, je constate que les autorités se taisent sur la dengue”, a-t-elle déploré, avant de proposer la rédaction et le vote d’une motion qui sera adressée au préfet de la Réunion.

Le président Cyrille Melchior a abondé dans le même sens : “Ce qui a été fait pour le moment ne suffit pas. Nous sommes aujourd’hui dans une situation dramatique. La dengue fait plus de dégâts aujourd’hui que la Covid”. Hermann Rifosta, élu au Département et président du SDIS a expliqué que la collectivité mobilisait déjà 80 pompiers dans le cadre du dispositif de lutte contre la dengue. “Le SDIS et le Département font déjà un gros travail dans ce domaine mais les sapeurs-pompiers ne sont pas là pour aller tuer des moustiques”, a-t-il fait savoir.

Serge Hoareau, conseiller départemental, maire de la Petite-Ile a emboîté le pas à ces collègues. “je ne sais pas quel moustique a piqué le préfet mais, il y a quelques semaines, lorsque je l’ai interpellé en tant que président de l’Association des maires de la Réunion, je peux vous dire que sa réponse a été cinglante pour ne pas dire agressive. Or, la situation ne cesse de s’aggraver. Il n’a manifestement pas apprécié qu’on le lui rappelle”.

Jean-Jacques Morel a lui aussi donné son avis : “ce n’est pas la première fois que l’Etat n’assume pas la plénitude de ses missions…”. Idem pour Alix Galbois, médecin de profession et conseiller départemental de Saint-Louis. “La dengue est une épidémie totalement sous-estimée à la Réunion. On ne nous dit pas tout. En 2018, un épidémiologiste nous disait que l’épidémie est totalement jugulée. Un moustique peut pondre partout, sur le gazon, dans les arbres”. Ecoutez l’élu de Saint-Louis, il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Les élus du Département demandent à l’Etat “d’assumer pleinement ses responsabilités en matière sanitaire”

Suite à ce débat en séance plénière, les élus ont adopté à l’unanimité une motion dont voici le contenu : “considérant la situation inquiétante de la circulation virale de la dengue à La Réunion. Du 26 avril au 2 mai 2021, 1626 cas ont été confirmés, en plus de cinq décès directement liés; Considérant la situation déjà fortement tendue dans les hôpitaux du fait de la crise Covid-19 accentuée par l’épidémie de dengue. Plus de 300 passages aux urgences ont été recensés sur cette même semaine du 26 avril au 2 mai. Depuis près de deux semaines, près de 30% des personnes prises en charges aux urgences sont hospitalisées par la suite; Considérant la proportion importante de patients affectés par une forme sévère comparée aux années précédentes, avoisinant les 21%”, les élus du Conseil départemental, réunis en assemblée plénière le 19 mai 2021 : “rappellent à l’Etat sa responsabilité en matière sanitaire et plus spécifiquement en matière de dengue dans la lutte contre les gîtes larvaires; Rappellent l’engagement volontariste du Département de La Réunion en matière de lutte contre la propagation du moustique, à travers notamment la lutte contre les gîtes larvaires via la SPL EDDEN et l’accompagnement financier des EPCI dans cette politique de lutte”.

Et  ils demandent à l’Etat : “d’assumer pleinement ses responsabilités en matière sanitaire; De mobiliser tous les moyens humains et matériels nécessaires à la lutte contre cette épidémie compte tenu des impacts sur tous les Réunionnais des plus jeunes aux plus âgés; De financer, notamment, des emplois aidés à l’image du Plan Ravine qui a permis de lutter contre l’épidémie du Chikungunya en 2006; D’engager une vaste campagne de communication en direction de la population réunionnaise à travers deux axes : d’une part, rappeler les symptômes de la dengue et les risques sérieux de cette épidémie sur la santé des Réunionnais, et d’autre part, informer sur les bons gestes à avoir afin de lutter efficacement contre la propagation des gîtes larvaires et de réunir dans les plus brefs délais une Conférence territoriale de l’action publique afin de bâtir une stratégie partagée de lutte efficace contre cette épidémie”.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

5 Commentaires

  1. C’est un moustique stérile qui l’à piqué ! Donc il risque pas d’avoir la Dengue…Déjà le Covid il n’arrive pas à gérer , si vous lui mettez encore la Dengue sur le Dos…Et tous les employés communaux qui sont payés à ne rien faire, se sont eux qu’il faut envoyer nettoyer les ravines..

  2. Faite comme les cousins Mauricien ,au moin la on pourra gérer nous meme nos probleme de transparence envers la population ,”L’indépendance”
    On a tout ici Ratenon Bello Nassimah Robert Bédier Fontaine ect…
    Tout le temp entrain de critiqué l’état français , l’état ceci cela on nous ment …sauf pour l’assistanat rsa caf la on ne nous ment pas…
    Verges avait dit ds les année Debré on veut l’autonomie…zordi goute

  3. et que les gens soient propres nettoient leurs jardins, arrêtent de jeter les carcasses de voitures, et pas de makoteries ça jamais vous le demandez ? regardez vous en face si il y a tant de dengue c’est aussi et surtout parce que les gens sont sales et entretiennent mal

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Plan de désescalade à La Réunion : couvre-feu de 21h à 5h dès ce mercredi soir, réouverture des terrasses des restaurants

Article suivant

Département : c’était la dernière séance de Cyrille Melchior… (VIDÉO)

Free Dom