/

Ericka Bareigts : “le combat continue dans la lutte contre la pauvreté”

5 min de lecture
1

La Journée mondiale du refus de la misère qui aura lieu demain, 17 octobre, souligne l’urgence du combat en faveur de l’inclusion et de l’égalité.

“Ce combat m’anime chaque jour, indique la députée Ericka Bareigts qui, jeudi dernier, signait la pétition de 11 associations de défense des droits des personnes en situation de handicap condamnant les réformes de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) qui vont conduire à leur précarisation.

“J’appelle d’ailleurs chacune et chacun à signer cette pétition sur Change.org. Vendredi dernier, je publiais une tribune sur le site du Huffington Post pour dénoncer l’arrêt brutal des contrats aidés par le gouvernement d’Edouard PHILIPPE.
Cette semaine, je défendrai des amendements au Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour mettre fin au recours sur succession au titre de l’Allocation de Solidarité pour les Personnes Agées (ASPA).
Certaines personnes âgées réunionnaises hésitent souvent à recourir au minimum vieillesse, ancien nom de l’ASPA alors qu’elles y ont droit et qu’elles vivent dans des conditions très modestes. Cette situation inadmissible s’explique par le recours sur succession qui est pratiqué, après leur décès, sur le patrimoine que ces personnes souhaitaient légitimement transmettre à leur famille. Ce constat n’est pas acceptable : rappelons que le taux de pauvreté des retraités s’élevait à 7,6% en France en 2014.

C’est pourquoi j’ai obtenu, dans le cadre de la Loi Egalité Réelle Outre-mer, le relèvement du seuil au-dessus duquel la récupération sur succession est possible : dorénavant et pendant une durée de dix ans, il n’est pas permis de récupérer, après le décès d’un bénéficiaire de l’ASPA, le patrimoine en dessous de 100 000 euros. Le seuil n’atteignait auparavant que 39 000 euros. La loi Egalité Réelle porte ainsi un véritable progrès pour les familles réunionnaises. Toutefois, j’aspire à ce que toutes les personnes âgées
puissent déposer leur demande de minimum vieillesse sans avoir à craindre que leur patrimoine ne dépasse le seuil de 100 000 euros parce qu’elles l’ont mal estimé ou ne connaissent tout simplement pas sa valeur exacte.
Pour remédier à ce problème, j’ai déposé trois amendements au Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale :
– Le 1er pour exonérer la résidence principale ou le capital agricole d’exploitation du recours sur succession de l’ASPA
– Le 2ème pour exonérer les résidences principales au sein des Outre-mer du recours sur succession de l’ASPA
– Le 3ème pour que le seuil de prise en compte du patrimoine soit modifié par décret.
Nous ne pouvons pas accepter que des personnes âgées vivent dans la précarité à cause de l’épée de Damoclès du recours sur succession. Nous ne pouvons pas accepter que des seniors craignent de ne pas pouvoir transmettre à leurs enfants le patrimoine qu’ils ont acquis grâce au travail de toute une vie. C’est pourquoi je défendrai ces amendements lors de l’examen du Projet de Loi par la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée nationale. Je suis et je reste convaincue que la dignité d’une société se reconnaît à la manière dont elle traite les plus défavorisés” indique Ericka Bareigts.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox