/

Ericka Bareigts rend hommage au syndicaliste Georges-Marie Lépinay

2 min de lecture

C’est avec émotion et tristesse, que j’apprends la disparition de Georges-Marie Lépinay, ancien
secrétaire général de la CGTR de 1987 à 1996. La Réunion perd un fervent militant animé de puissantes convictions et de valeurs universelles, et la ville de Saint-Denis, un de ses concitoyens.

Ardent défenseur des travailleurs réunionnais les plus précaires, Georges-Marie Lépinay a consacré sa vie à lutter pour l’amélioration de leurs conditions de travail, de vie et leurs droits. De manière générale, il mena une vie de combat pour la dignité réunionnaise. Il restera une figure emblématique du monde syndicaliste et politique réunionnais. Homme d’engagement et de dialogue, personnalité hors du commun, Georges-Marie Lépinay a combattu sans relâche pour l’égalité sociale avec l’Hexagone dans les 80 et 90.

Ses prises de paroles dans l’hémicycle du Conseil régional de 1993 à 1997 resteront gravées
dans nos mémoires. Entre autres combats, nous nous souviendrons de son rôle prépondérant pour défendre la cause des dockers et sa lutte contre la fermeture de l’usine de canne à sucre de Savannah, autre temps fort de son action syndicale.

Doté d’une force de caractère remarquable, il n’hésita pas à s’asseoir aux côtés du Ministre des Outre-mer en 1997, Jean-Jacques de Peretti, pour défendre, toujours armé de la même conviction, la situation des travailleurs réunionnais.

A sa famille, ses proches, ses amis et l’ensemble des adhérents de la CGTR, j’adresse mes plus sincères condoléances.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Appel à projets : commerces de proximité à Bras des Chevrettes

Article suivant

Téléphérique Urbain Chaudron/Bois de Nèfles : la boucle est bouclée avec l’épissure !

Free Dom