/

Couvre-feu : téléchargez votre attestation de déplacement

20 min de lecture
17

Avec l’entrée de La Réunion dans l’Etat d’urgence sanitaire, à cause de la recrudescence de l’épidémie de Covid-19, différentes mesures ont été prises par le préfet et les autorités sanitaire de l’île. Outre le couvre-feu qui sera appliqué à partir du 1er janvier pour une durée de trois semaines, de nombreuses interdictions s’imposent. Le point sur ces différentes mesures :

Couvre-feu à partir du samedi 1er janvier

Le couvre-feu dès le samedi 1er janvier au soir et jusqu’au dimanche 23 janvier inclus. Seules les personnes qui présentent une attestation de déplacement dérogatoire peuvent se déplacer pendant les horaires de couvre-feu. Les seuls motifs de déplacement autorisés sont les suivants :

Motifs médicaux :

–          Consultations, examens, actes de prévention (dont vaccination) et soins ne pouvant être assurés à distance ou pour l’achat de produits de santé ;

Motifs professionnels :

–          Trajet domicile – travail ou avec le lieu d’enseignement et de formation;

–          Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative;

Motifs familiaux et  personnels :

–          Motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants;

–          Déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant;

–          Convocation judiciaire ou administrative;

–          Rendez-vous chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance ;

–          Transferts ou transits vers les aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance;

–          Livraisons de nourriture à domicile jusqu’à 23h;

–          Trajets entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité sportive réservés uniquement aux sportifs de haut niveau, aux personnes en formation universitaire ou professionnelle aux métiers du sport, aux personnes disposant d’une prescription médicale d’activité physique adaptée, aux personnes en situation de handicap et de leur accompagnant et aux personnes assurant l’encadrement de ces publics ;

–          Déplacements brefs dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie.

Pour tout déplacement durant les horaires de couvre-feu, il conviendra de présenter une pièce d’identité et un justificatif de déplacement temporaire ou permanent disponible sur le site internet de la préfecture. 

L’attestation de déplacement pendant les horaires de couvre-feu sont également à télécharger sur le sit de la préfecture;

Fermeture des établissements recevant du public à 21h

Les établissements recevant du public peuvent accueillir de la clientèle jusqu’à 21h00 dans le respect des protocoles en vigueur. Il appartient à la clientèle de prendre en compte les temps de transports nécessaires pour avoir rejoint leur domicile avant 21h00.

Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts. Les stations-services peuvent poursuivre leur activité suivant leurs horaires habituels, exclusivement pour la vente de carburant.

Mesures de restrictions dans les établissements recevant du public Et sur les activités

Mise en place de jauges dans les établissements recevant du public et les marchés

Les magasins de vente, commerces, centres commerciaux et marchés sont soumis aux jauges suivantes :

–          Marchés couverts : 8m² par personne

–          Marchés de plein air : 4m² par personne

–          Commerces < 10m² : 1 client

–          Commerces entre 10 et 400 m² : 10 m² par clients

–          Commerces > 400m² : 75 % de la capacité d’accueil

Tous les autres établissements recevant du public (restaurants, bars, cinémas, salles de spectacles, musées, bibliothèques, établissements sportifs, parcs zoologiques, salons, foires…), couverts et non couverts, sont soumis à une jauge de 75% de leur capacité d’accueil maximale.

Tous les établissements sont soumis à l’affichage extérieur de leur capacité théorique ainsi que la capacité d’accueil contrainte.

Pour les grands évènements, une jauge maximale  de 2 000 personnes en intérieur et 5 000 personnes en extérieur est instaurée.

Limitation des tablées à 6 personnes

Dans tous lieux de restauration (restaurants, bars, hôtels…), les tablées sont limitées à 6 personnes maximum.

Interdiction des rassemblements festifs privés dans les salles des fêtes et salles polyvalentes

Les rassemblements festifs (baptêmes, mariages, anniversaires) sont interdits dans les établissements recevant du public de type X, L et CTS.

 Interdiction des concerts debout

 Par décret à paraître, les concerts debout sont interdits à compter du 3 janvier pour une période de 3 semaines.

 Interdiction des activités de danse

 Les activités de danse récréatives sont interdites dans tous les établissements recevant du public et notamment:

  • les bars, restaurants et débits de boissons ;
  • les établissements flottants, pour leur activité de restauration et de débit de boissons ;
  • les hôtels, pour les espaces dédiés aux activités de restauration et de débit de boissons ;
  • les salles des fêtes, salles de spectacles, salles polyvalentes, salles à usage multiples

Les cours de danse, spectacles et activités de danse professionnelle restent autorisées.

Fermeture des discothèques

Les discothèques (ERP de type P) ne peuvent plus accueillir de public depuis le 10 décembre et pour une période allant jusqu’au 24 janvier 2022 (par décret à paraître)

Obligation de la restauration assise

 Tous les clients des ERP doivent disposer d’une place assise pour la consommation de boissons et la restauration. La consommation doit se faire à table uniquement, dans le respect des protocoles sanitaires.

Les cocktails avec consommation debout sont interdits.

Les buffets peuvent être maintenus avec le port du masque en continu lors de tous les déplacements.

Interdiction de la consommation à emporter au sein des évènements et rassemblements soumis au passe sanitaire

 Lorsque les évènements et rassemblements soumis au passe sanitaire comportent un espace de restauration et de consommation de boissons, la consommation à emporter y est interdite.

Toutes les personnes souhaitant consommer sur place ne peuvent le faire que dans l’espace dédié de restauration et elles doivent disposer d’une place assise pour la consommation de boissons et la restauration dans cette zone clairement délimitée.

La consommation de boissons et de nourriture dans les cinémas, les théâtres et les équipements sportifs est interdite.

Activités festives à domicile

 Les regroupements festifs sont à l’origine de nombreux clusters et doivent être limités.

Le transport de matériel de sonorisation  reste interdit, tout comme les prestations d’animation de soirées (DJ) et les activités de traiteur à domicile.

Rassemblements

Interdiction de tout évènement et tout rassemblement sur la voie publique

 Tous les rassemblements et évènements sur la voie publique sont interdits. Cette mesure concerne les évènements culturels (concerts..), sportifs (courses…), festifs (fêtes foraines…) ou commerciaux (brocantes, vides-greniers, braderies…).

Elle ne s’applique pas aux manifestations religieuses (processions), ni à l’exercice des droits syndicaux et sociaux, ni aux marchés forains.

Interdiction des feux d’artifice le 31 décembre

Interdiction des rassemblements sur les plages, arrières plages, espaces publics le 31 décembre, comme tous les autres jours

Interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique

La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite.

Interdiction des pique-niques

L’organisation des pique-niques est interdite dans l’espace public et dans tous les espaces naturels : plages, arrières plages, rivières, kiosques…

La consommation de boisson et de produits alimentaires lors d’une activité sportive (randonnée, course…) reste autorisée.

Interdiction de la pratique du bivouac

La pratique du bivouac est interdite. La pratique du camping dans des établissements prévus à cet effet reste autorisée.

Mesures de restriction dans les transports

 Accès aux aéroports

 Seules les personnes justifiant d’un schéma vaccinal complet ou d’un motif impérieux de déplacement sont autorisés à embarquer au départ ou à destination de La Réunion.

L’accès aux aérogares est limité :

–       aux passagers munis d’un titre de transport,

–       aux personnels de l’aéroport,

–       aux clients de compagnies aériennes,

–       accompagnants pour les mineurs isolés, personnes handicapées ou nécessitant un accompagnement (limité à 1 accompagnant par passager).

Voyages en provenance de métropole

Les motifs impérieux de déplacement sont levés uniquement pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet).

Les personnes qui ne sont pas vaccinées ne peuvent voyager que si elles relèvent d’un motif impérieux.

Tous les voyageurs doivent présenter avant l’embarquement les résultats négatifs d’un test de moins de 24h.

Voyage à destination de la métropole

 Les motifs impérieux de déplacement sont levés uniquement pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet).

Les personnes qui ne sont pas vaccinées ne peuvent voyager que si elles relèvent d’un motif impérieux.

Tous les voyageurs doivent présenter avant l’embarquement les résultats négatifs d’un test de moins de 48h.

La liste des lieux de test est disponible sur le site internet de la préfecture : http://www.reunion.gouv.fr/covid-19-modalites-et-lieux-de-depistage-a8890.html

 

Voyages en provenance et à destination de Mayotte

 Les motifs impérieux de déplacement sont levés uniquement pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet).

Les personnes qui ne sont pas vaccinées ne peuvent voyager que si elles relèvent d’un motif impérieux.

Tous les voyageurs doivent présenter un test avant l’embarquement. Ces tests doivent être faits 48h avant l’embarquement pour tous les passagers.

 

Voyages en provenance et à destination de l’Ile Maurice ou d’Afrique du Sud

Depuis le samedi 4 décembre 2021, seuls les passagers justifiant d’un motif impérieux peuvent voyager en provenance et à destination de l’Ile Maurice et d’Afrique du Sud.

Avant l’embarquement, tous les voyageurs doivent présenter les résultats d’un test négatif de moins de 24h.

En complément des dépistages systématiques sont mis en place à l’arrivée à La Réunion et des mesures d’isolement sont mises en places pour tous les passagers.

Voyages en provenance et à destination d’une zone verte

Les motifs impérieux de déplacement sont levés uniquement pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet). Les personnes qui ne sont pas vaccinées ne peuvent voyager que si elles relèvent d’un motif impérieux.

Tous les voyageurs en provenance de l’étranger doivent présenter un test négatif de moins de 24h avant l’embarquement. Ils pourront faire l’objet d’un test antigénique à l’arrivée à La Réunion.

 

Mesures d’hygiène et de distanciation

 Respect des gestes barrière

 Les mesures simples de prévention adoptées au quotidien permettent de limiter la propagation du virus de la Covid-19 et de ses variants :

  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique  et éviter de se toucher le visage
  • Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres et limiter au maximum ses contacts sociaux
  • Aérer les pièces de son domicile ou de son lieu de travail le plus souvent possible
  • Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir à usage unique
  • Utiliser l’application TousAntiCovid pour  notamment être informé d’un contact avec une personne positive.

Obligation du port du masque

 

Le port du masque est obligatoire dans l’espace public et dans les établissements recevant du public (y compris soumis au Passe sanitaire), ainsi que dans les lieux clos tels que le lieu de travail, les commerces, les transports et dans tout lieu de rassemblement couvert.

Cette obligation s’applique pour toutes les personnes à partir de 11 ans.

Le port du masque n’est pas obligatoire :

–       dans les espaces naturels (plages, forêts, parcs),

–       pour les personnes en situation de handicap,

–       lors de la pratique d’une activité sportive ou artistique de plein air,

–       pour les usagers de deux roues.

Modalités de travail

 

Dès le 3 janvier, le recours au télétravail sera rendu obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible.

Les réunions en visio-conférence doivent être privilégiées.

Dans les administrations et les entreprises publiques ou privées, les moments de convivialités réunissant les salariés en présentiel et les cérémonies de vœux sont interdits.

Les temps évènementiels ou promotionnels (séminaires, inaugurations, promotions…) sont également interdits.

17 Commentaires

  1. Qu’est-ce que c’est que la dictature ?
    Dictionnaire de la politique (Hatier) : « La dictature se définit comme un régime arbitraire et coercitif, incompatible avec la liberté politique, le gouvernement constitutionnel et le principe de l’égalité devant la loi. »

  2. Interdiction de circuler sans dérogation de 21h à 5h, sauf acte médical DONT vaccination.
    Attention à un rush de personnes qui courent se faire vacciner de nuit.
    Mais bon, si ils ont leur attestation, ils peuvent chercher leur vaccin à 2h du matin si une envie pressante se déclare à cette heure là.
    On sait jamais.

  3. Nous, le Collectif Des Maires Résistants, forts du soutien de nos concitoyens, nous adressons aux Français et aux Françaises, car l’heure est grave.

    En effet, le projet de loi déposé par Jean Castex le 27 décembre 2021 est l’acte de trop d’une série de décisions iniques au cours des 18 derniers mois, entraînant la confiscation des libertés fondamentales des Français, sur la base d’une information déloyale.

    Par ailleurs ce projet de loi est sciemment déposé dans l’urgence au moment des fêtes.

    Il comporte des obligations et privations de liberté inacceptables dans une démocratie.

    En effet, ce projet viole les principes les plus fondamentaux de droit, tels que l’égalité des citoyens et le respect de la dignité humaine pourtant protégés par notre droit et de très nombreuses conventions internationales.

    LES FAITS

    En détail, voici le constat que nous établissons.

    Le 17 mars 2020, Emmanuel Macron a déclaré qu’il était en guerre et que rien ne serait plus jamais comme avant. Quoi qu’il en coûte

    Depuis cette date, la démocratie a été confisquée aux Français au motif d’une urgence sanitaire établie et maintenue avec des données mensongères et trompeuses.

    En 18 mois, Emmanuel Macron et ses gouvernements ont réussi à tout anéantir, ils ont bafoué les institutions démocratiques de France, ils ont renié les conventions internationales signées par la France, notamment en matière de droit à librement disposer de son corps.

    Le 12 juillet dernier, Emmanuel Macron a définitivement déchiré le contrat sociétal en instaurant la discrimination comme principe de gouvernance, en faisant ressurgir les démons des pires heures de notre Histoire, divisant les Français, les dressant les uns contre les autres. Selon que vous êtes vaccinés ou non, vous n’aurez plus les mêmes droits.

    Le 15 octobre dernier, les députés ont trahi le peuple de France en prolongeant la loi d’urgence jusqu’en juillet 2022, refusant délibérément tout débat scientifique et arguments objectifs et indépendants pour lui préférer l’information biaisée et parcellaire communiquées par le gouvernement qui ressemble désormais à une croyance plus qu’à de la science. En ignorant les scientifiques indépendants et objectifs qui prônent les traitements précoces, la représentation nationale a contribué à priver de soins de nombreux Français, entraînant de nombreux décès.

    Au cours des derniers mois, le Conseil d’Etat a gravement failli à sa mission et n’a servi que de chambre d’enregistrement des décisions du gouvernement, refusant délibérément de relever les nombreux mensonges et contradictions des mémoires du gouvernement, mises en évidence par les nombreuses procédures initiées par des collectifs de citoyens.

    Le Conseil constitutionnel, empêtré dans les conflits d’intérêts de son président, dont le fils travaille pour Emmanuel Macron au sein d’un cabinet de conseil américain, a lui aussi détourné l’esprit et la lettre de sa mission, trahissant ainsi les Françaises et les Français.

    Jamais dans l’histoire de notre pays, un dirigeant n’a, comme Emmanuel Macron, voulu imposer le pouvoir absolu, sans contrôle indépendant des institutions parlementaires et judiciaires, qui sont devenues de facto inexistantes car capturées et sous influence.

    Or, l’article 16 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 rappelle que « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution ».

    A l’évidence, les Maires de France SONT le dernier rempart de notre démocratie.

    LA VERITE NE DOIT PLUS ÊTRE SOUS INFLUENCE

    Le seul enjeu aujourd’hui est de retrouver nos droit et libertés et notamment :

    La liberté de conscience qui est le droit accordé à chaque citoyen de conduire son existence selon les valeurs, les principes, les opinions, les religions et les croyances de son choix
    Le droit à l’autonomie personnelle qui s’exprime particulièrement dans le droit de l’individu à disposer de son corps et au respect de la dignité humaine en toutes circonstances.

    Cette liberté nous a été soustraite par une poignée de médecins, de scientifiques et de haut-fonctionnaires, dont chaque jour nous dévoile l’absurdité de leurs décisions prises sur la base d’études frauduleuses et guidées par de nombreux conflits d’intérêts.

    La science a été instrumentalisée comme une croyance par un petit groupe d’individus, qui se sont octroyé le privilège du savoir scientifique et se sont érigés en tribunal de l’obscurantisme.

    Avec la collaboration des médias, ils ont distillé méthodiquement, jour après jour, sur tous les plateaux télé sans contradiction, des informations fausses, soutenues par les journalistes qui manquent ainsi à l’article 1er de la charte de Munich.

    Nous savons aujourd’hui que :

    Ils ont biaisé des informations, qu’ils se sont arrangés avec la vérité de manière à manipuler les Français, en jouant sur l’émotionnel, comme l’instrumentalisation de la peur, diminuant l’esprit critique et refusant tout questionnement de bon sens, pour extorquer le consentement et inciter sous contrainte à l’injection d’un traitement expérimental, faussement appelé vaccin.
    Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, le vaccin ne protège ni de la contamination, ni de la contagion.
    Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, l’immunité naturelle est plus efficace que l’immunité vaccinale.
    Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, les vaccins à ARN messager ont de nombreux effets indésirables, dont certains sont graves, dans des proportions jamais connues dans l’histoire des vaccins.
    Deux doses ne suffisent pas à maintenir l’immunité et que ceux qui se sont fait vacciner ont souscrit à un abonnement vaccinal : trois doses, puis quatre doses, puis cinq doses.
    Le rapport bénéfice / risque de l’injection pour les enfants est en leur défaveur.
    La vaccination de masse en période de pandémie est une hérésie scientifique car elle favorise la mutation de variants résistants à la vaccination.
    Des traitements précoces existent et fonctionnent, entrainant la nullité des autorisations temporaires pour ces pseudo-vaccins.
    Le bon sens au service de l’intérêt général est de laisser les médecins prescrire, et de faire confiance à nos soignants.

    NOTRE APPEL

    En conséquence, nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à redevenir « les maîtres de leur destin, les capitaines de leurs âmes » en soutenant le mouvement du Collectif des maires Résistants, qui n’a pour seul et unique objectif que de restaurer la démocratie et l’Etat de droit pour le bien commun.

    Pour cela, nous invitons tous les mouvements engagés pour le respect des libertés fondamentales, qui souhaitent mettre un terme définitif au simulacre de démocratie mis en scène par Emmanuel Macron, ses acolytes et commanditaires, à rejoindre le CDMR dans une démarche apolitique et non partisane

    Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à prendre contact avec chaque maire, chaque élu, local ou régional, pour les inciter à défendre la démocratie et à rejoindre le mouvement.

    Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à prendre contact avec chaque membre de la représentation nationale, députés ou sénateurs, pour les mettre face à leur responsabilité dans l’hypothèse où ils s’essaieraient à voter une loi substituant un régime d’exception non démocratique puisque sans séparation véritable des pouvoirs, à l’Etat de droit pour imposer de facto la vaccination obligatoire.

    Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à rappeler à ces élus qu’il est de leur devoir de voter, après s’être assurés d’avoir pris connaissance de toute information disponible. En faillissant à cette obligatoire morale et à ce devoir, tout élu qui contribuerait à mettre en danger la vie d’autrui par les effets indésirables causés par l’injection d’un produit toujours en phase expérimentale, s’exposerait à des poursuites judiciaires en vertu des lois nationales et des traités internationaux auxquels la France est assujettie, notamment en matière de santé des populations. Le Collectif des maires Résistants veillera à ce que la responsabilité individuelle des élus soit engagée.

    Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à se rapprocher de leurs médecins et à les encourager à s’informer pleinement sur les alternatives thérapeutiques de traitements précoces prouvés scientifiquement et observés sur le terrain dans de nombreux pays. De nombreux médecins prescrivent ces traitements avec succès, parfois hors AMM, dans le plus grand respect de leur serment d’Hippocrate et droit d’ordonnance.

    Fort du soutien des Françaises et des Français, dans un premier temps, nous saisirons les diverses instances nationales (Assemblée nationale, Sénat, Conseil d’Etat, Conseil constitutionnel) internationales, avec le soutien d’associations de citoyens et d’avocats pour faire à nouveau respecter les libertés fondamentales.

    Nous demanderons à être auditionnés avec nos experts scientifiques et juridiques dans le cadre de l’évaluation du projet de loi inique déposé par Jean Castex.

    A l’instar des plus éminents scientifiques dans le monde, nous demandons un moratoire sur la vaccination obligatoire, afin d’évaluer objectivement et indépendamment les choix de politique sanitaire du gouvernement.

    Nous sommes la France, celle que nous construisons chaque jour avec courage et par amour pour nous enfants, comme les cathédrales en commençant par les fondations.

    Le Collectif Des Maires Résistants de France et chacun d’entre nous sommes les fondations de notre Etat démocratique et nous veillerons, avec une détermination sans faille, à ce que celui-ci ne soit plus jamais confisqué !

    Le Collectif Des Maires Résistants

    • OK le collectif des maires de France,mais pourquoi avoir des élus non vaccinés et qui assistent à des conseils municipaux, et peut-être les services de police ?alors que nous ont nous demandé +++doses vous devriez assurer vos rôles de maires ???

  4. « Le CDC admet que la « pandémie de Covid » était le produit d’un test inapproprié
    Selon eux, les tests PCR sont incapables de faire la différence entre Covid-19 et grippe !

    Que faut-il comprendre d’une telle déclaration d’autant que la modification ne sera effective qu’en janvier 2022 alors que l’article du CDC date de juillet 2021 ? Si les tests PCR sont incapables de faire la différence entre le virus SARS-CoV-2 et ceux de de la grippe A H3N2, H1N1…, tous les chiffres épidémiologiques s’écroulent, plus rien ne tient !

    Après le 31 décembre 2021, le CDC retirera la demande adressée à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) du panel de diagnostic RT-PCR en temps réel du CDC 2019-Novel Coronavirus (2019-nCoV), le test introduit pour la première fois en février 2020 pour la détection du SARS-CoV-2 uniquement. Le CDC fournit ce préavis aux laboratoires cliniques afin qu’ils disposent de suffisamment de temps pour sélectionner et mettre en œuvre l’une des nombreuses alternatives autorisées par la FDA.

    En vue de ce changement, le CDC recommande aux laboratoires cliniques et aux sites de test qui ont utilisé le test CDC 2019-nCoV RT-PCR de sélectionner et de commencer leur transition vers un autre test COVID-19 autorisé par la FDA. Le CDC encourage les laboratoires à envisager l’adoption d’une méthode multiplexée pouvant faciliter la détection et la différenciation des virus du SRAS-CoV-2 et de la grippe.

    De tels tests peuvent faciliter la poursuite des tests pour la grippe et le SRAS-CoV-2 et peuvent économiser du temps et des ressources à l’approche de la saison de la grippe. Les laboratoires et les sites de test doivent valider et vérifier le test sélectionné dans leur établissement avant de commencer les tests cliniques. »

  5. « À plusieurs reprises, à l’Assemblée nationale, on vous a vue vous élever contre le passe sanitaire, contre la vaccination obligatoire, contre les confinements, les couvre-feux, etc.
    Vous vous êtes même fait insulter par Olivier Véran et pourtant vous maintenez votre position. Croyez-vous qu’il pourrait y avoir une gestion différente de plus efficace de la crise sanitaire que nous vivons depuis bientôt deux ans ?
    Depuis le début de la crise Covid, la démocratie est bafouée.
    L’exécutif transforme une crise sanitaire en crise sécuritaire. Ils n’ont qu’une ligne directrice, restreindre alors que notre priorité devrait être de soigner.
    En tant qu’élue à l’Assemblée nationale, je ne peux que constater l’inexistence de débat dans l’Hémicycle sur la gestion de la crise.
    Depuis plus d’un an, les décisions prises dans un Conseil de défense sans légitimité démocratique par l’exécutif sont liberticides. Ils confinent, ferment les commerces, interdisent les loisirs, en incriminant, et en culpabilisant.

    Si réellement ce gouvernement avait voulu répondre à une épidémie, il fallait remettre 10 000 lits supplémentaires dans les hôpitaux plutôt que d’en supprimer encore 17 600. Il fallait, plutôt que de faire ce « quoi qu’il en coûte » avec cette fuite en avant complètement délirante, mettre beaucoup plus de moyens à l’hôpital avec un renforcement des personnels soignants.

    Et surtout mettre à disposition tous les traitements ambulatoires.

    Toutes les actions menées ont été totalement à l’encontre de ce qu’il aurait fallu faire.

    Renforcer l’offre de soins et conforter les médecins, leur faire confiance, aurait été la solution. Au contraire ils ont empêché les médecins de soigner, ils ont donné l’ordre aux malades de rester chez eux et ça a été dramatique en matière de décompensation respiratoire.

    Ce qui est terrifiant, c’est que deux ans plus tard ils continuent les mêmes bêtises. »

  6. Omicron : « Dis donc, Delta, t’as vu le type debout au bar ? Je vais aller l’infecter ! »

    2 minutes plus tard…

    Delta : « Ben alors t’es encore là, Omicron ? »

    Omicron : « J’ai pas de bol, je me suis approché de lui et il s’est assis. Je me suis retrouvé comme un idiot ! Je peux rien faire contre un homme qui s’assoit !»

    Delta : « Va dans une salle de concert, tu vas t’éclater ! »

    2 heures plus tard

    Delta : « Qu’est-ce que tu fais encore là, Omicron ? »

    Omicron : « C’est pas mon jour. J’ai été à l’Olympia mais l’organisateur a été malin. Il a laissé entrer que 1999 personnes. Juste sous la jauge. J’ai rien pu faire ! »

    Delta : « Allez viens, je t’invite au ciné ! »

    Omicron : « Attends, t’es pas au courant ? On peu plus aller s’installer dans un pop-corn. Ils ont supprimé la nourriture ! »

    Delta : « C’est la crise, Omicron ! »

    Omicron : « Il nous reste encore une chance, Delta ! On a qu’à aller à un meeting politique, il n’y a pas de jauge ! »

    Delta : « T’es trop fort, Omicron ! »

  7. Freedom.fr c est un peu comme zinfo maintenant ? On pratique la censure ? On n as pas le droit de dire qou de penser que Bobby et odrey sont des pro gouvernemental et pro vaccin ????

  8. Pourquoi ne pas rendre l’attestation payante ( 1 euro par attestation par exemple ).
    Y a moyen de mettre encore plus de pression.
    Mr le Préfet, SVP, faites quelque chose en ce sens.

  9. Il suffit de demander aux vaccinés si ils sont des pro vaccins, ce serait surprenant.
    Un grand nombre de français comme d habitude a déjà intégré l obligation dans sa vision de la situation., Ils le savent.
    Ne soyons pas hypocrite.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le Freedomillion tombe une deuxième fois ce mardi matin !

Article suivant

Positif ou cas contact Covid ? Voici les nouvelles règles d’isolement

Free Dom