Étude : les bébés “protégés” par des anticorps COVID-19 pendant la grossesse

2 min de lecture

Une nouvelle étude publiée le 29 janvier dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) démontre que des anticorps pour lutter contre la COVID-19 peuvent être transférés d’une femme enceinte au nourrisson pendant la grossesse, ce qui soutient la perspective que les anticorps de la mère pourraient protéger leur bébé dans l’utérus contre la COVID-19.

L’étude a été 1 471 femmes et leurs nouveau-nés à Philadelphie entre avril et août 2020.

Les chercheurs ont constaté que des anticorps ont été transférés à travers le placenta chez 72 des 83 femmes enceintes infectées ou précédemment infectées par le COVID-19.

Selon l’étude du JAMA, le transfert d’anticorps COVID-19 pourrait fournir une protection contre l’infection chez les nourrissons.

“Nos résultats démontrent que potentiellement des anticorps d’origine maternelle peuvent fournir une protection néonatale contre l’infection à la Covid-19 et aideront à éclairer à la fois les orientations de prise en charge néonatale et la conception d’essais de vaccins pendant la grossesse”, ont écrit les auteurs de l’étude.

Bien que l’étude a permis de trouver des anticorps chez les nouveau-nés, les auteurs ont déclaré que d’autres études seront nécessaires pour déterminer si les anticorps COVID-19 seront protecteurs contre l’infection néonatale et, dans l’affirmative, à quelle concentration.

Les chercheurs ont constaté que 60 % des femmes qui avaient des anticorps contre le coronavirus étaient asymptomatiques ou ne présentaient aucun symptôme.

Parmi les nouveau-nés (24 %) qui avaient une mère infectée qui était contagieuse au moment de l’accouchement, aucun des bébés testés n’a développé de COVID-19.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox