Européennes : la tribune de Wilfrid Bertile

dans Courriers des lecteurs

C’est une tribune de Wilfrid Bertile, ancien député-maire socialiste de Saint-Philippe, universitaire (professeur agrégé de Géographie), à la retraite :

“La chose s’est encore vérifiée : pour les élections européennes, La Réunion a voté à l’inverse de la France hexagonale : très forte abstention, raz-de-marée du Rassemblement National, maintien de la France Insoumise, recul de LAREM. Seuls l’effondrement des partis de gouvernement (PS et LR) et une percée relative des Verts s’inscrivent dans le mouvement général.

Par rapport aux élections Présidentielles, La France Insoumise a considérablement reculé, passant de     19,2% des voix en 2017 à 6,4% le 26 mai dernier. Sa résistance, à La Réunion, est due en majeure partie à Younous Omarjee, député sortant dont l’action est appréciée, ce qui lui vaut des soutiens même hors de sa famille politique.

LAREM, le Parti du Président, a maintenu globalement pour les élections européennes ses positions des Présidentielles, ce qui est un exploit rarement réalisé dans le passé, mais n’arrive pas à s’imposer localement. Elle paie la façon, parfois injuste, dont la politique gouvernementale est perçue ici. Mais, quand dans une île sinistrée par le chômage, on fait passer le nombre des emplois aidés de plus de 25 000 il y a trois ans à 8000 PEC pour 2019, il ne faut pas s’attendre à être populaire, malgré la présence de Stéphane Bijoux sur sa liste.

Par rapport aux élections européennes de 2014, même si La Réunion a davantage voté, l’abstention reste le grand vainqueur du scrutin avec près de 70%, alors qu’au plan national, elle passe sous la barre des 50%. Cette forte abstention met un bémol aux analyses du scrutin qu’on peut faire et aux leçons qu’on peut en tirer.

Il n’en reste pas moins que le fait saillant du vote du 26 mai dernier à La Réunion est le score exceptionnel du Rassemblement National (31%), en tête dans les 24 communes de l’île et surtout en extraordinaire progression par rapport au scrutin européen précédent où il avait fait moins de 13% ! En France hexagonale, même s’il crie victoire, il est en recul, en pourcentage ( 24,8 % des voix en 2014 ; 23,3 % en 2019) et en sièges ( 23 élus contre 24 en 2014). Il triomphe à La Réunion.

Cette déferlante de l’extrême droite dans une île métissée surprend si on n’intègre pas le fait qu’elle a bénéficié d’un vote populiste. Le populisme du RN joue sur les frustrations, le racisme, les difficultés quotidiennes au lieu de proposer un projet porteur d’espoir fondé sur la solidarité. Mais c’est payant, électoralement, dans une île en grande souffrance sociale.

Abstention massive, majorité écrasante donnée aux extrêmes, recul des partis de gouvernement, ces signaux qui ne sont pas nouveaux, mais qui sont de plus en plus aveuglants, illustrent, plus que les statistiques, la situation sociale et psychologique hors normes qui est celle de La Réunion. Plus de 40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Le système multiplie les oubliés, ceux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts, «ceux qu’on méprise et opprime »… Le vote pour les Européennes témoigne, avec encore plus d’ampleur, de la colère et du désarroi que traduisait le mouvement des Gilets Jaunes

Les réactions navrées au lendemain du scrutin avaient un air de déjà-vu. Le pire serait de continuer comme avant, de se complaire dans les querelles fratricides et le sectarisme ; de déclarer vouloir l’union mais derrière soi tout en excluant les siens ; de se dire porteur d’un projet qui ne soit en réalité qu’une liste de courses ou un inventaire à la Prévert… dont l’échec ne peut qu’alimenter les ressentiments.

Est-il si difficile de se mettre d’accord sur un vrai projet réunionnais de développement tenant compte des spécificités du territoire et de la population de La Réunion, qui réinsère les « laissés pour compte » dans la vie politique, qui se préoccupe de leur sort ? La Réunion a besoin de savoir où elle va et les Réunionnais d’un projet qui redonne espoir à ceux qui désespèrent.

Wilfrid Bertile

Poster un Commentaire

avatar